Article superficiel sur la « surveillance du consentement » dans les clubs adultes, utilisé comme argument anti-hommes et anti-BDSM...

Nov 30
Article superficiel sur la « surveillance du consentement » dans les clubs adultes, utilisé comme argument anti-hommes et anti-BDSM... 30 Novembre 2021 Larry

C'est fatiguant !

J'ai encore vu passer hier un article qui avait été utilisé par des extrémistes anti-kink (ou anti-BDSM si vous préférez), qui s'en servaient, évidemment, pour taper sur les hommes, qui sont tous, c'est bien connu, des gros méchants abuseurs, d'ailleurs cet article « le prouve ».

Soupir.

Il n'y a PAS de limites à la mauvaise foi de ces gens-là. Cet article ne prouvait rien du tout ni sur le BDSM ni sur « les hommes »...

L'article (lien ci-dessous), présente, de façon totalement biaisée et hypocrite, bien entendu, ce qui se passe dans des « sex clubs » en Angleterre.

  • What it's REALLY like to police a sex club: How 'consent monitors' kick men out for 'lurking at lesbians' and ensure there's 'pre-scene negotiation' before any BDSM play - https://www.dailymail.co.uk/femail/article-10245901/What-REALLY-like-work-sex-club.html

Avant de poursuivre, il peut être utile de préciser que le Daily Mail est un de ces journaux de gouttière anglais (tabloid) dont le niveau ne rase pas le sol, ils sont carrément en-dessous. Leur truc est supposé « conservateur », en réalité, comprenez par là ultra-conservateur, voire réactionnaire, mais surtout ils/elles propagent des délires et une vision totalement distordue de la réalité dans un seul but : faire de la polémique (100% hypocrite) pour vendre.

Je n'insisterai pas trop sur les fautes de l'article mais, sérieusement, est-ce que ça a été rédigé par une lycéenne dont l'anglais n'est pas la langue maternelle ? Certaines personnes s'en sont plaintes dans les commentaires...

Bref, l'article est très superficiel, bien entendu, vous attendiez quoi d'autre ? Une analyse objective, sérieuse et poussée ? LOL.

Dedans, l'auteure (je n'ose pas dire journaliste, ce serait insultant pour la profession) présente quelques anecdotes choisies de personnes qui sont donc des « consent monitor » (surveillants/surveillantes de consentement) dans des clubs adultes au Royaume-Uni. Bien entendu, elle n'a sélectionné que des anecdotes d'hommes qui se comportent comme des porcs/sauvages/abuseurs.

Cet article n'apporte sincérement pas grand chose, il est bref et ne donne que quelques anecdotes sans contexte, on en trouve autant dans les commentaires sur les clubs dans des sites qui listent les avis sur restos et autres...

MAIS, comme d'habitude, ces anecdotes n'ayant quasi aucune valeur, sont utilisées sur d'autres sites comme illustration, comme « preuve », que le BDSM c'est MAL et que « les Hommes » sont tous des abuseurs...

COMBIEN de fois faudra-t-il préciser que le nombre de personnes qui vont à ce genre de clubs adultes (pas juste BDSM) sont une INFIME minorité, je doute que ça atteigne 1%, même si on tient compte des gens qui n'y sont allé qu'une fois dans leur vie. Et les réguliers sont une si petite minorité qu'elle est négligeable. On ne peut pas utiliser ça, encore moins de simples anecdotes, pour généraliser, ça ne marche pas comme ça !

En plus, là, on parle de clubs en général, hein, même pas de clubs spécialisés en BDSM. Donc, forcément, quand il y a des soirées à thème BDSM, le pourcentage de gens qui ne comprennent pas le BDSM, et surtout qui ont des idées fausses toxiques du genre « BDSM = tout est permis », sont bien plus nombreux (hommes & femmes).

Donc, citer quelques anecdotes d'hommes qui se sont comportés comme des porcs (pour ne pas dire plus), n'apporte RIEN. Ça ne dit pas si c'était LE cas hors norme qui arrive une fois par an, ou si, au contraire, ces comportements sont fréquents (c'est probablement une minorité, mais ça doit quand même arriver relativement souvent). Avec de tels procédés, je peux facilement vous « prouver » que « les femmes » sont abusives en vous sortant des anecdotes de femmes qui se sont comportées comme des truies (j'en ai vu des exemples en vrai, quand je suis allé, plusieurs fois, en club BDSM il y a quelques années).

Bref, c'est un article totalement pathétique, rédigé uniquement pour susciter de l'outrage et des vues. (Rien de bien nouveau là-dedans, malheureusement.) Et malheureusement, comme toujours, qui est récupéré par des personnes toxiques qui s'en servent pour généraliser stupidement et renforcer leurs préjugés délirants et absurdes, avec une totale mauvaise foi.

Et les commentaires (en bas de l'article, plusieurs centaines au moment où j'écris cette entrée de blog) !

Houlà là ! Les commentaires ! HORRIBLE. À de rares exceptions, on y voit passer TOUTE la panoplie des préjugés, idées fausses, attitudes anti-sexe, accusations de perversion, et tout et tout. Consternant.

