ENCORE des stupidités sur des profils FetLife...

Janv 07
ENCORE des stupidités sur des profils FetLife... 07 Janvier 2022 Larry

Bouh !

Je désespère de voir sans arrêt des choses comme ça !

Je regardais encore des trucs divers sur FetLife, avec entre autres l'idée de faire quelques interviews. Et comme d'hab., je suis tombé sur des profils à vous dégoûter de tout. Après, ne vous étonnez pas si je perds courage.

(Je passerai rapido sur le Munch de plus de 60 personnes organisé en plein milieu d'une EXPLOSION de Covid, ça m'a mis tellement en colère que je n'ai pas les mots pour l'exprimer ! Bravo les assos BDSM : super responsable comme comportement ! Et qu'on ne vienne pas me dire qu'un Munch c'est indispensable. Mais à quoi bon râler, tout le monde s'en fout...)

Donc, je suis passé sur quelques profils, j'ai aussi vu quelques annonces, et j'ai été EFFARÉ par ce que j'ai vu.

1) Problèmes de profils

D'abord, je suis tombé sur des profils de type #@!.

Ça fait des années que je le dis et le répète de long en large, c'est pas dur à comprendre : « ne vous comportez pas comme un porc/une truie ». Ça me semble un guide de conduite basique, facile à comprendre pour toute personne normalement constituée (pas un troll/une trolle).

Ben, il y a encore BEAUCOUP de personnes qui ne comprennent pas ce genre de messages.

Là, je suis tombé sur des profils de jeunes hommes (de type travesti/féminisé), qui avaient une de ces ATTITUDES sur leurs profils, c'était CHOQUANT !

Dans leur description, la moitié du texte était des agressions, des messages virulents (anti-hommes), totalement déplacés, absurdes, et inacceptables. COMBIEN de fois devrai-je répéter qu'il est parfaitement possible de dire qu'on n'est pas intéressé par tel ou tel type de profil sans pour autant être agressif, insultant, et se montrer comme ayant un sale caractère et une mauvaise attitude ? Est-ce donc si difficile ?

C'est FOU !

Ha, ça, croyez-moi, leurs -courtes- descriptions, pleines de venin, m'ont dit TOUT ce que j'avais besoin de savoir sur eux...

Perso, je trouve ce genre de comportements HONTEUX. Totalement immatures aussi. Je ne comprends pas pourquoi on accepte des gens qui se comportent comme ça à des Munchs d'ailleurs. Ne venez pas me dire que des personnes qui s'expriment comme ça ne se montreront pas AUSSI toxiques en public.

2) Problèmes d'annonces et de serial-dragueurs

Ensuite, comme trop souvent, j'ai vu passer des annonces (de filles cette fois) auxquelles répondaient des hommes dont certains sont CLAIREMENT des gens douteux, et d'autres des sales types évidents !

Par curiosité, j'ai regardé le profil de la jeune femme qui avait posté cette annonce (la dernière qui m'est passée sous les yeux), et j'ai été FRAPPÉ par QUI elle avait accepté comme « amis ».

Sérieusement, juste 20 secondes (chrono) à voir les profils de la plupart de ces hommes était suffisant pour voir des GROS problèmes :

  • le profil (assez récent) vide, aucune info perso, une vague photo, MAIS qui contacte plein de femmes et répond à plein d'annonces,
  • le profil FLAGRANT de serial-dragueur (homme qui contacte TOUTES les femmes), dont un -notoire- avait presque 5000 (cinq mille, ce n'est PAS une erreur) « following » (les profils qu'on suit), et des milliers d'amis/amies.

➜ COMMENT pouvait-elle accepter en amis de tels profils, qui sont CLAIREMENT des mecs au minimum douteux, ayant de mauvaises mentalités, ou pire ?

C'est EFFRAYANT !

Je ne comprends pas ce type de comportement. Cette naïveté presque surréaliste. Là, on parle de profils qui ANNONCENT directement les problèmes avec leurs propriétaires. À part avoir un GROS panneau qui dit « je suis un sale type/un abuseur » en haut de page, on peut difficilement trouver des exemples de gars à problèmes plus faciles à détecter !

Ça me désespère. Parce que ce n'est PAS un cas isolé ! Je vois ça sans arrêt.

Pffff.

Ça me décourage ce genre de choses.

J'essaie bien de lutter contre dans mes divers articles, mais la plupart des gens ne les lisent PAS, d'ailleurs, la grande majorité ne lit RIEN et se lance tête baissée, sans réfléchir, dans le BDSM (avec les conséquences évidentes).

GRRR.

Abus dans le porno : pas surprenant malheureusement...

Déc 24
Abus dans le porno : pas surprenant malheureusement... 24 Décembre 2021 Larry

Je viens de voir passer divers articles et entrées de forums qui parlaient d'un problème évoqué régulièrement : les abus dans le porno.

Ce n'est pas nouveau comme sujet, je me rappelle distinctement avoir lu, dans des magazines pornos pendant les années 1990, des plaintes de stars du porno qui une fois terminée leur carrière (on ne crache pas dans sa soupe), lançaient un pavé dans la mare, en dénonçant les abus hallucinants de certains producteurs (et autres). Et là, je parle de trucs GRAVES, du genre séquestration, et autres.

Entre parenthèses, ce genre de choses sont utilisées comme « arguments » par des extrémistes (en réalité, qui sont avant tout anti-sexe, et anti-hommes, même s'ils/elles ne veulent PAS le reconnaître) pour demander que le porno soit interdit...

Mais en quoi est-ce que c'est surprenant d'apprendre ça ? C'est l'inverse qui serait surprenant (malheureusement) !

TOUS les métiers du sexe (TDS) souffrent des mêmes types de problèmes, qu'on peut avant tout ramener à une UNIQUE SOURCE : le fait que dans nos sociétés le sexe n'est pas considéré comme réellement normal, et qu'il y a toujours ces notions de honte de la nudité, du corps, avec tous les stéréotypes toxiques sexistes (envers hommes et femmes) bien connus.

Face à l'ostracisme FORT subi par les gens qui travaillent dans cette industrie, à votre avis, quelles en sont les conséquences évidentes et immédiates ?

Hé bien, c'est évident que ça va fortement attirer des gens peu recommandables : ayant de mauvaises attitudes, peu ou pas de scrupules, parfois appartenant plus ou moins à des milieux criminels (problème particulièrement connu avec la prostitution), etc. Surtout ceux (et celles) qui profitent de l'argent ramené, mais ne tournent pas eux-même dans les films/vidéos.

(Notez bien que je ne parle pas des acteurs/actrices, même si certains/certaines posent aussi problème.)

Il y a BEAUCOUP d'argent en jeu, donc ça va attirer du monde, mais pensez-vous vraiment que beaucoup de gens « ordinaires » vont braver les interdits sociaux, même si le porno (et autres métiers du sexe) n'est pas interdit (en France) ?

