Les grands groupes du BDSM (?)

Janv 27
Les grands groupes du BDSM (?) 27 Janvier 2022 Larry

Dans le cadre de mon article (à venir) sur les rencontres, j'avais réfléchi aux groupes qui composent le BDSM.

Comme je dis toujours, le BDSM est un continuum. C'est à dire qu'on va du plus léger (et de temps en temps) au plus intense (et fréquent).

De mon point de vue, on devrait donc représenter les gens qui en font sur une courbe descendante classique : avec le + grand nombre au début (faible intensité), courbe qui baisse fortement à mesure que l'intensité augmente.

Mais le problème, c'est qu'utiliser cette représentation réaliste rend plus difficile de séparer les GRANDS groupes de personnes. Même s'il y a un continuum, on peut quand même mettre ensemble les gens dans des lots (un peu arbitraires), afin de pouvoir séparer en quelques grandes catégories. C'est indispensable pour quand j'en parle dans mes articles : même si ces catégories sont un peu arbitraires, j'en ai besoin pour pouvoir organiser mon texte...

Ça pose aussi problème pour certaines catégories un peu transverses ou qui devraient être séparées (les pros notamment).

J'avais parlé de mes problèmes pour organiser mon article à cause du nombre énorme de cas possibles. Regrouper est important pour pouvoir m'expliquer clairement.

Dans un premier temps, j'avais pensé créer les groupes suivants, qui sont ce que je perçois être les grands groupes dans le BDSM :

  • fantasmes, ne veulent pas / n'osent pas en faire / etc.
  • complets débutants (aucune expérience, ou essais solitaires, mais voudraient en faire)
  • débutants & occasionnels (quelques petits essais occasionnels, ou pour pimenter vie couple), la majorité ne savent probablement pas que c'est déjà du BDSM
  • BDSM soft
  • BDSM modéré
  • BDSM moyennement intense
  • BDSM intense/très intense ➜ JE suis là
  • BDSM extrême
  • fanatiques/sectaires/personnes ayant une vision étriquée du « vrai » BDSM (LOL)
  • les pros (sexe/BDSM payant)

En y réfléchissant, je me suis rapidement aperçu que c'était un peu trop segmenté...

Du coup, j'ai regroupé le coeur de la catégorie MAJEURE (les gens qui pratiquent le BDSM). Finalement, les différences d'intensité ne seront pas réellement un problème dans mon article. Pour les rares endroits où ça sera un facteur, j'expliquerai l'importance de tenir compte de l'intensité. Par contre, j'ai bien séparé les cas qui ont de réelles différences (surtout fantsames purs, pros et fanatiques).

  1. Fantasmes uniquement
  2. Fantasmes/envies, voudraient en faire
  3. Débutants sans réelle expérience/occasionnels
  4. Pratiquants (de soft à extrême)
  5. Les pros
  6. Les fanatiques sectaires (et autres trolls)

J'hésite pour 2 & 3, peut-être qu'il faudrait les regrouper... En y réfléchissant, la catégorie 3 me semble superflue ou au minimum ambigüe dans le cadre d'un article (même si ça a du sens pour moi).

À voir.

Je pense que je vais partir (+ ou -) sur ça comme base dans mon article. C'est plus clair que juste présenter le graphique du continuum qui ne présentait pas toutes les nuances...

Mon rêve : un BDSM scientifique

Janv 26
Mon rêve : un BDSM scientifique 26 Janvier 2022 Larry

(OUF ! La journée d'hier a été DIFFICILE : je suis tombé sur des écrits, même des bouquins, qui contenaient des choses qui m'ont fait bondir. J'ai failli m'étrangler en lisant un extrait d'un livre d'éducation sexuelle qui parlait des hommes comme si on était des « bêtes sauvages », sérieusement, une des plus incroyables remarques sexiste et misandre que j'aie lues récemment. J'ai aussi lu des trucs hallucinants sur les lois suisses sur le BDSM et le viol. Enfin, j'ai encore eu une confirmation que l'éducation sexuelle en France, c'est n'importe quoi... Ha là là, tout ça m'a fait voir rouge. Peut-être que j'en parlerai + en détails dans des articles à venir.)

Un de mes grands rêves pour le BDM serait de pouvoir avoir un BDSM étudié scientifiquement.

Plus précisement, je veux parler des PRATIQUES.

Les motivations du BDSM, la sociologie, et les autres sujets tournant autour du BDSM sont intéressants, ils sont déjà un peu traités (souvent mal) dans diverses études, mais ne sont pas si importants que ça si on FAIT du BDSM.

Alors qu'avoir accès à des infos FIABLES, valides scientifiquement, étudiées avec rigueur, et pas juste des opinions déguisées et du folklore (99% des infos actuelles), ça aiderait pour les pratiques un peu intenses ou ayant des risques.

