De plus en plus d'évènements BDSM ... douteux

Juin 06
De plus en plus d'évènements BDSM ... douteux 06 Juin 2022 Larry

J'ai remarqué depuis un bon moment déjà (plusieurs mois) une augmentation -assez forte- du nombre d'évènements BDSM. Un bon nombre étant nouveaux (pas juste des reprises d'anciens évènements abandonnés à cause du Covid).

A priori, j'aurais dû m'en réjouir, même si les évènements publics (surtout des soirées et Munchs) ne m'intéressent pas personnellement, et que je ne compte pas y aller. Ça aurait dû être positif de voir de nouvelles initiatives, car, après tout, je me plains souvent qu'il y a trop peu de choses de ce genre qui existent...

Sauf que voilà : en réalité je suis vaguement inquiêt, alarmé même parfois, par ce que j'ai vu passer dans des annonces !

Je suis régulièrement les annonces d'évènements dans le site social BDSM FetLife. C'est l'endroit le plus pratique pour avoir une vue centralisée de ce qui se fait. Notez que je regarde presque toujours ce qui se fait dans ma zone géographique (Île-de-France). J'ai aussi eu connaissance de quelques autres évènements par d'autres sources.

Le « petit » problème, c'est que j'ai vu plein de problèmes et même de signes ALARMANTS dans ces diverses annonces (et les sites web ou profils des organisateurs/trices).

Notez que je ne parlerai pas ici des problèmes de communication autour des évènements...

J'avais déjà parlé du problème des organisations qui sont LOURDEMENT insistantes sur « la tolérance », « l'inclusivité », la « bienveillance », tout en se révélant en réalité discriminatoires (parfois de façon super malveillante), notamment contre les hommes (et surtout les hommes hétéro cisgenres). J'y ai vu un sexisme contre les hommes et les femmes qui est à couper le souffle (bonjour les stéréotypes nocifs) !

Je suis à nouveau tombé sur des cas de ce type. Il est STUPÉFIANT de contraster leurs discours super positifs et tout, en SURFACE. Et dès qu'on regarde un peu mieux, soit les hommes (hétéros/cis) sont explicitement BANNIS, soit c'est sous-entendu du genre « bon, on accepte quand même les hommes hétéros, mais attention, on vous surveille ! ». WTF? Et croyez-moi, je n'en rajoute -malheureusement- pas, c'est vraiment à ce point-là ! Vous pouvez littéralement trouver des évènements/organisations qui vous envoient au visage que seuls les hommes (hétéros/cis) sont abusifs (etc.). C'est dément ! Justement j'avertis FORTEMENT contre ce type de préjugés toxiques et absurdes dans mes articles, car y croire peut avoir de lourdes conséquences.

MAIS, un nouveau phénomène s'est développé récemment (ou du moins, j'en ai remarqué un plus grand nombre, car ça existait déjà).

Ce sont des évènements qui sont carrément SUSPECTS (euphémisme). Et là, je veux dire que même si je voulais sortir, je n'y irais certainement PAS (à moins que ce soit par curiosité, en étant VRAIMENT sur mes gardes), et je les déconseillerais DIRECT aux plus jeunes, surtout aux jeunes femmes.

Par exemple, j'ai vu passer des annonces de complets inconnus(1) qui lancent de nouveaux Munchs, Munchs & play (Munchs suivi de soirées BDSM), et autres soirées BDSM/KINK.

(1) Complet inconnu n'est évidemment pas synonyme d'abuseurs ou autre, surtout que plein de personnes connues sont à éviter (ou abusives). MAIS, dans le contexte, vu leur façon de présenter les choses, ça n'inspire PAS confiance !

Le problème était à chaque fois la description, la façon dont ils/elles parlaient.

Par exemple : feriez-vous confiance à une nouvelle soirée qui part en ne donnant AUCUNE INFO, en se la jouant « ça se passera dans un lieu mystérieux », qui n'explique RIEN, même dans le profil de l'organisateur (dont le profil est assez récent) ? Il faudrait être INCONSCIENT/TE ! Surtout pour des soirées BDSM !

