Le problème de l'hypocrisie des pros

Avr 06
Le problème de l'hypocrisie des pros 06 Avril 2022 Larry

Quand je parlais hier des problèmes avec les sites de rencontres BDSM, j'avais évoqué le problème de la malhonnêteté du milieu, et du milieu du sexe en général...

Il n'y a malheureusement RIEN de nouveau là-dedans, ça a toujours été comme ça. Beurk.

Un des aspects ennuyeux et qui pose de sérieux problèmes, c'est quand les « pros » (TDS ou travailleuses du sexe) sont hypocrites et CACHENT qu'elles sont des pros. J'écris elles, parce que, à ma connaissance, cette arnaque-là on la trouve chez les femmes uniquement.

Perso, je le précise pour éviter les malentendus, je n'ai rien contre le travail du sexe. Par contre, la malhonnêteté, là, je suis contre !

J'ai parlé un peu du problème dans mon article « comment faire des rencontres BDSM ».

C'est si répandu que c'est effrayant !

En général, le souci, c'est quand une pro contacte un homme soumis et se présente comme dominatrice, mais « oublie » de préciser qu'elle est payante... Comme il est souvent difficile de trouver des femmes dominantes, surtout expérimentées, beaucoup d'hommes se laissent avoir. Une fois qu'ils sont « ferrés », la pro commence à parler d'argent...

Vouloir être rétribuée pour un service, c'est une chose, mais là, on parle CLAIREMENT d'une arnaque !

Et si on est un homme, il suffit de s'incrire à un site de rencontres BDSM quelconque pour recevoir des sollicitations. Les plus visés étant les hommes indiquant être soumis, et de plus de 50 ans.

Et ne comptez pas sur les sites pour virer ce genre de profils, bien sûr...

Depuis quelques années, un autre type de TDS s'est développé, des filles qui utilisent des sites comme « onlyfans » pour se faire payer leurs photos ou vidéos ou autres. À une époque, elles avaient envahi le site BDSM FetLife, au point qu'on voyait PARTOUT passer des messages de filles comme ça, qui essayaient de solliciter une nouvelle clientèle. Ça a pas mal disparu, je ne suis pas sûr de la raison.

Là aussi, je n'y vois pas réellement de problème : elles annoncent généralement clairement les choses sur leurs annonces ou profils.

Par contre, récemment, j'ai vu passer encore un cas hypocrite de jeune femme qui prétend être « nouvelle » et vouloir « faire connaissance » sur des forums, ce qui en soi est déjà un peu suspect (ça sent le faux profil), mais là où j'ai vu le VRAI problème, c'est qu'elle avait un lien vers « onlyfans » en bas de son profil et qu'elle disait être OK pour parler, SI ON LA PAIE !

Non, ça non plus ça n'est pas acceptable !

Se présenter comme une « p'tite nouvelle qui découvre le BDSM » pour cacher qu'elle sait PARFAITEMENT de quoi on parle et qu'elle veut en réalité de l'argent, c'est une forme d'arnaque.

Ce qui me scie, c'est que la modération ne l'a même pas bannie pour ça, alors que c'était un cas FLAGRANT de non-respect des règles, et que des gens ont été bannis pour des riens...

C'est quand même FOU à quel point dès qu'on parle de sexe, on voit passer partout des arnaques...

« Tolérance » et tolérance

Avr 01
« Tolérance » et tolérance 01 Avril 2022 Larry

[Hé, c'est ma 250e entrée de ce Blog !]

Les jours passent et se ressemblent... Une fois encore, en regardant des annonces d'évènements sur le site BDSM FetLife, je suis tombé sur des trucs à vous faire suffoquer...

Là, il s'agit d'un évènement organisé par un groupe créé assez récemment.

Ils indiquent EN GROS qu'il y aura une tolérance zéro pour les discriminations.

Très bien, bravo ! Bonne résolution.

➜ Donc, vous allez en interdire l'accès à 2 des organisateurs, alors ?

Oui, parce que dire tout haut qu'on est contre la discrimination alors qu'on discrimine ouvertement ailleurs, je sais pas pour vous, mais pour moi, ça ne marche pas comme ça !

QUELLE HONTE !

Je n'ai pas vérifié pour un autre orga, je ne le connais pas, mais 2 autres ont affiché CLAIREMENT dans le passé des attitudes discriminatoires. Dans le 3e cas, quelqu'un que j'ai rencontré lors de Munchs, on parle VRAIMENT d'un cas fort d'hypocrisie, le genre qui a des attitudes anti-hommes (et hétéros, cis, etc.) et qui en plus encourage ce genre d'attitudes dans des groupes de discussions ! Son attitude, ses constants arguments spécieux, et sa profonde hypocrisie m'ont toujours STUPÉFAIT !