J'ai bien trouvé des « trucs » à droite et à gauche, mais à chaque fois, il y avait des problèmes. Trop de ces écrits ne sont PAS rigoureux ou scientifiques, c'est consternant... Et ne parlons pas des « grands cris » sur des pratiques qui sont à 100% faux, du pur n'importe quoi, propagé par ignorance, mais qui, par la répétition, finissent par être pris pour la vérité, et c'est un GRAND problème.

Quand on voit, par exemple, les avertissements sur des bougies basses températures (achetées en sex-shop), qui si on les applique à 100% rendent IMPOSSIBLE de les utiliser en BDSM, ça donne une idée de la profondeur du problème...

Ce ne serait pas facile pour bon nombre de choses quand on lit ce qu'écrivent même des médecins qui arrivent à avoir tout faux ! Et je vois plein de soucis pour valider et adapter des connaissances sur les accidents par exemple à des comportements désirés... Ça change tout évidemment. Vu les préjugés, stéréotypes et idées fausses toxiques, qui persistent sur le BDSM, ce ne serait pas facile...

Ce serait bien par la même occasion si on pouvait trouver des arguments scientifiques pour balayer, une bonne fois pour toutes, tous ces stupides préjugés toxiques de la Justice notamment (et évidemment dans la médecine en général). Mais là, faut pas trop rêver quand même.

Ce n'est pas pour demain.

Mais, on peut toujours rêver, pas vrai ?

Wikipédia et le BDSM : quelles solutions ?

Janv 25
Wikipédia et le BDSM : quelles solutions ? 25 Janvier 2022 Larry

Ça fait des années maintenant que je dis et répète que les articles sur le BDSM de Wikipédia en français sont HORRIBLES (et il y a aussi des problèmes sur certains articles anglais).

C'est absolument EFFARANT de lire les élucubrations qu'on y trouve ! Je trouve ça super CHOQUANT.

Et ça a de LOURDES conséquences : Wikipédia est une source majeure d'infos, et dans Google arrive en première position des réponses pour un grand nombre de recherches sur le BDSM. Donc, y trouver des infos qui sont fausses et fantaisistes est un sérieux problème !

Regardez simplement leur article sur le Bondage ou le BDSM. Dès les premières lignes on trouve des WTF? majeurs.

Un des plus gros problèmes est qu'une GRANDE partie des articles se concentre sur des délires psychanalytique totalement BIDONS et franchement hors sujet, ils n'amènent RIEN à la compréhension du BDSM, au contraire. C'est choquant de voir la majorité d'un article dédié à ça (ça devrait au minimum être dans un article indépendant)...

Depuis des années, je suis sérieusement perturbé par ça. Combien de gens ont lu ces stupidités et en auront retiré une vision totalement FAUSSE et délirante du BDSM ?

On tombe dans ce problème dont je parle souvent : les gens qui écrivent des articles et autres, sont généralement à fond dans leur BDSM, parfois super élitistes et n'ont PAS de recul. Ensuite ils/elles infligent leur vision personnelle et étroite du BDSM en la présentant comme étant représentative du BDSM, ce qui est absolument FAUX évidemment. Mois, quand je rédige mes articles, je fais très attention à ne pas présenter ma vision perso du BDSM comme étant un modèle ou représentative, c'est MA vision, MON BDSM, pas celui des autres...

J'aurais bien voulu corriger tous ces articles atroces.

Le problème, c'est que sur Wikipédia, trop souvent, les articles sont pris en otages par des extrémistes et toute tentative de modification est immédiatement supprimée. C'est un problème bien connu et ça m'est même arrivé plusieurs fois dans le passé : par exemple, une fois j'avais corrigé une faute d'orthographe (flagrante), donc quelque chose de factuel, sur lequel il n'y a pas d'opinion ou autres. Et bien, en retournant sur la page, quelques minutes après, ma correction avait été supprimée ! Après quelques expériences de ce type, j'ai définitivement abandonné, c'est une perte de temps...

Dans le cas des articles sur le BDSM, on a affaire à des vrais acharnés (et acharnées). Il suffit de lire les pages de bagarre dans les commentaires pour s'en rendre compte. Ça a un côté effrayant.

Voyez ces 2 exemples, pour l'article sur le Bondage :

Franchement, ça se passe de commentaires...

On ne peut PAS avoir raison face à des gens ayant ces attitudes.

Du coup, si je modifiais les pages en français pour qu'elles soient un peu décentes, j'ai la quasi-certitude qu'elles seraient effacées très rapidement. Et je n'ai pas envie de me livrer à une bataille d'usure avec des cinglés/ées.

COMMENT FAIRE ?

Malheureusement, il n'y a guère de solutions. En plus, comme le BDSM est généralement mal compris, même si des « admins » s'y intéressaient, rien ne dit qu'ils ou elles comprendraient la profondeur du problème. Et il y a BEAUCOUP de gens à problèmes dans les admins en question.

