« Nous les femmes... » : Rencontres BDSM et MAUVAIS conseils

Mai 30
« Nous les femmes... » : Rencontres BDSM et MAUVAIS conseils 30 Mai 2022 Larry

Ça fait plusieurs jours que je vois une -énième- discussion sur les Rencontres BDSM sur un des forums du site social BDSM FetLife.

(Je me demande combien de fois j'ai vu passer des discussions comme ça...)

ÉVIDEMMENT, comme à CHAQUE FOIS, j'ai vu passer tous les plus mauvais conseils possibles. Je veux dire, c'est GARANTI : si on parle des rencontres, il y a TOUJOURS les mêmes stupidités qui reviennent, TOUJOURS. (Ça me lasse.)

Les pires conseils sont habituellement ceux donnés aux plus jeunes, et les pires des pires sont ceux donnés aux jeunes hommes. Vous savez, le genre de « conseils » qui garantissent l'échec ! Je n'insisterai pas trop sur les côtés insultants de bon nombre de ces pseudo conseils, même si j'aurais beaucoup à dire à ce sujet aussi.

Dans ce fil de discussion, comme souvent (TROP SOUVENT), j'ai vu passer les classiques conseils donné par des femmes qui commencent par « nous, les femmes [...] ». Ici, les mots exacts n'y étaient pas, mais le ton et le contenu étaient les mêmes...

Sérieusement ?

Comment peut-on écrire des choses pareilles ?

Il n'y a PAS de « nous, les femmes », c'est évident, pas plus que de « nous, les hommes » ! C'est absurde, sexiste, et des généralisations qui sont complètement RIDICULES ! Personne de sensé ne pense que toutes les femmes (ou tous les hommes) sont identiques, pensent pareil, ont les même idées, les mêmes envies, etc.

Mais ça, pourtant, je le vois passer VRAIMENT SOUVENT. Ce sont TOUJOURS des conseils donnés aux hommes, surtout en « réponse » aux questions sur les rencontres posées par des garçons/hommes jeunes.

Perso, mon conseil aux hommes qui voient ça est de passer DIRECT à la réponse suivante ! Ben oui, vous voulez VRAIMENT lire des « conseils » qui commencent sur une assertion sexiste et ABSURDE ? Le contenu ne peut PAS être raisonnable si on part de prémisses aussi ridicules et stéréotypés. En plus, le ton utilisé est presque toujours désagréable et du type « donneuse de leçon ».

Bon, à part les classiques stéréotypes sexistes absurdes, un des principaux « conseils » qui revient ENCORE ET ENCORE, c'est le fameux « sortir (en Munchs et soirées BDSM) pour rencontrer du monde »...

Un conseil qui PROUVE que la personne en question ne SAIT PAS de quoi elle parle !

Je le répéterai autant de fois qu'il le faudra, mais cette stratégie est une stratégie PERDANTE : elle fait partie des statégies de rencontres qui ont la plus faible probabilité (quasi nulle) de marcher ! Ça ne peut marcher que pour un homme ayant un super look ou une personnalité super extravertie (et des qualités de drague hors norme), et ce genre d'hommes ne vont PAS demander des conseils pour faire des rencontres, ils n'ont aucun mal à en faire...

J'ai présenté -notamment- cette stratégie et expliqué pourquoi elle ne PEUT PAS MARCHER dans mon article majeur sur les rencontres, mais en un mot, il est facile de se rendre compte de pourquoi ça ne marche pas : il y a très peu de femmes, encore moins de célibataires, dans le « milieu public BDSM » ! Les soirées BDSM et Munchs, en France, ça regroupe au mieux quelques milliers de personnes, en étant généreux ! Et le nombre de soirées et de Munchs est RIDICULE, la majorité des gens n'en ont même pas à proximité de leur habitation... Comparé aux MILLIONS de personnes qui font du BDSM en France, c'est FOU de conseiller de chercher dans un milieu si réduit.

Est-ce réellement si DUR de comprendre cette notion ? Que chercher dans des évènements où, au mieux, vous croiserez une ou 2 femmes célibataires (et une concurrence monstrueuse qui garantit que vous n'avez AUCUNE chance) est absurde ?

Sans compter que si c'était si simple, ça se saurait ! Et on n'aurait pas autant d'hommes qui se plaignent de ne pas arriver à trouver...

Encore une fois, on tombe dans cette pensée unique absurde (et toxique) si présente dans le BDSM. Alors que le plus minimal esprit critique (et bon sens) permet de voir directement que c'est un MAUVAIS conseil.

Conseils pour les rencontres : « drapeaux rouges », à se rouler sous la table !

Avr 07
Conseils pour les rencontres : « drapeaux rouges », à se rouler sous la table ! 07 Avril 2022 Larry

Quand je lis des choses comme ça, je me demande ce que ces gens-là ont dans la tête ! Du fromage blanc ?

J'ai déjà parlé souvent des « red flags » (« drapeaux rouges ») dans le BDSM, mais ici, je vais parler des rencontres hors BDSM.

Pendant que je rédigeais mon dernier article (« Comment faire des Rencontres BDSM »), j'avais fait des recherches sur divers sujets concernant les rencontres (évidemment !).

J'étais tombé entre autres sur des articles divers (et nombreux) qui parlaient des « red flags », les signes d'alerte, pour le premier RDV, la première rencontre.

Une grande partie de ces conseils répétent exactement les mêmes choses, évidemment. Qui sont en général du bon sens de BASE qui ne devrait pas être nécessaire de dire à des adultes. Pourtant, ça semble être nécessaire (?).

Vous savez, perso, je suis carrément géné par ce que j'écris parfois dans mes articles : c'est tellement évident et basique que je trouve que c'est un peu insultant ou condescendant de dire des choses aussi simples. Mais passons.

Parmi les articles que j'avais vu passer et que j'avais parfois survolés, j'ai lu des TRUCS à tomber par terre. Des signes d'alerte tordus, n'ayant aucun fondement, sortant de nulle part ou n'ayant pas de sens. Je veux dire, parfois c'était VRAIMENT BIZARRE !

Le plus gros problème, c'est que souvent ils sont présentés sans trop d'explication (POURQUOI c'est un signe d'alerte) ou de façon hyper simpliste. Bon, vu que ce sont généralement des magazines ou des sites de rencontres, il ne fallait pas s'attendre à une grande profondeur non plus... Mais quand même !

