Hypocrisies, sophismes, discriminations : je suis très en colère

Août 02
Hypocrisies, sophismes, discriminations : je suis très en colère 02 Août 2020 Larry

Il y a quelques semaines, une certaine personne publiait un texte (discriminatoire) sur le site BDSM FetLife qui, encore une fois, était bourrée de stupidités, d'hypocrisies, de sophismes à un degré inouï.

Il est prodigieux que des gens arrivent à un tel degré de mensonge pour « étayer » leurs thèses hypocrites et essayer de justifier l'injustifiable. Et en plus, histoire de bien enfoncer le clou, on parle de quelqu'un qui passe son temps à parler de tolérance, de bienveillance, etc. Il a même le culot d'écrire explicitement sur son profil qu'il n'aime pas les propos où il y a de l'intolérance, il faut oser ! Parce que, visiblement, ça ne le gêne pas de taper sur les hommes (cible la + fréquente), toujours de façon injuste évidemment, et avec un ton « donneur de leçon » en plus, et il ne voit pas la contradiction ?

Et le pire, c'est que ce gars-là propage et encourage ce genre de messages toxiques depuis son arrivée (il y a quelques années) dans le « milieu BDSM ». Et on le trouve partout, y compris en modération de forums (où il encourage ce genre d'attitudes toxiques) ou dans des associations : comment est-ce possible ? On se fout de nous !

➜ Vous savez quoi ? Moi, j'en ai marre !

Marre de voir des gens comme ça qui crachent leur venin (de façon absolument injuste et fausse) tout en se déguisant, se cachant, derrière un mensonger manteau de « lutte contre le racisme et les injustices ».

Comme je dis toujours : on ne combat pas des injustices avec d'autres injustices !

Le plus hallucinant, c'est que si vous prenez ses argument spécieux, vous pouvez tout justifier y compris le racisme le plus dément, mais ça, il refuse de le voir, évidemment. Tout ce qui compte c'est de diffuser une propagande sexiste (anti-hommes) toxique et malsaine (en plus d'être absolument injuste).

Quand je pense que moi, j'essaie de propager, autant que possible, une vraie bienveillance, de faire bon accueil aux nouveaux/nouvelles qui découvrent le BDSM, et de créer une bonne ambiance... Comment voulez-vous que je dise sans rire que le milieu BDSM est « accueillant » avec des gens comme ça en face ? Vous auriez envie, vous, d'aller sur des forums ou à des réunions/Munchs où on voit et entend sans arrêt des attaques diffamatoires contre « les hommes » ou « les cis » ou « les hétéro » ou une combinaison ?

Je suis écoeuré, et en colère, très en colère. J'en ai marre de ces gens-là qui pourrissent tout.

Perso, je ne veux pas le voir, ce qui a même été une gêne pour mes enquêtes BDSM : comme, histoire d'en rajouter, il est partout, je n'ai pas pu aller à des évènements où j'espérais recueillir des témoignages/opinions.

Ha oui, il est beau le BDSM d'Île-de-France ! Troll-e-s, abus, élitisme, discriminations, comportements abjects en tout genre. Bravo ! Et ce genre de choses a évidemment chassé les gens comme moi, donc le « milieu » devient de + en + toxique...

Je désespère vraiment !

FetLife : encore un troll de mauvaise foi

Juin 05
FetLife : encore un troll de mauvaise foi 05 Juin 2020 Larry

Encore une fois, nous avons trouvé un troll mal famé en parcourant les écrits de la rubrique « Fresh & Pervy » du  site BDSM FetLife. Cette rubrique affiche tous les écrits (publics) de toutes les personnes inscrites sur le site.

Nous avons déjà écrit que chaque fois que nous pensons avoir tout lu en matière de stupidité sur les forums BDSM, nous trouvons de nouveaux ou nouvelles candidat-e-s. En voilà un nouvel exemple.

Vous êtes évidemment au courant des émeutes aux USA, et du regain d'intérêt pour le mouvement « Black Lives Matter » (que nous abrégerons BLM). Depuis quelques semaines, les écrits du site contiennent une énorme proportion de discussions, râleries, accusations, auto-flagellations, remarques racistes (principalement contre les blancs et les noirs), et délires en tout genre. Nous aurions beaucoup à dire sur ce que ces commentaires/écrits révèlent sur leurs auteur-e-s, mais ce n'est pas le sujet de ce post.