Et quand on voit comment l'état gère les choses, ça empire le souci : là aussi, c'est n'importe quoi et il y a un traitement très inégal des gens qui ont ces métiers. C'est choquant de voir comment ça se passe et l'hypocrisie sous-jacente est démente !

Bref, entre les problèmes d'ostracisme, et le traitement inégal, y compris par l'état, on ne verra pas beaucoup de gens décents là-dedans, surtout à haut niveau...

Et ne parlons pas des articles des médias sur le sujet : TOUJOURS dans le même sens (toxique), totalement biaisés, quand ce n'est pas anti-homme (de façon plus ou moins visible).

Par exemple, je lisais hier des articles sur une des plus grosses société de porno au monde, et il y avait CLAIREMENT pas mal de trucs pas propres, et beaucoup de silence et de discrétion. Rien d'étonnant vu le sujet et la personnalité (horrible) des dirigeants !

Je me répète, car j'en ai déjà parlé avant dans d'autres articles, mais TOUS ces problèmes, comme ceux du BDSM d'ailleurs, ne pourront JAMAIS être résolus tant que le sexe ne sera pas (ENFIN) considéré comme normal et les métiers du sexe comme des métiers comme les autres. Le problème, ce n'est PAS le porno, ou l'industrie du sexe, c'est l'attitude face au sexe qui a créé tous ces -réels -problèmes.

C'est toujours le même problème : on pointe du doigt (stupidement) les conséquences, au lieu de voir quel est la VRAIE cause. Mais on ne peut pas corriger un problème dont on nie la source !

Vu ce qui se passe actuellement, avec la mentalité anti-sexe forte, je n'espère certainement pas d'améliorations avant TRÉS longtemps. Beurk.

La Haine -choquante- des hommes et du BDSM : illustrations

Déc 24
La Haine -choquante- des hommes et du BDSM : illustrations 24 Décembre 2021 Larry

J'ai déjà parlé assez souvent des problèmes de messages anti-BDSM, et le plus souvent aussi anti-hommes, que je vois passer régulièrement.

Mais je pense que si vous n'avez jamais été lire ce genre de délires, vous n'imaginez pas à quel point ces gens-là sont des fanatiques qui écrivent vraiment n'importe quoi. J'évite généralement de donner trop de détails, pour ne pas leur faire de pub, ce qui évidemment ne vous aide pas à comprendre la profondeur du problème, et je suis prêt à parier que pas mal de personnes pensent que j'exagère... Et pourtant, croyez-moi, ce n'est pas le cas, je n'ai pas besoin d'en rajouter, ils, et surtout elles, le font à ma place !

Ces derniers temps, les forums où je lis le plus de trucs DÉMENTS ont été assez actifs. J'en ai vu passer ! C'est CHOQUANT, vraiment choquant de lire ça. Comment ces gens-là peuvent-ils et elles être si fanatiques, si pleins de HAINE, si totalement à côté de la plaque ? Parce que je veux être bien clair : tout ça, c'est BIDON, RIEN de ce qu'ils/elles « dénoncent » n'est en quoi que ce soit proche de la réalité. Quand j'utilise le mot « délires », ça n'est pas par hasard.

Tenez, j'ai fait des captures de quelques articles/commentaires récents. Je précise que j'ai choisi ces extraits récents parmi les plus choquants de stupidité, mais je n'ai pas essayé de fouiller pour trouver le pire du pire (loin de là), juste les derniers qui me sont tombés sous les yeux... Ça vous donnera une petite idée du niveau...

Et je vous assure que le reste des pages et commentaires étaient du même tonneau : violemment anti-BDSM et TOUJOURS anti-hommes (implicitement ou explicitement).

1) Le « cerveau faible » des hommes

Sérieusement ? « weak male brain » ? Elle ne peut pas être encore plus misandre (haine des hommes) que ça ? LOL.

Capture :

Ça se passe de commentaires, non ?

Le message anti-homme est si brutal et flagrant, il n'y a rien à ajouter... C'est navrant.

Et ne croyez pas que ce soit le seul message dément de la page en question... J'aurais pu faire une capture de la page entière.

Le sujet de celle-ci est « Do you believe pedophilia is innate? That pedophile's can't change? ».

Les commentaires contiennent parmi les opinions les plus ABJECTES et STUPIDES que j'aie lues depuis longtemps ! Sérieusement, c'est HONTEUX d'écrire des choses pareilles.

En plus de la haine des hommes qui y transparaît, les commentatrices y montrent une TOTALE ignorance de ce qu'est la pédophilie, tombent à fond dans tous les préjugés, stéréotypes, idées fausses et délires du sujet, et propagent des idées d'une toxicité absolument effarante pour toute personne normale (ce qu'elles ne sont PAS, ce sont des fanatiques).

Il y en a même une qui est supposée faire des études de sexologie. Quand je lis son discours et quand je vois son ATTITUDE, je suis stupéfait qu'elle puisse un jour devoir être pro, c'est le genre de choses qui mettent sérieusement en question la validité de ce type de diplômes. Comment peut-on laisser passer des dingues hypocrites comme ça ? Je n'ose pas imaginer les dégâts qu'elle va faire à ses patients/patientes dans sa carrière.

2) Pas de relations avec les hommes

Un autre exemple, où l'auteure conclut que la seule « solution » aux « problèmes posés par les hommes » (dans sa tête de fanatique) est de carrément, ne pas avoir DU TOUT de relations entre hommes et femmes...

Là aussi, c'est si STUPIDE et ridicule, je pense que ça se passe de réels commentaires.

3) Pas du sexe ?

Alors, là aussi on atteint des sommets de stupidité et d'hypocrisie...

Sérieusement, dans toute autre circonstance, je vous PARIE qu'elle dirait que le sexe ne se ramène pas uniquement à la jouissance (orgasme), je veux dire, même moi j'insistais là-dessus dans mon article « faire du BDSM quand on est vierge ! L'accent excessif mis sur la jouissance est UN des gros problèmes avec le sexe, c'est connu, je ne suis pas seul à le dire ou l'écrire... Mais là, comme ça l'arrange, elle réduit tout à ça !

Ensuite, quand elle parle de statistiques, elle est gonflée ! Moi aussi je les ai lues les stats, et la situation est LOIN de ce qu'elle écrit implicitement. Si elle n'était pas stupide et hypocrite, elle verrait que LE vrai problème de fond, comme je le dis depuis des années, c'est tout ce qui est attitudes anti-sexe et honte du corps, de la nudité (etc.) qui persistent, même de nos jours. Bref, le manque -presque total- d'éducation sexuelle. Mais évidemment, reconnaître ça, ça ne permet pas de hair les hommes, n'est-ce pas ?

Comment peut-on à ce point se voiler la face et distordre la vérité, refuser de voir la réalité ? C'est EFFRAYANT.

Conclusion

Comme vous voyez, c'est pas beau à voir...

Et croyez-moi, ce ne sont que quelques exemples parmi plein d'autres.

Quand je parle de cinglés/cinglées ou de fanatiques, qui REFUSENT la réalité, je n'exagère vraiment pas.