Le seul moyen serait d'avoir une action coordonnée de nombreuses personnes voulant balayer toutes ces stupidités et qui de fait imposeraient aux trolls/trolles un nouveau texte. Mais vu que la volonté de participation à des actions pour le BDSM est à peu près de zéro, comme je m'en suis aperçu depuis la création de mon site, ça ne se fera probablement jamais.

Conclusion ?

C'est malheureux, mais on arrive à une conséquence navrante : « tant pis pour les gens qui liront ces articles foireux »...

C'est nul, mais on est ici devant un des GRANDS problèmes posés par Wikipédia, et une de ses grandes limites : les acharnés ignorants l'emportent souvent sur la vérité...

GRRR.

L'arrogance dans le BDSM...

Janv 24
L'arrogance dans le BDSM... 24 Janvier 2022 Larry

Il y a -malheureusement- beaucoup de problèmes d'arrogance dans le BDSM...

J'ai vu ce problème en réel, lors de Munchs par exemple, mais surtout sur les forums dans des Blogs, ou des articles divers. Certaines personnes poussent la prétention à un degré extrême, souvent tout en poussant une vision toxique du BDSM (qui les arrange bien entendu).

Dans un article récent, j'avais évoqué 2 personnes qui ont écrit divers ouvrages bourrés de n'importe quoi. Je voudrais revenir à un de ces cas, parce que j'ai pas mal de choses à ajouter...

Ici, je parle de cette personne :

  • https://en.wikipedia.org/wiki/Charley_Ferrer

Et de son livre « BDSM The Naked Truth ».

C'est absolument ébouriffant de lire ce qu'elle écrit, y compris ce qu'elle écrit sur elle-même.

Si vous lisez l'article Wikipedia, vous verrez déjà l'incroyable prétention dans sa description. J'aurais juré qu'elle avait écrit elle-même sa bio, vu comme ça ressemble à ce qu'elle écrit dans ses livres, mais d'après l'historique de Wikipedia, ce serait quelqu'un d'autre qui a écrit la presque totalité (elle ne serait intervenue que pour quelques modifs). Sincèrement, j'ai du mal à le croire, mais passons.

Dans TOUTES les descriptions pour ses bouquins, surtout celui sur le BDSM, on trouve une description d'elle-même qui est si incroyablement exagérée, si bourrée d'arrogance, de prétention, ça m'a stupéfait !

Voilà la première ligne :

America's BDSM Expert, Dr. Charley Ferrer, pulls back the leather curtain and exposes the world of Dominance and submission.

Sérieusement ? Elle se présente comme « L'EXPERTE américaine du BDSM ».

Perso, je n'avais jamais entendu parler d'elle jusqu'à assez récemment...

MAIS, le vrai problème, c'est le décalage entre ce qu'elle écrit, qui la présente sous plein de titres ronflants, et le CONTENU de son livre.

Parce que son livre, c'est un des pires n'importe quoi que j'aie jamais lus sur le BDSM !

Elle ne connait PAS le vrai BDSM, celui qui est pratiqué par 99,99% des gens, elle parle UNIQUEMENT d'un BDSM super élitiste, super étroit, pratiqué par une infime minorité de gens aux pratiques spécifiques. Elle n'a PAS de recul, pas d'esprit critique, RIEN.

Pour tout vous dire, j'ai même trouvé des critiques qui soulignaient le n'importe quoi présent dans son livre, alors que moi, je trouve que les critiques en question sont déjà des gens super élitistes...

En fait, son livre est BIZARRE. Parce qu'elle mélange des sections qui sont absolument vraies, parfois même rarement évoquées dans les livres sur le BDSM, des parties que j'aurais pu rédiger moi-même, avec juste après des délires complets !

C'est à croire que le bouquin a été écrit par 2 personnes différentes !

Et partout, on trouve cette arrogance, cette certitude d'avoir raison, de savoir mieux que les autres...

Dans ses premiers chapitres, notamment, par exemple sur les définitions des rôles et le SSC/RACK, j'ai été stupéfait par ce qu'elle disait. On y est dans un univers parallèle : RIEN de tout ça n'est proche de la réalité. Et un bon nombre de ses assertions biscornues sont tout simplement nocives, pour ne pas dire plus.

Et je ne parle pas des contradictions dans son texte... Notamment quand elle explique, avec insistance, que tout le monde est différent, (etc.), pour au paragraphe suivant, littéralement, vous sortir une « évidence » hyper élitiste sur le « vrai BDSM » qui contredit ce qu'elle venait juste d'écrire. Comment est-ce possible ? Comment fait-elle pour ne pas voir le PARADOXE monumental que ça crée ?

Comment peut-on à la fois être adepte du « one true way » (Le « vrai BDSM »), et en même temps prétendre avoir l'esprit ouvert et ne pas faire de jugements ?

J'estime, en étant généreux, que 20 à 25% de ce que j'ai lu est OK, le reste est bidon, voire des délires.