Quand je pense à ce que j'ai fait quand j'allais à des Munchs ou quand je participais à FetLife (avant d'abandonner écoeuré par le trollisme ambien), et sur mon site... Tous ces efforts pour encourager, surtout les nouveaux. Et tout ça pour voir des gens comme ça qui n'arrêtent pas de discriminer et de sournoisement POURRIR l'ambiance. Ha, c'est pas demain que mon rêve BDSM sera réalité, non, vraiment pas.

Ne vous étonnez pas si maintenant je déconseille plutôt d'aller aux Munchs...

Et ce qui me fait BOUILLIR, c'est qu'à part moi, personne ne dénonce ce genre de problèmes. Problèmes qui sont de plus en plus répandus.

Bon, j'ai quand même vu passer dans des forums des plaintes sur l'ambiance lors de Munchs, mais ça n'est pas pareil que poser le problème ouvertement et dénoncer les hypocrisies.

Au fait, je suis tombé par hasard, il y a quelques jours, sur des commentaires dans un forum qui critiquaient justement ce que je disais dans un article où je dénonçais les nombreux problèmes du « BDSM public ». J'en suis encore FURIEUX. Leurs arguments étaient tous spécieux et hypocrites, et en plus ils faisaient des attaques contre moi ! Honteux. J'aurais de quoi en parler pendant des pages ! Ha, croyez-moi, quand je lis ça, ça m'écoeure vraiment, ça illustre bien la profondeur des problèmes, on n'est pas près de résoudre tout ça.

Vous voyez, c'est pour ça aussi que j'ai renoncé à créer des évènements (comme j'expliquais récemment).

GRRR

Pourquoi j'ai abandonné mes idées d'organiser des Munchs et autres évènements...

Mars 17
Pourquoi j'ai abandonné mes idées d'organiser des Munchs et autres évènements... 17 Mars 2022 Larry

J'ai encore PLEIN d'idées de choses à faire en rapport avec mon site et le BDSM : des articles évidemment, mais aussi de nouveaux livrets, mon ebook, d'autres sondages, des Podcasts, faire plus d'illustrations, des bandes dessinées ou même des vidéos.

En plus de ça, j'ai eu pas mal d'autres idées, du genre organiser des Munchs, des sorties BDSM, ou même des séances d'initiation au BDSM.

Des idées, des projets, j'en ai BEAUCOUP.

Malheureusement, tout ça demande du temps, des moyens, et surtout de la MOTIVATION.

Et ma motivation a été totalement détruite pour ce qui concerne les évènements... À un tel point que j'ai complètement abandonné mes idées sur ce sujet.

Ce sont mes expériences négatives en soirées, Munchs et sur le site social FetLife qui m'ont amené là.

En résumé : il y a BEAUCOUP TROP de problèmes de trolls/trolles et autres personnes odieuses, qui gâchent tout.

J'ai déjà un peu expliqué les problèmes qui se déroulent un peu partout.

Quand je vois le nombre de personnes qui se comportent mal et la domination des @#! partout, ça m'a fait perdre toute envie de me lancer là-dedans. Le plus gros problème que je vois, c'est que si je faisais des évènements, je serai forcément confronté à tous ces indésirables (gros euphémisme !), et je n'ai pas envie de devoir « faire la police » sans arrêt. Comme j'ai déjà expliqué dans mon entrée de Blog précédente, moi je virerais PLEIN de monde des évènements existants, mais visiblement, à part moi, le problème CRIANT des indésirables (hommes et femmes), tout le monde s'en fout !

En plus, organiser des choses est presque impossible vu l'ambiance toxique sur les forums. Par exemple, quand je participais à FetLife, j'avais proposé des choses et avais été immédiatement agressé par tout un tas de sales @#! qui m'ont TOUT sorti comme arguments bizarres et procès d'intention et tout, ça m'a écoeuré. Et bien, sûr, il ne faut pas compter sur la modération pour aider...

Ajoutez-y ce qui m'est arrivé quand je participais à une association BDSM, où j'avais été insulté et diffamé pour avoir eu « l'audace » de proposer d'aider à mettre à jour leur site web (qui n'a toujours pas été vraiment amélioré, presque 4 ans après !). Quand aux bénévoles, nous avions tous et toutes été ignorés, pour ensuite entendre dire que « personne ne veut aider »...

