« BDSM is abuse ! » Heu, NON, il faut arrêter...

Sept 07
« BDSM is abuse ! » Heu, NON, il faut arrêter... 07 Septembre 2021 Larry

Hier, pendant que je finissais de rédiger mon dernier article (« [Opinion] Les « dangers » du BDSM. Qui a raison (ou tort) ? »), je suis encore tombé sur des articles et vidéos (Youtube) anti-BDSM au message ultra subtil et totalement nuancé : « Le BDSM est de l'abus ! » (« BDSM is abuse ! »).

Notez que, de façon intéressante, ces personnes interdisent TOUJOURS la contradiction/discussion dans les commentaires, prétextant « qu'elles savent déjà quels sont les arguments des pro-BDSM ». VRAIMENT ? Il n'y a aucune hypocrisie ou mauvaise foi là-dedans... Parce que je peux vous garantir que ce qu'elles disent n'a RIEN à voir avec la réalité, ce sont des raisonnements RIDICULES, spécieux, biaisés et qui n'ont AUCUN sens. La vérité, c'est qu'elles (ce sont principalement des femmes, des extrémistes) n'ont surtout pas envie que des gens (comme moi) viennent pointer du doigt le TOTAL manque de logique, d'esprit critique, d'honnêteté intellectuelle, et l'hypocrisie de leurs discours haineux (et stupides)...

Et elles publient vidéo sur vidéo pour propager leur message absurde et toxique...

Sérieusement, à chaque fois, c'est pareil : quelqu'un qui a eu de mauvaises (parfois dramatiques) expériences, qui ensuite attaque BRUTALEMENT la totalité des gens qui ont des pratiques de type BDSM. Et ce dont elles parlent n'est généralement même pas du BDSM, enfin pas dans le sens que la majorité des gens le comprennent (ou le pratiquent). Le VRAI problème de fond, ce n'est pas le BDSM, c'est qu'il existe des gens horribles ayant des comportements et caractères immondes ; même sans BDSM, vous pouvez être sûr/sûre que ces gens-là seraient abusifs !

Un de leurs GROS problèmes, récurrent, est qu'elles parlent du BDSM sans comprendre réellement de QUOI il s'agit, elles sont enfermées dans cette croyance que c'est uniquement restreint à une « communauté » et à des gens qui sont à fond dedans. Heu, non, il faut arrêter de dire ça, il y a des dizaines de millions de gens qui ont des activités de type BDSM rien qu'aux USA, et je rappelle que 99% des gens qui en font ne vont JAMAIS aux divers évènements publics ou ne font pas partie de quelque « communauté » que ce soit.

Le BDSM, c'est juste un ensemble (très vaste) d'activité, souvent plus ou moins sexuelles, pratiquées par des centaines de millions de personnes avec une infinie variété de goûts, d'intensité, de fréquence... Bref, on ne peut PAS parler de toutes ces personnes comme si tout le monde était pareil, c'est STUPIDE !

Même si elles parlent de communautés toxiques, ça n'excuse pas d'attaquer les gens qui n'en font pas partie ! Et c'est encore plus vrai quand on a eu des problèmes avec une ou plusieurs personnes spécifiques : DEPUIS QUAND est-ce que ça permet de condamner des gens qui n'ont RIEN À VOIR avec eux ?

C'est vrai que les pratiques de type BDSM rendent plus facile de commettre des abus. Pour plusieurs raisons.

1- D'abord, l'aura de « mystère » flottant encore souvent autour du BDSM permet à des personnes malintentionnées de profiter des croyances naïves de débutants ou débutantes (en particulier les jeunes femmes).

2- La loi du silence qui rêgne encore fortement dans ce type de milieux (communauté et autres), renforcée par l'existence des tabous.

3- Les tabous sur la sexualité au sens large et le BDSM en particulier. Ils rendent plus difficile de se renseigner, de parler du sujet, et contribuent BEAUCOUP à l'ignorance des gens avec des résultats qui peuvent être catastrophiques...

4- La justice. Les mythes et autres idées fausses sur le BDSM sont présents partout, y compris dans la justice. Avec de terribles conséquences : il est très difficile de porter plainte, et trop souvent pratiquer le BDSM diminue fortement les chances de pouvoir argumenter.

Tout ça est bien connu, surtout des prédateurs divers qui savent que les chances que les horribles actions finissent en justice sont faibles et leurs chances d'être condamnés, dérisoires...

C'est un GROS problème.

Mais les actions HORRIBLES d'une petite minorité, ça ne justifie pas à condamner/attaquer la très grande majorité qui n'ont rien fait de mal !

