« Tolérance » et tolérance

Avr 01
« Tolérance » et tolérance 01 Avril 2022 Larry

[Hé, c'est ma 250e entrée de ce Blog !]

Les jours passent et se ressemblent... Une fois encore, en regardant des annonces d'évènements sur le site BDSM FetLife, je suis tombé sur des trucs à vous faire suffoquer...

Là, il s'agit d'un évènement organisé par un groupe créé assez récemment.

Ils indiquent EN GROS qu'il y aura une tolérance zéro pour les discriminations.

Très bien, bravo ! Bonne résolution.

➜ Donc, vous allez en interdire l'accès à 2 des organisateurs, alors ?

Oui, parce que dire tout haut qu'on est contre la discrimination alors qu'on discrimine ouvertement ailleurs, je sais pas pour vous, mais pour moi, ça ne marche pas comme ça !

QUELLE HONTE !

Je n'ai pas vérifié pour un autre orga, je ne le connais pas, mais 2 autres ont affiché CLAIREMENT dans le passé des attitudes discriminatoires. Dans le 3e cas, quelqu'un que j'ai rencontré lors de Munchs, on parle VRAIMENT d'un cas fort d'hypocrisie, le genre qui a des attitudes anti-hommes (et hétéros, cis, etc.) et qui en plus encourage ce genre d'attitudes dans des groupes de discussions ! Son attitude, ses constants arguments spécieux, et sa profonde hypocrisie m'ont toujours STUPÉFAIT !

Quand je pense à ce que j'ai fait quand j'allais à des Munchs ou quand je participais à FetLife (avant d'abandonner écoeuré par le trollisme ambien), et sur mon site... Tous ces efforts pour encourager, surtout les nouveaux. Et tout ça pour voir des gens comme ça qui n'arrêtent pas de discriminer et de sournoisement POURRIR l'ambiance. Ha, c'est pas demain que mon rêve BDSM sera réalité, non, vraiment pas.

Ne vous étonnez pas si maintenant je déconseille plutôt d'aller aux Munchs...

Et ce qui me fait BOUILLIR, c'est qu'à part moi, personne ne dénonce ce genre de problèmes. Problèmes qui sont de plus en plus répandus.

Bon, j'ai quand même vu passer dans des forums des plaintes sur l'ambiance lors de Munchs, mais ça n'est pas pareil que poser le problème ouvertement et dénoncer les hypocrisies.

Au fait, je suis tombé par hasard, il y a quelques jours, sur des commentaires dans un forum qui critiquaient justement ce que je disais dans un article où je dénonçais les nombreux problèmes du « BDSM public ». J'en suis encore FURIEUX. Leurs arguments étaient tous spécieux et hypocrites, et en plus ils faisaient des attaques contre moi ! Honteux. J'aurais de quoi en parler pendant des pages ! Ha, croyez-moi, quand je lis ça, ça m'écoeure vraiment, ça illustre bien la profondeur des problèmes, on n'est pas près de résoudre tout ça.

Vous voyez, c'est pour ça aussi que j'ai renoncé à créer des évènements (comme j'expliquais récemment).

GRRR

Munchs : « pécho » ou pas ?

Mars 19
Munchs : « pécho » ou pas ? 19 Mars 2022 Larry

Suite de mes articles précédents, basé sur un fil de discussion que j'avais vu sur FetLife :

Un des points abordés était le fameux : les Munchs, ça n'est pas pour « pécho » (pour draguer).

(Présentation de ce qu'est un Munch : « Le premier Munch ».)

C'est un problème, car, comme d'habitude, dire ça comme ça manque TOTALEMENT de nuance et ignore la réalité.

Se masquer les yeux, ça n'est PAS la meilleure stratégie, et faire des grands souhaits dans l'absolu n'aide pas, surtout quand le souhait n'est pas connu des gens qui viennent au Munch !

En plus, les gens qui disent ça sous-entendent, à peu près toujours, que le « problème » est les hommes, avec l'habituelle attitude anti-hommes toxique. C'est sûr que les femmes ne vont JAMAIS à des Munchs pour se trouver un mec, non jamais. D'ailleurs, c'est bien pour ça que j'ai reçu tant de questions de femmes à ce sujet... Sérieusement, il faut arrêter de TOUJOURS tout retourner contre les hommes ! C'est simpliste en plus d'être nocif et toxique.

Soyons lucides, qu'on le veuille ou non, une GRANDE partie de la raison pour laquelle les gens vont à des Munchs, surtout les personnes qui débutent, c'est l'espoir d'y faire des rencontres...

Maintenant, de façon réaliste, comme je l'explique sans arrêt, c'est une des PIRES stratégies, vu le nombre RIDICULE de Munchs en France et de personnes qui y vont : se restreindre à moins de 0,1% des gens qui font du BDSM n'est pas une bonne idée. Sans compter qu'en général aux évènements publics BDSM il y a beaucoup plus d'hommes que de femmes...