J'ai aussi été frappé par le nombre (en augmentation) de personnes qui d'un côté parlent très fort de bienveillance, de tolérance et d'inclusion (etc.) et qui de l'autre côté, dans le même paragraphe (ou pendant les Munchs, et dans les forums) font des attaques discriminantes complètement IMMONDES (et stupides), notamment contre les hommes/blancs/hétéros/cis (comme moi). WTF? Ils/elles ne voient pas la contradiction dans leur discours ? Perso, je n'ai pas envie d'avoir affaire à des gens qui passent leur temps à me cracher dessus comme ça, surtout quand je pense aux énormes efforts que je fais pour rendre le BDSM plus abordable pour les personnes qui arrivent/débutent...

Pas étonnant après ça qu'il y ait si peu de gens qui sont bénévoles, et que les forums BDSM français majeurs soient devenus un vrai désert...

Ce qui me rend FOU, c'est de voir tout ce qu'il y a à faire. Parce qu'il y a CLAIREMENT un VRAI besoin. Mais comment lutter contre autant de négativité, de trollisme, d'égoisme, de caractères odieux et toxiques, et ne parlons pas des diverses cliques qui ont intérêt à garder les choses comme elles sont, car elles y ont avantage.

C'est toujours le même problème : une minorité (pas si petite malheureusement) qui pourrit tout, qui dégoûte les gens qui veulent faire des choses (comme moi) et tout le monde en pâtit...

GRRR

Suite des problèmes lus dans un fil de discussion de FetLife...

Mars 16
Suite des problèmes lus dans un fil de discussion de FetLife... 16 Mars 2022 Larry

Je voulais continuer sur les problèmes que j'avais vu sur FetLife que j'ai décrits dans mon article « Légitimité dans le BDSM ? ».

Dans le fil de discussion dont j'avais déjà parlé, j'ai vu passer d'autres TRUCS qui m'ont fait RUGIR.

Par exemple, les descriptions de comment ça se passe aux Munchs. Avec une TOTALE hypocrisie ! Surtout quand on voit que le Munch dont on parle accepte des gens ayant des comportements INADMISSIBLES : cris, insultes, menaces, et je ne parle pas des abuseurs...

Et le coup du « les orgas ou des gens présents, vont intervenir » en cas de problèmes... LOL.

Non, mais il faut arrêter ! J'avais prévenu de la venue de DINGUES et j'ai été ignoré. J'ai râlé contre le comportements de certaines personnes (connues) et RIEN n'a été fait. J'ai vu des « célébrités » (et des inconnus/inconnues) se comporter comme des porcs/truies et RIEN n'a JAMAIS été fait ! J'ai vu passer des attaques virulentes contre les hommes (surtout blanc, hétéros, cis), on m'a raussi apporté le problème par mail, et là encore RIEN n'est JAMAIS FAIT !

➜ Comment est-ce qu'on peut parler positivement dans ces conditions ? On se fout de nous !

Perso, j'aurais viré PLEIN de personnes toxiques de là-bas, et ce, depuis longtemps !

La vérité, c'est qu'il y a beaucoup de copinage, et BEAUCOUP de gens qui acceptent la présence de dingues notoires, en toute connaissance de cause, parfois même ils/elles sont copains comme cochons... BRAVO !

Après, j'ai des hésitations à suggérer aux gens d'aller à des Munchs. En fait, maintenant, je décourage plutôt d'y aller... (Ça n'apporte pas grand chose au final de toute façon.)

Ensuite, le 2d GROS truc qui m'a fait RUGIR, c'est le discours sur les gens à éviter.

C'est très bien d'en parler, mais comment on sait QUI interroger (pour avoir l'info) ? La solution : demander aux responsables de groupes FetLife ou aux « vieux »... Ha bon, vous voulez dire la bande de rigolos (et trolls/trolles) qui acceptent la présence de certains des pires trolls/trolles et autres abuseurs notoires ? Qui trollent eux-mêmes ? Qui m'ont rembarré quand j'ai protesté ? Qui ont eux-mêmes des notions élitistes étroites du BDSM ? Qui disent n'importe quoi et donnent de mauvais conseils aux personnes qui débutent ? Etc.

C'est à ces gens-là qu'on doit se fier ? Sérieusement ?

Ho, bien sûr, ils dénonceront certaines personnes (d'autres cliques/groupes), mais alors, et les AUTRES ? Celles avec qui ils font copain/copain ? Ha, là, non, par contre... BRAVO !

Et ne parlons pas du fait qu'on ne peut RIEN dire sur les gens qui ne sont pas connus du « milieu ». Vous savez, les gens qui sont dans le fameux 99,9% dont je parle sans arrêt...

Un autre conseil était de parcourir les profils, de fouiller... Sérieusement ? Je suis sur FetLife depuis des années, c'est un site ÉNORME, et sa recherche marche très mal : il est presque impossible de trouver quelque chose si on n'a pas au minimum un sérieux point de départ, sans compter les écrits qui sont effacés, les comptes qui n'existent plus, etc. La vérité, c'est qu'on ne peut RIEN trouver sans aide...