Enfin, vu leur public (très conservateur/réact et plutôt âgé), il ne fallait pas non plus s'attendre à une grande ouverture d'esprit.

Comme quoi, ça marche, malheureusement : un article pourri, ultra-superficiel (à un degré honteux), rédigé à la va-vite, créé uniquement pour provoquer des réactions négatives et faire de la polémique gratuite et toxique, récolte plein de vues.

En contraste, MES articles, rédigés avec soin, qui sont généralement assez détaillés et bien réfléchis, souvent de fond, mais qui ne visent pas la polémique ni à provoquer des réactions hypocrites, n'obtiennent pas ce nombre de vues/réactions.

Voilà pourquoi toutes les « fake news » et autres contenus de mauvaise qualité (ou pire) l'emportent toujours : ils sont faciles et rapides à rédiger (on s'en fout de la qualité et de l'honnêteté), provoquent des réactions exacerbées (antagonistes à tout esprit critique), et étouffent sous leur nombre les écrits de qualité.

C'est pas gagné.

xHamster : problème de catégories ?

Nov 28
xHamster : problème de catégories ? 28 Novembre 2021 Larry

Si vous ne connaissez pas, xHamster (https://xhamster.com) est un des plus gros sites porno sur internet : vidéos, photos, webcams et même profils (pour faire des rencontres).

Le site a évidemment diverses catégories concernant le BDSM : BDSM, spanking, Femdom...

Une bonne partie des exemples de vidéos que j'avais sélectionnées sont sur ce site-là.

Il y a toujours eu des gens pour mettre n'importe quoi dans la mauvaise catégorie, ça n'est pas nouveau.

Mais, depuis quelques temps, j'ai remarqué une bizarre recrudescence du TOTAL n'importe quoi, surtout dans la catégorie « spanking ». Là, on ne parle plus d'une ou 2 vidéos mal catégorisées, on parle de dizaines, et ça fait un moment que ça dure.

Je parle de vidéos qui n'ont VRAIMENT RIEN de BDSM : du sexe « normal », de l'anal basique, et autres. Parfois, avec des titres totalement trompeurs et bidon, utilisant des termes BDSM du genre « domine » ou autres, alors que la vidéo ne comporte aucun élément de domination ou quoi que ce soit. Si ces vidéos sont du BDSM, alors presque tout est du BDSM, c'est ridicule !

Et c'est ennuyeux d'avoir ça, ça gêne considérablement l'utilisation des catégories, et rend bien plus difficile de trouver ce qu'on y cherche. Bref, c'est un problème.

Ce que je me demande, c'est POURQUOI ces gens-là font-ils ça ? Est-ce que réellement ils espèrent que ça va leur faire des « clics » ? Ça n'a aucun sens : les gens qui vont dans ces catégories ne cherchent pas du sexe de base. Bizarre.


Au fait, puisque j'en suis à parler des catégories de xHamster, j'ai remarqué autre chose dans les sections BDSM.

On y trouve souvent des vidéos de dominatrices qui font de l'humiliation (plus ou moins bien faite) à distance : à travers leurs vidéos. Ce qui est bizarre, mais intéressant, c'est de voir que ces vidéos (clairement orientées BDSM, elles) sont presque toujours mal notées (on peut mettre un vote + ou - sur chaque vidéo).

C'est curieux de voir ça, parce que c'est VRAIMENT dans le contexte du BDSM, donc si les gens les votent de façon négative, ça indique que probablement la majorité ne réalisent pas que ce genre de choses sont du BDSM... J'imagine que la plupart viennent chercher du Bondage et des trucs du genre fessées ou fouet, et qu'ils/elles n'aiment pas les choses plus abstraites/mentales. Mais alors, pourquoi aller voir ce type de vidéos ? On voit juste au titre et à l'illustration de quoi il s'agit, il est facile de les éviter !

Bizarre.

Race play, esclavage, ageplay, uniformes nazi et autres : les TABOUS du BDSM

Nov 24
Race play, esclavage, ageplay, uniformes nazi et autres : les TABOUS du BDSM 24 Novembre 2021 Larry

Le sexe reste encore assez tabou, même dans des sociétés relativement modernes sur ce sujet. Évidemment, les sujets associés au sexe, qui sortent un peu du « socialement acceptable » présumé, le sont beaucoup plus, c'est le cas du BDSM.

Mais même au sein du BDSM, il y a des sujets qui sont sensibles et parfois tabous, et même TRÈS tabous. Y compris parmi les gens qui en font.

Les attaques contre le BDSM se focalisent souvent sur des idées fausses -ridicules- du genre « c'est sexiste/misogyne », ou qu'on « abuse de femmes sans défense », ou sur « les simulations de viol (CNC) » mais il y a bien d'autres tabous, souvent moins connus du grand public.

L'un des plus connus, et que j'ai rencontré souvent, même parmi des gens qui font du BDSM, c'est les préjugés contre le DD/BG ou « Daddy Dom / Baby girl » et les accusations RIDICULES de « pédophilie », qui viennent de gens qui ne savent PAS ce qu'est la pédophilie, et encore moins la réalité des relations DD/BG (parce que prendre 5 minutes pour se renseigner sur internet, c'est trop demander). Notez que mon article sur le DD/BG est parmi les plus lus du site, depuis sa création.