Sexe ? « Une fois par semaine » (LOL)

Déc 09
Sexe ? « Une fois par semaine » (LOL) 09 Décembre 2021 Larry

Ça fait un bon moment que je voulais parler de ce livre, mais j'avais oublié puis j'avais égaré le lien...

C'est fascinant de lire des choses pareilles, de voir les préjugés et façons de penser de l'époque. Perso, je suis bien content de ne PAS avoir connu ces années-là, BRRR, j'en frémis.

Cet ouvrage fait partie d'une série destinée à divers publics (le jeune marié, la jeune mariée, le jeune garçon, la jeune fille, etc.) et présente les choses de la vie à ces publics, avec des conseils, de façon adaptée à chaque catégorie, évidemment. Ils ont été publiés aux USA, vers la fin du 19e siècle.

Ho, ça part d'un bon sentiment ! Clairement.

Et je dois dire qu'en matière de préjugés HORRIBLES, j'ai vu 100 fois pire. Ici au moins, ils osent aborder de front des sujets difficiles pour l'époque, surtout la sexualité et les relations de couple évidemment. C'était trop rare à l'époque, même après d'ailleurs.

Ha, un autre truc, par exemple : ils abordent le problème des abus et violences dans les mariages, un sujet plutôt tabou...

Pas mal de sujets traités (hors sexe) sont intéressants, même si à chaque fois que je lis des chose de ce genre je me demande si réellement il est nécessaire de le dire ? Parce que franchement, la majorité des choses sont du bon sens basique et surtout des choses du genre : « ne vous comportez pas comme un porc/une truie ». Par exemple, est-il vraiment nécessaire d'expliquer au jeune mari (cible de ce livre) qu'il ne doit pas traiter sa femme comme une esclave ou sa servante et se préoccuper de ce qu'elle pense/ressent et de ses aspirations ? Ça m'effraie toujours qu'on ait besoin de dire des trucs comme ça, même pour l'époque.

M'enfin, il ne faut quand même pas trop en demander et le livre contient pas mal de choses sexistes et de préjugés d'un époque heureusement révolue...

Si vous voulez voir un truc « rigolo », allez au tout début du livre et regardez les portraits des personnes qui ont donné des témoignages d'encouragement pour cette série d'ouvrage. C'est édifiant ! Que des gens qui ont des looks super « respectables », qui se prennent à fond au sérieux... Je trouve que ça en dit BEAUCOUP sur la mentalité de l'époque.

Un autre point important, c'est l'omniprésence de la religion, à un point étouffant ! On voit les jugements directement religieux ou fortement colorés de religion partout. Évidemment, pour la partie sur le sexe, c'est très mis en avant. On sent bien qu'on est à une époque où la religion était encore au centre de la vie des gens, ici le protestantisme évidemment (on est aux USA), avec une bonne dose de puritanisme.

Bien sûr, pas mal de choses dites dans l'ouvrage sont très spécifiques à cette époque. On s'y serait attendu. Donc on y trouve les préjugés et valeurs de la fin du 19e aux USA.

Certaines de leur références aux « preuves médicales » (pour le sexe) m'ont bien fait rire ! Sérieusement, des croyances absurdes, ça n'a RIEN de scientifique. Mais vu l'époque, et ce que j'en connais déjà, ça ne m'a évidemment pas surpris.

Parmi les nombreux sujets abordés, on trouve donc le rapport sexuel marital (LOL) et ils abordent même la fréquence des rapports. Alors, là, même s'ils nuancent un peu, j'ai trouvé leurs « arguments » vraiment très spécieux, et je trouve presque comique leur façon d'en arriver à la conclusion que, en général, une fois par semaine est le maximum si on ne veut pas entrer dans « une vie d'excès »

Tout ça, c'est 100% arbitraire, avec un pseudo-raisonnement spécieux et alambiqué pour essayer de justifier cet arbitraire. Il y a zéro logique ou esprit rationnel (encore moins scientifique) là-dedans. On est clairement en face d'opinions influencées fortement par une vision étroite dûe à des croyances sociales et religieuses au poids très fort.

Quand j'avais parcouru cet ouvrage, il y a quelques années, ce passage m'avait particulièrement frappé, évidemment.

Vous comprenez pourquoi je suis heureux de ne pas avoir vécu à cette époque ? LOL.

Femmes clientes, sexe payant et SEXISME

Déc 09
Femmes clientes, sexe payant et SEXISME 09 Décembre 2021 Larry

J'ai trouvé, il y a quelques jours, un article intéressant sur un sujet encore assez tabou et très mal compris : les femmes qui paient pour du sexe.

Malheureusement, comme d'habitude, l'article est totalement gâché par l'attitude des journalistes et l'habituel sexisme (contre les hommes et les femmes). C'est le coup classique : on veut se montrer « progressif », tout en se montrant super sexiste, et visiblement, mais ça ne me surprend pas, car c'est TOUJOURS PAREIL, ils/elles ne s'aperçoivent même pas de la contradiction ! Pfff.

Dommage. C'est un sujet dont on parle trop rarement.

Mais pourquoi s'attendre à autre chose ? C'était couru d'avance que le ton serait comme ça : je ne pense pas avoir lu un seul article objectif sur ce type de choses. On a les tabous de la prostitution, les stéréotypes affolants sur le sujet, et on y mixe tous les stéréotypes sexistes, donc ça donne une bouillie incohérente et des conclusions absurdes, au prix de l'objectivité.

Soupir.

Ha, ce n'est pas pour demain la fin du sexisme (envers hommes et femmes)... Il suffit de voir mes articles récents pour comprendre pourquoi je n'ai guère d'espoirs à ce sujet.

Tenez, vous avez vu que je précise à chaque fois que ça concerne les femmes ET LES HOMMES ? Ben oui, la plupart des gens ne parlent que du sexisme contre les femmes, alors qu'il y en a largement autant contre les hommes...

Revenons à cet article :

Si la clientèle féminine d’escorts est bien moins importante que la clientèle masculine, une offre pour les femmes achetant des «services sexuels» est bien en train d’émerger

Hem, NON.

Il y a moins de clientes pour diverses raisons historiques, préjugés et tout ça, mais ça n'a RIEN DE NOUVEAU.

Je me souviens même avoir vu un reportage, il y a bien 20 ans, sur le sujet : des femmes en vacances qui se payaient un gars du pays pour leur tenir compagnie...

Entre parenthèses, un truc qui me stupéfie dans les articles (négatifs en général) que je vois passer sur la prostitution, c'est qu'à chaque fois, ils présentent la prostitution comme étant acceptée, quelque chose de banal, d'évident, presque de normal, pour les hommes. Heu, je ne sais pas où vivent ces gens-là, mais moi, je n'ai VRAIMENT PAS l'impression que ce soit si évident que ça, au contraire. Je connais peu d'hommes qui se vantaient de coucher avec des prostituées (un seul exemple). Et je suis à peu près sûr, que ça n'est pas vraiment bien vu parmi les hommes, même ceux qui sont ouverts sur le sexe. De ce que j'ai vu parmi les hommes, il y a pas mal d'hésitations et de scrupules, de gêne et autres. Non, j'ai vraiment du mal à croire que cette mentalité présumée, que c'est « banal », existe réellement chez la majorité. Et là, je ne parle même pas des hommes qui y sont fortement opposés avec des stéréotypes toxiques.