En réalité, il n'y a PAS de système en place pour gérer les cas les plus connus de gens dangereux (et autres). Comme FetLife interdit les accusations nominatives dans les écrits, on est coincés.

Et ne parlons pas des gens qui refusent (sans vraie raison) de donner l'info, alors qu'ils ont les pseudos (ça m'est arrivé récemment).

➜ On ne risque pas de résoudre les problèmes dans de telles conditions !

(Il y avait aussi la discussion sur le « pécho » : j'ai des choses à dire, mais j'en reparlerai dans une autre entrée de Blog...)

Légitimité dans le BDSM ?

Mars 08
Légitimité dans le BDSM ? 08 Mars 2022 Larry

Je vois passer de ces trucs sur FetLife...

Tout à l'heure, j'ai relu un fil de discussion dans un groupe francophone.

  • Conseils aux debutants pour les munchs https://fetlife.com/groups/222/posts/18500012 (nécessite un compte FetLife pour y accèder)

Houla la la la !

Le nombre de choses qui m'ont donné envie de me taper la tête contre ma table ou de partir dans une danse sioux (voir « Boule et Bill »)... Horrible !

J'aurais de quoi écrire des pages entières sur le contenu des commentaires, il y a des choses si FAUSSES et éloignées de la réalité que ça m'a fait BONDIR. (Certains ont du sens, et sont OK, d'autres sont stupides, et hypocrites.)

Vraiment, une bonne partie des personnes qui y ont commenté devraient se regarder dans un miroir et faire une sérieuse INTROSPECTION, parce que c'est HONTEUX de dire/écrire des choses pareilles, surtout pour celles qui sont de sales TROLLES qui se comportent mal depuis des années ! C'est affolant.

Je reviendrai probablement sur certaines des choses qui y ont été dites dans d'autres entrées de Blog. Mais pour l'instant, je voudrais parler de la « légitimité ».

J'ai vu plusieurs personnes parler de ça, et on retombe dans un thème assez fréquent dans le BDSM, qui est évoqué indirectement dans le reste des commentaires : les « anciens », les « expérimentés ». Et dans la même page, on lit une TOTALE contradiction avec des abuseurs qui sont dénoncés mais qui sont expérimentés, prouvant que ce n'est PAS un critère !!

Cette idée de légitimité, elle me pose des problèmes.

Même si on ne connait personne dans le BDSM, qu'on a relativement peu d'expérience, ou pas du tout, est-ce que ça devrait dire qu'on ne peut PAS organiser un Munch (ou équivalent) ?

POURQUOI ?

Tant qu'on ne ment pas (style « Je suis le Grand Maître de la Grande Loge du VRAI BDSM »), où est le problème ?

Si une personne (H/F) qui a juste fait quelques fessées de temps en temps, mais qui est intriguée par le BDSM, veut se lancer à organiser des Munchs (par exemple) parce qu'il n'y en a pas dans son coin, en quoi ce serait négatif ? Ce n'est pas comme si on parlait de donner des cours de BDSM...

Étant donné le nombre important de personnes « expérimentées » que j'ai croisées et qui ont des caractères et attitudes ÉPOUVANTABLES, sans même parler des abus, je refuse catégoriquement d'accepter l'ancienneté ou l'expérience comme un critère positif. (Il suffit de voir certains et certaines des personnes qui ont commenté pour voir de vrais exemples...)

Après, si on parle de donner des conseils, oui, évidemment, c'est nécessaire de savoir un petit peu de quoi on parle, mais même là, il y a tellement de délires, qu'on ne peut une fois encore, pas se fier à l'ancienneté.

En fait, plus j'y réfléchis, moins « l'ancienneté » a du sens, pour quoi que ce soit... Comme toujours, ça ne peut jouer QUE si la personne a une bonne attitude et est sincère.

Si en plus, je tiens compte du problème que ces gens-là propagent souvent du « n'importe quoi » aberrant, ça renforce mon sentiment que j'exprime depuis longtemps : personne ne représente le BDSM.

Par extension, personne n'est « légitime », en fait ça n'a pas de sens...

Je reviendrai sur d'autres problèmes de cette discussion...

Consentement et « viol » a posteriori

Janv 29
Consentement et « viol » a posteriori 29 Janvier 2022 Larry

Chaque fois que je me dis qu'il n'est pas possible de creuser plus profond dans la STUPIDITÉ, j'arrive à trouver des gens qui n'ont pas renoncé à creuser...