Un article diffamatoire HONTEUX sur l'« age play » (DD/BG)

Sept 02
Un article diffamatoire HONTEUX sur l'« age play » (DD/BG) 02 Septembre 2021 Larry

GRRRR !

Je surveille régulièrement les élucubrations délirantes des fanatiques anti-kink (ou anti-BDSM).

Croyez-moi, ça n'a RIEN de drôle. J'enrage sans arrêt en lisant leurs délires ! MAIS, ça me permet de me tenir au courant de pas mal de choses : articles et autres dont je n'aurais pas connu l'existence autrement. Et ça, c'est important pour moi qui combats -avec vigueur- les mythes, préjugés, stéréotypes et idées fausses sur le BDSM...

Tout à l'heure, je suis tombé sur un de leurs posts dans un de ces forums ultra-toxiques (https://ovarit.com/o/AntiKink/41370/the-kink-kontroversy). J'ai été consulter le lien et j'ai été SUFFOQUÉ par ce qu'écrivait l'auteur ! (Les commentaires du forum étaient aussi n'importe quoi, mais je n'insisterai pas.)

➜ L'article en question : https://thecritic.co.uk/the-kink-kontroversy/

Dans son article, il profite d'une condamnation d'un journaliste (qui avait fait du bruit dans le milieu) pour « solicitation de mineure », pour se lancer dans une ATTAQUE contre « l'age play » (dont fait partie le DD/BG, entre autres). Et TOUS les stéréotypes, les idées fausses et les raisonnements hypocrites et spécieux y passent ! TOUS.

Comme vous l'aurez peut-être déjà compris : il nous sort le classique « age play = pédophilie ». De nos jours, l'épouvantail de la pédophilie est TOUJOURS utilisé par ce genre de personnes pour manipuler l'opinion, de préférence en parlant de choses qui n'ont RIEN à voir avec...

Bien entendu, il mélange tout allégrement, parle de « paraphilies » sans comprendre de quoi il s'agit, d'« age play » sans avoir AUCUNE idée de quoi il s'agit en réel, visiblement il n'a lu qu'une brève définition, qu'il cite hors contexte et interprète négativement de façon totalement hypocrite.

Son article est tout simplement BIDON, d'une hypocrisie immonde, et surtout, DIFFAMANT !

➜ C'est HONTEUX.

Vous vous rappelerez peut-être, si vous avez lu mon article « Ne croyez pas tout » que j'y conseille, quand on tombe sur un article « douteux » (pour ne pas dire plus), d'aller voir le ton/contenu du journal/magazine, c'est généralement super instructif. J'ai fait ça. Évidemment, le site en question est qualifié (sans surprise !) de « conservateur ». Alors, pour info, quand vous lisez des choses comme ça, vous pouvez direct remplacer conservateur par réactionnaire... Leurs autres articles ont aussi de sérieux problèmes...

Il n'y a pas moyen d'écrire des commentaires sous leurs articles, sinon, laissez-moi vous dire que je me serais LÂCHÉ !

Éducation sexuelle, Kinsey, et les fanatiques anti-sexe : effrayant ! (Nawak #5)

Juin 21
Éducation sexuelle, Kinsey, et les fanatiques anti-sexe : effrayant !  (Nawak #5) 21 Juin 2021 Larry

Il y a quelques jours, j'avais présenté les élucubrations démentes des opposants et opposantes FANATIQUES à Kinsey (un des pionniers de la sexologie étudiée de façon scientifique).

Pendant ces recherches, j'ai aussi vu pas mal de textes sur l'éducation sexuelle (aux USA principalement) et notamment sur la CSE (Comprehensive Sex Education ou Éducation Sexuelle Complète). Un thème de choix pour les cinglés anti-sexe.

C'est FOU ! Si vous n'avez pas lus ces textes, vous ne pouvez tout simplement PAS imaginer à quel point ces gens-là sont des fanatiques, des vrais cinglés et cinglées, qui poussent la définition du mot « fanatique » dans ses limites. Lire ça est effrayant !

Toutes ces personnes sont dérangées (et croyez-moi, je n'exagère pas !), et partagent divers points communs qui permettent de tout de suite les reconnaître...