Si j'écris cette entrée de Blog, c'est parce qu'en voyant une vidéo sur le site porno xHamster, j'ai vu passer des commentaires assez vifs à cause du titre de plusieurs vidéos BDSM qui parlaient de « prison de la Gestapo » ou de « camps de concentration ». Ces commentateurs et commentatrices, surtout les allemands, n'étaient PAS content du choix des mots...

Dans les pratiques souvent mal vues et mal comprises, on trouve le fétichisme des uniformes (militaires généralement), et quand les uniformes sont ceux des nazi, vous comprenez que ça déclenche certaines réactions plutôt vives... En réalité, les gens qui ont ce type de fétiches ne sont pas du tout des adeptes des thèses nazies, ils/elles aiment juste le look des uniformes, il n'y a pas de sous-entendu, mais ça, c'est pas facile à faire comprendre (surtout quand on pense aux personnes qui, elles, sont adeptes des thèses en question).

Un autre tabou, majeur, c'est ce que les anglophones appellent le « Race play ». Ça va être par exemple des pratiques BDSM où on joue sur la différence de couleur de peau des personnes impliquées (typiquement, mais pas uniquement, « noir/blanc »). Par exemple, le « maître blanc » et la « soumise noire ». Pas la peine d'expliquer pourquoi c'est mal vu, souvent jugé scandaleux ou au moins de mauvais goût, surtout aux USA (à cause du passé). Là aussi, c'est difficile de faire comprendre la différence entre une fantaisie et la réalité, surtout qu'il existe, évidemment, des gens qui, eux, prennent ça au sérieux...

Même le terme « esclavage » pose parfois problème (aux USA en tout cas), si un des 2 partenaires est noir.

C'est le genre de sujets qui provoquent pas mal de remous et de cris, et beaucoup d'incompréhension... Bref, on est là face à de sérieux tabous, même parmi les gens qui font du BDSM.

Il est difficile d'expliquer tout ça et d'en parler sereinement, surtout face à des gens qui réagissent de façon épidermique, sans écouter les arguments et sans JAMAIS chercher à se renseigner.

Ici, je n'entre pas vraiment dans les détails, mais je pense écrire un article sur le sujet.

➜ À suivre !

Publications BDSM : mes idées et projets !

Nov 24
Publications BDSM : mes idées et projets ! 24 Novembre 2021 Larry

Vous aurez peut-être vu passer mon entrée de Blog (sur mon site) intitulée « Nouveau projet : ebook « la Vérité sur le BDSM » ».

J'y annonçais mon intention d'écrire un ebook (livre électronique) sur le BDSM.

Ça faisait longtemps que j'y pensais, j'avais même évoqué l'idée et un peu discuté avec un lecteur (qui se reconnaîtra).

Au début, je ne savais pas trop par quel bout prendre le sujet, j'avais eu l'idée de juste reprendre certains de mes articles, de les reformater un peu et de les fournir au format ebook (epub et PDF).

Mais ce n'était pas super satisfaisant. Au final, ça faisait pas mal de boulot pour un intérêt moyen (puisque les textes sont accessibles sur mon site), et probablement que ça n'aurait pas intéressé beaucoup de monde.

Finalement, après pas mal de réflexion, j'ai donc décidé de rédiger de zéro mon livre. MAIS, pour mon premier essai, j'ai choisi LE sujet qui me semble le plus important (« La Vérité dans le BDSM »), un sujet que j'ai déjà beaucoup traité sur mon site, donc je vais réutiliser pas mal de choses, d'exemples et de raisonnements. Je vais juste reformuler et réorganiser les choses. Bref, ce premier ebook ne sera pas vraiment original, mais ce n'est pas grave...

En tout cas, je pense que le sujet devrait intéresser pas mal de monde...

J'ai commencé sa rédaction, j'en suis à une 50aine de pages. Ce n'est pas évident de me motiver, surtout que j'ai aussi à écrire pour mon Blog et mon site, mais je pense quand même que je vais y arriver.

Plus récemment, j'ai aussi eu envie de créer d'autres types de publications : des livrets sur le BDSM. Mais, là, je parle de brochures : des documents de quelques pages seulement (je me limiterai probablement à 6 pages), qui présentent un sujet précis, de façon synthétique.

Je vais aussi voir ce que je peux faire pour la mise en page. Pour mon ebook, je suis un format très simple : des illustrations pour les grandes sections et du texte pur, comme mes articles actuels. Ça a du sens pour ce type de format. Par contre, pour des brochures, je voudrais faire des choses un peu plus sophistiquées...

J'ai déjà fait des essais d'outils de mise en page (PAO), et regardé comment récupèrer mes images existantes (pas si simple, mais ça marche).

Maintenant, reste à faire le plus dur : créer les brochures...

Bien que tout ça reste encore un peu nébuleux dans ma tête, je pense que ça pourrait être un axe important, à moyen/long terme. Mes premiers essais seront forcément assez moyens, le temps de prendre du recul et de l'expérience.