Je passerai rapido sur le texte que j'ai lu tout à l'heure : un témoignage d'une travailleuse du sexe qui passait presque tout l'article à taper -violemment- sur les hommes hétéros cisgenres, accusés de TOUS les maux, et de tous les viols (surtout, ne parlons pas des viols commis par les femmes sur des hommes, ou dans les couples de gays/lesbiennes). En plus de ne pas savoir de quoi elle parlait, elle avait une mauvaise attitude TOXIQUE rare et perturbante. Une chose est sûre, ce ne sont pas des gens comme elle, qui disent n'importe quoi et propagent des stéréotypes nocifs, qui vont faire avancer les choses ! Pour résoudre un problème, il faut d'abord le COMPRENDRE, pas sortir mille idées fausses bidons et insultantes...

Bref.

Ce dont je voulais parler ici, c'est d'un article sur lequel je suis tombé juste après, qui m'a stupéfait !

On y trouve un résumé de l'histoire, avec des captures d'écran de Tweets (aujourd'hui effacés pour la plupart) :

Ce qu'on lit dans ces Tweets est tout simplement HALLUCINANT !

Une fille explique qu'elle avait couché avec un gars (relation consensuelle), mais finalement, plus tard elle avait regretté d'avoir couché avec lui. Rien de bien extraordinaire, ça peut arriver à tout le monde (H/F), surtout quand c'est après une soirée. Le cas le plus commun, je pense, c'est l'engueulade le lendemain matin qui coupe direct la relation...

MAIS, là où l'échange de Tweets devient FOU, c'est quand une autre fille répond que si elle regrette avoir couché, alors c'est un viol. Son raisonnement ? Si elle a changé d'avis, alors c'est que le consentement n'était pas un consentement à 100 % (donc ça devient un viol).

QUOI ?

C'est DINGUE !

Dans quel univers délirant vit-elle ?

Comment peut-on être si STUPIDE ? Parce que là, c'est de la totale stupidité ! Sans aucune excuse. D'autant plus que la première fille reprécise ensuite que NON, ce n'était pas un viol, mais l'autre continue d'insister.

Une accusation de viol, ça n'est PAS ANODIN !

Cette façon de penser, en dehors du fait que c'est FOU, n'est malheureusement pas si rare. Aux USA, dans les campus, il y a eu pas mal d'histoires de ce genre : un couple rentre d'une soirée, couche, et se dispute le lendemain matin, ce qui soudain devient « un viol » et la fille porte plainte (en sachant parfaitement que c'est un mensonge)... D'après ce que j'avais lu, c'était devenu un problème sérieux à certains endroits, au point que l'attitude envers les plaintes avait fortement changé, rendant bien plus difficile de se faire entendre dans les VRAIS cas de viols...

Je trouve ce genre de choses effrayantes.

À la fois parce que je ne comprends PAS comment on peut être stupide à ce point, mais aussi à cause des conséquences et ramifications d'une telle façon de penser.

Les problèmes de consentement, de relations et tout, c'est déjà assez difficile comme ça, inutile d'en rajouter avec de tels délires MALFAISANTS !

Je n'en reviens toujours pas...

Censure réactionnaire et POIDS des médias américains : allons-nous revenir au 19e siècle ?

Nov 11
Censure réactionnaire et POIDS des médias américains : allons-nous revenir au 19e siècle ? 11 Novembre 2021 Larry

J'ai déjà parlé du problème de la censure dans les médias, notamment comment j'ai été BANNI de diverses plateformes (Blogs et autres) parce que le sujet du BDSM reste tabou et lié au SEXE, et le sexe, de nos jours, c'est de plus en plus censuré !

On a atteint un point tel que c'est devenu ridicule : j'ai même vu passer des articles qui parlent de tableaux ou statues classiques qui étaient censurées parce qu'on voyait un sein... C'est FOU !

Et ce phénomène s'est terriblement développé depuis quelques années.

Il y a quelques jours, je visionnais un film d'horreur/parodie sur YouTube. Comme souvent dans ce genre de films, les héros et héroines sont jeunes et se déshabillent pas mal pendant l'histoire, c'est attendu, c'est un des stéréotypes du genre. Dans cette vidéo, on voyait 3 filles aller se baigner, une avait enlevé son soutien-gorge. Devinez ? Ses seins étaient flouttés ! Et attention, même quand on les voyait à peine sur l'écran, quand la caméra était à au moins 20m, ça restait floutté (pourtant on ne pouvait RIEN voir). Puis le gag, c'est qu'à un moment, la fille TOURNE LE DOS à la caméra, pendant un petit moment, et le flou reste à hauteur de poitrine, sauf qu'on ne pouvait évidemment RIEN VOIR ! Sérieusement...