Ce qui est EFFRAYANT, c'est de voir des gens qui disent du bien de cette « chose » qui n'est qu'un ramassi d'idées fausses. Combien de gens ont lu son livre et en ont -naivement- retiré une vision totalement déformée de la réalité ? Ça fait peur.

Je trouve que c'est si CHOQUANT, que je pense écrire un article pour mon site sur ce sujet.

Hypo, Normo ou Hyper sexualisation ?

Janv 23
Hypo, Normo ou Hyper sexualisation ? 23 Janvier 2022 Larry

Vous avez certainement entendu dire que nos sociétés sont « hypersexualisées ».

On lit régulièrement des râleries sur le sujet, il y a même des livres dessus. En général, c'est présenté comme étant une « évidence ».

Peut-être que vous aussi pensez que c'est une réalité de notre société moderne (en France par exemple).

➜ Mais vous êtes-vous déjà demandé si c'est VRAI ?

Beaucoup de choses sont présentées comme « vraies » qui ne le sont pas si on y réfléchit vraiment... Surtout en matière de sexe : le BDSM et les « vérités » bidon que sortent les médias (et autres) en est un exemple.

Dans mon article précédent, j'avais expliqué avoir vu une vidéo YouTube sur le sujet, c'était CONSTERNANT. Les juristes profs (et autres) qui étaient interviewés n'arrivaient pas à cacher leur PROFONDS préjugés/stéréotypes sur le sexe. C'était vraiment presque comique, sauf que ça ne me fait pas rire à cause des conséquences... Certaines de leurs réactions étaient vraiment ... je ne sais pas comment m'exprimer, mais ça m'a atterré.

Je pense que vous serez d'accord pour dire que dans le passé, en France par exemple, il y a eu BEAUCOUP de rejet de la sexualité, c'était pire à certaines périodes, mais je ne pense pas qu'on puisse dire qu'il y avait une réelle liberté. Le fait que la grande majorité des gens vivaient assez pauvrement ou carrément dans la misère n'aidait pas évidemment (manger/boire et dormir sous un toit sont prioritaires).

Encore de nos jours, il y énormément d'ignorance, de tabous absurdes, même juste sur la nudité (un des points sur lesquels dans le passé, il y a parfois eu nettement plus de souplesse). Encore maintenant on trouve un nombre hallucinant de préjugés STUPIDES sur la masturbation par exemple !

Mais il est vrai, que malgré un fort retour en arrière depuis les années 2000, il y a GLOBALEMENT eu une sérieuse « libéralisation des moeurs », ne serait-ce que comparé au début du 20e ou même aux années 1950 à 1970. Perso, je suis né en 1971 dans un milieu où régnait encore un FORT conservatisme sexuel (et zéro éducation sexuelle), donc je suis bien placé pour témoigner des changements depuis ma jeunesse et mon adolescence.

En France, encore de nos jours, de façon scandaleuse, il n'y a pas réellement d'éducation sexuelle à l'école, et plein d'élèves ne reçoivent AUCUN cours de toute leur scolarité. En 2022 ! C'est fou.

Régulièrement donc, je vois passer des articles qui se lamentent de cette « hypersexualisation » de notre société. Toujours avec un ton du genre « c'est la fin du monde » et « c'était mieux avant » (non, ça ne l'était PAS, j'ai vécu cet « avant », je ne veux pas y retourner, merci).

Ce que je trouve EXTRAORDINAIRE dans ces commentaires, c'est que JAMAIS, absolument JAMAIS, ces gens-là ne se remettent en question et ne se posent la question que le problème c'est peut-être EUX et leur vision étroite du sexe.

Ben oui : avant, quand j'étais jeune par exemple, on était CLAIREMENT dans un cadre étriqué et qui parfois niait l'existence même de la sexualité (dans les cas extrêmes). Il est évident pour moi qu'on était dans un cas d'hypo-sexualité : le rejet, les tabous, tout ça était clairement contraire aux envies des gens ! Je ne pense pas que quiconque de moderne puisse dire le contraire.

Alors, maintenant que la parole s'est un peu libérée (malgré le retour arrière actuel), POURQUOI soudain parle-t-on d'hyper-sexualisation ? Par comparaison avec le passé ? Celui-ci était si clairement anormalement ANTI-SEXUALITÉ que ça n'a aucun sens !

➜ Pour moi, on devrait plutôt parler de normo-sexualisation.

Bon, je vous accorde qu'il y a parfois des excès ridicules, notamment dans les magazines, les pubs, et autres. C'est vrai. Mais ces stupidités ne doivent pas masquer la réalité, on ne peut pas juger sur quelques problèmes relativement limités...

Le sexe est IMPORTANT chez les humains, ce serait stupide de dire le contraire, ce serait nier une réalité que tout le monde peut voir.

POURQUOI refuser à ce point que oui le SEXE est, et a toujours été, un aspect CENTRAL de l'humanité ? Quelque chose qui n'a RIEN de honteux ou de mal...

