L'association BDSM « PariS-M » surveille des soirées ?

Mai 20
L'association BDSM « PariS-M » surveille des soirées ? 20 Mai 2024 Larry

Je viens de voir passer une vidéo sur YouTube où l'association BDSM PariS-M était interviewée. Enfin, l'équipe dirigeante actuelle (le bureau) était interviewé.

Il y avait des choses intéressantes dans cette interview, et pas mal de problèmes sur lesquels j'aurais beaucoup de choses à dire ou commenter...

Mais une chose m'a surpris, car je n'étais pas au courant. Apparemment, si j'ai bien compris (c'était pas à 100% clair), on fait appel à eux lors de soirées pour faire un peu de la surveillance (d'une façon ou d'une autre). Un peu comme les moniteurs de donjons à l'américaine.

Je n'ai rien trouvé à ce sujet ni dans les présentations des soirées en question, ni sur leur site (qui n'est jamais à jour de toute façon, la communication a TOUJOURS été un problème avec PariS-M).

D'un certain côté, je me dis que c'est bienvenu qu'il y ait des personnes + ou - officiellement chargées de ça, parce que dans les soirées, ça manque. MAIS, ensuite, je me suis posé pas mal de questions.

Ma première question est en quoi sont-ils légitimes pour faire ça ? (Et pourquoi les soirées ne gèrent pas ça elles-mêmes ? Elles ne veulent pas payer le personnel ?)

Je vous rappelle que j'ai fait partie de l'association pendant plus de 2 ans (entre 2016 et 2018), avant de l'abandonner, écoeuré. J'y étais très actif, un des membres et bénévoles les + actifs, mais à cette époque il y a eu de sérieux problèmes, qui ont d'ailleurs perduré (des personnes acceptées au bureau qui avaient d'horribles caractères et attitudes, et un refus de dégager les divers trolls/es et autres personnes abusives notoires). J'ai même écrit un article là-dessus.

Bref, l'association a eu beaucoup de problème et a un passif pas très brillant ! D'ailleurs, la plupart des gens que j'y avais rencontré n'y vont plus (généralement pour + ou - les mêmes raisons que moi).

Après ça, c'est difficile de ne pas se poser des questions, pas vrai ?

Alors, maintenant, je connais la présidente, je pense qu'elle est capable de gèrer ces types de problèmes (ce n'est pas le genre à se laisser marcher dessus). Mais quand même, en quoi est-ce que l'association est légitime pour ça, je veux dire au vu du passé (passif), j'aurais eu de GROSSES hésitations à faire appel à eux. Surtout quand on sait que chaque année le bureau est réélu et peut changer et redevenir le n'importe quoi que j'avais croisé...

Franchement ça me gène, et pas qu'un peu, d'avoir appris ça.

Il ne suffit pas de dire qu'on est « bienveillants » ou autres, pour donner du poids à un tel rôle. Malheureusement, j'ai vu passer trop d'abus et d'horreurs dans les forums et dans les évènements pour ne pas penser que ce genre de confiance ne peut se donner qu'à des personnes connues, oui, mais surtout qui sont fiables et pas des trolls/es ou des élitistes (il y a en plein dans l'association). Je veux bien admettre que les personnes actuelles du bureau (que je ne connais pas toutes personnellement) sont correctes, mais tôt ou tard, il y aura des gens indésirables (euphémisme) qui reviendront au bureau !

Alors, que se passera-t-il ? Perso, je ne voudrais pas aller dans des évènements, surtout des soirées, où des sales trolls/es décident arbitrairement, avec leur sale caractère et attitude de qui a le « droit » de faire ci ou ça. Et si vous ne connaissez pas les problèmes d'attitude de ces gens-là, croyez-moi, ça dépasse ce que vous pourrez imaginer !

Bref, tout ça m'a frappé, et me laisse plus que dubitatif.

Toujours des comportements odieux sur FetLife

Mai 19
Toujours des comportements odieux sur FetLife 19 Mai 2024 Larry

Quelle HONTE !