Donc, de toute façon, ça ne sert pas à grand chose de dire que « c'est pas pour pécho » : les gens espèrent quand même (par ignorance, bien excusable) y trouver quelqu'un, toujours à cause de l'idée (nocive) qu'on ne peut rencontrer d'autres personnes qui font du BDSM que dans le « milieu public BDSM », une totale aberration, mais c'est si souvent répété qu'il est dur de blâmer les gens pour y croire !

➜ Et c'est bien là le souci : on ne peut pas à la fois dire et écrire PARTOUT que pour faire des rencontres il faut aller en Munchs/soirées et en même temps dire que non, finalement, c'est pas fait pour ça !

En fait, ce n'est pas que les Munchs ne soient pas fait pour « pécho », c'est surtout que pour la plupart des gens ça ne marchera pas, ou, pire, vous fera rencontrer des gens ayant de mauvaises attitudes...

Il serait plus clair de dire que ce n'est pas FAIT pour ça, mais d'abord pour discuter, et expliquer qu'il ne faut pas croire les mythes sur les rencontres. Mais ça, c'est trop demander pas vrai ? De toute façon, vu la communication PATHÉTIQUE des Munchs, qui ne disent le plus souvent RIEN de concret, l'info ne risque pas de se propager...

Maintenant, il y a des gens qui viennent, c'est vrai, j'en ai vu, UNIQUEMENT pour draguer et qui se comportent MAL. Ça, ça devrait être géré par les organisateurs/trices du Munch, c'est pas comme si ces gens-là n'étaient pas immédiatement repérables ! Enfin, là aussi, c'est probablement trop demander...

Les Munchs, c'est supposé être avant tout des réunions de discussion sur le BDSM, mais il est difficile (voire impossible) d'en extraire l'angle « pécho »...

Pourquoi j'ai abandonné mes idées d'organiser des Munchs et autres évènements...

Mars 17
Pourquoi j'ai abandonné mes idées d'organiser des Munchs et autres évènements... 17 Mars 2022 Larry

J'ai encore PLEIN d'idées de choses à faire en rapport avec mon site et le BDSM : des articles évidemment, mais aussi de nouveaux livrets, mon ebook, d'autres sondages, des Podcasts, faire plus d'illustrations, des bandes dessinées ou même des vidéos.

En plus de ça, j'ai eu pas mal d'autres idées, du genre organiser des Munchs, des sorties BDSM, ou même des séances d'initiation au BDSM.

Des idées, des projets, j'en ai BEAUCOUP.

Malheureusement, tout ça demande du temps, des moyens, et surtout de la MOTIVATION.

Et ma motivation a été totalement détruite pour ce qui concerne les évènements... À un tel point que j'ai complètement abandonné mes idées sur ce sujet.

Ce sont mes expériences négatives en soirées, Munchs et sur le site social FetLife qui m'ont amené là.

En résumé : il y a BEAUCOUP TROP de problèmes de trolls/trolles et autres personnes odieuses, qui gâchent tout.

J'ai déjà un peu expliqué les problèmes qui se déroulent un peu partout.

Quand je vois le nombre de personnes qui se comportent mal et la domination des @#! partout, ça m'a fait perdre toute envie de me lancer là-dedans. Le plus gros problème que je vois, c'est que si je faisais des évènements, je serai forcément confronté à tous ces indésirables (gros euphémisme !), et je n'ai pas envie de devoir « faire la police » sans arrêt. Comme j'ai déjà expliqué dans mon entrée de Blog précédente, moi je virerais PLEIN de monde des évènements existants, mais visiblement, à part moi, le problème CRIANT des indésirables (hommes et femmes), tout le monde s'en fout !

En plus, organiser des choses est presque impossible vu l'ambiance toxique sur les forums. Par exemple, quand je participais à FetLife, j'avais proposé des choses et avais été immédiatement agressé par tout un tas de sales @#! qui m'ont TOUT sorti comme arguments bizarres et procès d'intention et tout, ça m'a écoeuré. Et bien, sûr, il ne faut pas compter sur la modération pour aider...

Ajoutez-y ce qui m'est arrivé quand je participais à une association BDSM, où j'avais été insulté et diffamé pour avoir eu « l'audace » de proposer d'aider à mettre à jour leur site web (qui n'a toujours pas été vraiment amélioré, presque 4 ans après !). Quand aux bénévoles, nous avions tous et toutes été ignorés, pour ensuite entendre dire que « personne ne veut aider »...