Le terme hypersexualisation n'est pas choisi au hasard, il a une connotation négative FORTE. Pour moi, c'est bien là, encore, un témoignage qu'il y a toujours, en France par exemple, un sérieux, PROFOND, problème avec le sexe, et la minorité de personnes qui luttent pour revenir en arrière en matière de sexualité sont un réel problème !

Malheureusement, comme pour le BDSM, je ne vois pas tout ça s'améliorer bientôt...

BDSM et « BDSM » : les juristes face au BDSM

Janv 23
BDSM et « BDSM » : les juristes face au BDSM 23 Janvier 2022 Larry

➜ Il y a BDSM (la réalité) et « BDSM » (la fiction).

Si vous voulez voir un bon exemple du problème posé par la différence entre la perception du BDSM par opposition à sa réalité de tous les jours, le cas des juristes (au sens large) est un des plus troublants, et problèmatiques...

Je visionnais l'autre jour une vidéo sur YouTube, dans laquelle une étudiante en droit interviewait pusieurs professeurs, et divers juristes professionnels, sur le BDSM.

C'était intéressant, et quelque peu effrayant, car ces interviews illustraient vraiment un problème MAJEUR que je connais bien à cause de mes nombreuses recherches...

Ces gens-là parlaient du BDSM, mais n'avaient AUCUNE idée de ce que c'est en réalité !

Par exemple, je vous PARIE ce que vous voulez qu'aucune de ces personnes n'aurait répondu correctement à la question « le BDSM est-il répandu ? ». Si on leur avait dit que j'estime qu'en France 5 millions de personnes en font, ça les aurait sidérés, car ils/elles pensaient que c'est une petite minorité qui en fait...

Depuis que j'explore écrits et études en tout genre, j'ai été pas mal de fois confronté à cette réalité : BEAUCOUP TROP de gens qui ont des responsabilités, de l'influence, parlent de BDSM en long et en large, pontifient sur le sujet, écrivent des centaines de pages, BOURRÉES d'idées fausses (et pire), plus ou moins toxiques.

Évidemment, c'est particulièrement CRITIQUE dans le cas de la justice ! Autant, voire plus, que pour les médecins.

Je trouve que c'est un GROS problème, et j'ai du mal à comprendre comment ces gens-là osent parler d'un sujet sur lequel ils et elles n'ont CLAIREMENT aucunes compétences. En plus, évidemment, un bon nombre ont des jugements de valeur négatifs forts. Et tout ça a de VRAIES conséquences pour les gens qui sont confrontés à la justice, ainsi que pour toutes les personnes qui font, ou voudraient faire, du BDSM (avec des lois mal adaptées voire discriminatoires) !

Dans les interviews en question, c'était stupéfiant de voir à quel point leur ignorance était visible, transparente, en tout cas, pour quelqu'un comme moi, qui connait très bien le sujet...

Ho, aucun/aucune ne critiquait trop directement : les discours étaient plutôt du genre « tant que c'est entre personnes adultes consentantes... ». Vous savez, les choses qu'on dit quand en réalité, on est un peu mal à l'aise avec le sujet (ou pire), mais qu'on ne veut pas passer comme étant étroit d'esprit ou réactionnaire... Parce que le RESTE de leur discours (stéréotypes nous voilà) et leurs attitudes (gestuelle, ton un peu embarrassé, et autres), ne m'ont laissé aucun doute sur leurs vraies pensées...

Une autre interview sur le sujet de la soi-disant « hypersexualisation » de la société, dont je reparlerai dans un autre article, m'a confirmé les problèmes avec ces personnes.

Cette 2de interview montrait bien le VRAI problème : ce n'est pas QUE le BDSM, c'est bel et bien la sexualité en général qui pose problème !

Après, on se retrouve avec de GRANDS DISCOURS, qui pontifient à fond, sur la « dignité humaine », ceci, cela, MAIS écrits avec l'optique d'un BDSM qui n'est PAS la réalité... Et je n'insisterai pas sur l'hypocrisie d'autoriser des sports violents comme la boxe (qui est en général nettement plus dangereuse que le BDSM), tout en refusant le BDSM parce que ça touche à la sexualité !

Ça fait des années que je me plains des problèmes d'éducation sexuelle, en France notamment, voilà un parfait exemple des préjugés qu'on obtient de gens qui n'ont AUCUNES infos sur le sexe (à part les bases les plus basiques), ce qui a de terribles conséquences...

C'est pas gagné !

Groupes de discussion BDSM & porno : HAINE et mauvaise foi

Janv 22
Groupes de discussion BDSM & porno : HAINE et mauvaise foi 22 Janvier 2022 Larry

RIEN de ce que je peux écrire ici ne pourra jamais vraiment vous faire comprendre le degré de HAINE (principalement contre les hommes) que je vois passer dans divers groupes de discussions.