Le premier qui m'ait réellement frappé, c'était celui qui disait « il ne vous fait pas de compliments ». OK, donc, selon eux, ne pas faire de compliments indique quelqu'un à éviter à tout prix... Heu ? En général, quand on parle de « compliments », c'est superficiel et plus ou moins hypocrite. En plus, si on en est au premier RDV, là, c'est très superficiel et transparent. Mais passons.

Ha, vous aurez noté que leurs « conseils » sont à peu près TOUJOURS dans le sens : « red flags » chez les hommes. Visiblement, dans leur monde, les femmes ne soulèvent jamais de signes d'alerte... Ha, il est beau le sexisme !

Je n'ai pas réussi à retrouver l'article qui parlait des « compliments ». Je vous ai donc choisi un autre exemple, pris au hasard, qui contient diverses perles pas piquées des vers...

  • 17 Relationship Experts Reveal the Red Flags You’re Missing on First Dates https://www.cosmopolitan.com/sex-love/a27889613/red-flags-first-date-dating-relationship-deal-breakers/

Je ne parlerai pas de tout, mais j'aurais eu pas mal à dire. Le niveau de sérieux de cet article ne frôle pas le sol, il est dessous ! Ces soi-disant experts et expertes sont de vrais CHARLATANS !

TOUT y passe : stéréotypes,sexisme, opinions bizarres qu'on fait passer pour des faits, croyances ridicules ayant zéro base scientifique, délires divers... Consternant !

Bien sûr, certains conseils ont du sens, ce sont les habituels, qu'on lit partout ailleurs. Je n'en parlerai pas.

  1. Looks to the right...a lot.

“Some studies show that when a person looks up and to the right, they could be creating a memory instead of recalling a memory. Which could mean they are not telling the truth!”

Regarde à droite ... beaucoup.

Certaines études montre que quand une personne regarde en haut et à droite, elles pourraient être en train de créer un souvenir au lieu de se rappeller. Ça pourrait dire qu'elles ne disent pas la vérité !

Alors, là, on part direct en roue libre !

Quelle personne NORMALE peut croire de telles stupidités ? Ce n'est même pas de la psychologie de bazar, c'est délirant. C'est choquant à tous les points de vue !

  1. Suggests a wine bar for the first date but doesn’t drink.

Suggère un bar à vin pour le premier RDV,mais ne boit pas.

Dans l'exemple (que j'ai la flemme de traduire), elle raconte avoir été invitée par un homme dans un bar à vin, mais lui ne voulait boire que de l'eau...

J'avoue que ça PEUT éventuellement être mal interprété, mais BEAUCOUP de personnes boivent et un bar à vin est un lieu de rencontre classique (aux USA notamment). J'ai déjà invité des filles dans des bars/restos, où la plupart des gens boivent de l'alcool, mais moi je ne bois pas, je suis anti-alcoolique, ça veut dire que je suis un gros méchant visiblement ! Sérieusement ?

Inviter quelqu'un à un bar sans-alcool, par exemple, je vous parie que ça provoquera des grimaces...

MAIS, ce n'est pas la pire, attendez la suivante sur le même thème !

  1. Orders water.

Commande de l'eau

Selon « l'expert », ça veut dire qu'on se prépare à « pouvoir partir en vitesse ».

Et le pseudo-expert considère ça comme un signe d'alerte MAJEUR au point de dire de laisser tomber direct la personne !

HEIN ?

Quelle HORRIBLE ATTITUDE ! Comment peut-il tirer des conclusions si extravagantes sur un comportement si banal et basique ? C'est FOU !

Personne de normal ne devrait interpréter une action aussi banale !!!

Et les gens qui ne boivent pas d'alcool, comme moi ? Ça leur est interdit de commander à boire ? OK, je commande souvent un jus de fruit, mais je bois aussi de l'eau et j'en bois lors des repas au restau.

  1. Crosses their arms.

Croise ses bras.

Haaaa, je l'attendais celle-là !

Encore une de ses interpétations SIMPLISTES du langage corporel (qui est très surfait, en général, c'est n'importe quoi) !

J'avoue que j'aurais été déçu si ça n'avait pas été dans la liste, LOL.

Encore un pseudo-expert à la noix ! On ne peut pas juste conclure des choses comme ça, surtout en réduisant le comportement COMPLEXE d'une personne à un ou 2 gestes.


Ha la la, quand je lis de telles stupidités, présentées par des gens qui clament être « experts », je ricane.

C'est ridicule vraiment, et même HONTEUX.

« Fille facile » : POURQUOI personne ne semble voir le problème de FOND ?

Fév 10
« Fille facile » : POURQUOI personne ne semble voir le problème de FOND ? 10 Février 2022 Larry

Il y a quelques jours, je suis par hasard tombé sur des références (articles et vidéos) à une « affaire » qui s'est produite en 2018. (À l'époque je ne l'avais pas vue passer.)

La présentatrice télé « Évelyne Thomas » avait lors d'une émission fait du « slut-shaming » (relié à l'expression française « fille facile »).

Je rappelle que le « slut-shaming », c'est une forme de stigmatisation contre des personnes (surtout contre les femmes, et les jeunes femmes/filles, mais ça existe aussi contre les hommes même si c'est moins répandu/connu) à cause de leurs comportements sexuels ou « disponibilité » sexuelle réels ou supposés.

C'est très répandu, on voit passer ce type de jugements ridicules (et hautement toxiques) très fréquemment. Dans les textes (et autres) américains, je le vois très souvent, même parfois sur les forums BDSM, où pourtant, l'ouverture en matière de sexe est généralement bien + grande que la moyenne.

Si j'ai bien compris, dans l'émission, 2 jeunes filles défendaient leur droit à s'habiller sexy en public, sans avoir à subir des remarques et autres comportements déplacés, et regrettaient qu'on les prenne pour des « filles faciles ». Ensuite, la présentatrice leur avait donc fait des remarques carrément déplacées, et qui montraient tristement son étroitesse d'esprit, créant une mini tempête sur internet (LOL).

Je n'entrerai pas dans plus de détails concernant cette émission ou la présentatrice, ça ne m'intéresse pas vraiment.