Ça me fait penser aux discours sur les hommes mariés qui ont des maîtresses, mais « bizarrement », on oublie toujours de dire qu'il y a autant de femmes mariées qui ont des amants (j'en connais personnellement).

Enfin, passons. Mais c'est quand même un problème de fond, et encore un stéréotype sexiste TOXIQUE.

Nathalie est une femme divorcée [...]

À partir de là, on lit les expériences de diverses femmes (pas très agréables, euphémisme) qui les ont amenées à chercher les services payants d'un homme (pro).

Entre parenthèses, je trouve qu'on en revient toujours à 2 gros problèmes : il y a beaucoup de gens odieux (hommes et femmes) et beaucoup de problèmes de couple faute de communication et d'éducation à la sexualité. Le témoignage de la première femme est édifiant à ce sujet : elle n'avait jamais réalisé sa sexualité. Mais ce serait le sujet d'un autre article...

Au fait, je trouve intéressant que la démarche de ces femmes soit présentée sous un jour, au final, positif, alors que pour les hommes, c'est toujours sur un ton négatif, alors que les raisons sont bien souvent les mêmes !

«Mais ce n’est pas du tout la même démarche que pour les clients hommes. Les femmes se sentent jugées et vont se justifier. [...]

N'importe quoi !

Je l'avais déjà dit plus haut, mais non, je ne suis pas d'accord, ça n'est pas vu comme anodin parmi les hommes ! Je suis prêt à parier que pour la très grande majorité des hommes, ils vont aussi se sentir jugés et n'en parleront pas. Il y a BEAUCOUP de stéréotypes nocifs sur la prostitution, même parmi les hommes.

Dire ça, c'est une attitude sexiste contre les hommes, un horrible stéréotype.

(Je rappelle que perso, je pense qu'il n'y a rien de mal à la prostitution, et j'ai souvent été surpris et choqué de voir la façon -négative- dont les gens en parlent, les stéréotypes sont encore pire que contre les stars du porno !)

Bon, je vais passer sur les stéréotypes qui suivent, parce que ça m'énerve ! En matière de sexualité, malheureusement, il y a BEAUCOUP de problèmes, je m'en plains depuis des années. Il faut arrêter de réduire ça à une dichotomie et présenter les problèmes comme uniquement présents pour les femmes. Les tabous et le silence frappent tout autant les hommes, sinon, on n'aurait pas autant de problèmes !

Perso, je suis né en 1971 et j'ai vécu dans un milieu TOXIQUE au niveau sexualité, je peux vous dire que les hommes ne riaient pas vraiment ! Les tabous étaient lourds et le silence pesant. Et ça touchait TOUT LE MONDE, hommes et femmes (et je ne parle pas des problèmes que ça posait pour les jeunes).

«Je ne voulais pas qu’il se sente obligé de faire des choses parce que je l’avais payé.

Alors là, voilà la phrase qui m'a décidé à écrire cet article !

➜ LE stéréotype TOXIQUE sur la prostitution.

Sérieusement, donnez-moi UN SEUL exemple de job où on n'est pas obligé de faire des choses qu'on ne voudrait pas faire ! UN SEUL EXEMPLE. J'attends.

Perso, ma carrière a été catastrophique, j'ai rencontré des vrais dingues (hommes et femmes) et je pèse mes mots, hein, je parle de gens détestés par tout le monde ! J'ai croisé des clients et clientes insupportables, été forcé de travailler avec des gens ODIEUX, des furieux, et tout, je pourrais rédiger des dizaines de pages là-dessus, ça a été horrible. Ensuite, pour le job même, ben il y a pas mal de choses pénibles, que personne ne veut faire, mais on les fait quand même, parce qu'on est des pros, et qu'on est PAYÉS pour ça, pas pour nous amuser...

Par définition, être pro implique qu'on doive faire un job et on attend de nous qu'on le fasse, même les parties qui ne nous plaisent pas (ou pire). Ce serait trop beau que tout soit des nuages roses avec des licornes qui pêtent des arc-en-ciel !

Je ne pense pas que beaucoup de personnes ne comprennent pas ce que je viens d'écrire...

Alors, POURQUOI est-ce que quand on parle de SEXE, c'est soudain DIFFÉRENT ?

Évidemment que le gars (escort) est obligé parfois de faire des trucs qui ne lui plaisent pas trop (ou pas du tout). Comme TOUT LE MONDE, quel que soit le job. Sinon, si on ne faisait que des choses plaisantes, tout le monde voudrait être escort !

Alors, après, faire des trucs intimes, évidemment, c'est souvent bien plus désagréable que juste être forcé de mettre à jour le dossier XYZ ou de laver la cuisine après le service. Mais ça, c'est son job, et personne (de sensé) n'a dit que c'était un travail facile (car ça ne l'est pas), ce n'est pas par hasard que c'est bien payé à l'heure.

Je trouve ça fou, tous ces stéréotypes et la façon dont le SEXE est TOUJOURS traité différemment, et le pire, c'est que les gens ne s'aperçoivent même pas du problème, ne voient pas la profondeur de leur sexisme et de leurs tabous sur le sexe.

Je n'espère pas que ça s'améliore, on va dans la direction opposée actuellement (et pas juste avec les lois hypocrites et absurdes contre la prostitution, mais de façon plus générale).

Fondamentalement, le VRAI problème est toujours le même : le sexe n'est PAS considéré comme quelque chose de normal, il y a TOUJOURS ce sous-entendu plus ou moins implicite que c'est quelque chose de mal ou de honteux.

Tant que cette vision toxique n'est pas corrigée, on ne pourra JAMAIS résoudre les problèmes de sexualité...

C'est pour ça que je râle sur les « donneurs/donneuses » de leçons qui parlent toujours avec de grandes phrases (et attaquent -stupidement- toujours les hommes), et ne s'occupent que des problèmes de sexisme (etc.) de façon superficielle, au lieu de traiter le VRAI problème de fond, d'où découle TOUT le reste...

GRRR.

« Grande découverte ! Les femmes aussi font du BDSM ! » (LOL)

Déc 08
« Grande découverte ! Les femmes aussi font du BDSM ! » (LOL) 08 Décembre 2021 Larry

Vous savez, quand je lis des « articles » sur le BDSM qui soudain « découvrent » quelque chose de super connu et qui existe depuis longtemps, mais qui en parlent comme si c'était une révélation extraordinaire, ça me fait ricaner...

Et c'est fréquent dans les magazines, qui publient généralement des articles très superficiels (voir mon entrée de Blog précédente).

L'article :

  • Expérience BDSM : Les femmes, nouvelles adeptes de cette pratique, et on sait pourquoi ! (https://www.public.fr/News/Experience-BDSM-Les-femmes-nouvelles-adeptes-de-cette-pratique-et-on-sait-pourquoi-1691509).