Ils et elles sont, entre autres :

  • homophobes, parfois à un degré extrême, militants anti-LGBT. Et quand ils/elles parlent de Kinsey, le fait qu'il ait interviewé des homosexuels est TOUJOURS fortement mis en avant (de façon négative, bien entendu). Un exemple pris au hasard : « In my own country of Canada bishops have conceded to have gay-straight alliances in Catholic schools. They have agreed to not speak of the immorality of homosexual sex in Catholic schools. » (https://voiceofthefamily.com/modern-sex-ed-is-sexually-abusive-to-our-kids-fathers-defend-your-children/)
  • ultra-conservateurs/réactionnaires : les attaques anti-libéraux (un libéral est une personne progressive) sont systématiques
  • le plus souvent très religieux voire extrémistes/fanatiques : certains ne le mettent pas trop en avant, d'autres sont clairs, un bon nombre de critiques sont des religieux (officiels haut placés)
  • souvent convaincus que des « communistes/marxistes » (LOL) ont encouragé les idées de libéralisation sexuelle et ont « détruit » la famille, etc. (Et là, on ne parle pas juste de gens pendant les années 1950, on parle de maintenant).
  • insistent sur une prétendue « pseudo-science » dans les découvertes de Kinsey, alors qu'eux même sont incapables d'avoir un raisonnement logique de base et encore moins une démarche scientifique !
  • de mauvaise foi : leurs « arguments » sont à se taper la tête contre un mur
  • n'ont AUCUN sens critique, ou honnêteté intellectuelle : n'ayant pas d'arguments solides (évidemment), ils/elles recourent systématiquement aux mensonges, déformations, diffamations, attaques personnelles et autres techniques de manipulation
  • « référencent » des organisations ou auteurs (y compris scientifiques) pour donner une légitimité, une respectabilité, à leurs délires, mais dès que vous regardez qui se cache derrière ces « références », vous voyez que vous avez affaire là aussi à des extrémistes et autres fanatiques réactionnaires !
  • obsédés par Kinsey, et n'ayant aucun recul ou logique, ni esprit scientifique : notamment, TOUS les changements de nos sociétés sont attribués à la libération sexuelle aidée par les écrits de Kinsey (années 1940 & 1950). Sérieusement ? Pour donner un exemple réel, ils le dénoncent (avec la pornographie) comme étant la CAUSE de la baisse de natalité ! Mais la baisse du nombre de naissance n'a RIEN à voir avec Kinsey ou le porno, on en apprend les -vraies- causes au lycée (et ça n'a RIEN de nouveau) ! C'est effarant : ces gens-là ne sont pas capables de raisonner hors du cadre de leur obsession (la libéralisation des moeurs).
  • sont convaincus qu'on montre des pornos aux jeunes enfants à l'école et qu'on leur apprend à se masturber, etc. (N'importe quoi !) Ils dénoncent la CSE et l'UNESCO (qui soutient ce modèle pour l'éducation sexuelle des enfants), et lancent des accusations démentes. Faites une recherche sur « cse sex education », vous verrez nombre de sites qui sont des ATTAQUES contre le CSE et qui sont BOURRÉS de délires complètement FOUS sur le sujet.

Un autre truc bizarre que j'ai remarqué : étant donné leur OBSESSION avec Kinsey, dont les livres sont parus il y a environ 70 ans, pourquoi ils/elles ne parlent pas de ce qui s'est passé DEPUIS ? Imaginez : SOIXANTE-DIX ANS ! Si réellement Kinsey avait tort (intentionnellement ou pas), on pourrait penser qu'en 70 ans, avec des milliers d'études dans divers pays, on se serait aperçus du problème ! Les recherches sur la sexualité ne se sont pas arrêtées au milieu des années 1950 ! Et leur argument que ses écrits ont influencé ses successeurs ne tiennent pas la route : s'il y avait réellement eu tant d'erreurs que ces gens-là le prétendent, influence ou pas, ça n'aurait pas pu être caché bien longtemps.

Quelques exemples complètement délirants que j'ai trouvés récemment (il y en aurait plein d'autres) :

  • Kinsey alias docteur Sexe : révolution sexuelle, pédophilie et théorie du genre https://blogs.mediapart.fr/lueur/blog/310519/kinsey-alias-docteur-sexe-revolution-sexuelle-pedophilie-et-theorie-du-genre-0
  • Watch: ‘A Wolf in Sheep’s Clothing II - The Gender Agenda’ https://apnews.com/article/religion-north-america-social-affairs-hugh-hefner-christianity-d5849324081624d60ab17ce13f6b1964

Mais de tous ces textes, actuellement, le plus extraordinaire que j'aie trouvé est celui-ci :

  • The Sordid History and Deadly Consequences of ‘Sex Ed’ at School https://web.archive.org/web/20210414190906/https://www.theepochtimes.com/the-sordid-history-and-deadly-consequences-of-sex-ed-at-school_3227274.html

Sérieusement, si vous avez du courage (il faut s'accrocher face à de telles élucubrations) et lisez en anglais, ça vaut le détour.