Vous avez peut-être remarqué, toujours sur YouTube, qu'ils ont durci leur position depuis peu : maintenant, non seulement n'importe quelle vidéo même ANODINE peut être « age-restricted » , mais en plus, maintenant il faut PROUVER qu'on a plus de 18 ans, il ne suffit plus de donner son âge... Perso, je REFUSE de leur donner un numéro de carte bancaire pour « prouver » mon âge. Sans compter que c'est IDIOT, on peut -légalement- avoir une carte en étant mineur... Même sur des vidéos montrant d'anciens jeux vidéos, où les seins sont quelques pixels, on a le problème. Si vous connaissez le YouTuber « Joueur du Grenier », il a rencontré ce problème, quand on voit ses vidéos, c'est FOU ! C'est du tout public, il faut être tordus pour limiter ça à un public adulte !

Pour le BDSM aussi, c'est n'importe quoi ! Maintenant, certaines vidéos, mais PAS TOUTES, sont passées en « age-restricted », sans rime ni raison ! Du coup, je suis obligé, pour les voir, de les télécharger avec un outil qui contourne la restriction, en espérant que ça restera possible... C'est FOU ! Ha, et je précise, que ces vidéos sont juste de personnes qui PARLENT de BDSM, il n'y a pas de démonstrations, ou de nudité, RIEN de tout ça.

C'est un GROS problème, et qui va en empirant !

Les plateformes américaines DOMINENT largement, donc leurs règles sont sournoisement imposées à tout le monde, et finissent -de fait- par imposer ce qui acceptable ou pas de dire ou montrer...

Vu l'important problème d'attitude anti-sexe qui rêgne aux USA, et qui a empiré à nouveau depuis 20 ans, avec leur vieux fond de puritanisme, il ne faut pas espérer une grande ouverture d'esprit.

Le 2d problème, c'est qu'ils ont PEUR de tout ce qui peut de près ou de loin être controversé, car ils pensent que ça pourrait faire fuir les annonceurs (qui sont leurs clients), donc menacer leurs revenus. Du coup, tout ce qui est perçu comme sortant, même un tout petit peu, de contenus « inoffensifs » pose problème. Et donc, vu le problème avec le sexe aux USA (entre autres), donc chez leurs clients, il n'est pas difficile de comprendre pourquoi TOUS les sujets qui touchent à ça sont ciblés...

Tout ça est nocif au dernier degré. En France, on assiste aussi à un sérieux retour en arrière : même pour des choses qui étaient relativement bien acceptées (seins nus sur les plages par exemple) on voit un rejet de plus en plus fréquent, et ça, les médias l'encouragent !

Je ne pense pas que la majorité des gens se rendent compte de l'effet sournois, presque invisible, que ça a. Mais l'effet est là, je le vois de plus en plus, et je ne suis pas seul à tirer la sonnette d'alarme.

Nous sommes en 2021 ! Et pourtant, on voir clairement un mouvement ultra-réactionnaire de censure, un vrai retour à des idées et « valeurs » du 19e siècle, qu'on aurait pourtant pu penser être dépassées depuis bien longtemps...

➜ Ça m'effraie vraiment de voir ça.

Farrel : BDSM, art, élitisme et jugements de valeurs

Nov 04
Farrel : BDSM, art, élitisme et jugements de valeurs 04 Novembre 2021 Larry

Pendant que je faisais des recherches d'images BDSM sur un moteur de recherche, je suis tombé sur un article parlant du dessinateur BDSM bien connu Joseph Farrel. Le contenu d'un des commentaires en particulier m'a fait penser « WFT? » et m'a motivé à en parler ici, parce que lire des choses comme ça m'énerve et me consterne... Comment peut-on être si élitiste, arrogant, et hypocrite ?

Voici l'article dont je parle :

Avant toute chose, si vous ne connaissez pas Farrel, allez voir les illustrations de l'article (attention, c'est violent) pour mieux comprendre de quoi je vais parler ici.

Le commentaire en question est le premier, par « JB ».

Ce qu'il dit n'a AUCUN SENS, et montre un élitisme horrible, et une terrible étroitesse d'esprit, en plus de pas mal d'hypocrisie...

Il est aussi un parfait exemple du type de personne qui parle de BDSM en ayant visiblement AUCUNE idée de ce que c'est en réalité, il reste dans des stéréotypes et idées fausses qui sont totalement à côté de la plaque, c'est flagrant dans ses réflexions/critiques.

Si vous avez vu des illustrations de Farrel, même si le sujet ne vous plait pas, ou vous choque (ce qui ne serait pas surprenant), je pense que vous ne nierez pas qu'il est un artiste, un dessinateur. On est loin des « bonhommes en batons » de l'école primaire.