Le problème, ce qui me surprendra TOUJOURS, c'est que PERSONNE ne semble voir le problème de FOND.

Avant de poursuivre, si vous ne me connaissez pas, au moins par mes -nombreux- écrits : j'ai une sexualité totalement hors-norme, même si on ne tient pas compte du BDSM, et j'ai toujours été comme ça... Question sexe, j'ai l'esprit plus large/ouvert que probablement 99% (ou plus) des gens, même si ça ne veut pas dire que je fais -ou aime- tout, loin de là. Bref, le sexe, ça n'est absolument pas tabou pour moi, ça me consterne de voir que ça le reste autant au niveau de nos sociétés, malgré certains progrès (depuis ma jeunesse). De façon évidente, ça coule de source : pour moi, les notions (assez proches) de « salope » ou de « femme facile » n'ont aucun sens, et je fréquente essentiellement des filles/femmes qui ont une forte sexualité ou pas peur de celle-ci, vous vous en doutez...

Donc, pour revenir à notre « scandale », il y avait à l'époque eu pas mal d'articles sur le sujet, condamnant les propos de la présentatrice (ce qui était vraiment justifié vu son attitude).

➜ MAIS, moi ce qui me CHOQUE vraiment, c'est que nulle part il n'est fait mention du VRAI problème !

Prenez les 2 jeunes filles qui témoignaient. POURQUOI ne voyaient-elles pas que le problème n'est PAS qu'on les voie comme des « filles faciles », le problème, c'est l'existence même de la vision négative de « fille facile », (que ce soit jugé comme étant négatif) ! Être « facile » ne devrait pas être stigmatisant ou une insulte !

(Vous aurez remarqué que ça montre qu'elles avaient un préjugés stigmatisant contre les filles/femmes qui sont « faciles ». Bravo, belle ouverture d'esprit. Je trouve toujours NAVRANT les personnes qui se plaignent de tel ou tel stéréotype/préjugé dont elles sont victimes, pour ensuite montrer qu'elles-mêmes en ont plein envers d'autres personnes... C'est pathétique.)

Pour donner un autre exemple (navrant, mais classique), c'est comme quand quelqu'un se plaint qu'on le traite de « pédé » (chose ultra-répandue quand j'étais enfant, par exemple), au lieu de voir que le problème de fond c'est que « pédé » soit vu comme étant une insulte et utilisé pour stigmatiser (alors que ça n'a AUCUN SENS).

Et dans AUCUN article ils ne remettaient en cause l'existence de cette expression « fille facile ».

➜ Ce qui, pour moi, montre que ces gens-là acceptaient -implicitement- cette notion toxique et ridicule d'un autre âge !

Ce n'est pas la première fois que je vois ce genre de choses : les gens se focalisent (trop souvent) sur un problème superficiel, au lieu de voir (et discuter/dénoncer) le VRAI problème sous-jacent. Ça montre un GROS problème de manque de recul, et, souvent, la profondeur des stéréotypes et préjugés. C'est particulièrement répandu quand on parle de sexe (au sens large).

GRRR.

ENCORE des stupidités sur des profils FetLife...

Janv 07
ENCORE des stupidités sur des profils FetLife... 07 Janvier 2022 Larry

Bouh !

Je désespère de voir sans arrêt des choses comme ça !

Je regardais encore des trucs divers sur FetLife, avec entre autres l'idée de faire quelques interviews. Et comme d'hab., je suis tombé sur des profils à vous dégoûter de tout. Après, ne vous étonnez pas si je perds courage.

(Je passerai rapido sur le Munch de plus de 60 personnes organisé en plein milieu d'une EXPLOSION de Covid, ça m'a mis tellement en colère que je n'ai pas les mots pour l'exprimer ! Bravo les assos BDSM : super responsable comme comportement ! Et qu'on ne vienne pas me dire qu'un Munch c'est indispensable. Mais à quoi bon râler, tout le monde s'en fout...)

Donc, je suis passé sur quelques profils, j'ai aussi vu quelques annonces, et j'ai été EFFARÉ par ce que j'ai vu.

1) Problèmes de profils

D'abord, je suis tombé sur des profils de type #@!.

Ça fait des années que je le dis et le répète de long en large, c'est pas dur à comprendre : « ne vous comportez pas comme un porc/une truie ». Ça me semble un guide de conduite basique, facile à comprendre pour toute personne normalement constituée (pas un troll/une trolle).

Ben, il y a encore BEAUCOUP de personnes qui ne comprennent pas ce genre de messages.

Là, je suis tombé sur des profils de jeunes hommes (de type travesti/féminisé), qui avaient une de ces ATTITUDES sur leurs profils, c'était CHOQUANT !

Dans leur description, la moitié du texte était des agressions, des messages virulents (anti-hommes), totalement déplacés, absurdes, et inacceptables. COMBIEN de fois devrai-je répéter qu'il est parfaitement possible de dire qu'on n'est pas intéressé par tel ou tel type de profil sans pour autant être agressif, insultant, et se montrer comme ayant un sale caractère et une mauvaise attitude ? Est-ce donc si difficile ?

C'est FOU !

Ha, ça, croyez-moi, leurs -courtes- descriptions, pleines de venin, m'ont dit TOUT ce que j'avais besoin de savoir sur eux...

Perso, je trouve ce genre de comportements HONTEUX. Totalement immatures aussi. Je ne comprends pas pourquoi on accepte des gens qui se comportent comme ça à des Munchs d'ailleurs. Ne venez pas me dire que des personnes qui s'expriment comme ça ne se montreront pas AUSSI toxiques en public.

2) Problèmes d'annonces et de serial-dragueurs

Ensuite, comme trop souvent, j'ai vu passer des annonces (de filles cette fois) auxquelles répondaient des hommes dont certains sont CLAIREMENT des gens douteux, et d'autres des sales types évidents !

Par curiosité, j'ai regardé le profil de la jeune femme qui avait posté cette annonce (la dernière qui m'est passée sous les yeux), et j'ai été FRAPPÉ par QUI elle avait accepté comme « amis ».