Je n'attendais pas grand chose de ce type d'articles, mais quand même, ils/elles pourraient faire un petit effort sur la qualité.

Je ne pinaillerai pas trop sur leur brève définition de BDSM : « Bondage, discipline, sadomasochiste », heu, non c'est pas ça (il manque Domination/Soumission), suivi de « Une pratique fétichiste de domination [...] », qui mélange allégrement fétichisme et BDSM, qui, PAR DÉFINITION, ne sont pas la même chose, c'est pour ça qu'on utilise 2 termes différents. Ça commence bien, LOL.

Non, le truc qui me fait rire, c'est leur perception du BDSM :

il n’y a pas que ces messieurs qui ont des fantasmes [...]

Sérieusement ? On est en 2021 là, l'article date de novembre 2021 !

Ça fait longtemps que l'on sait de façon répandue que le BDSM intéresse aussi les femmes.

Masques, combinaisons, menotte, cordes, fouets, cravaches sont les principaux accessoires pour les adeptes.

Ouch, quelle vision super stéréotypée et étroite...

Même moi, qui suis très Bondage/SM, je ne m'arrête pas à ça.

Si les hommes accomplis étaient plutôt la référence en matière de BDSM, désormais, la tendance s’inverse.

Hem, NON.

Une perception ancienne et dépassée, fixée uniquement sur l'infime minorité de personnes qui vont en soirées, ça ne vaut RIEN. La réalité a toujours été différente.

Les jeunes, hommes et femmes sont aussi de plus en plus intéressés par cette pratique [...]

Bravo, vous découvrez que ça intéresse aussi les jeunes avec 20 ans de retard. Ça a TOUJOURS été le cas ! Le BDSM n'a JAMAIS été « réservé » aux hommes mûrs !

Un fort pourcentage certainement dû aux réseaux sociaux et notamment les nombreuses influenceuses s’affichant dans des tenues très atypiques [...]

Sérieusement ? Ce n'est pas parce qu'on parle plus de BDSM de nos jours que soudain ça devient un « phénomène de société ». C'est juste que les gens osent en parler plus ouvertement et osent plus souvent explorer ces pratiques, ce qui n'était pas évident il y a 20 ans, à cause des stéréotypes négatifs. J'en sais quelque chose !

Une découverte sous les beaux angles, qui a très vite donné envie aux françaises d’aller plus loin et de découvrir cette pratique dans la réalité.

Non, ça a juste donné plus d'opportunités aux gens de surmonter les hésitations dûes aux tabous.

Pratiquer le BDSM dans des clubs fermés, entourés de personnes fétichistes c’est une chose.

Oui, c'est une chose, en effet, la minorité infime plus précisement, quelques milliers de personnes au mieux : un nombre ridicule ! Surtout comparé à mon estimation de 5 millions (au moins) de personnes faisant du BDSM en France...

[...] la majorité des personnes aux pratiques SM le font au sein de leur couple.

Waouh, la seule phrase juste de l'article.

Vous voyez, comme je dis toujours, ce n'est pas parce qu'un écrit est plus ou moins positif sur le BDSM qu'il est juste ou qu'il va aider à détruire les idées fausses, trop souvent, ils confirment ceux-ci...

Enfin, pour un article de 6 paragraphes, à peu près comparable à cette entrée de Blog, et probablement rédigé en 20 minutes chrono, il ne fallait pas trop en demander je suppose. LOL.

Encore des DÉLIRES déments anti-BDSM

Déc 02
Encore des DÉLIRES déments anti-BDSM 02 Décembre 2021 Larry

Vous savez, chaque fois que je lis des stupidités complètement FOLLES et DÉLIRANTES comme ce que je vais vous présenter plus bas, je me demande comment il est possible que des gens comme ça existent.

Comment peut-on avoir tant de HAINE envers le BDSM et les hommes ? Surtout que cette haine est mal placée et n'a CLAIREMENT aucun sens, elle est 100% basée sur des délires dans la tête de ces personnes, tout ce dont elles parlent est uniquement DANS LEUR TÊTE, elles (ce sont principalement des femmes ici) parlent de choses qui n'existent pas à par dans leur imagination.

C'est EFFRAYANT.

Et le plus gros problème, c'est que si c'était juste une minorité de cinglées (et je n'utilise pas le mot à la légère), on pourrait les ignorer, mais à force, surtout avec l'actuelle tendance forte -et inquiétante- à accepter les messages anti-hommes, leurs discours déments finissent par sournoisement se propager.

De quoi s'agit-il cette fois ?

Hé bien, j'ai encore vu passer un discours dingue sur un de ces sites qui sont violemment anti-kink (anti-BDSM) et anti-hommes (à un degré hallucinant).

Le délire en question : https://ovarit.com/o/AntiKink/51389/simple-argument-against-kink-bdsm-that-should-stop-most-apologists-in-their-trac.

J'ai fait une capture d'écran de « l'argument » bidon de la cinglée.

Sérieusement, vous avez lu ce qu'elle dit ?

C'est FOU !

➜ Qu'est-ce que ça a à voir avec le BDSM, et en quoi est-ce que c'est un argument contre le BDSM, qu'est-ce que ça « prouve » ? RIEN DU TOUT.

Je passerai rapidement sur le fait que -comme d'habitude- son message est anti-hommes.

Comment peut-on essayer d'utiliser un cas si HORS-NORME et exceptionnel et à 100 millions de kilomètres de ce que font les gens qui font du BDSM ?

Je ne vais pas détailler, je suppose que ça vous paraît dément aussi dès la première lecture. Sinon, il faudrait que je reprenne chaque phrase du post en question, mais je ne ferais que montrer des choses évidentes pour toute personne normale (et pas remplie de haine).

Vous voyez, on a là, comme toujours, le vieux problème que le BDSM est « extrême », alors que je me fatigue à force de le répéter, mais NON, la majorité des gens ne font que des choses super basiques et douces (à modérées), et même les personnes comme moi, qui en font de façon intense, sont à des années-lumières de ce qu'elles « dénoncent ».

Ha, et si vous n'avez pas peur, voyez les commentaires... Là aussi on trouve le plus TOTAL n'importe quoi et tous les arguments spécieux, hommes de paille et autres y passent.

Pfffff.

C'est fatiguant !

Article superficiel sur la « surveillance du consentement » dans les clubs adultes, utilisé comme argument anti-hommes et anti-BDSM...

Nov 30
Article superficiel sur la « surveillance du consentement » dans les clubs adultes, utilisé comme argument anti-hommes et anti-BDSM... 30 Novembre 2021 Larry

C'est fatiguant !

J'ai encore vu passer hier un article qui avait été utilisé par des extrémistes anti-kink (ou anti-BDSM si vous préférez), qui s'en servaient, évidemment, pour taper sur les hommes, qui sont tous, c'est bien connu, des gros méchants abuseurs, d'ailleurs cet article « le prouve ».

Soupir.