Hé bien, ce commentateur, lui, NIE que Farrel soit un artiste, que ses dessins soient de l'art, avec des « arguments » spécieux qui me consternent.

Il fait partie de ces personnes qui refusent d'admettre que des thèmes adultes/pornos soient de l'art (à de rares exceptions qu'il évoque brièvement).

Quel élitisme absurde et quelle hypocrisie !

Parlant du BDSM en général, celui pratiqué de façon consensuelle, il doute même qu'il y ait de la « valeur esthétique ».

[...] why it might even have aesthetic value, [...]

De quoi il parle ? Ce jugement de valeur d'un autre âge n'a aucun sens ! Vit-il au 19e siècle ? Parce que là, c'est clairement le sujet qui lui pose problème. Mais c'est ABSURDE !

Quand au cas de Farrel (qui dessine du BDSM violent et non consensuel), son jugement, sans appel, est que c'est du dêchet, et de très basse qualité, et pas de l'art.

[...] the second is purely trash - Farrell's case, and artistically speaking, his work is also very low quality. Art? I'm afraid not.

Sérieusement ?

Si vous avez vu des images de Farrel, sincérement, ne venez pas me dire qu'il ne dessinait pas très bien ses personnages (dans un style réaliste), avec notamment un grand art pour capturer les expressions des visages. Il n'y a pas beaucoup d'artistes, surtout des non-pro, qui en feraient autant.

Sa définition de « l'art » est super élitiste, vraiment.

I see only a sick mind in the images included in this article, fodder for other sick minds.

Voilà, le VRAI problème de fond : il n'aime pas ce genre de choses (on peut comprendre ça), ça lui répugne, donc ça ne peut pas être de l'art ou quoi que ce soit de légitime. Quel argument bidon !

Notez aussi combien il refuse (classique) de séparer le fantasme, la fantaisie, de la réalité. C'est TOUJOURS la même chose chez les gens qui s'opposent et critiquent le BDSM ! (C'est lassant.)

Remarquez aussi son jugement de valeur aggressif (« sick minds »), qui en dit beaucoup sur son attitude et sa façon de penser (en plus de son ignorance et de ses préjugés en matière de sexe)...

Ha là là, on en revient TOUJOURS au même point : dès qu'on parle sexe, de sexualité, les préjugés toxiques montrent le bout de leur nez, c'est affolant. Il y a TOUJOURS 2 poids 2 mesures quand le sexe est impliqué.

Je me demande sérieusement si on arrivera un jour à dépasser ce stade ?

Un article diffamatoire HONTEUX sur l'« age play » (DD/BG)

Sept 02
Un article diffamatoire HONTEUX sur l'« age play » (DD/BG) 02 Septembre 2021 Larry

GRRRR !

Je surveille régulièrement les élucubrations délirantes des fanatiques anti-kink (ou anti-BDSM).

Croyez-moi, ça n'a RIEN de drôle. J'enrage sans arrêt en lisant leurs délires ! MAIS, ça me permet de me tenir au courant de pas mal de choses : articles et autres dont je n'aurais pas connu l'existence autrement. Et ça, c'est important pour moi qui combats -avec vigueur- les mythes, préjugés, stéréotypes et idées fausses sur le BDSM...

Tout à l'heure, je suis tombé sur un de leurs posts dans un de ces forums ultra-toxiques (https://ovarit.com/o/AntiKink/41370/the-kink-kontroversy). J'ai été consulter le lien et j'ai été SUFFOQUÉ par ce qu'écrivait l'auteur ! (Les commentaires du forum étaient aussi n'importe quoi, mais je n'insisterai pas.)

➜ L'article en question : https://thecritic.co.uk/the-kink-kontroversy/

Dans son article, il profite d'une condamnation d'un journaliste (qui avait fait du bruit dans le milieu) pour « solicitation de mineure », pour se lancer dans une ATTAQUE contre « l'age play » (dont fait partie le DD/BG, entre autres). Et TOUS les stéréotypes, les idées fausses et les raisonnements hypocrites et spécieux y passent ! TOUS.

Comme vous l'aurez peut-être déjà compris : il nous sort le classique « age play = pédophilie ». De nos jours, l'épouvantail de la pédophilie est TOUJOURS utilisé par ce genre de personnes pour manipuler l'opinion, de préférence en parlant de choses qui n'ont RIEN à voir avec...

Bien entendu, il mélange tout allégrement, parle de « paraphilies » sans comprendre de quoi il s'agit, d'« age play » sans avoir AUCUNE idée de quoi il s'agit en réel, visiblement il n'a lu qu'une brève définition, qu'il cite hors contexte et interprète négativement de façon totalement hypocrite.