Mon premier livret sera probablement sur l'un des sujets les plus importants : « le BDSM est très répandu ». Ça complètera mon podcast sur ce sujet.

Le problème que j'ai actuellement, c'est que c'est un format très différent, et surtout je veux faire une présentation un peu plus visuelle, et je ne suis pas encore super inspiré. Mes essais actuels ne me satisfont pas vraiment. La PAO, ce n'est pas ma spécialité... Enfin, je vais essayer de faire un truc montrable dans un premier temps, quitte à faire un redesign plus tard, quand j'aurai plus d'expérience (et d'inspiration). Notez aussi que je ne veux pas tomber dans les excès de certaines brochures qui mettent des grandes photos partout alors qu'elles n'apportent rien et parfois gênent la lecture.

Comme je disais plus haut, tout ça reste encore un peu flou, mais je suis relativement motivé par l'idée !

➜ À suivre !

[MàJ 28 nov] Ça y est, j'ai mis en ligne (hier soir) mon premier livret : « Le BDSM est très répandu » (8 pages, 1,6 Mo).

Encore une récolte de STUPIDITÉS de la « communauté » BDSM

Nov 21
Encore une récolte de STUPIDITÉS de la « communauté » BDSM 21 Novembre 2021 Larry

Je suis FURIEUX !

Je n'en reviens pas ! Chaque fois que je me dis qu'on a touché le fond, que ce n'est pas vraiment possible d'en ajouter une couche dans la stupidité : PAF, je tombe sur des trucs hallucinants.

Pendant mes habituelles explorations sur le site de communauté FetLife, je suis, tout à l'heure, tombé sur plusieurs annonces/évènements qui m'ont -une fois encore- atterré.

Cas N°1

Bon, je passerai rapidement sur le Munch à venir de près de 200 personnes (200 !). On dirait que le Covid n'existe pas... Si encore c'était une réunion de type piquenique, dans un parc, là où l'air circule, OK, le risque serait minime. Mais NON, bien sûr que non : c'est un Munch prévu dans un bar/restaurant, en plein quand il fait froid et que les portes/fenêtres sont bien fermées !

Pfff. J'ai perdu espoir. Avec ces types d'attitude, on ne se débarrassera JAMAIS du Covid, sauf un miracle. Et c'est pas comme si les Munchs étaient des choses indispensables !

Cas N°2

Ensuite, je suis tombé sur un Munch que j'avais déjà vu passer, mais là, surprise, dans la liste de personne annonçant vouloir venir, j'ai immédiatement repéré un sale TROLL infréquentable, un gars dont j'ai déjà parlé plusieurs fois (et que j'ai rencontré en personne) qui est un phénomène du « milieu » BDSM : le genre qui n'a pas de self-control, qui a une -très- mauvaise attitude, qui est aggressif et crie sur les gens en public, bref, il est CONNU comme étant un sale @#!

Surpris, je suis allé voir plus en détails la description du Munch et la liste de ses « amis ».

Consterné...

Dans leur description, il est marqué EXPLICITEMENT que les trolls et autres personnes se comportant mal ne sont pas acceptées. MAIS, le gars en question, qui est connu de tout le monde, je le rappelle, est dans leur liste d'amis !

Expliquez-moi comment c'est possible ?

Ce n'est pas comme si on parlait d'un inconnu dont je suis seul à connaître la malfaisance, il est là-dedans depuis des années, il fait partie des gens connus du « milieu ». Pourquoi est-il encore toléré ?

➜ C'est se FOUTRE DU MONDE !

Excusez la vulgarité, mais des choses comme ça, ça me met HORS DE MOI.

Ha, il est beau le « milieu » public BDSM, bravo !

Cas n°3

Le POMPON ! La cerise sur le gâteau !

Je suis enfin tombé sur un autre Munch, que je ne connaissais pas. Curieux, je suis allé voir ce qu'ils/elles proposaient.

HALLUCINANT !

Leur description est bourrée de termes et concepts classiques, que j'ai immédiatement reconnus, qui sont utilisés UNIQUEMENT par UNE catégorie de personnes : les personnes qui discriminent (fortement) contre les hommes/blancs/hétéro/cisgenre.

Je n'en suis pas revenu.

➜ Ce Munch est tout simplement DISCRIMINATOIRE, et de façon flagrante en plus !

Et comme d'habitude, ils/elles essaient de faire passer ça comme une bonne chose, une démarche positive, progressiste. WTF?

Sérieusement, citez-moi UN SEUL Munch ou évènement BDSM (soirée) qui discrimine contre les femmes ou contre les gays ou trans ? Ha, vous n'en trouvez pas ? Ben, non, y'en a pas ! La majorité (voire tous) précisent même des trucs du genre LGBT-friendly ou que les comportements discriminatoires ne sont pas tolérés. Ho, oui, parfois, on y croise des connards/connasses ayant des problèmes avec ça, homophobes et autres, mais ça c'est dur à éviter à 100% dans des évènements publics ouverts (en principe) à tout le monde.