J'ai aussi été frappé par le nombre (en augmentation) de personnes qui d'un côté parlent très fort de bienveillance, de tolérance et d'inclusion (etc.) et qui de l'autre côté, dans le même paragraphe (ou pendant les Munchs, et dans les forums) font des attaques discriminantes complètement IMMONDES (et stupides), notamment contre les hommes/blancs/hétéros/cis (comme moi). WTF? Ils/elles ne voient pas la contradiction dans leur discours ? Perso, je n'ai pas envie d'avoir affaire à des gens qui passent leur temps à me cracher dessus comme ça, surtout quand je pense aux énormes efforts que je fais pour rendre le BDSM plus abordable pour les personnes qui arrivent/débutent...

Pas étonnant après ça qu'il y ait si peu de gens qui sont bénévoles, et que les forums BDSM français majeurs soient devenus un vrai désert...

Ce qui me rend FOU, c'est de voir tout ce qu'il y a à faire. Parce qu'il y a CLAIREMENT un VRAI besoin. Mais comment lutter contre autant de négativité, de trollisme, d'égoisme, de caractères odieux et toxiques, et ne parlons pas des diverses cliques qui ont intérêt à garder les choses comme elles sont, car elles y ont avantage.

C'est toujours le même problème : une minorité (pas si petite malheureusement) qui pourrit tout, qui dégoûte les gens qui veulent faire des choses (comme moi) et tout le monde en pâtit...

GRRR

Suite des problèmes lus dans un fil de discussion de FetLife...

Mars 16
Suite des problèmes lus dans un fil de discussion de FetLife... 16 Mars 2022 Larry

Je voulais continuer sur les problèmes que j'avais vu sur FetLife que j'ai décrits dans mon article « Légitimité dans le BDSM ? ».

Dans le fil de discussion dont j'avais déjà parlé, j'ai vu passer d'autres TRUCS qui m'ont fait RUGIR.

Par exemple, les descriptions de comment ça se passe aux Munchs. Avec une TOTALE hypocrisie ! Surtout quand on voit que le Munch dont on parle accepte des gens ayant des comportements INADMISSIBLES : cris, insultes, menaces, et je ne parle pas des abuseurs...

Et le coup du « les orgas ou des gens présents, vont intervenir » en cas de problèmes... LOL.

Non, mais il faut arrêter ! J'avais prévenu de la venue de DINGUES et j'ai été ignoré. J'ai râlé contre le comportements de certaines personnes (connues) et RIEN n'a été fait. J'ai vu des « célébrités » (et des inconnus/inconnues) se comporter comme des porcs/truies et RIEN n'a JAMAIS été fait ! J'ai vu passer des attaques virulentes contre les hommes (surtout blanc, hétéros, cis), on m'a raussi apporté le problème par mail, et là encore RIEN n'est JAMAIS FAIT !

➜ Comment est-ce qu'on peut parler positivement dans ces conditions ? On se fout de nous !

Perso, j'aurais viré PLEIN de personnes toxiques de là-bas, et ce, depuis longtemps !

La vérité, c'est qu'il y a beaucoup de copinage, et BEAUCOUP de gens qui acceptent la présence de dingues notoires, en toute connaissance de cause, parfois même ils/elles sont copains comme cochons... BRAVO !

Après, j'ai des hésitations à suggérer aux gens d'aller à des Munchs. En fait, maintenant, je décourage plutôt d'y aller... (Ça n'apporte pas grand chose au final de toute façon.)

Ensuite, le 2d GROS truc qui m'a fait RUGIR, c'est le discours sur les gens à éviter.

C'est très bien d'en parler, mais comment on sait QUI interroger (pour avoir l'info) ? La solution : demander aux responsables de groupes FetLife ou aux « vieux »... Ha bon, vous voulez dire la bande de rigolos (et trolls/trolles) qui acceptent la présence de certains des pires trolls/trolles et autres abuseurs notoires ? Qui trollent eux-mêmes ? Qui m'ont rembarré quand j'ai protesté ? Qui ont eux-mêmes des notions élitistes étroites du BDSM ? Qui disent n'importe quoi et donnent de mauvais conseils aux personnes qui débutent ? Etc.

C'est à ces gens-là qu'on doit se fier ? Sérieusement ?

Ho, bien sûr, ils dénonceront certaines personnes (d'autres cliques/groupes), mais alors, et les AUTRES ? Celles avec qui ils font copain/copain ? Ha, là, non, par contre... BRAVO !

Et ne parlons pas du fait qu'on ne peut RIEN dire sur les gens qui ne sont pas connus du « milieu ». Vous savez, les gens qui sont dans le fameux 99,9% dont je parle sans arrêt...

Un autre conseil était de parcourir les profils, de fouiller... Sérieusement ? Je suis sur FetLife depuis des années, c'est un site ÉNORME, et sa recherche marche très mal : il est presque impossible de trouver quelque chose si on n'a pas au minimum un sérieux point de départ, sans compter les écrits qui sont effacés, les comptes qui n'existent plus, etc. La vérité, c'est qu'on ne peut RIEN trouver sans aide...