Je ne veux pas décourager les bonnes volontés, au contraire. Mais des personnes qui se la jouent ainsi : aucune transparence, tentative visible de profiter de « l'aura mystérieuse » du BDSM et autres, c'est ALARMANT ! Plus encore si on ne sait pas à qui on a affaire.

J'ai vu passer plusieurs exemples qui étaient de ce genre-là.

Et là, je ne vous donne pas d'exemples de leurs discours, mais il y avait de quoi vraiment s'alarmer.

Perso, ça m'a DIRECTEMENT fait penser à des pièges pour jeunes débutantes naïves. Disons les choses carrément : c'est presque certain que c'est ce type de profils qui était visé. Je ne dis pas qu'on vous coupera en morceaux à l'arrivée, ni même que les responsables seront forcément abusifs, mais il est quasi-certain qu'il y a un but de drague/recrutement hypocrite là-dessous.

Le pire, c'est que je suis presque certain que ça marche : beaucoup de personnes sont naïves et tombent dans le piège des croyances en un BDSM « mystérieux ». Quand je vois passer des jeunes (femmes surtout) qui ne prêtent aucune attention aux signes d'alerte les plus CRIANTS (comme le pseudo qui est alarmant ou le profil qui me fait pousser des WTF? incessants), je désespère...

Pourquoi les évènements publics n'incitent pas plus les femmes à venir ?

Avr 04
Pourquoi les évènements publics n'incitent pas plus les femmes à venir ? 04 Avril 2022 Larry

Il y a un FORT déséquilibre H/F dans les évènements publics BDSM.

On y voit presque toujours plus d'hommes que de femmes, parfois, il y a BEAUCOUP PLUS d'hommes.

Ce n'est pas un problème récent. D'ailleurs, ça n'est pas limité au BDSM, mais dans cet univers, c'est particulièrement aigu.

Une grande partie des hommes (surtout les célibataires) y vont dans l'espoir, presque toujours vain, d'y faire des rencontres.

Sincèrement, je pense que si ces hommes-là n'y allaient pas, il n'y aurait pas de clubs BDSM ni de soirées ni peut-être de Munchs (enfin, pour les Munchs, on peut discuter).

Évidemment, le BDSM subit encore le poids des tabous et autres stéréotypes, ça joue négativement, et les hommes tendent à être plus déterminés pour ce type de sorties (surtout parce qu'ils s'imaginent y trouver des femmes).

De façon générale, je m'en plains depuis des années, le milieu des soirées et autres clubs (et même des Munchs) est horriblement mal organisé, ça fait pitié. Franchement, je trouve ça pathétique et ridicule. Ils ne sont même pas fichus de mettre un plan de l'endroit où ça se passe ou des photos de l'extérieur, et expliquer comment ça se passe concrètement est trop dur pour eux... Tout ça ne va pas donner envie d'aller les voir, à moins de VRAIMENT le vouloir.

Mais ce que je trouve FRAPPANT, c'est à quel point on ne sent AUCUN effort pour inciter les femmes à venir.

Alors, vous me direz peut-être que les tarifs genrés (gratuit ou beaucoup moins cher pour les femmes) sont supposés inciter les femmes à venir (devoir payer 70 à 100 euros ou plus pour une soirée, comme c'est souvent le cas pour les hommes, ça donne à réfléchir).

Mais, bon, NON, ça ne suffit pas ! D'ailleurs, il suffit de regarder sur le terrain : si c'était aussi simple, on aurait bien plus de femmes qui y viennent !

Ça me fait penser aux sites de rencontres qui font TOUT pour décourager les femmes, avec une pub et un marketing généralement uniquement orientés vers les hommes, et en plus souvent bourrés de vulgarité (ce qui a aussi de quoi dégoûter les hommes).