Hé bien, là, eux, ils en mettaient UNE COUCHE : ils/elles insistaient lourdement dessus, ce n'était pas juste un avertissement pour les personnes homophobes (et autres), c'était central à leur texte.

Et ils/elles exigeaient qu'on adhère à leurs thèses pourries et hypocrites pour venir au Munch ! Sérieusement ? Perso, je suis super progressif, je ne connais pour ainsi dire personne qui le soit autant, pas même dans ma famille : toutes ces divagations n'ont RIEN de progressif, elles sont purement discriminatoires (et stupides), rien d'autre.

Moi on ne me la fait pas : je connais bien, trop bien, cette façon de penser et de s'exprimer. Dans mes recherches, je suis tombé souvent sur les écrits (délirants et hypocrites) de ce type de personnes, j'en ai aussi croisé lors de Munchs, et sur FetLife. D'ailleurs, ça fait un moment que je dis que je suis très inquiêt de la montée de ce type de mentalité anti-homme, anti-blanc, anti-hétéro, anti-cis, qui se développe de façon alarmante.

En plus, je suis PILE le genre de personne qui correspond à ce profil : homme de la 50aine, blanc, hétéro, cis, donc je m'en prends plein la gueule, ce qui a de quoi faire rire qui me connaît, parce que je suis totalement l'opposé du stéréotype de « l'homme » dans sa définition traditionnelle. Il suffit de lire mes écrits pour le comprendre d'ailleurs, pas besoin de m'avoir rencontré en personne. Et croyez-moi, je n'ai pas l'intention de m'écraser et de me laisser marcher dessus, insulter ou diffamer comme ça... (J'avais déjà rencontré ce problème quand j'allais aux Munchs de PariS-M où je m'étais fait agresser sans raison, et d'autres hommes m'ont remonté avoir rencontré des problèmes similaires).

➜ Ha, bravo le BDSM « bienveillant » et « tolérant » qu'on vous vend un peu partout... Tu parles !

Sérieusement, ça m'a mis un coup au moral de lire ça. Je suis dégoûté.

Conclusion

Je ne comprends pas comment on peut en arriver là. Comment peut-on être si profondément hypocrites ?

En tout cas, ça vous explique pourquoi je ne me mêle pas au « milieu » public BDSM.

On est bien loin de mon « rêve BDSM », oui on en est BIEN LOIN, je dirais même que la situation va en empirant...

Écoeuré.

GRRR.

[CNC] Les interrogatoires BDSM

Nov 19
[CNC] Les interrogatoires BDSM 19 Novembre 2021 Larry

Je viens de publier un nouvel article dans ma série sur le CNC : les interrogatoires.

C'est le 3e article de la série : les précédents sont l'introduction et les fantasmes de viol.

Pour dire la vérité, cet article n'était pas du tout prévu, j'en avais plusieurs dans le tuyau, dont un qui était déjà bien avancé (et qui viendra j'espère avant la fin du mois).

Comme ça se produit parfois, j'ai eu soudain une idée, au cours de mes lectures, qui a accroché et sur laquelle je me suis senti relativement inspiré... Mon article sur les bougies, par exemple, avait aussi été créé comme ça.

Au début, je pensais, comme toujours, qu'il risquait d'être assez court, parce que, jusque-là, je ne savais pas trop comment développer le sujet, c'est pourquoi je ne m'y étais pas mis avant. Mais, comme d'habitude, le contenu a « explosé » et j'en suis arrivé à environ 13 pages !

Par contre, j'aurais bien aimé ajouter une image pour illustrer l'article, mais finalement, j'ai préféré le publier en l'état, faire des dessins est difficile, et je n'étais pas super en train pour ça. On verra plus tard...

Je suis resté assez simple, avec des explications globales du concept, des conseils et suggestions, enfin des exemples -partiels- pour donner des idées de choses à faire.

En réalité, le CNC n'est pas forcément si risqué, mais le problème c'est quand on débute, et, surtout, la personnalité des personnes impliquées. Avec quelqu'un comme moi par exemple, qui suis toujours calme, maître de soi, et raisonnable, ce n'est pas un problème, mais trop de gens ont du mal à garder la tête froide et à rester calme, sans compter les dérives, gaffes et erreurs dûs à l'excès d'enthousiasme du moment... Je frémis à l'idée que certaines personnes que j'avais croisées lors de Munchs (ou sur les forums) puissent vouloir faire ça, alors qu'ils/elles n'avaient presque aucun self-control, et de mauvaises attitudes. BRRR.

Au final, je suis assez content du résultat, mais comme je l'ai écris plus vite que d'habitude, sans méditer dessus autant que pour d'autres, peut-être que j'aurais des idées additionnelles plus tard. On verra ça. De toute façon, rares sont les articles sur lesquels je ne suis pas revenu pour corriger, raffiner, ou développer pour mieux expliquer.

Je ne suis pas sûr de quelles autres pratiques CNC je pourrai parler ensuite. Ça devient de plus en plus difficile, parce que toutes ces pratiques ont BEAUCOUP de points communs et utilisent d'autres pratiques CNC. Par exemple l'interrogatoire inclut souvent des pratiques d'enfermement. Du coup, je risque de me répéter fortement dans d'autres articles... Enfin, on verra bien.