En réalité, il n'y a PAS de système en place pour gérer les cas les plus connus de gens dangereux (et autres). Comme FetLife interdit les accusations nominatives dans les écrits, on est coincés.

Et ne parlons pas des gens qui refusent (sans vraie raison) de donner l'info, alors qu'ils ont les pseudos (ça m'est arrivé récemment).

➜ On ne risque pas de résoudre les problèmes dans de telles conditions !

(Il y avait aussi la discussion sur le « pécho » : j'ai des choses à dire, mais j'en reparlerai dans une autre entrée de Blog...)

Toujours la peur...

Mars 15
Toujours la peur... 15 Mars 2022 Larry

J'avais déjà parlé du problème de la peur dans le BDSM.

J'ai même écrit un article sur le sujet : « PEUR d'explorer le BDSM ? Nos réflexions, suggestions et pistes ».

Mais force m'est de constater que le sujet reste d'actualité, malheureusement...

Je vois encore régulièrement passer sur le site social BDSM FetLife des annonces de personnes qui cherchent quelqu'un pour aller en clubs BDSM (soirées ou après-midi), et je reçois parfois des messages de personnes qui hésitent à essayer...

Évidemment quand on connait la réalité, comme moi, on sait bien qu'il n'y a RIEN à craindre, même pour les rencontres, j'ai expliqué tous les trucs à savoir, et il ne faut pas s'en faire une montagne...

N'empêche, la communication sur le BDSM reste un problème.

On parle beaucoup de BDSM, même dans les médias, mais souvent les infos concrètes ne passent pas (et je ne parlerai pas des problèmes de délires que je lis un peu partout).

Un truc qui continue à me stupéfier, c'est à quel point la communication est MAUVAISE pour les évènements BDSM : Munchs et soirées/après-midis.

Ça fait des années que je m'en plains, et je ne comprends PAS pourquoi les choses ne se sont JAMAIS améliorées !

Quand j'ai fait des recherches pour les Munchs en France ou en Belgique, par exemple, j'ai encore été frappé par la difficulté rencontrée à trouver des infos CLAIRES, ne serait-ce que savoir si le Munch existait encore... Les lieux ne sont pas clairement expliqués non plus.

Et surtout, surtout, JAMAIS il n'y a réellement d'explications pour démythifier tout ça !

Pourtant, ce n'est pas comme si les organisateurs/trices ne savaient pas que c'est un problème récurrent !

C'est encore plus choquant pour les évènements payants : ils/elles ne veulent pas encourager les visites ?

Quant à trouver des témoignages (très utile), c'est la misère aussi...

Je ne comprends pas. Moi, c'est la chose NUMÉRO UN que je ferais sur ces sites : explications claires + témoignages + dates (pour montrer qu'on vit encore). C'est pas dur ! (J'avais proposé de m'occuper de ça pour le Munch où j'allais, mais j'avais été ignoré puis rembarré. Presque 4 ans après, RIEN n'a été amélioré...)

C'est NAVRANT que de nos jours, avec la facilité de communiquer permise par internet, on en soit encore là !

Pffff.

Légitimité dans le BDSM ?

Mars 08
Légitimité dans le BDSM ? 08 Mars 2022 Larry

Je vois passer de ces trucs sur FetLife...

Tout à l'heure, j'ai relu un fil de discussion dans un groupe francophone.

  • Conseils aux debutants pour les munchs https://fetlife.com/groups/222/posts/18500012 (nécessite un compte FetLife pour y accèder)

Houla la la la !

Le nombre de choses qui m'ont donné envie de me taper la tête contre ma table ou de partir dans une danse sioux (voir « Boule et Bill »)... Horrible !

J'aurais de quoi écrire des pages entières sur le contenu des commentaires, il y a des choses si FAUSSES et éloignées de la réalité que ça m'a fait BONDIR. (Certains ont du sens, et sont OK, d'autres sont stupides, et hypocrites.)

Vraiment, une bonne partie des personnes qui y ont commenté devraient se regarder dans un miroir et faire une sérieuse INTROSPECTION, parce que c'est HONTEUX de dire/écrire des choses pareilles, surtout pour celles qui sont de sales TROLLES qui se comportent mal depuis des années ! C'est affolant.

Je reviendrai probablement sur certaines des choses qui y ont été dites dans d'autres entrées de Blog. Mais pour l'instant, je voudrais parler de la « légitimité ».

J'ai vu plusieurs personnes parler de ça, et on retombe dans un thème assez fréquent dans le BDSM, qui est évoqué indirectement dans le reste des commentaires : les « anciens », les « expérimentés ». Et dans la même page, on lit une TOTALE contradiction avec des abuseurs qui sont dénoncés mais qui sont expérimentés, prouvant que ce n'est PAS un critère !!

Cette idée de légitimité, elle me pose des problèmes.

Même si on ne connait personne dans le BDSM, qu'on a relativement peu d'expérience, ou pas du tout, est-ce que ça devrait dire qu'on ne peut PAS organiser un Munch (ou équivalent) ?