Il faut avoir lu un certain nombre de leurs délires malfaisants pour réellement comprendre que je n'exagère pas quand je parle de haine.

C'est perturbant de lire ça.

Comment peut-on être si plein et pleines (ce sont surtout des femmes) de haine, de rage et si honteusement biaisées, hypocrites et de TOTALE mauvaise foi ? Ces personnes ont une telle distorsion de la réalité, qu'elles parlent de choses qui n'existent que dans leurs têtes (malades)...

Et je ne comprends pas pourquoi on autorise des groupes comme ça, qui sont à ce point remplis de haine et d'accusations diffamatoires constantes (contre « les hommes »). RIEN de ce que disent ces types de personne n'est jamais sincère ou une discussion honnête.

Pourtant, ce ne sont pas les VRAIS problèmes qui manquent, ce n'est pas la peine d'en inventer ou d'en rajouter en distordant la réalité. On ne pourra JAMAIS progresser avec une telle attitude... Ha, pardon. J'oubliais : ces gens-là ne sont PAS sincères, la SEULE et UNIQUE chose qui les motive, c'est la HAINE. Positiver, essayer de proposer des solutions réalistes (et honnêtes), ça ne les intéresse pas du tout, ils/elles ont besoin des boucs émissaires pour vivre. Sincèrement, c'est pathétique.

Quand je vois certains de leurs messages, les mots me manquent... Je ne sais même pas comment on peut lutter contre un tel degré d'aveuglement volontaire, de REFUS de tout esprit critique et de toute sincérité. Leurs écrits sont tellement outranciers, DINGUES, qu'il ne m'est pas possible de l'exprimer. C'est impossible pour quelqu'un de bonne foi comme moi de comprendre comment on peut en arriver à tel de degré de « cinglitude » (si vous me permettez ce néologisme).

J'avais déjà évoqué ce groupe-ci sur Reddit

  • https://www.reddit.com/r/antikink

Mais j'ai (re-)découvert un autre, pas directement sur le Kink/BDSM, mais tout aussi toxique, peut-être même encore plus misandre (haine des hommes) que l'autre.

  • https://www.reddit.com/r/PornIsMisogyny

Sérieusement, c'est INCROYABLE le degré d'agressivité, de malhonnêteté intellectuelle et de MALFAISANCE qu'on trouve sur ce groupe !

Leur attitude face au porno est délirante, et elles (ce sont surtout des femmes) attaquent sans arrêt « les hommes » avec tous les arguments spécieux, utilisant les raisonnements les plus alambiqués et tordus qu'on puisse imaginer.

Et tenez-vous bien, voici un extrait des règle de leur groupe de discussion :

  • Treat everyone with respect. Don't insult people or make harsh generalizations.

Sérieusement ? Comment elles peuvent OSER écrire ça, alors que ce groupe est BOURRÉ de généralisations abusives (anti-hommes) ? Il faut vraiment être super hypocrites. Quelle honte.

J'ai retrouvé dans ce groupe exactement les mêmes délires que sur une chaîne Youtube qui « dénonce le porno » en présentant des cas de personnes ayant été forcées/abusées pour en faire. Le « petit » problème ? Les 3/4 (sans exagérer) de leurs soi-disant exemples, sont des mineurs plus quelques cas de jeunes qui ont été obligé/ées, donc 100% contre leur gré. COMMENT des actes que tout le monde sait être illégaux sont-ils une preuve que le « porno » (en général) est mal ? C'est dément ! Avec de tels raisonnements, on peut tout dire : peu importe la vérité, tous les délires sont possibles...

C'est effrayant que des gens comme ça puissent exister.

Et je vous rappelle que je suis le premier à dénoncer les GROS problèmes qui existent dans l'industrie du sexe. Sauf que moi je sais utiliser mon cerveau, je parle des VRAIS problèmes.

Pffff. C'est pénible de voir tout ça. Mais je les surveille quand même, car c'est un facteur pas négligeable sur l'opinion publique, à force de répétition, et j'ai vu/lu/entendu de tels discours chez des personnes ayant des responsabilités, ça fait peur !

Si vous allez voir ces groupes pour vous faire une idée par vous-même, accrochez-vous, je vous assure que c'est CHOQUANT.

GRRR.

Écrits BDSM : toujours le TOTAL n'importe quoi...

Janv 20
Écrits BDSM : toujours le TOTAL n'importe quoi... 20 Janvier 2022 Larry

C'est à devenir FOU !

Sérieusement, depuis que j'ai créé mon site, en 2017, et commencé à lire beaucoup de documents, études incluses, je ne fais QUE tomber sur des « choses » qui contiennent des erreurs allant de sérieuses à MONUMENTALES, parfois c'est le total n'importe quoi.

POURQUOI ?

Soyons bien clairs : je ne parle absolument pas de choses super complexes ou ésotériques, je parle bien de choses BASIQUES, que même quelqu'un qui ne fait pas de BDSM devrait détecter tout de suite comme étant un WTF? majeur.