FetLife ajoute enfin une vérification de profil

Nov 16
FetLife ajoute enfin une vérification de profil 16 Novembre 2021 Larry

Depuis quelques jours, sur le site de communauté FetLife, on a ENFIN l'option de faire vérifier son profil.

Pas trop tôt !

Cette nouvelle fonctionnalité (https://fetlife.com/verification) demande de suivre un processus assez simple, en 4 étapes, qui permet donc une fois le profil validé par les gens du site, d'obtenir un badge prouvant que le profil est vérifié.

Rien de nouveau là-dedans, ça existe depuis longtemps sur Twitter ou YouTube ou autres.

Ce qui est intéressant, c'est qu'ils/elles ont choisi de ne pas demander de documents officiels (genre carte d'identité) pour leur système. Vu le sujet (BDSM), ça paraît une très bonne décision, qui de sensé accepterait de leur envoyer une copie de documents sensibles ? Le système repose totalement sur des photos de vous.

Par contre, ce qui m'a un peu ennuyé, c'est qu'il est nécessaire d'avoir une webcam pour 2 des 4 étapes ! Or, je n'en ai pas sur mon ordi de bureau et celle de mon portable ne marche pas (je ne sais pas pourquoi mon Linux ne la voit pas, je n'ai pas creusé). Du coup, j'ai dû utiliser ma tablette, et ce n'était PAS pratique du tout ! Enfin, ça a marché, c'est ce qui compte le plus.

Remarquez que le système demande d'avoir une photo avec une partie du visage dans votre compte (là, prise sans webcam bien sûr), puis fait prendre 2 photos à visage découvert, qui, elles, ne sont vues que par les gens de FetLife.

Je sais que se faire vérifier en envoyant des photos à visage découvert va repousser des gens. Perso, je pense que ce n'est pas un gros problème en fait. S'ils l'avaient demandé sur le profil, ça aurait été différent...

QUI a réellement avantage à utiliser cette méthode ?

Évidemment, pour des gens comme moi, c'est utile : je n'utilise plus de compte perso, mais j'ai un profil pour le site, qui sert à contacter des gens pour poser des questions ou demander des interviews, donc être validé est important.

Ensuite, le GROS avantage c'est pour les rencontres, évidemment. Le problème des fausses photos et faux profils est très (trop) répandu et est un sérieux souci. Ça fait des années que j'en parle, que je propose des solutions (voir mon site https://unpanneaupourunerencontre.fr), mais je ne vois pas grand chose qui bouge, pourtant c'est un des problèmes MAJEURS pour les rencontres !

Évidemment, si on est sur FetLife uniquement pour lire les forums, ça n'a pas trop d'intérêt.

On va voir si ça a du succès. Vu que les profils doivent être vérifiés humainement, ça prend du temps, et vu le nombre de personnes enregistrées, même si un petit % seulement se fait vérifier (ce qui est probable), il faudra un bon moment avant que ça se répande.

➜ À suivre !

Le BIZARRE manque de transparence et de communication dans le BDSM

Nov 12
Le BIZARRE manque de transparence et de communication dans le BDSM 12 Novembre 2021 Larry

J'avais déjà parlé sur le site de communauté FetLife puis dans ce Blog du problème de refus de communication dans le BDSM.

C'était il y a plus d'un an et demi déjà.

Depuis, la situation ne s'est absolument PAS améliorée, au contraire.

J'ai eu l'occasion d'aller voir à nouveau divers sites de soirées BDSM, il n'y a eu AUCUN changement positif. On reste dans une communication allant de médiocre (et je suis très gentil) à désastreuse. Sérieusement, pour certaines soirées, il y a ZÉRO explications/détails, quelques lignes de tarifs, et c'est TOUT ! Ha ça, on ne peut pas dire qu'ils/elles veulent encourager les personnes qui débutent (LOL).

POURQUOI ?

Ce n'est pas comme si il y avait de grands secrets là-dedans : ce sont des évènements PUBLICS, ouverts à tout le monde (enfin, presque) et qui font leur « pub » sur internet ! Ça leur ferait vraiment mal de donner un peu de détails ?

C'est encore plus bizarre quand il s'agit de nouvelles soirées, pas déjà connues et établies, qui auraient donc bien besoin de donner des infos pour attirer du monde.

Un autre truc que je trouve bizarre, toujours dans le même ordre d'idées, c'est le problème du manque de transparence.

Par exemple, j'ai remarqué récemment que le site web de l'association PariS-M (https://www.paris-m.org) avait -enfin- été mis à jour. Ça faisait environ 4 ans que c'était supposé avoir été fait, j'aurais beaucoup à dire sur ce qui s'est passé à l'époque (quand j'avais été insulté et diffamé pour avoir eu le tort de proposer mon aide), mais je n'insisterai pas.