POURQUOI ?

Tant qu'on ne ment pas (style « Je suis le Grand Maître de la Grande Loge du VRAI BDSM »), où est le problème ?

Si une personne (H/F) qui a juste fait quelques fessées de temps en temps, mais qui est intriguée par le BDSM, veut se lancer à organiser des Munchs (par exemple) parce qu'il n'y en a pas dans son coin, en quoi ce serait négatif ? Ce n'est pas comme si on parlait de donner des cours de BDSM...

Étant donné le nombre important de personnes « expérimentées » que j'ai croisées et qui ont des caractères et attitudes ÉPOUVANTABLES, sans même parler des abus, je refuse catégoriquement d'accepter l'ancienneté ou l'expérience comme un critère positif. (Il suffit de voir certains et certaines des personnes qui ont commenté pour voir de vrais exemples...)

Après, si on parle de donner des conseils, oui, évidemment, c'est nécessaire de savoir un petit peu de quoi on parle, mais même là, il y a tellement de délires, qu'on ne peut une fois encore, pas se fier à l'ancienneté.

En fait, plus j'y réfléchis, moins « l'ancienneté » a du sens, pour quoi que ce soit... Comme toujours, ça ne peut jouer QUE si la personne a une bonne attitude et est sincère.

Si en plus, je tiens compte du problème que ces gens-là propagent souvent du « n'importe quoi » aberrant, ça renforce mon sentiment que j'exprime depuis longtemps : personne ne représente le BDSM.

Par extension, personne n'est « légitime », en fait ça n'a pas de sens...

Je reviendrai sur d'autres problèmes de cette discussion...

Pass sanitaire et vie privée dans le BDSM : le problème

Fév 18
Pass sanitaire et vie privée dans le BDSM : le problème 18 Février 2022 Larry

Le Covid a été un gros problème (euphémisme) ces 2 dernières années.

Et les organisations BDSM ont fait preuve, trop souvent, d'une totale et honteuse attitude de mépris vis-à-vis des règles les plus basiques, montrant une incroyable irresponsabilité, totalement en contradiction avec les « valeurs » qu'ils/elles affichent. Bravo, il n'y a vraiment pas de quoi se vanter !

Mais chaque fois qu'il y a des problèmes, des abus, on trouve TOUJOURS des gens pour creuser plus profond...

Comme vous le savez évidemment, maintenant, il est nécessaire de montrer un « pass sanitaire » pour un grand nombre de lieux, du type restaurants et autres.

Les personnes qui peuvent le vérifier sont encadrées par la loi : tout le monde n'est pas autorisé à l'exiger, et l'appli ne donne que des infos de base, MAIS elle donne quand même nom et prénom...

https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/pass-sanitaire

Cette application possède le niveau de lecture « minimum ». C’est-à-dire avec juste les informations « pass valide/invalide » et « nom, prénom », « date de naissance », sans divulguer davantage d’information sanitaire.

Le 11 octobre 2021, sur le groupe BDSM France (https://fetlife.com/groups/222) du site de communauté BDSM FetLife, quelqu'un avait posé la question du risque que pose l'utilisation du pass quand on va à des évènements BDSM (style Munchs).

Évidemment, dans le cadre du BDSM, qui reste relativement TABOU, révéler l'identité réelle de quelqu'un n'est PAS ANODIN. D'où la question.

Comme toujours, pas mal d'idiots/idiotes (et autres trolls/trolles) avaient minimisé le problème ou nié qu'il y ait un quelqconque risque. Alors qu'il était évident que c'est un réel problème !

Et ça n'a pas manqué : dans un des commentaires, quelqu'un a témoigné qu'il avait été victime d'un abus à cause de ça, exactement le problème décrit par la personne qui avait ouvert la discussion...

Le 12 janvier 2022, il a expliqué plus en détails ce qui était arrivé. En résumé simplifié : lors d'un Munch, un des organisateurs lui avait demandé son pass à son arrivée, et il l'avait montré. Le problème était que la personne l'avait ensuite EXPRÈS appelé devant tout le monde par son vrai prénom, qu'il n'avait JAMAIS donné autrement, donc ça ne pouvait que venir du PASS...

Il est clair qu'il s'agit d'un GRAVE ABUS de la part de cet organisateur, qui clairement profitait de la situation pour faire un « power trip » comme disent les américains, et montrer son importance, son autorité. Effrayant !

Les problèmes sont multiples :

1) illégal

D'abord, cette personne n'avait en fait PAS LE DROIT de demander à vérifier le pass.

C'est déjà un GROS problème.

On pourrait penser que c'est de bonne foi, par ignorance de la loi, mais vu la suite, c'est-à-dire son non-respect volontaire de la vie privée, ce n'est guère plausible !