C'est insupportable, perso, j'en ai marre de voir ça. C'est choquant et intolérable.

Ha oui, il est beau le « milieu » BDSM : trop sympa, tolérant et bienveillant ! Je ris, vert.

Ça fait des années que je dénonce les comportements odieux de pas mal de monde sur les forums et de façon générale dans le « milieu public » BDSM (dont les évènements). Malheureusement, trolls, trolles et autres personnes aux personnalités immondes ont réussi à s'emparer de la majorité des groupes (français) importants du site social BDSM FetLife et y ont tout pourri. Maintenant, ces groupes sont un désert comparé à il y a 7 ou 8 ans (quand j'y participais encore).

Et les choses ne vont pas en s'améliorant, au contraire !

Prenons un exemple : le groupe « BDSM France/Français ». Depuis le changement de propriétaire (qui était déjà quelqu'un d'hypocrite ayant une très mauvaise attitude, et qui acceptait la présence des pires trolls/es), la situation a empiré, je n'aurais pas cru ça possible. Pas étonnant que le nombre de contributions se soit effondré. Et depuis des mois, la propriétaire du groupe, qui avait aussi globalement une mauvaise attitude est devenue si odieuse que c'est effarant. Elle a mangé de la vache enragée ? C'est hallucinant de voir comment elle s'exprime, HONTEUX même.

Voici 2 exemples super récents, j'en aurais eu d'autres, mais ça donnera une bonne idée du problème.

Ce sont ses « réponses » à des sujets ouverts par deux personnes (différentes). Notez bien que les questions posées étaient légitimes, pas du trollisme. Mais pour des raisons incompréhensibles, ce que ces personnes écrivaient ne lui a « pas plu » (ce qui arrive de + en + souvent) et elle est partie en vrille avant de fermer les sujets en questions.

Extraits :

15 mai 2024

Tu veux offrir un truc à ta partenaire qui est la plus belle et la meilleure, mais tu demandes des avis sur internet... Bon sang, on se sort les doigts, c'est quoi la valeur d'un cadeau "suggéré et plébiscité à 92% par les membres de Fetlife", sans déconner. Putain, mais sortez de vos médiocrités!!

18 mai 2024

ben pour t'éclairer, mon lapin, tu va prendre ta petite loupiotte, pis tu vas aller chercher par toi-même plutôt que d'attendre des réponses et vérités toutes faites d'inconnus dont tu ne sais rien... Tu verras, réfléchir, c'est bien, et bien mieux que d'attendre qu'on réfléchisse pour toi...

Je me répète : RIEN dans les questions ne justifiait en quoi que ce soit ce genre de réponses. De toute façon, en quoi peut-on justifier ce genre de vulgarités (on est pas en maternelle !) et d'attitudes toxiques ? Franchement.

Vraiment, j'ai constaté que depuis des mois, elle est devenu beaucoup plus aggressive et violente (et délirante et odieuse) dans ses interventions. Écoeurant.

Je n'en reviens pas de voir à quel niveau de vulgarité elle descend, c'est embarrassant, en plus du côté immonde.

Après ça, comment voulez-vous que je redirige des nouveaux et nouvelles vers FetLife (qui est pourtant une ressource majeure sur le BDSM) ? Je ne veux pas les envoyer dans des groupes où des gens pourris font la loi...

Pffff. J'en ai marre de voir ça, et de constater que ça a empiré.

Ha oui, elle est belle la « bienveillance » du BDSM. Vous comprenez pourquoi je ricane quand des gens disent des choses comme ça ?

GRRR

Nouvel article sur l'argent et le BDSM

Mai 06
Nouvel article sur l'argent et le BDSM 06 Mai 2024 Larry

Ouf, j'ai publié hier mon article « Argent et BDSM : nos suggestions pour respecter votre budget ».

Il fait évidemment suite à mon article d'il y a un an dans lequel je présentais le problème de l'argent dans le BDSM.

