100 euros : la différence entre Hommes et Femmes pour aller à une soirée BDSM...

Mai 28
100 euros : la différence entre Hommes et Femmes pour aller à une soirée BDSM... 28 Mai 2022 Larry

Vous connaissez peut-être la notion de « tarifs genrés ».

Si vous ne connaissez pas, ça consiste à faire payer l'entrée de clubs adultes (y compris BDSM) en fonction du sexe/genre. Typiquement, les hommes paient BEAUCOUP PLUS que les couples ou femmes seules (ou transgenres ou travestis). Les femmes seules paient beaucoup moins, parfois entrent gratuitement.

Notez que certaines soirées ont un tarif UNIQUE, et ne pratiquent pas ce type de discrimination.

La raison (prétendue) de ces prix différents est pour limiter le nombre d'hommes et inciter les femmes à venir (puisqu'elles ne paient pas ou peu). En réalité, c'est surtout pour exploiter les hommes, puisque qu'il est possible de gérer les % d'hommes et femmes acceptés et que nous avons vu des soirées aux tarifs égalitaires (les mêmes pour tout le monde) qui avaient à peu près le même nombre d'hommes et de femmes...

Ça crée aussi un autre problème sournois : ça donne l'impression (assez justifiée) aux femmes qu'elles sont une marchandise du point de vue du club (qui se servent d'elles pour attirer des hommes qui rapportent bien plus d'argent)...

Dans le « milieu public BDSM », cette tarification genrée est la norme et peut atteindre des sommets délirants !

L'autre jour, j'ai vu les tarifs d'une soirée d'un club parisien : la différence entre ce que doit payer un homme seul comparé à une femme seule est de 100 EUROS ! (Je dois dire que c'est le cas le plus extrême que j'aie vu passer.)

Pas étonnant que pas mal de monde se plaint des prix lors des Munchs ou dans les forums du site social BDSM FetLife. J'ai rencontré des personnes qui disaient que 50 euros pour l'entrée d'une soirée, c'était trop pour eux.

(Il ne faut pas oublier les prix des boissons, une fois dans le club : ils sont aussi exorbitants !)

Je comprends bien que les soirées/clubs doivent gagner leur vie, mais il devrait bien y avoir moyen de ne pas tomber dans de tels excès. Surtout que certaines soirées y arrivent bien !

Après, il ne faut pas s'étonner si peu de gens peuvent faire de telles sorties. Parfois, je m'interroge : dans quelle mesure est-ce une forme d'élitisme destinée à restreindre le public de ces soirées ?

En tout cas, le VRAI souci des soirées est donc d'attirer plus de femmes, mais comme je l'ai déjà expliqué ailleurs, ces clubs/soirées ne font franchement RIEN pour ça ! Déjà en tant qu'homme, ça n'est pas attirant, en tant que femme, c'est pire, il faut VRAIMENT être motivée pour vouloir y aller...

(Moi, je m'en fous : je ne vais pas à tous ces trucs-là, je trouve qu'on s'y ennuie horriblement, LOL.)

Les problèmes de paiement dans le sexe

Janv 16
Les problèmes de paiement dans le sexe 16 Janvier 2022 Larry

Même de nos jours, malheureusement, le sexe (au sens large) reste un sujet délicat, parfois plus ou moins tabou.

Un des problèmes MAJEURS qui en découlent, c'est le problème de l'argent.

Sites porno

En effet, pour le porno particulièrement, trouver des organismes de cartes bancaires (pour les paiements/abonnements) ou même des banques qui acceptent leur clientèle, est un sérieux problème, depuis toujours.

L'autre jour, je lisais encore un article dans lequel un gérant d'une société porno expliquait que depuis ses débuts, dans les années 1990, il était obligé régulièrement de changer de banque/organisme, que c'était une partie du métier.

Pourtant, le porno n'est pas illégal (du moins dans les pays dont je parle). MAIS il y a clairement un traitement différent parce qu'on parle de SEXE.

Il y a aussi un autre problème, bien connu : les fraudes et les « chargebacks ».

Les « chargebacks », c'est quand un client demande un remboursement, typiquement parce sa femme s'est aperçue d'une dépense (sur sa carte bancaire) qu'il ne peut pas expliquer, donc pour éviter les drames familiaux, il prétend avoir été piraté (ce qui arrive souvent, donc ça reste plausible), et demande à sa banque d'annuler la transaction. Apparemment, c'est un cas fréquent, d'après ce que disent les responsables de sites pornos.

