Éducation sexuelle, Kinsey, et les fanatiques anti-sexe : effrayant ! (Nawak #5)

Juin 21
Éducation sexuelle, Kinsey, et les fanatiques anti-sexe : effrayant !  (Nawak #5) 21 Juin 2021 Larry

Il y a quelques jours, j'avais présenté les élucubrations démentes des opposants et opposantes FANATIQUES à Kinsey (un des pionniers de la sexologie étudiée de façon scientifique).

Pendant ces recherches, j'ai aussi vu pas mal de textes sur l'éducation sexuelle (aux USA principalement) et notamment sur la CSE (Comprehensive Sex Education ou Éducation Sexuelle Complète). Un thème de choix pour les cinglés anti-sexe.

C'est FOU ! Si vous n'avez pas lus ces textes, vous ne pouvez tout simplement PAS imaginer à quel point ces gens-là sont des fanatiques, des vrais cinglés et cinglées, qui poussent la définition du mot « fanatique » dans ses limites. Lire ça est effrayant !

Toutes ces personnes sont dérangées (et croyez-moi, je n'exagère pas !), et partagent divers points communs qui permettent de tout de suite les reconnaître...

Ils et elles sont, entre autres :

  • homophobes, parfois à un degré extrême, militants anti-LGBT. Et quand ils/elles parlent de Kinsey, le fait qu'il ait interviewé des homosexuels est TOUJOURS fortement mis en avant (de façon négative, bien entendu). Un exemple pris au hasard : « In my own country of Canada bishops have conceded to have gay-straight alliances in Catholic schools. They have agreed to not speak of the immorality of homosexual sex in Catholic schools. » (https://voiceofthefamily.com/modern-sex-ed-is-sexually-abusive-to-our-kids-fathers-defend-your-children/)
  • ultra-conservateurs/réactionnaires : les attaques anti-libéraux (un libéral est un personne progressive) sont systématiques
  • le plus souvent très religieux voire extrémistes/fanatiques : certains ne le mettent pas trop en avant, d'autres sont clairs, un bon nombre de critiques sont des religieux (officiels haut placés)
  • souvent convaincus que des « communistes/marxistes » (LOL) ont encouragé les idées de libéralisation sexuelle et ont « détruit » la famille, etc. (Et là, on ne parle pas juste de gens pendant les années 1950, on parle de maintenant).
  • insistent sur une prétendue « pseudo-science » dans les découvertes de Kinsey, alors qu'eux même sont incapables d'avoir un raisonnement logique de base et encore moins une démarche scientifique !
  • de mauvaise foi : leurs « arguments » sont à se taper la tête contre un mur
  • n'ont AUCUN sens critique, ou honnêteté intellectuelle : n'ayant pas d'arguments solides (évidemment), ils/elles recourent systématiquement aux mensonges, déformations, diffamations, attaques personnelles et autres techniques de manipulation
  • « référencent » des organisations ou auteurs (y compris scientifiques) pour donner une légitimité, une respectabilité, à leurs délires, mais dès que vous regardez qui se cache derrière ces « références », vous voyez que vous avez affaire là aussi à des extrémistes et autres fanatiques réactionnaires !
  • obsédés par Kinsey, et n'ayant aucun recul ou logique, ni esprit scientifique : notamment, TOUS les changements de nos sociétés sont attribués à la libération sexuelle aidée par les écrits de Kinsey (années 1940 & 1950). Sérieusement ? Pour donner un exemple réel, ils le dénoncent (avec la pornographie) comme étant la CAUSE de la baisse de natalité ! Mais la baisse du nombre de naissance n'a RIEN à voir avec Kinsey ou le porno, on en apprend les -vraies- causes au lycée (et ça n'a RIEN de nouveau) ! C'est effarant : ces gens-là ne sont pas capables de raisonner hors du cadre de leur obsession (la libéralisation des moeurs).
  • sont convaincus qu'on montre des pornos aux jeunes enfants à l'école et qu'on leur apprend à se masturber, etc. (N'importe quoi !) Ils dénoncent la CSE et l'UNESCO (qui soutient ce modèle pour l'éducation sexuelle des enfants), et lancent des accusations démentes. Faites une recherche sur « cse sex education », vous verrez nombre de sites qui sont des ATTAQUES contre le CSE et qui sont BOURRÉS de délires complètement FOUS sur le sujet.

Un autre truc bizarre que j'ai remarqué : étant donné leur OBSESSION avec Kinsey, dont les livres sont parus il y a environ 70 ans, pourquoi ils/elles ne parlent pas de ce qui s'est passé DEPUIS ? Imaginez : SOIXANTE-DIX ANS ! Si réellement Kinsey avait tort (intentionnellement ou pas), on pourrait penser qu'en 70 ans, avec des milliers d'études dans divers pays, on se serait aperçus du problème ! Les recherches sur la sexualité ne se sont pas arrêtées au milieu des années 1950 ! Et leur argument que ses écrits ont influencé ses successeurs ne tiennent pas la route : s'il y avait réellement eu tant d'erreurs que ces gens-là le prétendent, influence ou pas, ça n'aurait pas pu être caché bien longtemps.