Le sexe, ça coûte cher, le BDSM aussi, notamment les accessoires.

Ça faisait longtemps que je devais écrire cet article, j'avais même gardé (mis soigneusement de côté) le message d'un (ou une) lecteur anonyme qui m'avait dit en 2023 avoir hâte de lire la suite (les solutions). Hé bien, voilà, ça y est...

J'ai eu du mal à le finir. J'étais assez bien parti, et puis, j'en avais parlé ici, la poisse m'a frappé avec le crash de mon SSD, ça avait brisé mon élan alors que j'avais pas mal d'inspiration. Enfin, j'ai réussi à m'y remettre (non sans mal) et à le finaliser.

C'est un article qui est carrément long, un des plus longs du site en fait, mine de rien !

Bon, j'y présente quand même pas mal de banalités, il n'y a pas grand chose de nouveau là-dedans. Le but est surtout de rassurer les lecteurs et lectrices, de leur expliquer qu'il est parfaitement possible de faire du BDSM avec des accessoires (si nécessaire) sans se ruiner, et que se fournir hors de sexshops ne pose pas de problèmes...

Je présente les alternatives que j'utilise pour me procurer presque tout, sans recourir à des sexshops.

J'ai aussi donné des exemples concrets de ma façon de faire des recherches de substituts pour divers besoins BDSM.

Bref, un article qui n'a rien de révolutionnaire, mais qui pourra quand même donner des idées à des personnes, enfin, surtout les personnes qui débutent...

Je l'ai fini juste à temps parce que là, je suis sur le point de partir plus d'une semaine dans ma famille. Je voulais le publier dès que possible, donc il était urgent de le terminer avant mon départ !

Hé bien, je vais maintenant finir de préparer mon voyage !

BDSM : interdit aux moches

Mai 01
BDSM : interdit aux moches 01 Mai 2024 Larry

Saviez-vous que le BDSM c'est « interdit aux moches » ? Non ? Hé bien, d'après certaines personnes, c'est le cas...

Lors de mes recherches sur le BDSM, je lis régulièrement des tas de choses stupides, ridicules, effarantes, malfaisantes, abjectes, et tous les autres adjectifs toxiques que vous pouvez imaginer...

Si vous lisez mon blog régulièrement, vous aurez remarqué que je dénonce régulièrement tout ça avec vigueur.

Ça fait maintenant plusieurs fois que je vois passer des articles ou messages dont le contenu m'a particulièrement scié. C'était tout simplement abject.

Il y a des années maintenant, un pseudo « journaliste » avait publié un article toxique sur les Munchs BDSM (à Paris), dans lequel il se moquait -méchamment- du look des participants, parce qu'il s'était -stupidement- attendu à ne croiser que des « bourgeois » habillés façon BCBG et des filles qui étaient des « top model ». J'ai déjà plusieurs fois dénoncé ce tissu de stupidités malsaines.

Plus récemment, j'ai vu passer des messages HALLUCINANTS du même tonneau.

Un d'entre eux, qui m'a marqué, était le témoignage d'un gars qui disait avoir été à une soirée BDSM, parce que son frère y participait régulièrement. Sa description, son ressenti, de la soirée était consternant. La méchanceté, la pure malfaisance de son opinion étaient effarantes. Ça m'a dit tout ce que j'avais besoin de savoir sur lui ! Ce qu'il avait écrit était tout simplement ODIEUX, immonde. Il critiquait, et se moquait ouvertement et brutalement, du physique des personnes présentes. D'une façon que je ne vais pas reproduire ici, c'est honteux d'écrire des choses pareilles.

Vous vous rappelez que j'explique souvent que quand on en recherche, pour faire des rencontres, il faut faire attention à ce qu'on dit et écrit. Ce qui figure dans la description des profils notamment est super important. Évidemment.