2) non respect de la vie privée

Le pass a toujours posé un problème au niveau de la vie privée. On est obligés de faire avec, mais il est nécessaire de l'encadrer sérieusement pour minimiser les problèmes.

Ici, il s'agit d'un abus caractérisé et IMPARDONNABLE, surtout dans un contexte BDSM, et encore plus de la part de personnes organisatrices, expérimentées, qui sont bien placées pour savoir que l'identité réelle des gens ne doit JAMAIS être révélée sans leur accord, c'est le B-A-BA des évènements !

3) comportement abusif

Ce comportement illustre qu'il n'est pas possible de faire confiance à cet organisateur, ni par extension, à cette organisation.

Moi, perso, je n'irais JAMAIS à un Munch où des gens se comportent ainsi, c'est SCANDALEUX !

Et ça montre aussi un GROS problème de fond : il y a des gens qui PROFITENT de la situation pour se la jouer, pour bien montrer leur importance, pour assoir leur domination sur les autres.


Notez que ce problème n'est pas nouveau, ni restreint au pass (mais le pass rend le problème encore plus important).

Une commentatrice soulignait que pas mal d'organisations (et de sites) font EXPRÈS de forcer à des paiements par carte bancaire qui obligent à donner son nom, ou même exigent de montrer sa carte d'identité pour pouvoir s'inscrire, sous le prétexte de vérifier qu'on est adulte, mais personne n'est dupe (vu le reste des comportements) !

Tout ça ne devrait pas réellement être un souci, dans un monde parfait, en tout cas, ça ne serait pas problématique. Malheureusement, dans notre monde réel, le SEXE reste un « problème », et les pratiques plus taboues comme le BDSM plus encore, donc cacher son identité reste une mesure de prudence indispensable pour la majorité des gens...

Ce n'est pas la première fois que je m'aperçois personnellement ou que je lis des témoignages qui montrent qu'il y a de sérieux problèmes avec les responsables d'organisations BDSM. Dans le cas cité plus haut, je pense savoir de qui il s'agit, et ce comportement ne m'étonne pas de leur part.

Perso, je trouve ça écoeurant et choquant. C'est à cause de ce genre de comportements que je trouve le « milieu public BDSM » toxique, et que je ne veux pas le fréquenter. Il y a là-dedans BEAUCOUP TROP de gens ayant de mauvaises attitudes et mentalités, pour ne pas dire plus.

GRRR !

Encore une récolte de STUPIDITÉS de la « communauté » BDSM

Nov 21
Encore une récolte de STUPIDITÉS de la « communauté » BDSM 21 Novembre 2021 Larry

Je suis FURIEUX !

Je n'en reviens pas ! Chaque fois que je me dis qu'on a touché le fond, que ce n'est pas vraiment possible d'en ajouter une couche dans la stupidité : PAF, je tombe sur des trucs hallucinants.

Pendant mes habituelles explorations sur le site de communauté FetLife, je suis, tout à l'heure, tombé sur plusieurs annonces/évènements qui m'ont -une fois encore- atterré.

Cas N°1

Bon, je passerai rapidement sur le Munch à venir de près de 200 personnes (200 !). On dirait que le Covid n'existe pas... Si encore c'était une réunion de type piquenique, dans un parc, là où l'air circule, OK, le risque serait minime. Mais NON, bien sûr que non : c'est un Munch prévu dans un bar/restaurant, en plein quand il fait froid et que les portes/fenêtres sont bien fermées !

Pfff. J'ai perdu espoir. Avec ces types d'attitude, on ne se débarrassera JAMAIS du Covid, sauf un miracle. Et c'est pas comme si les Munchs étaient des choses indispensables !

Cas N°2

Ensuite, je suis tombé sur un Munch que j'avais déjà vu passer, mais là, surprise, dans la liste de personne annonçant vouloir venir, j'ai immédiatement repéré un sale TROLL infréquentable, un gars dont j'ai déjà parlé plusieurs fois (et que j'ai rencontré en personne) qui est un phénomène du « milieu » BDSM : le genre qui n'a pas de self-control, qui a une -très- mauvaise attitude, qui est aggressif et crie sur les gens en public, bref, il est CONNU comme étant un sale @#!

Surpris, je suis allé voir plus en détails la description du Munch et la liste de ses « amis ».

Consterné...

Dans leur description, il est marqué EXPLICITEMENT que les trolls et autres personnes se comportant mal ne sont pas acceptées. MAIS, le gars en question, qui est connu de tout le monde, je le rappelle, est dans leur liste d'amis !

Expliquez-moi comment c'est possible ?

Ce n'est pas comme si on parlait d'un inconnu dont je suis seul à connaître la malfaisance, il est là-dedans depuis des années, il fait partie des gens connus du « milieu ». Pourquoi est-il encore toléré ?

➜ C'est se FOUTRE DU MONDE !