Sérieusement, juste 20 secondes (chrono) à voir les profils de la plupart de ces hommes était suffisant pour voir des GROS problèmes :

  • le profil (assez récent) vide, aucune info perso, une vague photo, MAIS qui contacte plein de femmes et répond à plein d'annonces,
  • le profil FLAGRANT de serial-dragueur (homme qui contacte TOUTES les femmes), dont un -notoire- avait presque 5000 (cinq mille, ce n'est PAS une erreur) « following » (les profils qu'on suit), et des milliers d'amis/amies.

➜ COMMENT pouvait-elle accepter en amis de tels profils, qui sont CLAIREMENT des mecs au minimum douteux, ayant de mauvaises mentalités, ou pire ?

C'est EFFRAYANT !

Je ne comprends pas ce type de comportement. Cette naïveté presque surréaliste. Là, on parle de profils qui ANNONCENT directement les problèmes avec leurs propriétaires. À part avoir un GROS panneau qui dit « je suis un sale type/un abuseur » en haut de page, on peut difficilement trouver des exemples de gars à problèmes plus faciles à détecter !

Ça me désespère. Parce que ce n'est PAS un cas isolé ! Je vois ça sans arrêt.

Pffff.

Ça me décourage ce genre de choses.

J'essaie bien de lutter contre dans mes divers articles, mais la plupart des gens ne les lisent PAS, d'ailleurs, la grande majorité ne lit RIEN et se lance tête baissée, sans réfléchir, dans le BDSM (avec les conséquences évidentes).

GRRR.

Abus dans le porno : pas surprenant malheureusement...

Déc 24
Abus dans le porno : pas surprenant malheureusement... 24 Décembre 2021 Larry

Je viens de voir passer divers articles et entrées de forums qui parlaient d'un problème évoqué régulièrement : les abus dans le porno.

Ce n'est pas nouveau comme sujet, je me rappelle distinctement avoir lu, dans des magazines pornos pendant les années 1990, des plaintes de stars du porno qui une fois terminée leur carrière (on ne crache pas dans sa soupe), lançaient un pavé dans la mare, en dénonçant les abus hallucinants de certains producteurs (et autres). Et là, je parle de trucs GRAVES, du genre séquestration, et autres.

Entre parenthèses, ce genre de choses sont utilisées comme « arguments » par des extrémistes (en réalité, qui sont avant tout anti-sexe, et anti-hommes, même s'ils/elles ne veulent PAS le reconnaître) pour demander que le porno soit interdit...

Mais en quoi est-ce que c'est surprenant d'apprendre ça ? C'est l'inverse qui serait surprenant (malheureusement) !

TOUS les métiers du sexe (TDS) souffrent des mêmes types de problèmes, qu'on peut avant tout ramener à une UNIQUE SOURCE : le fait que dans nos sociétés le sexe n'est pas considéré comme réellement normal, et qu'il y a toujours ces notions de honte de la nudité, du corps, avec tous les stéréotypes toxiques sexistes (envers hommes et femmes) bien connus.

Face à l'ostracisme FORT subi par les gens qui travaillent dans cette industrie, à votre avis, quelles en sont les conséquences évidentes et immédiates ?

Hé bien, c'est évident que ça va fortement attirer des gens peu recommandables : ayant de mauvaises attitudes, peu ou pas de scrupules, parfois appartenant plus ou moins à des milieux criminels (problème particulièrement connu avec la prostitution), etc. Surtout ceux (et celles) qui profitent de l'argent ramené, mais ne tournent pas eux-même dans les films/vidéos.

(Notez bien que je ne parle pas des acteurs/actrices, même si certains/certaines posent aussi problème.)

Il y a BEAUCOUP d'argent en jeu, donc ça va attirer du monde, mais pensez-vous vraiment que beaucoup de gens « ordinaires » vont braver les interdits sociaux, même si le porno (et autres métiers du sexe) n'est pas interdit (en France) ?

Et quand on voit comment l'état gère les choses, ça empire le souci : là aussi, c'est n'importe quoi et il y a un traitement très inégal des gens qui ont ces métiers. C'est choquant de voir comment ça se passe et l'hypocrisie sous-jacente est démente !

Bref, entre les problèmes d'ostracisme, et le traitement inégal, y compris par l'état, on ne verra pas beaucoup de gens décents là-dedans, surtout à haut niveau...

Et ne parlons pas des articles des médias sur le sujet : TOUJOURS dans le même sens (toxique), totalement biaisés, quand ce n'est pas anti-homme (de façon plus ou moins visible).

Par exemple, je lisais hier des articles sur une des plus grosses société de porno au monde, et il y avait CLAIREMENT pas mal de trucs pas propres, et beaucoup de silence et de discrétion. Rien d'étonnant vu le sujet et la personnalité (horrible) des dirigeants !

Je me répète, car j'en ai déjà parlé avant dans d'autres articles, mais TOUS ces problèmes, comme ceux du BDSM d'ailleurs, ne pourront JAMAIS être résolus tant que le sexe ne sera pas (ENFIN) considéré comme normal et les métiers du sexe comme des métiers comme les autres. Le problème, ce n'est PAS le porno, ou l'industrie du sexe, c'est l'attitude face au sexe qui a créé tous ces -réels -problèmes.

C'est toujours le même problème : on pointe du doigt (stupidement) les conséquences, au lieu de voir quel est la VRAIE cause. Mais on ne peut pas corriger un problème dont on nie la source !

Vu ce qui se passe actuellement, avec la mentalité anti-sexe forte, je n'espère certainement pas d'améliorations avant TRÉS longtemps. Beurk.

La Haine -choquante- des hommes et du BDSM : illustrations

Déc 24
La Haine -choquante- des hommes et du BDSM : illustrations 24 Décembre 2021 Larry

J'ai déjà parlé assez souvent des problèmes de messages anti-BDSM, et le plus souvent aussi anti-hommes, que je vois passer régulièrement.

Mais je pense que si vous n'avez jamais été lire ce genre de délires, vous n'imaginez pas à quel point ces gens-là sont des fanatiques qui écrivent vraiment n'importe quoi. J'évite généralement de donner trop de détails, pour ne pas leur faire de pub, ce qui évidemment ne vous aide pas à comprendre la profondeur du problème, et je suis prêt à parier que pas mal de personnes pensent que j'exagère... Et pourtant, croyez-moi, ce n'est pas le cas, je n'ai pas besoin d'en rajouter, ils, et surtout elles, le font à ma place !