Récemment, j'ai lu dans un profil (d'une jeune femme), 2 remarques super toxiques. L'une d'elle était brutale, odieuse. Je ne veux pas la reproduire, mais en résumé, elle disait à tous les hommes qui n'étaient pas « beaux mecs » d'aller se faire voir... Bravo ! Là aussi, ça m'a dit TOUT ce que j'avais besoin de savoir sur elle et sa mentalité.

Bref, comme j'ai écrit dans le titre : les « moches », passez votre chemin, on ne veut pas de vous dans le BDSM. Joli message, bonjour la bienveillance et la tolérance tant vantées du BDSM, pas vrai ?

Toute personne adulte (et honnête) sait très bien à quel point le physique joue pour les rencontres, et la différence énorme de comportement et d'opportunités entre les 5 ou 10% qui ont les meilleurs physiques (le « top ») et le reste. Tout ça, on le sait, c'est une réalité, pas très plaisante, qu'on peut voir tous les jours. (J'ai été en relation avec des filles faisant partie du « top », et j'ai vu de près la différence que ça faisait !)

Mais vous envoyer comme ça brutalement des messages discriminatoires ABJECTS aux visage, c'est vraiment profondément écoeurant.

Quelle mentalité ont donc ces gens-là ? Comment est-ce qu'on peut être des psychopathes à ce point ?

Il y a une grande différence entre favoriser le « top » au niveau « look » et écrire gratuitement des messages blessants (pour ne pas dire plus) à tous ceux et celles qui n'ont pas la chance de faire partie du « top » !

C'est écoeurant.

Les remarques anti-« Kinks » : un exemple flagrant de fermeture d'esprit

Avr 29
Les remarques anti-« Kinks » : un exemple flagrant de fermeture d'esprit 29 Avril 2024 Larry

J'ai regardé récemment une interview (du créateur d'une association BDSM) publiée sur Youtube.

J'étais CONTERNÉ par ce qu'il y disait... C'était PIRE que ce à quoi je m'attendais, sachant qu'il s'agissait d'une association proche d'une autre association sectaire et élitiste qui héberge (en connaissance de cause) PLEIN de personnes ODIEUSES. J'aurais de quoi écrire des pages entières sur les hypocrisies, les mensonges, et les stupidités diverses qu'il a sorti. Mais passons.

Une des stupidités qu'il a sortie est sa critique des « nouveaux mots du BDSM ». Il a sorti notamment les « kinks », avec une critique implicite du terme.

Il se trouve que j'avais été FRAPPÉ, il y a quelques mois, par la stupidité d'une attaque similaire sur les forums du site social BDSM FetLife. Un des plus grands trolls de la section française du site avait lancé une discussion contre le concept de « kinks ». Avant même de lire le contenu, je savais que ça serait n'importe quoi, vu qui il est, mais là, c'était grâtiné !

Je trouve ça FOU et morbidement fascinant de voir que ces gens-là , qui font du BDSM depuis des décennies pourtant, « découvrent » soudain tel ou tel concept, pratique ou autre, qui existe le plus souvent depuis LONGTEMPS, et comme c'est nouveau (dans leur esprit), ils et elles ne peuvent pas l'accepter et vont attaquer le terme ou les personnes impliquées, etc.

Un autre exemple qui m'avait frappé, dans le passé, était le concept de « brat », qui était fustigé par une auteure BDSM connue (et une personne ayant une sale mentalité). Elle montrait bien sa mauvaise attitude et son étroitesse d'esprit.

Ici, le plus drôle, c'est que les « kinks », ce sont juste des fétiches ou des pratiques BDSM, par conséquent, EUX AUSSI en ont par définition ! En critiquant stupidement le terme, ils critiquent le BDSM, donc leurs propres pratiques ! Comment est-ce possible d'être si bouchés et stupides ?