Mais ces problèmes, particulièrement aigus dans le porno, ne me semblent pas suffisants pour justifier de refuser leur clientèle. Après tout, il suffirait d'augmenter les frais demandés pour couvrir le % plus élevé de fraudes/chargeback. Ce n'est pas comme si c'était un problème qui ne se pose pas ailleurs !

Conclusion : tout ça, ce sont des EXCUSES BIDONS. La réalité, c'est bien que les organismes en question ont fondamentalement un problème avec le sexe. Et notez bien l'extraordinaire hypocrisie quand on voit qu'ils acceptent comme clients des escrocs notoires.

Le BDSM

Et de nos jours, ce n'est pas que le porno qui est touché, le BDSM aussi subit les attaques de plus en plus fortes sur les moyens de paiment. Or, ceux-ci sont évidemment indispensables pour maintenir en vie certains sites.

S'il est possible pour mon site de survivre sans moyens de paiement, c'est parce que c'est un projet de petite taille (hobby), ce ne serait pas possible pour un site de grosse taille demandant des moyens techniques importants (et coûteux).

J'ai expliqué pour le cas de FetLife, dans un article sur la censure, ce qui leur était arrivé, quand ils avaient vu leurs moyens de paiment suspendus pendant presque un an... Ce qui avait eu des conséquences catastrophiques à la fois pour la survie de leur site (la majorité des paiements sont faits par carte bancaire) mais aussi pour le CONTENU du site puisqu'ils avaient été forcé de censurer plein de choses !

Le meilleur moyen de lutter contre le sexe, notamment le porno, c'est d'attaquer par l'argent, et ça évite de montrer trop directement la VRAIE intention (anti-sexe) sous-jacente...

Solutions ?

Du coup, ça fait des années que je me demande pourquoi l'industrie du porno n'a pas mis en place un système pour contrer tous ces soucis...

Le porno (et le sexe en général), ça génère énormément d'argent, des milliards chaque année. Les gens qui travaillent là-dedans, de nos jours, ne sont plus des amateurs travaillant dans leur cuisine, on parle de grosses organisations mettant en place de GROS moyens techniques. Bref, c'est devenu très (trop ?) pro.

Vu les sommes en jeu, et les problèmes incessants avec les organismes bancaires, pourquoi n'ont-ils pas trouvé de solution ?

La plus évidente, pour moi, est l'utilisation d'une système de carte prépayées, du genre des cartes cadeau (FNAC, Darty, Amazon, et autres) ou de multimedia/jeux vidéos (Google play, XBox, et autres). (Notez que la solution d'utiliser la crypto, style Bitcoin, ne marcherait PAS, c'est beaucoup trop complexe pour une personne moyenne.)

Ça a même existé à un moment, j'ai trouvé un site qui avait vendu de telles cartes dans les années 1990. Certains sites proposent aussi d'utiliser certaines cartes cadeaux existantes, mais ça pose plein de problèmes, on n'est jamais sûr d'avance que ça va marcher, et c'est compliqué en dessous, bref, ça ne marche pas bien.

Évidemment, il faudrait faire un système générique, pas spécialisé porno, pour éviter les problèmes, notamment de couples (LOL).

Mais je ne vois pas pourquoi ça ne marcherait pas... De nos jours, on trouve PARTOUT des cartes cadeaux, même pour de petites sociétés...

Je ne pense pas que les banques puissent réellement s'opposer à un tel système, surtout si le système n'est PAS « vendu » comme étant spécifique au porno.

Franchement, je ne vois pas pourquoi ils ne mettent pas ça en place. Il y aurait probablement des difficultés, évidemment, mais comparé au GAIN potentiel, ça ne serait rien du tout...

Conclusion

Dommage que ça n'existe pas en tout cas, car ça aiderait pas mal de sites, et pas que porno (FetLife par exemple).

Le retour des serviettes

Nov 02
Le retour des serviettes 02 Novembre 2021 Larry

De retour après une semaine hors de chez moi, pour -encore- aider à l'emménagement de mes parents.

J'en ai profité pour acheter 2 nouvelles serviettes -assez- GRAND format (100x150cm). Ce n'est pas le gabarit le plus grand, loin de là, mais ce format est déjà relativement peu fréquent, même si on en trouve relativement facilement.

En passant dans le centre commercial pas trop loin, j'avais repéré des serviettes, de différentes tailles, vendues à 50% : j'en ai profité.

À 7,5 et 12,45€ respectivement, après réduction, ça valait le coup ! (Surtout vu les problèmes de prix dans le BDSM que j'avais évoqués dans mon article précédent.)