Ces derniers temps, les forums où je lis le plus de trucs DÉMENTS ont été assez actifs. J'en ai vu passer ! C'est CHOQUANT, vraiment choquant de lire ça. Comment ces gens-là peuvent-ils et elles être si fanatiques, si pleins de HAINE, si totalement à côté de la plaque ? Parce que je veux être bien clair : tout ça, c'est BIDON, RIEN de ce qu'ils/elles « dénoncent » n'est en quoi que ce soit proche de la réalité. Quand j'utilise le mot « délires », ça n'est pas par hasard.

Tenez, j'ai fait des captures de quelques articles/commentaires récents. Je précise que j'ai choisi ces extraits récents parmi les plus choquants de stupidité, mais je n'ai pas essayé de fouiller pour trouver le pire du pire (loin de là), juste les derniers qui me sont tombés sous les yeux... Ça vous donnera une petite idée du niveau...

Et je vous assure que le reste des pages et commentaires étaient du même tonneau : violemment anti-BDSM et TOUJOURS anti-hommes (implicitement ou explicitement).

1) Le « cerveau faible » des hommes

Sérieusement ? « weak male brain » ? Elle ne peut pas être encore plus misandre (haine des hommes) que ça ? LOL.

Capture :

Ça se passe de commentaires, non ?

Le message anti-homme est si brutal et flagrant, il n'y a rien à ajouter... C'est navrant.

Et ne croyez pas que ce soit le seul message dément de la page en question... J'aurais pu faire une capture de la page entière.

Le sujet de celle-ci est « Do you believe pedophilia is innate? That pedophile's can't change? ».

Les commentaires contiennent parmi les opinions les plus ABJECTES et STUPIDES que j'aie lues depuis longtemps ! Sérieusement, c'est HONTEUX d'écrire des choses pareilles.

En plus de la haine des hommes qui y transparaît, les commentatrices y montrent une TOTALE ignorance de ce qu'est la pédophilie, tombent à fond dans tous les préjugés, stéréotypes, idées fausses et délires du sujet, et propagent des idées d'une toxicité absolument effarante pour toute personne normale (ce qu'elles ne sont PAS, ce sont des fanatiques).

Il y en a même une qui est supposée faire des études de sexologie. Quand je lis son discours et quand je vois son ATTITUDE, je suis stupéfait qu'elle puisse un jour devoir être pro, c'est le genre de choses qui mettent sérieusement en question la validité de ce type de diplômes. Comment peut-on laisser passer des dingues hypocrites comme ça ? Je n'ose pas imaginer les dégâts qu'elle va faire à ses patients/patientes dans sa carrière.

2) Pas de relations avec les hommes

Un autre exemple, où l'auteure conclut que la seule « solution » aux « problèmes posés par les hommes » (dans sa tête de fanatique) est de carrément, ne pas avoir DU TOUT de relations entre hommes et femmes...

Là aussi, c'est si STUPIDE et ridicule, je pense que ça se passe de réels commentaires.

3) Pas du sexe ?

Alors, là aussi on atteint des sommets de stupidité et d'hypocrisie...

Sérieusement, dans toute autre circonstance, je vous PARIE qu'elle dirait que le sexe ne se ramène pas uniquement à la jouissance (orgasme), je veux dire, même moi j'insistais là-dessus dans mon article « faire du BDSM quand on est vierge ! L'accent excessif mis sur la jouissance est UN des gros problèmes avec le sexe, c'est connu, je ne suis pas seul à le dire ou l'écrire... Mais là, comme ça l'arrange, elle réduit tout à ça !

Ensuite, quand elle parle de statistiques, elle est gonflée ! Moi aussi je les ai lues les stats, et la situation est LOIN de ce qu'elle écrit implicitement. Si elle n'était pas stupide et hypocrite, elle verrait que LE vrai problème de fond, comme je le dis depuis des années, c'est tout ce qui est attitudes anti-sexe et honte du corps, de la nudité (etc.) qui persistent, même de nos jours. Bref, le manque -presque total- d'éducation sexuelle. Mais évidemment, reconnaître ça, ça ne permet pas de hair les hommes, n'est-ce pas ?

Comment peut-on à ce point se voiler la face et distordre la vérité, refuser de voir la réalité ? C'est EFFRAYANT.

Conclusion

Comme vous voyez, c'est pas beau à voir...

Et croyez-moi, ce ne sont que quelques exemples parmi plein d'autres.

Quand je parle de cinglés/cinglées ou de fanatiques, qui REFUSENT la réalité, je n'exagère vraiment pas.

Sexe ? « Une fois par semaine » (LOL)

Déc 09
Sexe ? « Une fois par semaine » (LOL) 09 Décembre 2021 Larry

Ça fait un bon moment que je voulais parler de ce livre, mais j'avais oublié puis j'avais égaré le lien...

C'est fascinant de lire des choses pareilles, de voir les préjugés et façons de penser de l'époque. Perso, je suis bien content de ne PAS avoir connu ces années-là, BRRR, j'en frémis.

Cet ouvrage fait partie d'une série destinée à divers publics (le jeune marié, la jeune mariée, le jeune garçon, la jeune fille, etc.) et présente les choses de la vie à ces publics, avec des conseils, de façon adaptée à chaque catégorie, évidemment. Ils ont été publiés aux USA, vers la fin du 19e siècle.

Ho, ça part d'un bon sentiment ! Clairement.

Et je dois dire qu'en matière de préjugés HORRIBLES, j'ai vu 100 fois pire. Ici au moins, ils osent aborder de front des sujets difficiles pour l'époque, surtout la sexualité et les relations de couple évidemment. C'était trop rare à l'époque, même après d'ailleurs.

Ha, un autre truc, par exemple : ils abordent le problème des abus et violences dans les mariages, un sujet plutôt tabou...

Pas mal de sujets traités (hors sexe) sont intéressants, même si à chaque fois que je lis des chose de ce genre je me demande si réellement il est nécessaire de le dire ? Parce que franchement, la majorité des choses sont du bon sens basique et surtout des choses du genre : « ne vous comportez pas comme un porc/une truie ». Par exemple, est-il vraiment nécessaire d'expliquer au jeune mari (cible de ce livre) qu'il ne doit pas traiter sa femme comme une esclave ou sa servante et se préoccuper de ce qu'elle pense/ressent et de ses aspirations ? Ça m'effraie toujours qu'on ait besoin de dire des trucs comme ça, même pour l'époque.