Le troll donc nous parlons a posté le message (censuré) ci-dessous :

En résumé : il avait posté un lien vers une vidéo (aux USA évidemment) où des gens hurlaient « Black Lives Matter » tout en tabassant un homme gay blanc (qui n'avait rien fait de mal). Mais son écrit a été supprimé pour non respect des règles de contenu du site FetLife...

Note : en américain, « fag ou faggot » est une insulte homophobe, équivalente à « pédé » en français.

Du coup, il se plaint violemment auprès de John Baku (créateur du site) en demandant si cette suppression veut dire que la position officielle du site FetLife est que « BLM » est plus important que la « vie des pédés » ?

Maintenant que nous avons expliqué son raisonnement (biaisé et de mauvaise foi), voici notre explication du problème.

En réalité, ce qui s'est passé, c'est qu'il avait posté un message disant « Black Lives Matter ... pédé » (voir capture ci-dessous). Et une personne qui a vu son écrit n'a évidemment pas réalisé que ce qu'il voulait faire c'était dénoncer les actes de la vidéo, et a porté plainte auprès des modérateurs/trices du site. Ben oui, mais comment voulez-vous deviner s'il n'est pas explicite ? Il n'est pas du tout évident de distinguer l'ironie d'un vrai post raciste ou homophobe ! Si la personne qui s'exprime vous est connue, vous déduirez certainement qu'il ou elle satirise, mais une autre personne aura toutes les raisons de prendre l'écrit au pied de la lettre (surtout vu la situation tendue actuelle aux USA).

Ci-dessous, vous avez l'explication du créateur du site :

Vous voyez, il est évident qu'il s'agit d'un malentendu parce que le troll n'avait rien fait pour indiquer qu'il était sarcastique, c'est normal qu'un modérateur ou une modératrice ait effacé ce qui semble clairement être des propos homophobes !

Mais lui, de totale mauvaise foi, transforme ça en une attaque du site contre les gays... Ça n'a aucun sens, il est absolument hypocrite. De plus, malgré tous les défauts du site et de son créateur, rien n'a jamais indiqué qu'ils/elles soient homophobes !

Le troll crée clairement un pseudo-conflit de toutes pièces.

En plus, il crée une fausse dichotomie entre BLM et les gays : pourquoi l'un ou l'autre sujet devrait être plus important ? C'est ridicule.

Rappelons que nous sommes de virulents critiques de FetLife et de l'attitude de son créateur (voir nos récents articles sur le problème du bouton « report » caché et des problèmes de signalement, par exemple). Mais ça n'empêche que la vérité est la vérité, nous ne pouvons pas laisser passer de fausses accusations aussi évidentes...

Franchement, nous trouvons que Baku aurait dû le rembarrer et pointer du doigt son évidente mauvaise foi, car d'autres personnes qui ont lu les échanges en ont retenu que le site supporte l'homophobie, parce que les gens lisent trop souvent en diagonale, ou ne lisent carrément pas le texte d'origine (du coup, on peut faire passer toutes les accusations les plus absurdes)...

Encore une fois : bonjour l'ambiance !

FetLife : autoriser le filtrage par genre est stupide

Mai 14
FetLife : autoriser le filtrage par genre est stupide 14 Mai 2020 Larry

Il y a plusieurs façon de régler des problèmes : la bonne, et les mauvaises.

Évidemment, la bonne est souvent difficile à mettre en oeuvre et demande des efforts, de la réflexion, de la patience, et une approche nuancée, par étapes, et qui tienne compte des conséquences imprévues qui surviendront à coup sûr.

Les mauvaises sont toujours simplistes, elles ne demandent pas d'efforts, pas de réflexion, encouragent les préjugés et la stigmatisation, la mauvaise foi, ne tiennent pas compte des conséquences imprévues, etc. (La liste de problèmes serait longue.)

➜ C'est donc sans surprise si les mauvaises l'emportent à peu près toujours...

 

Nous avons déjà écrit pas mal de choses sur les problèmes de mauvaise ambiance (et autre) rencontrés dans le BDSM, dans les Munchs, y compris sur les forums, dont un exemple majeur est le site BDSM FetLife.

Le 19 avril 2018, John Baku (créateur du site FetLife) avait posté un écrit qui abordait divers problèmes rencontrés sur le site qui pourrissent l'ambiance. (Attention, il faut un compte FetLife pour accèder aux liens postés ci-dessous.)