Mais, je ne vois NULLE PART la composition du bureau de l'association (les gens qui gèrent). C'est un GROS problème. Pour une association publique, je pense que c'est le minimum de transparence. Surtout que dans le passé, on a eu des trolls et trolles (pour ne pas dire plus) là-bas, ce serait bon de savoir qui s'en occupe actuellement.

Et de façon plus générale, pourquoi n'y a-t-il pas plus d'infos ? Aussi bien concrètes (comment venir aux Munchs) que sur la vie de l'association. TOUT reste -au mieux- flou ou -au pire- non dit.

POURQUOI est-ce qu'il y a PARTOUT dans le BDSM ce refus de transparence et de communication en général ? C'est incompréhensible !

Quand je pense que moi, au contraire, j'essaie autant que possible de démythifier les choses, de dire les choses comme elles sont, bref de communiquer (voir mon site)...

Censure réactionnaire et POIDS des médias américains : allons-nous revenir au 19e siècle ?

Nov 11
Censure réactionnaire et POIDS des médias américains : allons-nous revenir au 19e siècle ? 11 Novembre 2021 Larry

J'ai déjà parlé du problème de la censure dans les médias, notamment comment j'ai été BANNI de diverses plateformes (Blogs et autres) parce que le sujet du BDSM reste tabou et lié au SEXE, et le sexe, de nos jours, c'est de plus en plus censuré !

On a atteint un point tel que c'est devenu ridicule : j'ai même vu passer des articles qui parlent de tableaux ou statues classiques qui étaient censurées parce qu'on voyait un sein... C'est FOU !

Et ce phénomène s'est terriblement développé depuis quelques années.

Il y a quelques jours, je visionnais un film d'horreur/parodie sur YouTube. Comme souvent dans ce genre de films, les héros et héroines sont jeunes et se déshabillent pas mal pendant l'histoire, c'est attendu, c'est un des stéréotypes du genre. Dans cette vidéo, on voyait 3 filles aller se baigner, une avait enlevé son soutien-gorge. Devinez ? Ses seins étaient flouttés ! Et attention, même quand on les voyait à peine sur l'écran, quand la caméra était à au moins 20m, ça restait floutté (pourtant on ne pouvait RIEN voir). Puis le gag, c'est qu'à un moment, la fille TOURNE LE DOS à la caméra, pendant un petit moment, et le flou reste à hauteur de poitrine, sauf qu'on ne pouvait évidemment RIEN VOIR ! Sérieusement...

Vous avez peut-être remarqué, toujours sur YouTube, qu'ils ont durci leur position depuis peu : maintenant, non seulement n'importe quelle vidéo même ANODINE peut être « age-restricted » , mais en plus, maintenant il faut PROUVER qu'on a plus de 18 ans, il ne suffit plus de donner son âge... Perso, je REFUSE de leur donner un numéro de carte bancaire pour « prouver » mon âge. Sans compter que c'est IDIOT, on peut -légalement- avoir une carte en étant mineur... Même sur des vidéos montrant d'anciens jeux vidéos, où les seins sont quelques pixels, on a le problème. Si vous connaissez le YouTuber « Joueur du Grenier », il a rencontré ce problème, quand on voit ses vidéos, c'est FOU ! C'est du tout public, il faut être tordus pour limiter ça à un public adulte !

Pour le BDSM aussi, c'est n'importe quoi ! Maintenant, certaines vidéos, mais PAS TOUTES, sont passées en « age-restricted », sans rime ni raison ! Du coup, je suis obligé, pour les voir, de les télécharger avec un outil qui contourne la restriction, en espérant que ça restera possible... C'est FOU ! Ha, et je précise, que ces vidéos sont juste de personnes qui PARLENT de BDSM, il n'y a pas de démonstrations, ou de nudité, RIEN de tout ça.

C'est un GROS problème, et qui va en empirant !

Les plateformes américaines DOMINENT largement, donc leurs règles sont sournoisement imposées à tout le monde, et finissent -de fait- par imposer ce qui acceptable ou pas de dire ou montrer...

Vu l'important problème d'attitude anti-sexe qui rêgne aux USA, et qui a empiré à nouveau depuis 20 ans, avec leur vieux fond de puritanisme, il ne faut pas espérer une grande ouverture d'esprit.

Le 2d problème, c'est qu'ils ont PEUR de tout ce qui peut de près ou de loin être controversé, car ils pensent que ça pourrait faire fuir les annonceurs (qui sont leurs clients), donc menacer leurs revenus. Du coup, tout ce qui est perçu comme sortant, même un tout petit peu, de contenus « inoffensifs » pose problème. Et donc, vu le problème avec le sexe aux USA (entre autres), donc chez leurs clients, il n'est pas difficile de comprendre pourquoi TOUS les sujets qui touchent à ça sont ciblés...

Tout ça est nocif au dernier degré. En France, on assiste aussi à un sérieux retour en arrière : même pour des choses qui étaient relativement bien acceptées (seins nus sur les plages par exemple) on voit un rejet de plus en plus fréquent, et ça, les médias l'encouragent !

Je ne pense pas que la majorité des gens se rendent compte de l'effet sournois, presque invisible, que ça a. Mais l'effet est là, je le vois de plus en plus, et je ne suis pas seul à tirer la sonnette d'alarme.