Cet auteur (pourtant, visiblement assez jeune) a écrit dans cet article un des pires DÉLIRES que j'aie JAMAIS LUS, peut-être le pire exemple de mauvaise foi, d'hypocrisie, de malhonnêteté intellectuelle, de REFUS de tout esprit critique et de toute démarche scientifique. Même un élève de collège verrait tout de suite que c'est n'importe quoi ! Et vous savez quoi ? Cet article date de 2020 ! Pas des années 1950 (dont il emprunte le ton). AFFOLANT !

On tombe tout à fait dans les délires du genre des « complotistes » à l'américaine.

C'est dur de penser que des gens comme ça puissent exister...

Le « modèle Duluth » et le BDSM : ouille ouille ouille ! (Nawak #4)

Juin 12
Le « modèle Duluth » et le BDSM : ouille ouille ouille ! (Nawak #4) 12 Juin 2021 Larry

Ça me fait mal mentalement de lire des « trucs » pareils...

J'avais déjà évoqué récemment le -gros- problème posé par les délires de certaines féministes extrémistes qui ont une vision complètement démente du BDSM et qui passent leur temps à « taper » sur les gens qui en font, surtout les hommes évidemment... Pour lutter contre leurs élucubrations, il faudrait avoir une équipe entière qui passe 100% de son temps à remettre les choses à leur juste place et à dénoncer les absurdités qu'elles sortent sans arrêt.

Ça fait longtemps que j'observe régulièrement leurs divers forums, et une chose que j'ai vu revenir avec régularité ces dernières années est leur graphique qui « montre » que le BDSM est abusif. La dernière occurence date d'il y a quelques jours : « BDSM is abuse, in a chart » (https://www.reddit.com/r/antikink/comments/nm48bb/bdsm_is_abuse_in_a_chart/).

Notez que pour comprendre de quoi je parle, il faut aller lire le graphique (en anglais) sur la page de Reddit référencée ci-dessus.

Les fois précédentes, leur graphique (toujours le même), était dur à lire : l'image était trop petite et le texte était à la limite du lisible. Cette fois, il est de grande taille, lisible, donc j'en profite pour aborder le sujet...

Je connaissait donc depuis longtemps ce graphique stupide, mais je n'avais pas creusé sa source, son origine. Pour cette entrée de Blog, j'ai exploré plus en profondeur... Et, je n'ai PAS été déçu du voyage ! Ouille, mon pauvre crâne, comment peut-on sortir autant de stupidités ? Ha la la.

Alors, ce graphique qui donc « dénonce » le BDSM comme étant -soi-disant- de l'abus est en fait basé sur le « modèle Duluth ». Vous ne connaissez probablement pas ce modèle : il s'agit (en principe) d'une tentative pour aider à résoudre (traiter) les problèmes de violences domestiques. Le nom Duluth vient de la ville américaine où il a été développé/expérimenté.

Bref, c'est une méthode qui part d'une bonne intention... OOOUPS, pardon, oubliez ce que je viens d'écrire : quand on creuse un minimum, il devient FLAGRANT que ça ne part pas du tout d'une bonne intention en réalité. Oh, non, pas du tout : c'est un outil TOXIQUE, hypocrite à un degré impressionant, et clairement créé pour stigmatiser les hommes, d'une façon abjecte (voir les articles cités plus bas).

La vérité, c'est que ce « modèle » est basé sur une idéologie toxique de féministes extrémistes, ayant une mentalité anti-homme non déguisée. Sérieusement, quand on lit sur le sujet, c'est vraiment, vraiment, CHOQUANT !

De nos jours, depuis longtemps en fait, on SAIT que les violences domestiques ne sont pas commises que par les hommes envers les femmes. L'exemple des (nombreuses) violences dans les couples de lesbiennes avait déjà sérieusement mis à mal cette croyance, mais les études des couples hétéros sont catégoriques : les abus commis par les femmes sont très nombreux, selon les situations on arrive parfois à égalité ou même à plus de cas d'abus par des femmes ! Mais là, on affronte de gros tabous ! Et il n'y a pas grand monde qui aime entendre ce genre de vérité... (Note : il y a un tel cas dans ma famille...)

Or, cette « méthode » NIE la possibilité que les femmes puissent commettre des violences : elles sont forcément victimes, même si ce sont elles qui ont attaqué leur partenaire (voyez les exemples cités dans l'article plus bas, c'est choquant).

Un autre problème, sérieux et profond, est que ces abus sont présentés comme ayant pour origine le « pouvoir et contrôle » (des hommes sur les femmes). Mais ici aussi les études/statistiques sont claires : les violences domestiques ne sont pas du tout liées à ça ! Donc, leur base de départ est FAUSSE, et même, mensongère, c'est un peu problématique !