Il n'y a PAS de limites à la mauvaise foi de ces gens-là. Cet article ne prouvait rien du tout ni sur le BDSM ni sur « les hommes »...

L'article (lien ci-dessous), présente, de façon totalement biaisée et hypocrite, bien entendu, ce qui se passe dans des « sex clubs » en Angleterre.

  • What it's REALLY like to police a sex club: How 'consent monitors' kick men out for 'lurking at lesbians' and ensure there's 'pre-scene negotiation' before any BDSM play - https://www.dailymail.co.uk/femail/article-10245901/What-REALLY-like-work-sex-club.html

Avant de poursuivre, il peut être utile de préciser que le Daily Mail est un de ces journaux de gouttière anglais (tabloid) dont le niveau ne rase pas le sol, ils sont carrément en-dessous. Leur truc est supposé « conservateur », en réalité, comprenez par là ultra-conservateur, voire réactionnaire, mais surtout ils/elles propagent des délires et une vision totalement distordue de la réalité dans un seul but : faire de la polémique (100% hypocrite) pour vendre.

Je n'insisterai pas trop sur les fautes de l'article mais, sérieusement, est-ce que ça a été rédigé par une lycéenne dont l'anglais n'est pas la langue maternelle ? Certaines personnes s'en sont plaintes dans les commentaires...

Bref, l'article est très superficiel, bien entendu, vous attendiez quoi d'autre ? Une analyse objective, sérieuse et poussée ? LOL.

Dedans, l'auteure (je n'ose pas dire journaliste, ce serait insultant pour la profession) présente quelques anecdotes choisies de personnes qui sont donc des « consent monitor » (surveillants/surveillantes de consentement) dans des clubs adultes au Royaume-Uni. Bien entendu, elle n'a sélectionné que des anecdotes d'hommes qui se comportent comme des porcs/sauvages/abuseurs.

Cet article n'apporte sincérement pas grand chose, il est bref et ne donne que quelques anecdotes sans contexte, on en trouve autant dans les commentaires sur les clubs dans des sites qui listent les avis sur restos et autres...

MAIS, comme d'habitude, ces anecdotes n'ayant quasi aucune valeur, sont utilisées sur d'autres sites comme illustration, comme « preuve », que le BDSM c'est MAL et que « les Hommes » sont tous des abuseurs...

COMBIEN de fois faudra-t-il préciser que le nombre de personnes qui vont à ce genre de clubs adultes (pas juste BDSM) sont une INFIME minorité, je doute que ça atteigne 1%, même si on tient compte des gens qui n'y sont allé qu'une fois dans leur vie. Et les réguliers sont une si petite minorité qu'elle est négligeable. On ne peut pas utiliser ça, encore moins de simples anecdotes, pour généraliser, ça ne marche pas comme ça !

En plus, là, on parle de clubs en général, hein, même pas de clubs spécialisés en BDSM. Donc, forcément, quand il y a des soirées à thème BDSM, le pourcentage de gens qui ne comprennent pas le BDSM, et surtout qui ont des idées fausses toxiques du genre « BDSM = tout est permis », sont bien plus nombreux (hommes & femmes).

Donc, citer quelques anecdotes d'hommes qui se sont comportés comme des porcs (pour ne pas dire plus), n'apporte RIEN. Ça ne dit pas si c'était LE cas hors norme qui arrive une fois par an, ou si, au contraire, ces comportements sont fréquents (c'est probablement une minorité, mais ça doit quand même arriver relativement souvent). Avec de tels procédés, je peux facilement vous « prouver » que « les femmes » sont abusives en vous sortant des anecdotes de femmes qui se sont comportées comme des truies (j'en ai vu des exemples en vrai, quand je suis allé, plusieurs fois, en club BDSM il y a quelques années).

Bref, c'est un article totalement pathétique, rédigé uniquement pour susciter de l'outrage et des vues. (Rien de bien nouveau là-dedans, malheureusement.) Et malheureusement, comme toujours, qui est récupéré par des personnes toxiques qui s'en servent pour généraliser stupidement et renforcer leurs préjugés délirants et absurdes, avec une totale mauvaise foi.

Et les commentaires (en bas de l'article, plusieurs centaines au moment où j'écris cette entrée de blog) !

Houlà là ! Les commentaires ! HORRIBLE. À de rares exceptions, on y voit passer TOUTE la panoplie des préjugés, idées fausses, attitudes anti-sexe, accusations de perversion, et tout et tout. Consternant.

Enfin, vu leur public (très conservateur/réact et plutôt âgé), il ne fallait pas non plus s'attendre à une grande ouverture d'esprit.

Comme quoi, ça marche, malheureusement : un article pourri, ultra-superficiel (à un degré honteux), rédigé à la va-vite, créé uniquement pour provoquer des réactions négatives et faire de la polémique gratuite et toxique, récolte plein de vues.

En contraste, MES articles, rédigés avec soin, qui sont généralement assez détaillés et bien réfléchis, souvent de fond, mais qui ne visent pas la polémique ni à provoquer des réactions hypocrites, n'obtiennent pas ce nombre de vues/réactions.

Voilà pourquoi toutes les « fake news » et autres contenus de mauvaise qualité (ou pire) l'emportent toujours : ils sont faciles et rapides à rédiger (on s'en fout de la qualité et de l'honnêteté), provoquent des réactions exacerbées (antagonistes à tout esprit critique), et étouffent sous leur nombre les écrits de qualité.

C'est pas gagné.

Pourquoi j'ai perdu espoir pour l'éducation sexuelle, le sexisme (et le BDSM)

Nov 07
Pourquoi j'ai perdu espoir pour l'éducation sexuelle, le sexisme (et le BDSM) 07 Novembre 2021 Larry

Comme vous les savez peut-être déjà, pour écrire mes articles, je fais beaucoup de recherches, et je lis pas mal de choses, y compris sur les forums BDSM notamment du site de communauté BDSM FetLife, ou même dans les commentaires de YouTube.

Et plus le temps passe, plus j'en suis venu à perdre espoir que les choses s'améliorent un jour en matière d'éducation sexuelle au sens le plus large : sexualité, mais aussi sexisme. Le BDSM ? Bah ! Comment voulez-vous que des gens qui ne comprennent même pas la réalité du sexe, et qui tombent dans un sexisme affolant, puissent comprendre un sous-ensemble encore plus mal-compris et mal étudié ? Impossible !

Vraiment, je trouve AFFOLANT les préjugés, stéréotypes et idées fausses en matière de sexualité, c'est effrayant. Je pourrais comprendre le problème chez les enfants, pour les ados, mais chez des adultes ?

Bon, en France, l'éducation sexuelle est pathétique, il est possible de faire toutes ses études sans JAMAIS avoir de réel cours sur le sujet, à part la reproduction. POURQUOI ? On est en 2021 ! J'avais été en contact, il y a quelques années, avec une jeune femme qui m'avait expliqué avoir eu exactement les mêmes cours -minimalistes- que moi (reproduction et IST/MST), plus de 25 ans plus tôt !