M'enfin, il ne faut quand même pas trop en demander et le livre contient pas mal de choses sexistes et de préjugés d'un époque heureusement révolue...

Si vous voulez voir un truc « rigolo », allez au tout début du livre et regardez les portraits des personnes qui ont donné des témoignages d'encouragement pour cette série d'ouvrage. C'est édifiant ! Que des gens qui ont des looks super « respectables », qui se prennent à fond au sérieux... Je trouve que ça en dit BEAUCOUP sur la mentalité de l'époque.

Un autre point important, c'est l'omniprésence de la religion, à un point étouffant ! On voit les jugements directement religieux ou fortement colorés de religion partout. Évidemment, pour la partie sur le sexe, c'est très mis en avant. On sent bien qu'on est à une époque où la religion était encore au centre de la vie des gens, ici le protestantisme évidemment (on est aux USA), avec une bonne dose de puritanisme.

Bien sûr, pas mal de choses dites dans l'ouvrage sont très spécifiques à cette époque. On s'y serait attendu. Donc on y trouve les préjugés et valeurs de la fin du 19e aux USA.

Certaines de leur références aux « preuves médicales » (pour le sexe) m'ont bien fait rire ! Sérieusement, des croyances absurdes, ça n'a RIEN de scientifique. Mais vu l'époque, et ce que j'en connais déjà, ça ne m'a évidemment pas surpris.

Parmi les nombreux sujets abordés, on trouve donc le rapport sexuel marital (LOL) et ils abordent même la fréquence des rapports. Alors, là, même s'ils nuancent un peu, j'ai trouvé leurs « arguments » vraiment très spécieux, et je trouve presque comique leur façon d'en arriver à la conclusion que, en général, une fois par semaine est le maximum si on ne veut pas entrer dans « une vie d'excès »

Tout ça, c'est 100% arbitraire, avec un pseudo-raisonnement spécieux et alambiqué pour essayer de justifier cet arbitraire. Il y a zéro logique ou esprit rationnel (encore moins scientifique) là-dedans. On est clairement en face d'opinions influencées fortement par une vision étroite dûe à des croyances sociales et religieuses au poids très fort.

Quand j'avais parcouru cet ouvrage, il y a quelques années, ce passage m'avait particulièrement frappé, évidemment.

Vous comprenez pourquoi je suis heureux de ne pas avoir vécu à cette époque ? LOL.

Femmes clientes, sexe payant et SEXISME

Déc 09
Femmes clientes, sexe payant et SEXISME 09 Décembre 2021 Larry

J'ai trouvé, il y a quelques jours, un article intéressant sur un sujet encore assez tabou et très mal compris : les femmes qui paient pour du sexe.

Malheureusement, comme d'habitude, l'article est totalement gâché par l'attitude des journalistes et l'habituel sexisme (contre les hommes et les femmes). C'est le coup classique : on veut se montrer « progressif », tout en se montrant super sexiste, et visiblement, mais ça ne me surprend pas, car c'est TOUJOURS PAREIL, ils/elles ne s'aperçoivent même pas de la contradiction ! Pfff.

Dommage. C'est un sujet dont on parle trop rarement.

Mais pourquoi s'attendre à autre chose ? C'était couru d'avance que le ton serait comme ça : je ne pense pas avoir lu un seul article objectif sur ce type de choses. On a les tabous de la prostitution, les stéréotypes affolants sur le sujet, et on y mixe tous les stéréotypes sexistes, donc ça donne une bouillie incohérente et des conclusions absurdes, au prix de l'objectivité.

Soupir.

Ha, ce n'est pas pour demain la fin du sexisme (envers hommes et femmes)... Il suffit de voir mes articles récents pour comprendre pourquoi je n'ai guère d'espoirs à ce sujet.

Tenez, vous avez vu que je précise à chaque fois que ça concerne les femmes ET LES HOMMES ? Ben oui, la plupart des gens ne parlent que du sexisme contre les femmes, alors qu'il y en a largement autant contre les hommes...

Revenons à cet article :

Si la clientèle féminine d’escorts est bien moins importante que la clientèle masculine, une offre pour les femmes achetant des «services sexuels» est bien en train d’émerger

Hem, NON.

Il y a moins de clientes pour diverses raisons historiques, préjugés et tout ça, mais ça n'a RIEN DE NOUVEAU.

Je me souviens même avoir vu un reportage, il y a bien 20 ans, sur le sujet : des femmes en vacances qui se payaient un gars du pays pour leur tenir compagnie...

Entre parenthèses, un truc qui me stupéfie dans les articles (négatifs en général) que je vois passer sur la prostitution, c'est qu'à chaque fois, ils présentent la prostitution comme étant acceptée, quelque chose de banal, d'évident, presque de normal, pour les hommes. Heu, je ne sais pas où vivent ces gens-là, mais moi, je n'ai VRAIMENT PAS l'impression que ce soit si évident que ça, au contraire. Je connais peu d'hommes qui se vantaient de coucher avec des prostituées (un seul exemple). Et je suis à peu près sûr, que ça n'est pas vraiment bien vu parmi les hommes, même ceux qui sont ouverts sur le sexe. De ce que j'ai vu parmi les hommes, il y a pas mal d'hésitations et de scrupules, de gêne et autres. Non, j'ai vraiment du mal à croire que cette mentalité présumée, que c'est « banal », existe réellement chez la majorité. Et là, je ne parle même pas des hommes qui y sont fortement opposés avec des stéréotypes toxiques.

Ça me fait penser aux discours sur les hommes mariés qui ont des maîtresses, mais « bizarrement », on oublie toujours de dire qu'il y a autant de femmes mariées qui ont des amants (j'en connais personnellement).

Enfin, passons. Mais c'est quand même un problème de fond, et encore un stéréotype sexiste TOXIQUE.

Nathalie est une femme divorcée [...]

À partir de là, on lit les expériences de diverses femmes (pas très agréables, euphémisme) qui les ont amenées à chercher les services payants d'un homme (pro).