Je suis en train d'essayer de finir mon article sur les signes d'alerte (« Red Flags »), un pré-requis pour mon article à venir sur les Rencontres BDSM...

Comme d'habitude, en faisant diverses recherches je suis tombé sur de nouveaux articles et des liens vers divers ouvrages. J'en ai lu/parcouru un certain nombre... ARGH ! Ma tête ! C'est douloureux de lire des trucs comme ça...

Le premier livre était une référence à un auteur relativement connu (malheureusement). Je me suis un peu renseigné, et ben, je n'ai pas été déçu ! Comment peut-on faire référence vers LUI ? Le gars est un CONNARD NOTOIRE (excusez la vulgarité), ayant de sérieux problèmes d'attitude, et des opinions BDSM élitistes et bizarres à un point choquant. On trouve aisément des dénonciations de son comportement en réel. (Il a même fait de la prison à cause de ça.) Dans son livre, il commençait de façon totalement hypocrite, en insistant à fond sur la bienveillance, la tolérance et tout, mais assez vite sa vraie personnalité transparaît...

Je suis ensuite tombé sur des listes de « Red Flags », avec des blablabla sur les « faux doms » qui sont à 80% du n'importe quoi toxique, écrit par des gens qui défendent une vision du BDSM super étroite et élitiste et toute personne qui en sort est comdamnée. Sérieux ? Même moi, je ne suis pas un « vrai dominant » et je ne fais pas du « vrai BDSM » selon ces gens-là ! C'est dément !

J'ai aussi trouvé des références à un médecin américain, une femme, qui écrit depuis longtemps (années 1990) sur la sexualité et le BDSM. Je viens de parcourir une partie de son livre qui prétend dire la vérité sur le BDSM... Aïeeeeeeeeeeeeeeeeee ! Ça commence bien, notamment parce qu'elle explique que le BDSM est répandu, puis ça part dans le n'importe quoi direct ! J'ai été estomaqué par sa description du SSC/RACK, AU SECOURS ! Elle ne sait pas de quoi elle parle. A-t-elle même lu les critiques des auteurs de SSC et RACK ? Eux qui proposent de se débarrasser de ces slogans devenus plus toxiques qu'autre chose ? Non visiblement, parce qu'elle tombe dans les délires bizarres sur le RACK qui est plus permissif, bla bla bla, NON, c'est bidon tout ça ! Elle ne fait que répéter des stupidités qu'elle a lues ailleurs, sans y apporter AUCUN esprit critique. C'est consternant... Ha, et puis, bien sûr, elle explique qu'il est vital de se rapprocher de communautés BDSM, etc. Ça fait des années que j'explique que ces communautés n'existent pas réellement, sont minuscules et généralement inaccessibles à la majorité des gens (sans compter celles qui sont dominées par des gens toxiques). Le pire, c'est qu'elle est présentée comme étant une référence !

Pffff.

Ça me décourage profondément de lire des choses comme ça.

Franchement, comment est-ce possible que toutes ces personnes manquent à ce point-là d'esprit critique et de simple bon sens ? C'est super choquant !

Comme je dis toujours, ce n'est pas comme si moi je disais des trucs particulièrement compliqués ou durs à comprendre... N'importe qui de sensé et ayant un peu d'honnêteté intellectuelle, et qui aurait un minimum exploré le BDSM évidemment, devrait pouvoir en faire autant. C'est perturbant de voir à quel point ce que je dis, qui est pourtant juste la vérité objective (ce qui est facile à confirmer), est éloigné de ce qu'écrivent la presque totalité des gens qui écrivent sur le BDSM...

Je n'arrive PAS à l'accepter. Je ne peux pas accepter que ce soit possible de refuser à ce degré-là de voir la vérité, surtout pour des choses super basiques.

GRRR.

Rencontres BDSM : le nombre ÉNORME de combinaisons à traiter...

Janv 18
Rencontres BDSM : le nombre ÉNORME de combinaisons à traiter... 18 Janvier 2022 Larry

Comme je l'avais annoncé récemment, je suis en train de travailler sur un (plusieurs en fait) article sur les rencontres. J'en parle déjà dans mon article « faire du BDSM quand on est vierge », mais, là je veux aller plus LOIN, traiter le sujet bien plus en profondeur...

J'avais dit que ce n'était pas facile, et croyez-moi, ça ne l'est VRAIMENT PAS !

Un des facteurs évidents, même si on n'y pense pas forcément tout de suite, c'est COMMENT gérer le nombre ÉNORME de cas possibles ?

Chaque personne est un cas particulier, je l'écris souvent dans mes articles qui parlent de ce type de sujets. Il est évidemment IMPOSSIBLE de donner des conseils spécifiques dans un article, néanmoins, on peut essayer au moins de dégager des grandes catégories.