Et dans les autres pays, ce n'est généralement pas mieux (malheureusement). Quand j'entends dire que tel ou tel pays est « plus avancé », je ricane. Parce que pour tous les cas que j'ai vu cette « avance » est plus que relative, et BOURRÉE de stéréotypes horriblement sexistes (notamment contre les hommes), comment parler d'avance dans ce cas ? Ça m'a choqué de voir à quel point le sexisme (contre hommes ET femmes) reste fort, même chez des gens qui se présentent ou sont présentés comme des modèles, ça ferait rire si le sujet n'était pas si grave.

Et, dans le cas du BDSM, comme je l'ai déjà expliqué souvent, même les écrits des gens qui essaient de « démythifier » les choses sont BOURRÉS de problèmes graves... Pfff.

Ces derniers jours, je viens ENCORE de lire des commentaires qui m'ont consterné. Sur le BDSM, bien sûr, mais aussi, surtout, sur le sexe en général.

Un exemple qui date d'hier, sur YouTube : « A Dominant Reviews 50 Shades Of Grey » (https://www.youtube.com/watch?v=qRzhlhpCq1k). J'aurais pu passer l'année à venir à répondre aux questions, absurdités et autres STUPIDITÉS que j'ai lues dans les commentaires, y compris ceux de personnes disant faire du BDSM...

Juste avant, j'avais lu les commentaires d'un autre Youtuber, dont je ne donnerai pas le nom, j'étais EFFARÉ par ce que j'ai lu dans les commentaires. J'ai vérifié, c'était un de ces commentateurs politiques américains ultra-réact, ça se voyait dans ses autres vidéos. Le contenu des commentaires m'aurait fait rire si je n'avais pas su que ces gens-là sont sérieux... (Genre : « l'Homme est le Maître du Foyer », et autres conceptions d'un autre âge).

Mais même si j'ignore les cas des extrémistes/réactionnaires, ce que je lis me désespère de plus en plus.

Je suis aussi en train d'écrire des choses sur le Travail du Sexe (TDS), et les commentaires et autres jugements de valeur sur le sujet me font aussi déséspérer qu'on puisse un jour sortir des stéréotypes horriblement toxiques (et sexistes) sur ce sujet.

Ne parlons pas du BDSM.

Fondamentalement, ça fait un bon moment que je le dis : TOUT en revient toujours aux problèmes avec le sexe et au sexisme qui y est TOUJOURS relié.

Le manque d'esprit critique et de bon sens se fait aussi cruellement sentir.

Le pire, c'est que, sincèrement, ces sujets ne sont pas complexes à comprendre, on ne parle pas de maths de niveau Bac+5 ou de choses complexes ! Il n'y a AUCUNE excuse à ce problème.

Nous sommes en 2021 ! Comment expliquer qu'il y ait si peu de progrès comparé à ma jeunesse (années 1970) ?

Je continue d'essayer de lutter à ma façon, à mon niveau avec mes articles. Mais que peut faire une personne seule face à une telle inertie, un tel refus au niveau de la société, de traiter ces sujets (pourtant vitaux) ?

J'ai perdu espoir.

Violences conjugales et stéréotypes : une HORRIBLE illustration du SEXISME dans notre société

Oct 23
Violences conjugales et stéréotypes : une HORRIBLE illustration du SEXISME dans notre société 23 Octobre 2021 Larry

HALLUCINANT !

Comment peut-on de nos jours encore avoir de tels préjugés, un sexisme aussi profond, et en plus, au niveau le plus élevé : dans des campagnes du gouvernement ! Quelle honte. Je n'en reviens pas...

Défendre une juste cause n'excuse pas de dire n'importe quoi !

Les violences conjugales ne sont pas un sujet plaisant à aborder, c'est le moins qu'on puisse dire...

La confusion

Malheureusement, le BDSM est, encore de nos jours, souvent confondu avec des abus, des violences dans les couples, et parfois utilisé pour « justifier/excuser » des abus (allant parfois jusqu'au meurtre).

C'est donc un sujet que, dans le « monde » du BDSM, nous ne pouvons pas ignorer, même si ça n'a en réalité RIEN à voir avec le BDSM : mais la réalité, la vérité, et les perceptions du public, et SURTOUT de la justice, sont des choses bien différentes...

J'ai déjà parlé de nombreuses fois, dans plein d'articles, des mythes, préjugés, stéréotypes et idées fausses sur le BDSM... J'y dénonce entre autre l'association ridicule que le BDSM est abusif ou que les abus mênent au BDSM (voir mon article précédent). Je vais donc partir du principe que vous savez déjà tout ça.

Mais dans cet article, ce n'est pas directement de BDSM que je veux parler, c'est d'une campagne contre les violences conjugales qui est incroyablement sexiste. totalement à côté de la plaque, à un degré stupéfiant, j'ai vraiment du mal à croire qu'on soit en 2021 et qu'on lise encore de telles stupidités.

Au fait, je rappelle, parce qu'on l'oublie trop souvent, que le sexisme ce n'est pas exclusif aux femmes, le sexisme contre les hommes est tout autant répandu et profond.

Mes expériences

Avant de poursuivre, je voudrais rapidement revenir sur MES expériences personnelles avec les abus, en général.

Si vous n'avez pas lu mes autres articles, je voudrais ainsi donner un peu de contexte, pour éviter les mauvaises interprétations.

Les abus, je connais. Les violences conjugales (au sens large, surtout psychologiques/mentales), je connais aussi, en tant que témoin (autour de moi).

J'en ai déjà parlé dans mon article « Minimiser les risques lors de rencontres BDSM (partie 1) » où j'avais dédié une section entière à mes expériences. Je ne vais donc pas la reproduire en entier ici...

Disons juste que j'ai été confronté à titre perso, ou en tant que témoin, à pas mal de problèmes : au boulot (hallucinant, j'aurais de quoi écrire un livre juste sur ça), dans le BDSM (là aussi, j'aurais de quoi écrire un bouquin), et dans ma famille (divers exemples). Pour donner un exemple récent : mon père. Il a toujours eu mauvais caractère, mais depuis quelques années, il est devenu de plus en plus horriblement abusif (verbalement/psychologiquement), à un degré CHOQUANT ! Avant il le cachait à l'extérieur, mais ça a atteint un tel point qu'il n'arrive même plus à le déguiser. Les personnes qui l'ont croisé pendant leur déménagement l'année dernière ont toutes fait des remarques et commentaires sur son comportement odieux...

Et je précise une chose, pour être bien clair : les personnes abusives dont je parle étaient aussi bien des hommes que des femmes ! de divers âges et vécus.

Le site problématique

Passons maintenant au coeur du problème.

D'habitude, quand je lis des délires, et des textes fortement anti-hommes, ça vient généralement de minorités extrémistes qui ont des discours horriblement toxiques et décalés de la réalité... Ce n'est pas le genre de choses que j'attends sur les sites officiels du gouvernement français !

Pendant que je cherchais des articles sur les abus, je suis tombé sur une perle, je n'en suis pas encore revenu.