Creating a Safe, Open, and Healthy Environment for Everyone on FetLife (https://fetlife.com/groups/311/posts/12370986)

La discussion (maintenant fermée) a attiré 1 295 commentaires ! Il faut dire que le sujet est vaste.

Cette capture d'écran contient un extrait du message d'origine, avec la liste des solutions envisagées pour résoudre divers problèmes :

Plus de 2 ans, après : quels résultats ? Quels sont les changements ? Pour autant que nous ayons pu le voir, à peu près aucun ! Les points majeurs (par exemple, le problème des MPs non sollicités) n'ont en rien été résolus.

Et, nous y reviendrons à une future occasion, mais cette discussion a montré -encore- de façon claire l'hallucinant problème des gens qui proposent des « solutions » qui n'en sont pas, qui sont impossible à faire techniquement, qui stigmatisent (brutalement) les hommes (qui sont le mal absolu, c'est bien connu ! /s) et qui sont bourrés de stupidités et de mauvaise foi à un degré effrayant... En résumé, rares sont les personnes qui ont suggéré des idées de solutions raisonnables, raisonnées, faisables et qui ne reposaient pas uniquement sur de stupides préjugés.

Faisons un saut vers le présent.

Le 3 mars 2020, John Baku a posté un autre message, cette fois concentré sur un aspect uniquement, et un des pires : la restriction des messages basé sur le genre. C'est-à-dire, concrètement, qu'il serait possible d'empêcher les profils ayant le genre « homme » d'envoyer des messages non sollicités. Oui, parce que le seul profil visé est clairement le profil des hommes.

One of my concerns of gender based privacy settings... (https://fetlife.com/users/1/posts/6142494)

La capture ci-dessous reproduit le début du message uniquement :

Alors, attention, vous notez bien qu'il indique clairement être à priori opposé à cette idée, il explique ensuite pourquoi.

Premier problème : pourquoi revenir sur cette idée ? Toute personne sensée sait que c'est une idée stupide qui ne marchera JAMAIS (explication plus bas). Sans compter que c'est une claire discrimination envers les hommes, donc contraire aux règles du site.

Il y avait des dizaines de solutions envisagées et proposées, dont certaines auraient pu résoudre (au moins en partie) le problème des MPs non sollicités. Pourquoi revenir discuter la pire de ces solutions ? Pourquoi encourager la stupidité ?

C'est déconcertant ! Surtout qu'il dit explicitement ne pas être pour (et liste même les arguments contre !). Alors, pourquoi relancer le débat ? C'est stupide, ça va encore encourager les troll-e-s.

Un autre problème qui nous gêne : dans son message, Baku explique qu'il sait que la vraie raison de cette demande est le blocage des hommes (une évidence !). Mais, ce qui nous choque, c'est qu'il dit que c'est parfaitement acceptable (voir en bas de la capture). Pourquoi ? Il sait que c'est aller à l'encontre des principes même du site ! Il sait aussi qu'il existe d'autres solutions qui, elles, ne stigmatiseraient pas les hommes, mais uniquement les gens qui se comportent mal. Est-ce qu'il ne voit pas le problème ?

Soupir.

Revenons (brièvement) à pourquoi ce filtrage par genre ne marchera jamais.

Notez que ce filtrage pose d'autres problèmes, que Baku aborde, mais nous les ignorerons pour cette fois.

Le problème quand ce sujet est abordé, c'est que ce sont toujours des personnes très vocales (mais ayant zéro bon sens ou esprit critique et aucune logique) qui crient au loup et proposent des solutions simplistes sans penser aux conséquences, pourtant évidentes à qui sait réfléchir...

Le problème n'est pas « les hommes ». Le problème, c'est que bon nombre de personnes (et non, pas que des hommes, même si c'est la très grande majorité) envoient des messages privés (MPs) non sollicités.