Entre parenthèses, je trouve qu'on en revient toujours à 2 gros problèmes : il y a beaucoup de gens odieux (hommes et femmes) et beaucoup de problèmes de couple faute de communication et d'éducation à la sexualité. Le témoignage de la première femme est édifiant à ce sujet : elle n'avait jamais réalisé sa sexualité. Mais ce serait le sujet d'un autre article...

Au fait, je trouve intéressant que la démarche de ces femmes soit présentée sous un jour, au final, positif, alors que pour les hommes, c'est toujours sur un ton négatif, alors que les raisons sont bien souvent les mêmes !

«Mais ce n’est pas du tout la même démarche que pour les clients hommes. Les femmes se sentent jugées et vont se justifier. [...]

N'importe quoi !

Je l'avais déjà dit plus haut, mais non, je ne suis pas d'accord, ça n'est pas vu comme anodin parmi les hommes ! Je suis prêt à parier que pour la très grande majorité des hommes, ils vont aussi se sentir jugés et n'en parleront pas. Il y a BEAUCOUP de stéréotypes nocifs sur la prostitution, même parmi les hommes.

Dire ça, c'est une attitude sexiste contre les hommes, un horrible stéréotype.

(Je rappelle que perso, je pense qu'il n'y a rien de mal à la prostitution, et j'ai souvent été surpris et choqué de voir la façon -négative- dont les gens en parlent, les stéréotypes sont encore pire que contre les stars du porno !)

Bon, je vais passer sur les stéréotypes qui suivent, parce que ça m'énerve ! En matière de sexualité, malheureusement, il y a BEAUCOUP de problèmes, je m'en plains depuis des années. Il faut arrêter de réduire ça à une dichotomie et présenter les problèmes comme uniquement présents pour les femmes. Les tabous et le silence frappent tout autant les hommes, sinon, on n'aurait pas autant de problèmes !

Perso, je suis né en 1971 et j'ai vécu dans un milieu TOXIQUE au niveau sexualité, je peux vous dire que les hommes ne riaient pas vraiment ! Les tabous étaient lourds et le silence pesant. Et ça touchait TOUT LE MONDE, hommes et femmes (et je ne parle pas des problèmes que ça posait pour les jeunes).

«Je ne voulais pas qu’il se sente obligé de faire des choses parce que je l’avais payé.

Alors là, voilà la phrase qui m'a décidé à écrire cet article !

➜ LE stéréotype TOXIQUE sur la prostitution.

Sérieusement, donnez-moi UN SEUL exemple de job où on n'est pas obligé de faire des choses qu'on ne voudrait pas faire ! UN SEUL EXEMPLE. J'attends.

Perso, ma carrière a été catastrophique, j'ai rencontré des vrais dingues (hommes et femmes) et je pèse mes mots, hein, je parle de gens détestés par tout le monde ! J'ai croisé des clients et clientes insupportables, été forcé de travailler avec des gens ODIEUX, des furieux, et tout, je pourrais rédiger des dizaines de pages là-dessus, ça a été horrible. Ensuite, pour le job même, ben il y a pas mal de choses pénibles, que personne ne veut faire, mais on les fait quand même, parce qu'on est des pros, et qu'on est PAYÉS pour ça, pas pour nous amuser...

Par définition, être pro implique qu'on doive faire un job et on attend de nous qu'on le fasse, même les parties qui ne nous plaisent pas (ou pire). Ce serait trop beau que tout soit des nuages roses avec des licornes qui pêtent des arc-en-ciel !

Je ne pense pas que beaucoup de personnes ne comprennent pas ce que je viens d'écrire...

Alors, POURQUOI est-ce que quand on parle de SEXE, c'est soudain DIFFÉRENT ?

Évidemment que le gars (escort) est obligé parfois de faire des trucs qui ne lui plaisent pas trop (ou pas du tout). Comme TOUT LE MONDE, quel que soit le job. Sinon, si on ne faisait que des choses plaisantes, tout le monde voudrait être escort !

Alors, après, faire des trucs intimes, évidemment, c'est souvent bien plus désagréable que juste être forcé de mettre à jour le dossier XYZ ou de laver la cuisine après le service. Mais ça, c'est son job, et personne (de sensé) n'a dit que c'était un travail facile (car ça ne l'est pas), ce n'est pas par hasard que c'est bien payé à l'heure.

Je trouve ça fou, tous ces stéréotypes et la façon dont le SEXE est TOUJOURS traité différemment, et le pire, c'est que les gens ne s'aperçoivent même pas du problème, ne voient pas la profondeur de leur sexisme et de leurs tabous sur le sexe.

Je n'espère pas que ça s'améliore, on va dans la direction opposée actuellement (et pas juste avec les lois hypocrites et absurdes contre la prostitution, mais de façon plus générale).

Fondamentalement, le VRAI problème est toujours le même : le sexe n'est PAS considéré comme quelque chose de normal, il y a TOUJOURS ce sous-entendu plus ou moins implicite que c'est quelque chose de mal ou de honteux.

Tant que cette vision toxique n'est pas corrigée, on ne pourra JAMAIS résoudre les problèmes de sexualité...

C'est pour ça que je râle sur les « donneurs/donneuses » de leçons qui parlent toujours avec de grandes phrases (et attaquent -stupidement- toujours les hommes), et ne s'occupent que des problèmes de sexisme (etc.) de façon superficielle, au lieu de traiter le VRAI problème de fond, d'où découle TOUT le reste...

GRRR.

« Grande découverte ! Les femmes aussi font du BDSM ! » (LOL)

Déc 08
« Grande découverte ! Les femmes aussi font du BDSM ! » (LOL) 08 Décembre 2021 Larry

Vous savez, quand je lis des « articles » sur le BDSM qui soudain « découvrent » quelque chose de super connu et qui existe depuis longtemps, mais qui en parlent comme si c'était une révélation extraordinaire, ça me fait ricaner...

Et c'est fréquent dans les magazines, qui publient généralement des articles très superficiels (voir mon entrée de Blog précédente).

L'article :

  • Expérience BDSM : Les femmes, nouvelles adeptes de cette pratique, et on sait pourquoi ! (https://www.public.fr/News/Experience-BDSM-Les-femmes-nouvelles-adeptes-de-cette-pratique-et-on-sait-pourquoi-1691509).