Voyez la capture d'écran ci-dessous (source : https://arretonslesviolences.gouv.fr):

Si vous lisez leur page, vous verrez que la presque totalité des textes parlent des HOMMES qui font des abus. Uniquement des hommes. Regardez les premières phrases, qui commencent systématiquement par « il ».

Il veut toujours savoir où et avec qui je suis.

Il me caresse les seins et les fesses alors que je lui ai dit que je ne voulais pas.

Il m'a fait plusieurs fois des remarques sexistes et obscènes.

Il me fait des commentaires dégradants sur ma tenue.

Ou encore, le numéro en haut de page : « appeler violence femme info ». Il y aurait beaucoup à dire sur ce numéro : la plupart des articles que j'ai vus passer sur le sujet (journaux/magazines et autres) étaient SUPER SEXISTES aussi ! Seul un petit nombre parlait clairement de « violences conjugales » au lieu de « violences conjugales contre les femmes ».

L'ensemble du site est presque totalement orienté vers une seule optique : les hommes sont des agresseurs, les femmes des victimes. On NIE l'existence (pourtant documentée, y compris par des études, et depuis longtemps) des abus commis par des femmes (sur des femmes ou des hommes) et des abus commis sur des hommes (par des femmes ou des hommes).

Il n'y a que quelques rares endroits où un vocabulaire neutre est utilisé. POURQUOI pas sur TOUT le site ?

En plus, ils se contredisent, puisque le site contient même un document qui contredit (pour partie, ce n'est pas suffisant) les stupidités du reste du site (https://arretonslesviolences.gouv.fr/focus/la-synthese-de-letude-sur-les-morts-violentes-au-sein-du-couple-en-2020).

Enfin, de toute façon , c'est inadmissible qu'en 2021 on en soit encore à entendre -officiellement- de tels discours ! Les violences conjugales ne sont PAS commises uniquement par les hommes sur des femmes, on n'est plus dans les années 1950 où ce genre de croyances erronées auraient pu être compréhensibles ! Même si on ignore le simple bon sens, et ce qu'on peut voir autour de soi, on a des études, des livres entiers, écrits sur le sujet qui MONTRENT clairement qu'hommes ET femmes font et subissent des abus/violences.

#NeRienLaisserPasser ?

➜ On se fout de nous !

Comment osent-ils dire, et insister sur le sujet, qu'il ne faut RIEN laisser passer, tout en niant plus de 50% du problème ?

Quand j'ai vu ça, ça m'a estomaqué... Ha bravo, là on touche vraiment le summum du refus de voir la vérité en face.

Je n'ose pas penser à ce que lire ça fait aux personnes qui sont explicitement « oubliées », c-à-d les situation de violences conjugales entre F➜F, H➜H et F➜H (et non pas seulement le cas H➜F) !

Le WTF? de la ministre

Mais ce n'est pas tout, ho non !

J'ai ensuite lu le « mot de la ministre » (Élisabeth Moreno) sur le #NeRienLaisserPasser dont je viens de parler.

Je n'en reviens toujours pas, parce qu'elle y ENFONCE LE CLOU. Son discours est si totalement biaisé, une telle insulte pour toutes les personnes hors du SEUL cas qu'elle reconnait (violences H➜F).

Extrait :

Une société se définit à l’aune des combats qu’elle mène ou qu’elle ne mène pas

Alors, là BRAVO !

J'aurais de quoi écrire plusieurs pages de commentaires juste sur cette phrase ! C'est tout simplement choquant. Elle n'en voit pas l'IRONIE ? L'ironie de nous montrer, en pleine figure, qu'elle est HORRIBLEMENT SEXISTE ? Et que les violences faites par les femmes restent un profond tabou ?

Tout ce texte est rempli (6 fois !) de phrases du genre :

les violences faites aux femmes

PAS UNE FOIS elle n'évoque les autres cas...

Qu'est-ce que je peux ajouter là ? Elle nous fait une terrible démonstration de la profondeur de son sexisme et de son ignorance de la réalité du problème. Visiblement, même si j'ignore le simple bon sens et l'expérience d'une adulte, elle n'a pas pris 5 min pour lire la littérature scientifique sur le sujet ! HONTEUX !

Mais ce qui me stupéfie encore plus, c'est que, soit, la ministre est STUPIDE et ignorante, bon, souvent les ministres ne sont pas spécialistes du sujet de leur mandat, voire totalement incompétents, mais elle n'est pas SEULE dans son ministère ! Ne venez pas me dire qu'il n'y a PERSONNE autour d'elle qui a un MINIMUM lu sur le sujet ! Ce n'est pas possible.

Ha, il a bon dos, le « Ministère chargé de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances ». C'est une vraie HONTE de parler d'égalité tout en montrant une mentalité sexiste sortie tout droit du 19e siècle.

La VRAIE ÉGALITÉ, ça consiste à regarder les problèmes des femmes ET des hommes, pas uniquement des femmes ou uniquement des hommes. C'est la définition même du terme ! Est-ce si dur à comprendre ?

Quand on veut résoudre un problème, surtout un problème complexe lié aux relations humaines, on ne peut PAS ignorer (volontairement ou non) une partie du problème ! Comment résoudre des enjeux complexes si on nie l'existence de plus de la moitié des faits ? IMPOSSIBLE !

Les conséquences

Comprenez-moi bien, je si râle si violemment, c'est parce que ces discours tendancieux et choquants dignes d'un autre âge, ont un RÉEL impact sur beaucoup de personnes en situation dramatique, et qui auraient bien besoin d'aide.

➜ Que peut penser un homme abusé/victime de violences (par une femme ou par un homme) qui lit le genre de choses que je viens de présenter ? Et une femme abusée par une autre femme ?

Et que peuvent penser les jeunes, surtout les garçons/hommes, à qui on sert ce discours ? Pire, pensez à ceux qui sont témoins dans leurs familles de tels problèmes venant de leur mère et PERSONNE NE FAIT RIEN. (J'ai eu une telle situation dans ma propre famille étendue).

Comment est-ce acceptable, en 2021, d'entendre de tels discours dans un ministère chargé de l'égalité ?

Ce problème est si incroyablement profond que j'ai lu des cas où des hommes battus avaient fait appel à la justice et avaient EUX étés accusés ensuite, alors qu'ils étaient les victimes ! C'est FOU ! C'est si choquant et presque incroyable.

Les violences (mentales ou physiques) commises par les femmes restent un TABOU. Ces textes en sont une bonne illustration.

Les violences conjugales sont un problème difficile à aborder, et encore plus à résoudre, mais si on veut pouvoir progresser, il faudrait ENFIN avoir le courage d'aborder le sujet de la BONNE MANIÈRE, dans sa TOTALITÉ. Malheureusement, ça ne semble pas devoir être pour demain... Bonjour le sexisme !

Nous sommes en 2021 ! Pas au 19e siècle, ou dans les années 1950. Il serait temps de se réveiller et de traiter avec honnêteté intellectuelle ces difficiles problèmes. Mais visiblement, c'est pas gagné !