Excusez la vulgarité, mais des choses comme ça, ça me met HORS DE MOI.

Ha, il est beau le « milieu » public BDSM, bravo !

Cas n°3

Le POMPON ! La cerise sur le gâteau !

Je suis enfin tombé sur un autre Munch, que je ne connaissais pas. Curieux, je suis allé voir ce qu'ils/elles proposaient.

HALLUCINANT !

Leur description est bourrée de termes et concepts classiques, que j'ai immédiatement reconnus, qui sont utilisés UNIQUEMENT par UNE catégorie de personnes : les personnes qui discriminent (fortement) contre les hommes/blancs/hétéro/cisgenre.

Je n'en suis pas revenu.

➜ Ce Munch est tout simplement DISCRIMINATOIRE, et de façon flagrante en plus !

Et comme d'habitude, ils/elles essaient de faire passer ça comme une bonne chose, une démarche positive, progressiste. WTF?

Sérieusement, citez-moi UN SEUL Munch ou évènement BDSM (soirée) qui discrimine contre les femmes ou contre les gays ou trans ? Ha, vous n'en trouvez pas ? Ben, non, y'en a pas ! La majorité (voire tous) précisent même des trucs du genre LGBT-friendly ou que les comportements discriminatoires ne sont pas tolérés. Ho, oui, parfois, on y croise des connards/connasses ayant des problèmes avec ça, homophobes et autres, mais ça c'est dur à éviter à 100% dans des évènements publics ouverts (en principe) à tout le monde.

Hé bien, là, eux, ils en mettaient UNE COUCHE : ils/elles insistaient lourdement dessus, ce n'était pas juste un avertissement pour les personnes homophobes (et autres), c'était central à leur texte.

Et ils/elles exigeaient qu'on adhère à leurs thèses pourries et hypocrites pour venir au Munch ! Sérieusement ? Perso, je suis super progressif, je ne connais pour ainsi dire personne qui le soit autant, pas même dans ma famille : toutes ces divagations n'ont RIEN de progressif, elles sont purement discriminatoires (et stupides), rien d'autre.

Moi on ne me la fait pas : je connais bien, trop bien, cette façon de penser et de s'exprimer. Dans mes recherches, je suis tombé souvent sur les écrits (délirants et hypocrites) de ce type de personnes, j'en ai aussi croisé lors de Munchs, et sur FetLife. D'ailleurs, ça fait un moment que je dis que je suis très inquiêt de la montée de ce type de mentalité anti-homme, anti-blanc, anti-hétéro, anti-cis, qui se développe de façon alarmante.

En plus, je suis PILE le genre de personne qui correspond à ce profil : homme de la 50aine, blanc, hétéro, cis, donc je m'en prends plein la gueule, ce qui a de quoi faire rire qui me connaît, parce que je suis totalement l'opposé du stéréotype de « l'homme » dans sa définition traditionnelle. Il suffit de lire mes écrits pour le comprendre d'ailleurs, pas besoin de m'avoir rencontré en personne. Et croyez-moi, je n'ai pas l'intention de m'écraser et de me laisser marcher dessus, insulter ou diffamer comme ça... (J'avais déjà rencontré ce problème quand j'allais aux Munchs de PariS-M où je m'étais fait agresser sans raison, et d'autres hommes m'ont remonté avoir rencontré des problèmes similaires).

➜ Ha, bravo le BDSM « bienveillant » et « tolérant » qu'on vous vend un peu partout... Tu parles !

Sérieusement, ça m'a mis un coup au moral de lire ça. Je suis dégoûté.

Conclusion

Je ne comprends pas comment on peut en arriver là. Comment peut-on être si profondément hypocrites ?

En tout cas, ça vous explique pourquoi je ne me mêle pas au « milieu » public BDSM.

On est bien loin de mon « rêve BDSM », oui on en est BIEN LOIN, je dirais même que la situation va en empirant...

Écoeuré.

GRRR.

Le BIZARRE manque de transparence et de communication dans le BDSM

Nov 12
Le BIZARRE manque de transparence et de communication dans le BDSM 12 Novembre 2021 Larry

J'avais déjà parlé sur le site de communauté FetLife puis dans ce Blog du problème de refus de communication dans le BDSM.

C'était il y a plus d'un an et demi déjà.

Depuis, la situation ne s'est absolument PAS améliorée, au contraire.

J'ai eu l'occasion d'aller voir à nouveau divers sites de soirées BDSM, il n'y a eu AUCUN changement positif. On reste dans une communication allant de médiocre (et je suis très gentil) à désastreuse. Sérieusement, pour certaines soirées, il y a ZÉRO explications/détails, quelques lignes de tarifs, et c'est TOUT ! Ha ça, on ne peut pas dire qu'ils/elles veulent encourager les personnes qui débutent (LOL).

POURQUOI ?