Je n'attendais pas grand chose de ce type d'articles, mais quand même, ils/elles pourraient faire un petit effort sur la qualité.

Je ne pinaillerai pas trop sur leur brève définition de BDSM : « Bondage, discipline, sadomasochiste », heu, non c'est pas ça (il manque Domination/Soumission), suivi de « Une pratique fétichiste de domination [...] », qui mélange allégrement fétichisme et BDSM, qui, PAR DÉFINITION, ne sont pas la même chose, c'est pour ça qu'on utilise 2 termes différents. Ça commence bien, LOL.

Non, le truc qui me fait rire, c'est leur perception du BDSM :

il n’y a pas que ces messieurs qui ont des fantasmes [...]

Sérieusement ? On est en 2021 là, l'article date de novembre 2021 !

Ça fait longtemps que l'on sait de façon répandue que le BDSM intéresse aussi les femmes.

Masques, combinaisons, menotte, cordes, fouets, cravaches sont les principaux accessoires pour les adeptes.

Ouch, quelle vision super stéréotypée et étroite...

Même moi, qui suis très Bondage/SM, je ne m'arrête pas à ça.

Si les hommes accomplis étaient plutôt la référence en matière de BDSM, désormais, la tendance s’inverse.

Hem, NON.

Une perception ancienne et dépassée, fixée uniquement sur l'infime minorité de personnes qui vont en soirées, ça ne vaut RIEN. La réalité a toujours été différente.

Les jeunes, hommes et femmes sont aussi de plus en plus intéressés par cette pratique [...]

Bravo, vous découvrez que ça intéresse aussi les jeunes avec 20 ans de retard. Ça a TOUJOURS été le cas ! Le BDSM n'a JAMAIS été « réservé » aux hommes mûrs !

Un fort pourcentage certainement dû aux réseaux sociaux et notamment les nombreuses influenceuses s’affichant dans des tenues très atypiques [...]

Sérieusement ? Ce n'est pas parce qu'on parle plus de BDSM de nos jours que soudain ça devient un « phénomène de société ». C'est juste que les gens osent en parler plus ouvertement et osent plus souvent explorer ces pratiques, ce qui n'était pas évident il y a 20 ans, à cause des stéréotypes négatifs. J'en sais quelque chose !

Une découverte sous les beaux angles, qui a très vite donné envie aux françaises d’aller plus loin et de découvrir cette pratique dans la réalité.

Non, ça a juste donné plus d'opportunités aux gens de surmonter les hésitations dûes aux tabous.

Pratiquer le BDSM dans des clubs fermés, entourés de personnes fétichistes c’est une chose.

Oui, c'est une chose, en effet, la minorité infime plus précisement, quelques milliers de personnes au mieux : un nombre ridicule ! Surtout comparé à mon estimation de 5 millions (au moins) de personnes faisant du BDSM en France...

[...] la majorité des personnes aux pratiques SM le font au sein de leur couple.

Waouh, la seule phrase juste de l'article.

Vous voyez, comme je dis toujours, ce n'est pas parce qu'un écrit est plus ou moins positif sur le BDSM qu'il est juste ou qu'il va aider à détruire les idées fausses, trop souvent, ils confirment ceux-ci...

Enfin, pour un article de 6 paragraphes, à peu près comparable à cette entrée de Blog, et probablement rédigé en 20 minutes chrono, il ne fallait pas trop en demander je suppose. LOL.

Encore des DÉLIRES déments anti-BDSM

Déc 02
Encore des DÉLIRES déments anti-BDSM 02 Décembre 2021 Larry

Vous savez, chaque fois que je lis des stupidités complètement FOLLES et DÉLIRANTES comme ce que je vais vous présenter plus bas, je me demande comment il est possible que des gens comme ça existent.

Comment peut-on avoir tant de HAINE envers le BDSM et les hommes ? Surtout que cette haine est mal placée et n'a CLAIREMENT aucun sens, elle est 100% basée sur des délires dans la tête de ces personnes, tout ce dont elles parlent est uniquement DANS LEUR TÊTE, elles (ce sont principalement des femmes ici) parlent de choses qui n'existent pas à par dans leur imagination.

C'est EFFRAYANT.

Et le plus gros problème, c'est que si c'était juste une minorité de cinglées (et je n'utilise pas le mot à la légère), on pourrait les ignorer, mais à force, surtout avec l'actuelle tendance forte -et inquiétante- à accepter les messages anti-hommes, leurs discours déments finissent par sournoisement se propager.

De quoi s'agit-il cette fois ?

Hé bien, j'ai encore vu passer un discours dingue sur un de ces sites qui sont violemment anti-kink (anti-BDSM) et anti-hommes (à un degré hallucinant).

Le délire en question : https://ovarit.com/o/AntiKink/51389/simple-argument-against-kink-bdsm-that-should-stop-most-apologists-in-their-trac.

J'ai fait une capture d'écran de « l'argument » bidon de la cinglée.

Sérieusement, vous avez lu ce qu'elle dit ?

C'est FOU !

➜ Qu'est-ce que ça a à voir avec le BDSM, et en quoi est-ce que c'est un argument contre le BDSM, qu'est-ce que ça « prouve » ? RIEN DU TOUT.

Je passerai rapidement sur le fait que -comme d'habitude- son message est anti-hommes.

Comment peut-on essayer d'utiliser un cas si HORS-NORME et exceptionnel et à 100 millions de kilomètres de ce que font les gens qui font du BDSM ?

Je ne vais pas détailler, je suppose que ça vous paraît dément aussi dès la première lecture. Sinon, il faudrait que je reprenne chaque phrase du post en question, mais je ne ferais que montrer des choses évidentes pour toute personne normale (et pas remplie de haine).

Vous voyez, on a là, comme toujours, le vieux problème que le BDSM est « extrême », alors que je me fatigue à force de le répéter, mais NON, la majorité des gens ne font que des choses super basiques et douces (à modérées), et même les personnes comme moi, qui en font de façon intense, sont à des années-lumières de ce qu'elles « dénoncent ».

Ha, et si vous n'avez pas peur, voyez les commentaires... Là aussi on trouve le plus TOTAL n'importe quoi et tous les arguments spécieux, hommes de paille et autres y passent.

Pfffff.

C'est fatiguant !