Quelques exemples complètement délirants que j'ai trouvés récemment (il y en aurait plein d'autres) :

  • Kinsey alias docteur Sexe : révolution sexuelle, pédophilie et théorie du genre https://blogs.mediapart.fr/lueur/blog/310519/kinsey-alias-docteur-sexe-revolution-sexuelle-pedophilie-et-theorie-du-genre-0
  • Watch: ‘A Wolf in Sheep’s Clothing II - The Gender Agenda’ https://apnews.com/article/religion-north-america-social-affairs-hugh-hefner-christianity-d5849324081624d60ab17ce13f6b1964

Mais de tous ces textes, actuellement, le plus extraordinaire que j'aie trouvé est celui-ci :

  • The Sordid History and Deadly Consequences of ‘Sex Ed’ at School https://web.archive.org/web/20210414190906/https://www.theepochtimes.com/the-sordid-history-and-deadly-consequences-of-sex-ed-at-school_3227274.html

Sérieusement, si vous avez du courage (il faut s'accrocher face à de telles élucubrations) et lisez en anglais, ça vaut le détour.

Cet auteur (pourtant, visiblement assez jeune) a écrit dans cet article un des pires DÉLIRES que j'aie JAMAIS LUS, peut-être le pire exemple de mauvaise foi, d'hypocrisie, de malhonnêteté intellectuelle, de REFUS de tout esprit critique et de toute démarche scientifique. Même un élève de collège verrait tout de suite que c'est n'importe quoi ! Et vous savez quoi ? Cet article date de 2020 ! Pas des années 1950 (dont il emprunte le ton). AFFOLANT !

On tombe tout à fait dans les délires du genre des « complotistes » à l'américaine.

C'est dur de penser que des gens comme ça puissent exister...

La « bonne » sexualité

Mai 05
La « bonne » sexualité 05 Mai 2021 Larry

Une des choses qui me font le plus PEUR est la notion de « bonne » sexualité...

J'ai lu récemment une étude qui parlait de la « bonne » sexualité telle qu'elle est conçue en Suède. C'était un bon exemple (navrant) d'un problème que j'avais déjà rencontré souvent en lisant des anciens documents (fin 19e, début 20e siècle) qui parlaient « d'éducation sexuelle ».

Hé oui, contrairement à ce qu'on s'imagine trop souvent de nos jours, le débat sur ce qu'il faut dire et enseigner (à l'école notamment) en matière de sexualité ne date pas d'hier. Pendant mes recherches, j'ai trouvé des textes qui étaient carrément avancés pour leur époque, certains allaient vigoureusement à l'encontre de croyances répandues : par exemple, en dénonçant les croyances ridicules sur la masturbation (des préjugés absurdes qui perdurent pourtant encore de nos jours !).

Évidemment, il ne faut pas non plus trop en demander : ces textes, surtout ceux du 19e, restaient dans un périmètre très limité, leur idée de la sexualité consistait essentiellement à expliquer la reproduction... Chose intéressante, c'est exactement ce qu'on m'avait enseigné dans les années 1980, au collège (on n'a pas tant progressé que ça). Et ils insistaient aussi lourdement sur des « valeurs » jugées vitales à l'époque, avec le plus souvent une présence forte des côtés religieux, etc. Plutôt pathétique en vérité, mais bon, c'est mieux que rien. Il ne fallait quand même pas trop espérer...

Dans tous ces documents transparaît clairement la notion de « bonne » sexualité : ce qui est acceptable ou pas. Une chose importante à noter est le côté (sournois) qui vous présente les choses comme si parler de ça est « avancé » (comparé surtout aux époques ou aborder le sujet était tabou), alors qu'en réalité, il y a PLEIN de problèmes là-dedans !

Et, même de nos jours, l'ignorance et les préjugés nous mênent à des visions super étroites de la seuxalité humaine ! D'autant plus que les personnes qui -au final- « décident » de ce qui est acceptable ne sont pas en général très ouvertes d'esprit, et encore moins des personnes ayant fait des recherches sur le sujet, bref, on tombe à FOND dans les stéréotypes... Beurk.

Même si les activités du type BDSM entraient dans ce moule, ce ne serait pas une vraie « victoire », contrairement à ce qu'on pourrait penser de prime abord : on reste prisonniers de schémas de pensée étroits et sournoisement stigmatisant, même s'ils s'en cachent...

Effrayant.

Ce n'est malheureusement pas demain que nous verrons de réels progrès en matière de sexualité...