  • ce n'est pas une majorité, c'est une minorité (plus ou moins toxique)
  • les plus toxiques, ceux qui harcèlent, sont une infime minorité, mais terriblement active. Pour s'en convaincre il suffit de regarder tout nouveau compte de femme (surtout de jeune femme) qui s'inscrit à FetLife. Immédiatement, on voit des demandes d'amis ou des « followers ». Si vous regardez ceux-ci, ce sont toujours les mêmes personnes ! En France par exemple, nous comptons quelques dizaines d'hommes qui tentent de contacter toutes les femmes, après un moment, on reconnaît leur photo de profil... Heureusement que tous les hommes ne se comportent pas comme ça, ou ce seraient des centaines (voire des milliers) de MPs par jours que les femmes recevraient.
  • ces personnes ont presque toutes un point commun : ils (parfois elles) ne lisent pas les profils et envoient des MPs uniquement parce qu'il est marqué (« Female »). C'est pour ça que les femmes mariées ou en couple se plaignent qu'elles sont contactées quand même. Ne parlons pas des présentations, visiblement ces gens-là ne les lisent jamais.

Pourquoi le filtrage sur les hommes ne marchera pas : tout simplement parce qu'il est très facile de changer son genre ! Et personne ne vérifiera si on ment ou pas. En plus, certains choix sont si subjectifs (gender-fluid par exemple) qu'il ne serait pas possible de prouver que quelqu'un ment.

Capture : les choix de genre proposés par FetLife.

Nous avons déjà établi que les personnes (surtout des hommes) qui posent problèmes se moquent des instructions fournies dans les profils, croyez-vous que des gens comme ça hésiteront un 10ème de seconde à modifier leur genre pour passer le filtre ? Non, évidemment !

Conclusion : cette méthode ne marchera pas. Il existe d'autres solutions, faisables et réalistes, arrêtons de délirer et de perdre du temps sur une méthode stupide et inutile !

Des « malades mentaux » qui se cachent bien...

Mai 13
Des « malades mentaux » qui se cachent bien... 13 Mai 2020 Larry

La stupide « performance » ignorante d'un certain syndicat sur Twitter le weekend dernier (voir notre présentation complète) nous a encore confronté aux préjugés contre le BDSM.

Voici la perle qu'ils ont sorti, d'un ton docte et « donneur de leçon » :

Nous rappelons que le sado-masochisme est une perversion sexuelle [...]

C'était embarrassant de lire des absurdités pareilles...

Mais cet énième jugement ridicule nous a rappelé quelque chose dont nous voulions parler depuis longtemps.

Préjugés

Nous avons déjà parlé de nombreuses fois des mythes et préjugés classiques contre le BDSM. Nous lisons régulièrement des jugements ignorants du style (orthographe non corrigée) :

  • A dégagez les cinglés !
  • tordus
  • détraqué
  • demeurés
  • déviance
  • pathologiques
  • bizarre
  • etc.

Quand aux attaques plus complexes, elles vont loin : depuis le « c'est contraire à l'amour vrai », à toutes les accusations d'abus, de viol, et autres, les plus monstrueuses. Certain-e-s extrémistes (généralement anti-sexe et anti-hommes) ne tarissent pas d'accusations hallucinantes à des années lumières de la réalité (de vrais délires !).

Le paradoxe

Mais, avez-vous remarqué le problème de ces accusations et préjugés absurdes ?

Si on écoute tous ces gens-là, faire du BDSM est être un vrai monstre (surtout pour les hommes dominants, bien sûr, qui sont toujours les plus attaqués et diffamés).

Et pourtant, ils et elles ne sont pas capables de dire qui fait du BDSM ou pas...

Vous allez peut-être dire que c'est normal, ce n'est pas écrit sur le visage des gens. Oui, mais ça, c'est ce que pense une personne sensée. Quand vous lisez les accusations que nous lisons, elles ne laissent aucun doute sur le fait que ces « comportements monstrueux » devraient se voir dans toutes les actions des gens qui font du BDSM. On parle d'accusations du genre « BDSM = viol » ou assassiner/torturer des bébés et des châtons ici (nous n'inventons rien, ce sont de vraies accusations !)

Pourtant, quand telle ou telle personne connue ou même de leur entourage s'avère faire du BDSM, c'est la surprise : « j'aurais pas cru ça de lui/d'elle ».

Ben oui, elles sont bien cachées ces personnes qui sont si « monstrueuses ».

➜ Peut-être parce que ce qu'on fait dans sa chambre à coucher ou en soirée n'est pas pareil à ce qu'on fait en dehors ?

Mais cette évidence est visiblement difficile à comprendre pour un bon nombre de personnes...

Il faudra encore longtemps avant que parler de sexualité au sens large, et de BDSM en particulier, ne résulte plus en une déconnexion instantanée du cerveau pour tous ces gens-là.