Quand on voit leurs sites, leurs présentations, même leurs photos et le vide presque TOTAL d'explications qui pourraient rassurer et aider à dissiper les mythes, on comprend le POURQUOI !

En fait, à mon avis, la seule et UNIQUE raison pour laquelle il y a encore des nouvelles venues qui vont dans ce genre de choses, c'est leur ignorance : elles s'imaginent (à tort) que le BDSM est forcément dans le « milieu public BDSM » donc les Munchs ou les soirées et que sortir va leur permettre de voir plein de choses. Des témoignages récents sur FetLife m'ont conforté dans cette hypothèse.

Bref, tous ces évènements tablent sur la « mystique » du BDSM.

Ouais, ben vu le résultat, ils devraient sérieusement revoir leur copie !

Vu le nombre ÉNORME de personnes intéressées par découvrir le BDSM, faire une communication un peu plus adaptée et de meilleure qualité pourrait faire une différence. De toute façon, ce serait dur de faire pire, LOL. Mais bon, c'est trop demander visiblement.

Comment expliquez-vous qu'il y ait si peu de Munchs et de soirées malgré les millions de candidats/tes potentiels, qui devraient vouloir y aller ?

En tout cas, je ne pense pas que tout ça s'améliorera demain...

Décadence ... ou pas !

Oct 24
Décadence ... ou pas ! 24 Octobre 2021 Larry

Hier soir, je regardais la liste des évènements BDSM à venir dans ma région sur le site de communauté BDSM FetLife.

Parmi diverses propositions, la plupart que je connaissais déjà d'ailleurs, une m'a sauté aux yeux.

Elle venait d'une organisation BDSM parisienne connue (un club) et parlait ainsi :

« C'est décadent et sexy »

Quand je lis ce genre de choses (que c'est « décadent »), ça me fait GRINCER DES DENTS.

Ho, je sais bien d'où leur vient cette idée, et pourquoi ils/elles utilisent ce type de vocabulaire.

Le BDSM reste mal compris, « mystérieux », associé à plein de fantasmes généralement éloignée de la vérité, et SURTOUT, souffre des tabous sur le sexe en général. Du coup, il existe, depuis longtemps, ces idées TOXIQUES de « décadence » pour tout ce qui est sexuel et qui sort du sexe « officiellement » jugé comme étant désirable. Rien de bien nouveau là-dedans.

N'empêche, moi ça me dérange ce genre de choses. Pas juste pour le BDSM d'ailleurs : ces façons de parler du sexe (en général) sont aussi très présentes dans le porno, chose qui m'a toujours énervé.

Pour moi, ça propage des idées qui sont hautement TOXIQUES et maintient dans la perception du grand public ces STUPIDES idées qui associent le sexe à la vulgarité, à la décadence, etc. Notions qui ne sont clairement négatives, et ça, c'est un problème. Ça donne même des arguments aux ennemis et ennemies du BDSM (qui font campagne contre).

Je ne vois RIEN de « décadent », ni de vulgaire, dans ce que je fais, ni dans ce que font les gens pratiquant le BDSM, autour de moi, sur les forums, partout.

Le sexe, y compris le BDSM, n'a rien de MAL, ce n'est PAS vulgaire ni « décadent ».

En plus, ça fait des années que je souligne que le BDSM est très répandu, et depuis pour ainsi dire toujours... Comment ça pourrait être décadent ?

Je sais bien que les gens qui vont en soirées/clubs, surtout ceux et celles qui ne connaissent pas trop le BDSM ont des tas d'idées fausses, et s'attendent justement à ce que ce soit mystérieux, plein de règles et de pratiques bizarres, et à ce que ce soit « décadent ». Ils et elles vont droit vers une grosse déception... N'empêche, je pense que ces expressions sont nocives.

➜ J'aimerais bien que les gens qui organisent des évènements soient un peu plus responsables vis-à-vis de la perception qu'ils/elles offrent à l'extérieur, parce que ce n'est pas sans conséquences négatives ! (Enfin, c'est encore trop demander, évidemment.)