Le problème avec ces gens-là, c'est qu'ils sont fermés d'esprit, incapables d'accepter ce qu'ils ne connaissent pas, et pas juste d'évoluer, hein, là on parle de concepts qui sont ANCIENS, pas de nouveautés... Et un autre problème, c'est qu'il leur faut se trouver un « ENNEMI », donc TOUT ce qui ne correspond pas à leur perception étroite de la réalité est forcément considéré comme un ennemi à attaquer. Ça leur permet de se sentir supérieur(e)s et de se retrouver dans l'esprit de groupe (étriqué) de leur minuscule monde qui en réalité n'existe qu'en marge de la population faisant du BDSM.

Pourtant, de nos jours, se renseigner ne demande que quelques minutes sur internet ! Ils et elles n'ont donc aucune excuse pour leur ignorance.

Quand je suis confronté à ce genre de comportements, ça me confirme instantanément à QUI j'ai affaire.

Lors de cet interview, cette simple remarque m'a conforté dans mon jugement de la mentalité du gars. Il peut essayer tant qu'il veut de se la jouer sympathique, ouvert, et bienveillant, il ne peut pas arriver (comme pour tous ces gens-là) à masquer son étroitesse d'esprit...

En tout cas, cette interview m'aura été très utile : elle m'aura confirmé ce que je soupçonnais déjà de ces gens-là...

Le POIDS des idées reçues : l'exemple des jeux vidéos

Avr 17
Le POIDS des idées reçues : l'exemple des jeux vidéos 17 Avril 2024 Larry

Je ne vous apprends rien si je dis que le BDSM souffre encore BEAUCOUP de problèmes de perception, de tabous et d'idées reçues (nocives bien entendu).

Ça s'est certes un petit peu amélioré récemment, mais il y a encore énormément de problèmes, et le BDSM est de plus en plus visé par des lois anti-sexe (etc.).

Quand je lis des textes (de personnes anti-BDSM) qui prétendent que le BDSM est « normalisé » (et qui s'en plaignent), je ris ! Ça n'est absolument pas le cas, on en est très loin, et par bien des côtés ça empire sournoisement.

Le BDSM souffre énormément des idées reçues les plus absurdes, stupides et délirantes. Et je ne pense pas que ça partira avant très longtemps, si ça part un jour.

Pour illustrer le problème du POIDS des idées reçues, je voudrais ici parler des idées reçues sur les Jeux Vidéos (JV).

Je choisi les JV pour une raison simple : les JV, ça n'est apparu que très récemment, surtout à la fin des années 1970 et début 1980, quand ça a explosé en popularité. Donc il n'y avait PAS de vieux préjugés dessus. En plus, ça n'est pas lié au sexe. Bref, c'est un phénomène qui n'a pas un passé de négativité, de tabous et autres stupidités. Au contraire des délires sur la masturbation ou sur les homosexuels, par exemple.

Pourtant, de nos jours, on trouve beaucoup de discours stigmatisants sur les jeux vidéos, et surtout sur les « joueurs » (masculins) auxquels on attribue plein de stéréotypes horriblement injustes et déconnectés de la réalité.

Les JV, ça a vraiment démarré à la fin des années 1970, avec les jeux de type « Pong », avec les bornes d'arcades, puis le développement des consoles a rendu possible d'en avoir chez soi (Atari est l'exemple le plus connu de ces époques).

Tout ça, c'était nouveau, mais très vite, des idées reçues sont apparues dessus. Les 2 pires, à mon avis, sont que c'est pour les garçons et que c'est violent.

L'idée de les JV sont « pour les garçons » (les garçons, pas les hommes), est venue avant tout des choix marketing (stupides), faits dans les années 1980, de présenter ces activités comme étant « pour les garçons ». Ça n'avait aucun sens, mais ce genre de choses, ça joue beaucoup dans la perception, surtout pour les enfants...