Nous sommes en 2021 ! Et pourtant, on voir clairement un mouvement ultra-réactionnaire de censure, un vrai retour à des idées et « valeurs » du 19e siècle, qu'on aurait pourtant pu penser être dépassées depuis bien longtemps...

➜ Ça m'effraie vraiment de voir ça.

Pourquoi j'ai perdu espoir pour l'éducation sexuelle, le sexisme (et le BDSM)

Nov 07
Pourquoi j'ai perdu espoir pour l'éducation sexuelle, le sexisme (et le BDSM) 07 Novembre 2021 Larry

Comme vous les savez peut-être déjà, pour écrire mes articles, je fais beaucoup de recherches, et je lis pas mal de choses, y compris sur les forums BDSM notamment du site de communauté BDSM FetLife, ou même dans les commentaires de YouTube.

Et plus le temps passe, plus j'en suis venu à perdre espoir que les choses s'améliorent un jour en matière d'éducation sexuelle au sens le plus large : sexualité, mais aussi sexisme. Le BDSM ? Bah ! Comment voulez-vous que des gens qui ne comprennent même pas la réalité du sexe, et qui tombent dans un sexisme affolant, puissent comprendre un sous-ensemble encore plus mal-compris et mal étudié ? Impossible !

Vraiment, je trouve AFFOLANT les préjugés, stéréotypes et idées fausses en matière de sexualité, c'est effrayant. Je pourrais comprendre le problème chez les enfants, pour les ados, mais chez des adultes ?

Bon, en France, l'éducation sexuelle est pathétique, il est possible de faire toutes ses études sans JAMAIS avoir de réel cours sur le sujet, à part la reproduction. POURQUOI ? On est en 2021 ! J'avais été en contact, il y a quelques années, avec une jeune femme qui m'avait expliqué avoir eu exactement les mêmes cours -minimalistes- que moi (reproduction et IST/MST), plus de 25 ans plus tôt !

Et dans les autres pays, ce n'est généralement pas mieux (malheureusement). Quand j'entends dire que tel ou tel pays est « plus avancé », je ricane. Parce que pour tous les cas que j'ai vu cette « avance » est plus que relative, et BOURRÉE de stéréotypes horriblement sexistes (notamment contre les hommes), comment parler d'avance dans ce cas ? Ça m'a choqué de voir à quel point le sexisme (contre hommes ET femmes) reste fort, même chez des gens qui se présentent ou sont présentés comme des modèles, ça ferait rire si le sujet n'était pas si grave.

Et, dans le cas du BDSM, comme je l'ai déjà expliqué souvent, même les écrits des gens qui essaient de « démythifier » les choses sont BOURRÉS de problèmes graves... Pfff.

Ces derniers jours, je viens ENCORE de lire des commentaires qui m'ont consterné. Sur le BDSM, bien sûr, mais aussi, surtout, sur le sexe en général.

Un exemple qui date d'hier, sur YouTube : « A Dominant Reviews 50 Shades Of Grey » (https://www.youtube.com/watch?v=qRzhlhpCq1k). J'aurais pu passer l'année à venir à répondre aux questions, absurdités et autres STUPIDITÉS que j'ai lues dans les commentaires, y compris ceux de personnes disant faire du BDSM...

Juste avant, j'avais lu les commentaires d'un autre Youtuber, dont je ne donnerai pas le nom, j'étais EFFARÉ par ce que j'ai lu dans les commentaires. J'ai vérifié, c'était un de ces commentateurs politiques américains ultra-réact, ça se voyait dans ses autres vidéos. Le contenu des commentaires m'aurait fait rire si je n'avais pas su que ces gens-là sont sérieux... (Genre : « l'Homme est le Maître du Foyer », et autres conceptions d'un autre âge).

Mais même si j'ignore les cas des extrémistes/réactionnaires, ce que je lis me désespère de plus en plus.

Je suis aussi en train d'écrire des choses sur le Travail du Sexe (TDS), et les commentaires et autres jugements de valeur sur le sujet me font aussi déséspérer qu'on puisse un jour sortir des stéréotypes horriblement toxiques (et sexistes) sur ce sujet.

Ne parlons pas du BDSM.

Fondamentalement, ça fait un bon moment que je le dis : TOUT en revient toujours aux problèmes avec le sexe et au sexisme qui y est TOUJOURS relié.

Le manque d'esprit critique et de bon sens se fait aussi cruellement sentir.

Le pire, c'est que, sincèrement, ces sujets ne sont pas complexes à comprendre, on ne parle pas de maths de niveau Bac+5 ou de choses complexes ! Il n'y a AUCUNE excuse à ce problème.

Nous sommes en 2021 ! Comment expliquer qu'il y ait si peu de progrès comparé à ma jeunesse (années 1970) ?

Je continue d'essayer de lutter à ma façon, à mon niveau avec mes articles. Mais que peut faire une personne seule face à une telle inertie, un tel refus au niveau de la société, de traiter ces sujets (pourtant vitaux) ?

J'ai perdu espoir.