Il n'y avait guère de choix de couleurs, malheureusement, mais j'en ai quand même trouvé 2 (bordeaux et gris moyen) qui me convenaient. J'ai d'ailleurs failli me tromper de taille, parce qu'elles étaient un peu mélangées et les plus grandes (peu nombreuses) étaient cachées en bas et à l'arrière du meuble, du coup, j'avais sélectionné la mauvaise taille pour la 2de, heureusement je m'en suis aperçu (au prix). Le modèle aussi était OK, parfois il y a des problèmes avec les broderies ou autres motifs sur les côtés qui sont gênants.

Sur cette photo, on les voit sur mon lit, j'ai placé une de mes habituelles (de couleur noire) en dessous.

Comme toujours, elles manquent quand même un peu d'épaisseur, c'est un souci majeur avec les serviettes pour ce type d'usage, mais bon, vu le prix, je n'allais pas pinailler.

J'avais écrit un article assez détaillé sur le choix d'une serviette (pour protéger le lit) à « but BDSM ». C'est un de mes articles les plus originaux, à mon avis (avec l'article sur le choix d'une valise). Je pense toujours que bien que ça paraisse trivial comme sujet, c'est un outil basique mais indispensable, surtout vu ce que JE fais.

Il faut toujours avoir l'oeil aux aguets pour repérer les objets qui pourraient être intéressants pour le BDSM...

➜ Et hop : un bon ajout pour mon stock !

Les PRIX du BDSM

Oct 25
Les PRIX du BDSM 25 Octobre 2021 Larry

Ouch !

Je viens de regarder le site web d'un des rares clubs BDSM en région parisienne.

CORRECTION. Dans notre article d'origine nous indiquions

entre parenthèses, le « Château des Lys » semble avoir fermé : leur site a été remplacé par un Blog.

Après vérification, le problème est que leur URL a changé, probablement qu'ils/elles avaient oublié de la renouveller et ont dû en changer, sans avertissement. Leur site est maintenant ici : https://chateaudeslys.fr .

En regardant leur site, je suis retombé sur leurs tarifs...

Ouïlle, ça fait mal au portefeuille !

Si on est un homme seul, surtout, c'est SUPER CHER ! Même les femmes seules n'entrent plus gratuitement (ou quasi-gratuitement).

Actuellement, on dépasse allégrement les 100 euros pour une soirée (pour un homme seul). Et c'est sans compter les consommations à prix exhorbitant. (Je ne parlerai pas du problème de rejet à l'entrée si votre tête ne leur plait pas.)

Quand je vois ça, perso, je me demande pourquoi les gens (surtout les hommes seuls évidemment) y vont encore. D'autant plus que l'ambiance y est généralement très peu BDSM (voire pas du tout) puisque qu'il y a peu ou très peu de pratiques BDSM réelles...

Pour de tels tarifs, autant aller visiter des pros (dominatrices payantes par exemple). LOL.

Il y a très peu de clubs/soirées BDSM en France, si en plus les tarifs sont exhorbitants, ça n'encourage pas.

Je suppose que certaines personnes préfèrent ça, ça permet de filtrer par l'argent, et ce type d'élitisme sournois plait à une certaine catégorie de personnes sectaires...

N'empêche, pour les personnes qui débutent, ça a de quoi repousser.

Vous me direz, de toute façon, comme je l'explique depuis des années, la GRANDE majorité des gens ne vont jamais dans ce genre de choses, même un tarif bas n'y changerait rien. Mais bon, pour celles et surtout CEUX qui voudraient quand même y aller dans l'idée de « découvrir » le BDSM, pour rencontrer des gens qui en font, ça a de quoi décourager... Enfin, ils/elles peuvent toujours aller à un Munch, si tant est qu'il y en ait près de chez eux, ce qui n'est pas gagné vu leur nombre RIDICULE.

Perso, je n'irais jamais à des soirées qui coûtent aussi cher, c'est VRAIMENT exagéré (surtout pour le service proposé).

En dehors des tarifs délirants des soirées, les prix des matériels spécialisés sont aussi élevés. Bien sûr, on peut faire PLEIN de choses sans aucuns accessoires ou avec des choses basiques dont on détourne l'usage, ou les faire soi-même. Mais pour les gens comme moi, qui sont à fond dedans, il y a des instruments qui sont utiles, et pas aisé (ou impossible) à fabriquer soi-même. Un bon exemple est les eStims (électro-stimulation).

Le BDSM n'est PAS réservé aux « riches », mais il faut reconnaître qu'avoir un minimum de moyens aide pas mal pour un certain nombre de choses...

Cela dit, il ne faut pas vous décourager pour autant si vous n'avez que des moyens limités.