Ce n'est pas comme si il y avait de grands secrets là-dedans : ce sont des évènements PUBLICS, ouverts à tout le monde (enfin, presque) et qui font leur « pub » sur internet ! Ça leur ferait vraiment mal de donner un peu de détails ?

C'est encore plus bizarre quand il s'agit de nouvelles soirées, pas déjà connues et établies, qui auraient donc bien besoin de donner des infos pour attirer du monde.

Un autre truc que je trouve bizarre, toujours dans le même ordre d'idées, c'est le problème du manque de transparence.

Par exemple, j'ai remarqué récemment que le site web de l'association PariS-M (https://www.paris-m.org) avait -enfin- été mis à jour. Ça faisait environ 4 ans que c'était supposé avoir été fait, j'aurais beaucoup à dire sur ce qui s'est passé à l'époque (quand j'avais été insulté et diffamé pour avoir eu le tort de proposer mon aide), mais je n'insisterai pas.

Mais, je ne vois NULLE PART la composition du bureau de l'association (les gens qui gèrent). C'est un GROS problème. Pour une association publique, je pense que c'est le minimum de transparence. Surtout que dans le passé, on a eu des trolls et trolles (pour ne pas dire plus) là-bas, ce serait bon de savoir qui s'en occupe actuellement.

Et de façon plus générale, pourquoi n'y a-t-il pas plus d'infos ? Aussi bien concrètes (comment venir aux Munchs) que sur la vie de l'association. TOUT reste -au mieux- flou ou -au pire- non dit.

POURQUOI est-ce qu'il y a PARTOUT dans le BDSM ce refus de transparence et de communication en général ? C'est incompréhensible !

Quand je pense que moi, au contraire, j'essaie autant que possible de démythifier les choses, de dire les choses comme elles sont, bref de communiquer (voir mon site)...

Rencontres BDSM : illusions, Munchs et mauvais conseils

Oct 04
Rencontres BDSM : illusions, Munchs et mauvais conseils 04 Octobre 2021 Larry

On en revient toujours au même problème : le plus GROS sujet de discussion, le plus important, c'est « comment faire des rencontres BDSM ? ».

Dès qu'on parle de ce sujet, on voit passer beaucoup de naïveté (et de désespoir), et dans les « conseils », on trouve de sérieuses perles et des stupidités sans nom !

Trop souvent, les gens se font des illusions (en bonne partie à cause d'une ignorance des réalités du BDSM), s'imaginent que passer des annonces va les aider alors que les hommes n'ont pour ainsi dire jamais de réponses, ou des moqueries et, pour les femmes, que les groupes étant surveillés par BEAUCOUP de profils d'hommes à éviter (dont des abuseurs notoires), donc le risque de tomber sur les mauvaises personnes est élevé.

Tout à l'heure, j'ai vu passer une discussion (dans un des groupes de rencontres) sur le site de communauté BDSM FetLife, qui était une bonne illustration du problème...

Je passerai sur les disputes, les trolleries des habituels @#! des groupes français (qui pourrissent la discussion), pour me concentrer sur les « conseils » donnés aux personnes qui se plaignaient de la difficulté à trouver un (et surtout une) partenaire.

Comme d'habitude, on retrouvait, ENCORE, le conseil stupide que pour faire des rencontres, il FAUT aller aux Munchs (parce que les annonces, ça ne marche pas).

COMBIEN de fois faudra-t-il que je revienne sur ce sujet ? Je sais bien que ces gens-là pensent bien faire, mais il y a des limites à l'aveuglement, ils/elles ont déjà été à des Munchs, et ont bien vu le problème, pourquoi ces gens-là ne peuvent pas en tirer la conclusion évidente ?

Le problème de FOND, imparable, impossible à nier, c'est qu'il y a très peu de Munchs en France, et ceux-ci ne regroupent qu'un nombre RIDICULE de personnes (quelques dizaines) ! Comment voulez-vous trouver là-dedans ? Si vous êtes un homme, à part si vous avez la chance d'avoir un bon physique, et un bon relationnel, vous avez à peu près ZÉRO chances ! Si vous êtes une femme, vous avez plus de chances, mais ça vous fait quand même passer à côté de 99% des candidats possibles, dont beaucoup seraient bien mieux ! Bref, de toutes façons, se restreindre à moins de 1% des gens qui font ou veulent faire du BDSM, ce n'est certainement pas une bonne stratégie !

Et là, je ne parle même pas des problèmes d'attitudes que j'ai rencontré aux Munchs où je suis allé, l'hypocrisie, le copinage, les attitudes ouvertement anti-hommes, le nombre disproportionné de gens ayant de mauvaises mentalités, etc.

C'est FOU ! Vraiment, la pensée unique dans le BDSM est quelque chose d'incroyablement fort et profond, peu importe la logique et le bon sens les plus basiques, les conseils les plus STUPIDES et INUTILES continuent de se diffuser...

Perso, j'en désespère.