Pour la « violence », ça a été comme à chaque fois que quelque chose de nouveau apparaît et que bon nombre d'« adultes » ne comprennent pas : les idées alarmistes et les paniques morales explosent. D'autres exemples sont les Jeux de Rôles (Donjons et Dragons) ou simplement le Rock et autres. Bref, ça n'est pas nouveau. Dans les années 1990, quelques jeux ont attiré l'attention des spécialistes de la panique morale. Si vous avez vécu à l'époque, et entendu ou vu les DÉLIRES des politiques, ou des médias, c'était hallucinant de stupidité ! Il y a régulièrement des retours d'attaques dûes à ça. Un seul jeu controversé suffit à lancer une nouvelle vague de panique.

Quand j'étais jeune, les JV étaient encore mal perçus. Parfois, très mal perçus. Comme les ordinateurs d'ailleurs. Il y avait beaucoup d'idées reçues nocives et de stigmatisation. Et ça visait avant tout les garçons (puis les hommes).

De nos jours, les jeux vidéos se sont énormément répandus et popularisés. Ils sont devenus si courant qu'il est rare de trouver des « jeunes » (garçons et filles) qui n'en ont jamais fait, au moins dans les pays riches...

POURTANT, alors que clairement maintenant c'est une activité hyper répandue, y compris chez les adultes bien sûr, on continue d'avoir des ATTAQUES contre les « joueurs » (attention, ce sont les garçons & hommes qui sont visés).

Encore récemment, j'ai vu des attaques contre ces « joueurs » mythiques accusés de tous les maux. Et c'est très fréquent. En fait, j'ai même observé une recrudescence de ça récemment.

Les jeux vidéos, ça existe depuis maintenant largement plus de 50 ans, et ils sont omniprésents !

Pourtant, les idées reçues, les moqueries et les attaques persistent. Alors qu'il n'y a RIEN de vrai là-dedans.

Perso, je pense que ça illustre parfaitement à quel point il est difficile de se débarrasser d'idées reçues une fois qu'elles ont été créées et implantées dans la tête de la population.

En comparaison, imaginez combien ça va être difficile pour des sujets sensibles et surtout ayant des côtés sexuels comme le BDSM, qui ont un passé négatif remontant à des centaines d'années !

C'est pas gagné !

Podcast : 50 épisodes, et plus !

Avr 14
Podcast : 50 épisodes, et plus ! 14 Avril 2024 Larry

Oups, j'avais oublié de publier un article pour signaler que j'ai atteint (et maintenant dépassé) le 50ème épisode de mon Podcast.

Dans le 51ème, publié juste après l'anniversaire du site, j'avais présenté les leçons et constats tirés de ces 7 ans de projets BDSM.

Ces dernières semaines, je me suis mis la pression pour avancer sur les épisodes de Podcast.

Je vais aller dans ma famille pendant une grosse semaine en mai, donc je veux avoir de quoi publier à l'avance, parce que je ne pourrai pas travailler là-bas ! Et surtout pas enregistrer un Podcast.

Actuellement, j'en suis à l'épisode 52, et là, je suis en train d'enregistrer les épisodes 57 & 58 (une histoire que j'ai dû couper en deux, sinon c'était trop long).

Ouf ! Quel boulot pour prendre cette avance.

De façon générale, j'essaie d'avoir plusieurs épisodes d'avance, mais là, j'avais pris du retard. L'inspiration ne vient pas toujours...

J'aurai donc bientôt 6 épisodes d'avance, c'est un record. Je vais voir si je peux encore en ajouter d'autres quand même...

Ces 2 épisodes sont une expérience. On m'avait suggéré de publier des histoires au format audio. Bon, ce sera un essai très simple, on verra ce que ça donne. En tout cas, ça changera fortement de mes sujets habituels.

À suivre !

Critique livre « SM 101 : a realistic introduction » : son intérêt historique

Mars 23
Critique livre « SM 101 : a realistic introduction » : son intérêt historique 23 Mars 2024 Larry

J'ai récemment recommencé à lire le livre « SM 101 : a realistic introduction » par Jay Wiseman.

C'est un livre assez ancien maintenant (1996), le premier à parler ouvertement des techniques dans le SM (ou BDSM comme on dit maintenant).

