Pourquoi on ne peut PAS gagner contre la désinformation

Janv 30
Pourquoi on ne peut PAS gagner contre la désinformation 30 Janvier 2021 Larry

Nous avons déjà expliqué souvent, très souvent, que le BDSM a de gros problèmes de fiabilité et de sérieux dans les articles ou études que nous rencontrons partout.

Appelez ça de la désinformation, du délire, ou du n'importe quoi (ou de la pure stupidité), c'est un problème MAJEUR, surtout pour les personnes qui veulent débuter et bien sûr pour l'image du BDSM dans les media et chez le « grand public ».

Rares sont les sites, les écrits, même les études qui ne contiennent pas leur lot d'erreurs, parfois volontaire.

Bien entendu, ce n'est pas un problème qui est nouveau ou limité au BDSM. Vous avez forcément entendu parler des « fakes news » et des problèmes que posent un peu partout une résurgence importante de théories du complot, de rejet de la science, etc. Ça a toujours existé, mais internet facilite la propagation des infos, vraies ou fausses, et certains domaines sont plus touchés que d'autres.

Mais pourquoi est-il si difficile de lutter contre ces fausses informations ?

Le premier facteur, fondamental, est qu'il est bien plus facile de croire à des informations simplistes, réductrices, qui prennent une réalité complexe et la transforment en des absolus naïfs (et faux) qui ne demandent ni effort ni esprit critique...

Un autre facteur, qui nous intéresse particulièrement pour le BDSM, est que même si vous voulez réellement faire l'effort de vous informer, il est très difficile de séparer le vrai du faux.

Du point de vue des personnes qui, comme nous, luttent contre les mythes, stéréotypes, infos erronées diverses, et autres, est que c'est une lutte perdue d'avance !

D'abord, il est 100 fois plus simple de présenter des informations fausses : pas besoin de longues recherches, d'études difficiles à faire, de budget, de temps, d'honnêteté intellectuelle, de nuance, d'efforts pour rendre accessible un contenu parfois complexe. Écrire n'importe quoi est très facile et très rapide et ne demande presque pas d'efforts !

Un problème qui en découle, est que pour dénoncer les écrits tendancieux, faux et mensongers, il faut y passer BEAUCOUP de temps et d'efforts ! Nous avons lu des écrits, notamment des ennemi-e-s du BDSM, pour chaque page de leurs élucubrations, il nous faudrait des dizaines à des centaines de pages pour démontrer toutes leurs erreurs et mensonges ! Nous avons trouvé des textes qui sont tellement bourrés de mensonges et autres aberrations, qu'il nous faudrait reprendre chaque paragraphe individuellement pour montrer les problèmes. Et ces personnes jouent sur ça pour noyer le sujet dans une masse d'informations incorrectes qui étouffent la vérité et avec chaque nouveau texte rendent encore plus impossible de les dénoncer !

C'est un problème si commun et connu qu'il existe des noms pour en décrire les différentes variantes. Par exemple, vous avez la loi de Brandolini.

https://en.m.wikipedia.org/wiki/Brandolini%27s_law

Peu de gens sont motivés et capables d'écrire de façon raisonnable sur le BDSM, par contre, beaucoup n'ont aucun problème à nous noyer sous le plus total n'importe quoi. Dans ces conditions, il est évident que nous ne pourrons JAMAIS nous débarrasser de ce problème !