Encore des conseils STUPIDES pour les rencontres

Déc 06
Encore des conseils STUPIDES pour les rencontres 06 Décembre 2020 Larry

GRRR !

Encore une fois, nous avons vu passer sur le site BDSM FetLife des « conseils » (de sécurité) pour les rencontres qui sont STUPIDES !

C'est FOU !

Mais est-ce qu'il est IMPOSSIBLE de trouver des gens ayant un peu de bon sens, de recul, et tout bêtement qui savent utiliser leurs cerveaux ?

C'est à vous faire enrager de voir passer tous ces conseils ressassés de tous côtés, alors que les VRAIS problèmes sont ignorés.

Dans un profil et dans un écrit sur un autre profil, on retrouvait donc les bonnes vieilles recettes moisies...

Une des plus stupides : « pensez à demander autour de vous, à vérifier la réputation »... VRAIMENT ? Et les cas de personnes ultra-connues, citées en exemple/référence, ayant pignon sur rue, qui avaient des années d'abus et de viols derrière eux et qui n'ont été révélés que quand quelqu'un a osé faire une dénonciation publique (qui lui a valu plein d'attaques abjectes) ? Ha, oui, elle a bon dos, la réputation ! Bravo ! Super fiable comme méthode, en effet ! À l'inverse : comment faire pour « valider » les 99% de personnes qui ne font pas partie du « milieu public BDSM » ? Mmmh ? Ha, pardon, j'oubliais, on n'a pas le droit de faire de BDSM si on ne fait pas partie du 1%, c'est ça, pas vrai ?

Autre stupidité : appeler quelqu'un au cas où il vous arrivera quelque chose. Mmmmh. S'ils/elles n'étaient pas STUPIDES, ça fait longtemps qu'ils et elles auraient compris d'abord que la plupart des abus ne se produisent PAS au premier RDV, que la majorité se produisent une fois qu'on est déjà en couple, et ne parlons pas du fait que les pires abuseurs savent prendre leur temps et manipuler leurs victimes (voir plus haut). Il y aurait de quoi écrire des pages juste sur ce point-là.

Ne parlons pas du fait que toutes ces personnes parlent TOUJOURS dans une optique de gens qui sont à fond dans leur BDSM, une infime minorité. Du coup, leurs « conseils » sont particulièrement inadaptés aux personnes qui débutent.

Et le reste des conseils était du même tonneau : on parle du cas qui n'arrive pour ainsi dire JAMAIS, on propose des solutions bidon qui ne résolvent RIEN, tout en ignorant des problèmes qui arrivent sans arrêt (comme tout bêtement, l'excès d'enthousiasme qui mène au dérapage).

Ha, et bien entendu, on vise AVANT TOUT les hommes dominants, les seuls à pouvoir être abusifs, c'est bien connu ! (C'était du sarcasme : si vous avez lu nos autres articles, vous savez que c'est un MYTHE dangereux, femmes et personnes soumises commettent aussi plein d'abus !).

Évidemment, histoire d'enfoncer le clou, vous avez plein de « like » et de commentaires de félicitations/remerciements qui en rajoutent une couche dans le STUPIDE.

Pfff. Décourageant.

Rappelons, si c'était nécessaire, qu'avec ces conseils, l'auteur de cet article ne serait pas jugé « fiable », alors que des abuseurs/prédateurs NOTOIRES, le seraient, eux ! Est-ce nécessaire d'en dire plus ?

➜ Notez que ces points seront traités dans des articles à venir, notamment sur les « red flags » et leurs stupidités (il y a BEAUCOUP à dire sur le sujet)...

Recevoir notre documentation sur les « Red Flags » ? Oui, si vous payez...

Août 18
Recevoir notre documentation sur les « Red Flags » ? Oui, si vous payez... 18 Août 2020 Larry

Nous sommes en train de rédiger (non sans mal) un article qui parle notamment des « Red Flags », c'est à dire les signes d'alerte supposés indiquer une personne (ou une relation) potentiellement abusive.

Les « red flags » sont quelque chose de très connu, utilisé hors du BDSM, mais qui a été adapté aux spécificités du BDSM (en général, de façon absolument horrible, discriminante et stupide, mais nous en reparlerons dans un autre article).

Pendant notre recherche d'exemple pour illustrer le concept, nous sommes tombés sur des exemples allant de médiocre à ATROCES, un seul des articles que nous avons (re-)trouvés nous semble presque correct (malgré quelques problèmes).

Ici, nous voulons parler d'un exemple non BDSM, particulièrement corsé... Il s'agit d'une organisation qui a créé une campagne d'information sur ces signes d'alerte, à destination des campus américains, et qui est supposée aider les étudiant-e-s à se rendre compte des problèmes qui peuvent survenir.

Malgré les bonnes intentions, c'est un festival de stupidité. Et comme d'habitude pour ce genre de choses, il y a de gros soucis dans l'attitude, dans la façon de présenter les choses. Enfin, bref, le fond est douteux et la forme est douteuse elle aussi...

Si vous voulez lire des extraits : http://www.theredflagcampaign.org/handouts

D'abord, leur approche fait peur : est-ce que vraiment ces « signes d'alerte » sont ignorés par les étudiant-e-s ? Lisez les exemples sur la page dont nous venons de donner l'URL, vous verrez le niveau. En gros, si quelqu'un se comporte de façon abusive, c'est un indicateur d'une relation abusive... Non, vraiment, c'est ça qu'ils/elles disent. C'est d'un niveau pire que le niveau moyen (déjà bas) des autres articles que nous avons pu trouver. Seule une personne ayant passé toute sa vie sur une île déserte (sans contacts humains) pourrait ne pas déjà savoir tout ça. On parle de « jeunes », mais qui sont à l'université, pas d'enfants en bas âge !

Mais ce n'est pas le pire, oh non !

Ils expliquent aussi qu'il ne faut pas rester sans réagir si on est témoin de problèmes... Alors, là, il faudrait des pages pour détailler le problème, mais on est dans l'exemple typique des gens qui parlent sans réfléchir ! Se mêler des affaires des autres, même avec les meilleures intentions, peut terriblement mal se passer ! Toute personne un peu expérimentée le sait. On peut se faire agresser (parfois par les 2 personnes qui se disputaient juste avant), on peut aussi empirer la situation (passer de dispute à agression), se retrouver ensuite accusé-e d'avoir créé le problème (!) ou aussi intervenir à tort, en ne comprenant pas le contexte et blâmer la mauvaise personne dans une dispute. Intervenir, ce n'est pas une décision à prendre à la légère ! Et eux, présentent ça de façon très superficielle, exactement ce qu'il ne faut pas faire ! (Nous pourrions parler pendant des heures du sujet et de nos expériences personnelles.)

Et le pompon sur la cerise du gâteau : vous pensez que ces infos, conseils et autres sont accessibles gratuitement ? Dans un PDF téléchargeable ? Ha ha ha ! LOL. En fait, ils proposent des Kits qui doivent être achetés par les campus... Alors, là, bravo ! Que les matériels ayant un support physique (affiches, drapeaux, et autres) soient payants, c'est normal, mais pourquoi ne pas laisser leur brochure (en PDF) accessible à tout le monde ? De notre point de vue, en plus d'être choquant (comparé au discours tenu sur leur site), nous pensons que ça en dit long sur leur réelle volonté d'aider...

Bravo.