J'en avais déjà lu des parties, mais pas la totalité.

Je vais voir si j'arrive à en tirer une critique. C'est un ouvrage qui est LONG, ça rend + difficile les choses, en plus il est imprimé serré, presque sans marges, ça rend pénible de l'annoter.

Enfin, on verra.

En attendant, je voulais parler du début du livre, le témoignage des premières expériences BDSM de Wiseman.

C'est super intéressant à lire !

C'est HALLUCINANT de voir à quel point ce gars-là a pu avoir de la chance à ses débuts. Dans ses premières relations, qui avaient accepté de faire du Bondage, ce qui n'avait RIEN d'évident à l'époque. Le goût pour le Bondage, c'est très répandu, mais oser se l'avouer ou s'y mettre, c'est aure chose. Et puis quand même, tomber 3 FOIS de suite sur des femmes qui sont intéressées...

Mais la chose qui est importante, c'est de lire sa description des clubs SM aux USA.

Ça fait des années que j'explique qu'en France les clubs (et la « communauté ») ne ressemblent EN RIEN à ce qui existe aux USA (même s'il faut nuancer, là-bas aussi il y a plein de variations et de problèmes). Là, vous en avez une parfaite illustration.

Franchement, sa description du premier club SM où il est allé (dans les années 1970) a de quoi vous stupéfier...

Si les choses se passaient ne serait-ce qu'à moitié comme ça en France, ça serait une révolution, et vraiment positif.

Enfin, lire tout ça explique beaucoup de choses. C'est à cause de ce type d'expériences qu'on a ensuite toutes ces insistances des auteurs comme lui, sur les « clubs » ou la « communauté ». Forcément ! Ça s'est bien passé pour lui, et il ne voit pas que ça n'est pas pareil ailleurs (y compris à plein d'endroits aux USA).

Sinon, même si je suis loin de l'avoir fini, j'ai déjà vu pas mal de problèmes dans ce livre, et pas juste à cause de son ancienneté... Mais je ne crois pas que j'écrirai un article dessus demain. Ça reste quand même un ouvrage majeur ne serait-ce que pour son témoignage de son époque (pour là où vivait l'auteur).

À suivre.

Podcasts : mini-série sur le Bondage

Mars 16
Podcasts : mini-série sur le Bondage 16 Mars 2024 Larry

Ouuuuf !

J'ai finalisé hier après-midi mon 49ème épisode de Podcast, la fin de ma mini-série de 3 épisodes sur le Bondage !

Il paraîtra jeudi prochain.

La série :

  • 47 - Le Bondage : présentation, pourquoi en faire, variantes
  • 48 - Bondage : les problèmes, risques et dangers
  • 49 - Bondage : comment vous lancer, comment convaincre votre partenaire

C'est maintenant ma plus longue série, j'avais fait une série de 3 épisodes sur les Munchs, mais les épisodes sur le Bondage sont un peu plus longs : 2h26 contre 2h42.

Heureusement que j'avais rapidement choisi de faire plusieurs épisodes, et encore, au début, j'en prévoyais 2, mais j'ai dû passer à 3. J'ai même dû réenregistrer les introductions à cause de ces changements.

Ce n'est pas évident de prévoir la durée des épisodes, même avec un plan (plus ou moins détaillé) des points à traiter. Et le résultat est toujours plus long que prévu.

Là, ça me donne un assez bon survol du sujet, quand même. Malgré les problèmes et limitations du format podcast, parce que le Bondage, c'est quand même assez visuel, ne serait-ce que pour parler du choix des cordes ou des noeuds.

Même sans ce support visuel, j'espère avoir donné assez d'éléments pour donner un bon point de départ aux personnes qui veulent essayer ou qui hésitaient à se lancer.

Les Podcasts ne touchent pas forcément le même public que mes articles. J'en ai profité pour suggérer de lire mes articles sur le Bondage, qui sont évidemment plus détaillés, pour les personnes qui veulent aller plus loin.