Notez que ce qui est fascinant, c'est que bien qu'il soit évident, pour toute personne sensée, que tout ce système est TOXIQUE, basé sur une mentalité anti-hommes virulente, il a été adopté sans trop poser de questions à plein d'endroits, et pourtant, l'opposition ne manque pas : plein de gens, y compris des experts dans les problèmes de violences conjugales, ont pointé du doigt le manque total de base scientifiques, son biais anti-hommes flagrant, le fait que ça ne marche pas vraiment, bref, le dénoncent pour ce qu'il est réellement : n'importe quoi !

Un autre point intéressant : ce « modèle » n'a rien de récent, il a été créé en 1981 ! Depuis le temps, on aurait pensé que les gens allaient réaliser le n'importe quoi évident du bidule, mais malgré une opposition de plus en plus forte (soutenue par des études), ça semble encore être souvent perçu comme une méthode viable. Ça défie mon entendement !

J'aurais BEAUCOUP à dire sur le sujet des violences domestiques : les mythes et préjugés (contre les hommes notamment) et les hypocrisies affolantes quand on parle du sujet, les manipulations (statistiques présentées de façon honteusement biaisées et trompeuses, voire mensongères), etc. En parcourant divers articles et infographiques, j'ai -encore- été consterné par l'étendue effrayantes du n'importe quoi sur le sujet. Mais bon, ce serait sortir du contexte.

Si vous voulez plus de détails sur ces modèles, voici des écrits critiques, qui ne machent pas leurs mots. Le 2d est écrit par une spécialiste des problèmes de violences domestiques (qui a même écrit des livres sur le sujet), ce qu'elle décrit est CHOQUANT. Voyez les dérives presque impossibles à croire qu'elle dénonce : par exemple, des hommes innocents obligés de suivre des « cours de rééducation » et d'avouer leur culpabilité (alors qu'ils sont INNOCENTS) sinon ils risquent d'être privés de droit de visites pour leurs enfants !

Alors, et le BDSM dans tout ça ?

Hé bien, cet outil BIDON a été recyclé par des fémininistes extrémistes qui s'en sont servi pour décrire les aspects (dans leur perception délirante) du BDSM qui sont supposés « identiques » aux violences conjugales. Bref, elles s'en servent comme « preuve » que le BDSM est forcément abusif.

C'est un peu gênant d'utiliser un « modèle » aussi clairement faux, mais on n'en est plus à une hypocrisie près (regardez leurs forums, CHAQUE SUJET abordé est le plus total n'importe quoi, c'est effrayant).

Si le sujet n'était pas si sérieux, ça me ferait rire de lire ça, parce que ce qu'elles écrivent dans leur graphique est si totalement FAUX, BIDON, DÉLIRANT, ça tient du prodige !

Bon, évidemment , leur attitude est TOXIQUE donc TOUT est déformé et devient abusif, mais le pire c'est qu'elles INVENTENT plein de choses. Soyons CLAIRS, ça n'a RIEN à voir avec le BDSM tel qu'il existe dans la réalité. C'est du PUR délire. Point barre.

Juste un exemple : leur présentation du « findom », ça m'a presque fait pleurer de rire. Comment peut-on être aussi ignorantes ? Le Findom, ça consiste à donner (dans une certaine mesure) le pourvoir sur ses finances à quelqu'un. C'est surtout rencontré dans une relation homme soumis/femme dominante, et principalement avec des professionnelles, certaines sont spécialisées là-dedans. On voit passer beaucoup d'annonces pour ce type de services sur des sites comme FetLife, mais la plupart sont CLAIREMENT des arnaques évidemment, des gens (hommes ou femmes) qui pensent pouvoir profiter des hommes qui ont ce « fétiche ». Elles, elles le présentent comme étant l'homme (dominant) qui prend l'argent de la soumise et contrôle son utilisation. Hem, NON. Ce type de relation -toxique- existe, je le sais, mais c'est une infime MINORITÉ, présenter ça comme étant la norme (ou même, fréquent) dans le BDSM, ça fait rire !

Je n'ai pas le courage de dépiauter le reste de leurs stupidités, c'est trop déprimant. Regardez le graphique si vous voulez voir leurs autres délires... Moi, ça m'écoeure au dernier degré.

Une dernière chose ironique : si on fait une recherche sur « Duluth BDSM », on obtient PLEIN de réponses, d'annonces pour des rencontres, etc. (Bon, j'avoue que j'ai eu la flemme de vérifier si c'était bien la même ville.) LOL.