Son article est tout simplement BIDON, d'une hypocrisie immonde, et surtout, DIFFAMANT !

➜ C'est HONTEUX.

Vous vous rappelerez peut-être, si vous avez lu mon article « Ne croyez pas tout » que j'y conseille, quand on tombe sur un article « douteux » (pour ne pas dire plus), d'aller voir le ton/contenu du journal/magazine, c'est généralement super instructif. J'ai fait ça. Évidemment, le site en question est qualifié (sans surprise !) de « conservateur ». Alors, pour info, quand vous lisez des choses comme ça, vous pouvez direct remplacer conservateur par réactionnaire... Leurs autres articles ont aussi de sérieux problèmes...

Il n'y a pas moyen d'écrire des commentaires sous leurs articles, sinon, laissez-moi vous dire que je me serais LÂCHÉ !

Pourquoi je suis CONTRE l'exhibitionnisme (en « public »)

Sept 01
Pourquoi je suis CONTRE l'exhibitionnisme (en « public ») 01 Septembre 2021 Larry

L'exhibitionnisme peut faire partie du BDSM, notamment pour les côtés « humiliation ».

C'est une pratique très excitante... Surtout si on le fait à un endroit où les gens peuvent passer, mais on ne sait pas si ce sera le cas, ni quand (suspense !).

ATTENTION, soyons clairs : je parle bien ici de se mettre nu ou nue, en public, c'est à dire potentiellement devant des gens qui ne s'y attendent pas (n'ont pas donné leur accord). Se vêtir en BDSM n'en fait pas partie (ce n'est pas très différent de s'habiller en « Gothique » par exemple), porter des plugs cachés, non plus, et se mettre nu ou nue dans une soirée BDSM/fétichiste ou en club naturiste ou nudiste ne comptent pas non plus (vu le contexte).

Donc, comme je disais, c'est très sympa tout ça, j'avais rencontré par exemple une fille qui sortait nue sur son balcon, mine de rien, et elle guettait, du coin de l'oeil, les réactions des voisins...

Pourtant, perso, je suis CONTRE ce genre de choses.

Non que ça me choque (ou gêne) personnellement : ni la nudité ni le sexe ne me dérangent. D'ailleurs, le simple fait que j'aie créé mon site sur le BDSM et posté des photos sur le site BDSM FetLife le montrent...

Non, ce n'est pas ça le problème, pas ce qui me gêne.

Mon souci c'est que, par définition en fait, l'exhib se fait devant des gens qui ne s'y attendent pas, et que ça peut gêner ou déranger... Et ça, je suis contre. Il ne faut pas oublier que si on ne veut pas être hypocrite, si on dit que ces comportements sont OK, alors on DOIT accepter des comportements que NOUS jugeons gênants de la part des autres.

À mon avis, même juste tenir quelqu'un « en laisse », même sans nudité, frôle dangereusement la limite.

Perso, je n'aime pas quand un gars vient agiter son crucifix en bois de 30 cm sous mon nez, ou m'interpelle dans la rue avec des intentions de me convertir à sa religion (anecdotes véridiques !). Une autre anecdote réelle : une fois, il y a une dizaine d'années, je passais dans la rue à Paris, et un gars devant une boutique arranguait les passants et passantes, et essayait de « vendre » son HORRIBLE secte (bien connue, mais je tairai le nom). Et il était très aggressif dans sa démarche ! Juste avant que j'arrive il avait commencé à mettre le grappin sur un couple qui me précédait dans la rue, et il se comportait d'une façon si virulente et aggressive vis-à-vis de la fille que son copain l'a rembarré assez sêchement, j'ai bien cru que ça allait dégénérer en bagarre ! Le plus drôle ? La petite boutique de cette secte était littéralement situé sur le trottoir en face d'un des gros commissariats de Paris, dont l'entrée était à moins de 30m en diagonale ! Mais, croyez-moi, se faire alpaguer comme ça dans la rue par ce type de fanatique, surtout quelqu'un de VIRULENT comme ça, n'a RIEN de plaisant !

Conclusion : sachant que la nudité dérange pas mal de gens (même pas forcément des gens qui ont peur du sexe), je pense que c'est une erreur, et même, contraire à l'éthique, de faire ce genre de choses. En plus, d'un point de vue BDSM, c'est le genre de choses qui risquent fort d'être retournées contre nos types de pratiques ! Donc, mieux vaut éviter...

Bien sûr, ce serait bien si on vivait dans un monde où les tabous sur la nudité (et le sexe) n'existent pas et où ce genre de choses ne créent pas de problèmes. Mais ça, ce n'est pas pour demain !