L'édition des podcasts prend quand même du temps, même si maintenant je suis pas mal rodé ! Pour des épisodes longs, de plus d'une heure, comme les n°48 et 49, ça prend vraiment du temps. Je suis content de les avoir terminés.

Mon prochain épisode sera une étape marquante : le 50ème épisode !

Dommage, il ne tombe pas au moment des 7 ans du site (début avril), à une semaine près...

Critique livre : « l'art de se soumettre »

Mars 12
Critique livre : « l'art de se soumettre » 12 Mars 2024 Larry

Je voulais publier plus de critiques de livres sur le BDSM.

J'ai récemment publié un article (relativement bref) sur un petit bouquin « Pervers et Safe ».

Et hier, j'ai -enfin- publié ma critique d'un livre assez connu « l'art de se soumettre ».

(J'ai déjà commencé à travailler sur l'autre volume, son pendant : « l'art de dominer ».)

Ce livre est un classique, souvent présenté comme un des livres « à lire » pour s'informer sur le BDSM.

Ça fait des années que je voulais le lire (ainsi que l'autre pour la Domination), mais je ne m'y étais jamais mis. Enfin, lors du Fetish Week en 2023, je les avais trouvés et les avais finalement achetés, dans leur version française donc.

Je n'avais pas vraiment réalisé à quel point ces livres sont vieux (2001 et 2003). J'avais imaginé qu'il y aurait des rééditions, mises à jour pour reflêter les évolutions du BDSM. Mais en fait, non, bizarrement (l'âge des auteures, une a 80 ans, y est peut-être pour quelque chose).

Je viens donc de publier ma critique de « l'art de se soumettre ».

Franchement, ça a été une déception. Même si je tiens compte du problème qu'il a été publié il y a 23 ans...

Je m'y attendais un peu, mais quand même.

Il était (comme toujours) trop américano-centrique, mais surtout trop orienté vers une vision (fausse) que « BDSM = communauté ». C'est déjà exagéré de dire ça aux USA, mais en France, ça n'a carrément pas de sens.

Ma copie est bourrée de surlignages vert (bien) et rouge (problème) et de commentaires...

Pour ma critique, je pense qu'il faudra que je prenne plus de recul à l'avenir : je suis trop entré dans les détails. J'ai expliqué les + et - par chapitre, c'était probablement trop. Comme c'est un classique, j'ai voulu pas mal détailler, mais ça n'était pas nécessaire. Et puis je n'ai pas inclu de citations (sauf UNE), c'était trop pénible de les saisir manuellement. D'un autre côté, sans donner pas mal de détails, ma critique aurait pu être résumée en quelques pages. Il faudra que je voie comment trouver un juste milieu.

Enfin, il y a une chose sur laquelle je veux revenir, c'est cette histoire de Bondage.

Dans le livre, les traducteurs ont ajouté, dans les défintions, que le Bondage a pour origine le Shibari (bondage japonais). Il est évident que c'est faux, et une erreur monumentale.

Mais, ce que je ne comprends pas, c'est que cette stupidité, je l'ai déjà vue ailleurs, plusieurs fois. Et je ne comprends PAS quelle en est la source ?

Est-ce que c'est ce livre (dans sa VF) qui a propagé cette croyance ridicule ? Est-ce que ça vient d'ailleurs ?

Je me pose des questions.

Ce qui est surprenant, c'est que c'est FACILE de montrer que cette « origine » est fausse, alors pourquoi cette insistance par divers auteurs ? C'est embarrassant : on ne parle pas d'un sujet ésotérique ou rare ou peu pratiqué ou autre, le Bondage est une activité majeure et très connue...

Enfin, en tout cas, je vais continuer à travailler sur l'autre volume, qui lui aussi contient de jolie perles, LOL, certaines sont pires que celles de ce volume...

J'espère publier un article dessus avant la fin du mois.

À suivre.