Le souci, c'est que dans la plupart (tous en fait) des articles sur les rencontres, les cas traités sont minimaux : parfois on a des conseils spécifiques pour les hommes/femmes, souvent pour les profils de type domination/soumission, et ça ne va généralement pas plus loin. Si tant est que les conseils ne soient pas exactement les mêmes pour tout le monde, ce qui est particulièrement STUPIDE (et un cas fréquent).

J'ai posé quelques grandes catégories, et ça fait peur. Le nombre de combinaisons est dément !

Prenez juste ces axes basiques, et imaginez combien de cas à traiter ça ferait... Même en se restreignant à H/F hétéros, pour minimiser les variantes possibles, il faudrait un tableau géant à multiple dimensions pour tenir compte de tout. Parce que TOUT COMPTE : chacun de ces axes a un effet, parfois énorme, sur les conseils à donner.

Les facteurs (axes) que je veux prendre en compte :

  • sexe/genre (H/F, etc.)
  • orientation (hétéros, gays, bis, etc.)
  • âge (super important !)
  • physique (LE sujet qui fait mal quand on en parle)
  • localisation géographique (zone peuplée ou pas, etc.)
  • type(s) de rôle(s) BDSM
  • types de pratiques
  • intensité des pratiques
  • fréquence pratiques
  • expérience en BDSM
  • expérience en sexe
  • expérience de couple/relations
  • situation familiale (célibataire, en couple, mariés, etc.)
  • personalité & problèmes (ex: timidité, extraversion)
  • moyens (financiers, et autres)

Vous commencez à mieux comprendre mon problème ? Hé oui, tout ça, c'est bien plus dur qu'il n'y paraît.

Notez que c'est VRAIMENT indispensable de parler de tous ces cas, sinon, on donne des conseils super génériques, et ça n'est PAS suffisant.

Juste traiter chacun de ces facteurs séparemment, c'est déjà énorme, mais tenir compte des combinaisons, pas besoin de vous faire un dessin !

Bien sûr, certains conseils sont valides pour tout le monde, d'autre sont plus ou moins transverses, mais beaucoup sont plus spécifiques. C'est clair que les conseils pour une jeune femme de 18 ans célibataire sur Paris aimant le Pet-play ne seront PAS les mêmes que pour un homme marié de 48 ans vivant dans un village de 500 personnes et cherchant des expériences de soumission.

Même en groupant et minimisant les redites (inévitables si je traitais réellement TOUS les cas), ça fait un grand nombre de combinaisons à traiter séparément.

Dès que je réfléchis à une des sections que je veux créer, je me rends compte que d'autres facteurs DOIVENT être évoqués.

J'avais déjà trouvé que c'était difficile de traiter de tous les angles dans mon article « faire du BDSM quand on est vierge », et pourtant, je n'y avais pas été aussi exhaustif que je l'aurais souhaité...

Argh !

Je vais voir comment minimiser le problème, ça ne sera jamais totalement satisfaisant, mais le mieux est l'ennemi du bien, donc je vais essayer de faire ce que je peux de façon raisonnable.

➜ Pas facile. Pas facile du tout...

200 articles publiés !

Janv 17
200 articles publiés ! 17 Janvier 2022 Larry

Cet article est le 200e publié sur ce Blog !

J'en avais écrit 80 en 2020 et 114 en 2021 (plus de 2 par semaine !).

Pffoouuuuu.

Pas mal. Ça a été du boulot, croyez-moi. J'ai souvent du mal à trouver l'inspiration pour les sujets...

Le Blog, par nature, ça n'est pas du tout comme mon site, il n'y a pas de réelle organisation des écrits (même si je pourrais), et puis on y parle surtout de ce qui passe en tête, ou en réaction à un truc qu'on a lu/vu ou entendu. En plus, c'est un format qui encourage à être nettement plus superficiel, surtout comparé à mes articles habituels qui peuvent faire des dizaines de pages... Je n'ai pas besoin de vous faire un dessin pour que vous compreniez à quel point c'est plus facile d'écrire ici que sur mon site du coup. Mais ça prend du temps et demande quand même des efforts, hein.

Cette différence de format, c'est quand même bien comme complément de mon site. Le Blog qui est sur mon site ne convenait pas vraiment à ce que je voulais faire, notamment à cause du format graphique sur une petite colonne sur la page d'accueil, qui ne permet pas d'utiliser des grandes images qui attirent l'oeil. C'est pour ça que je m'en sers peu, et qu'il est devenu maintenant les « nouvelles du site ».

Ce qui m'agaçe quand même, c'est que ce Blog est relativement développé, mais je n'ai que peu de visites, surtout comparé à mon site. Mmmm. C'est en partie à cause de Google bien sûr (sur mon site principal, 99% des visites venant de moteurs de recherche viennent de Google). Enfin, quand je fais des recherches, je vois quand même certaines entrées de Blog qui passent, et parfois des gens viennent voir mon site en venant d'ici, je le vois dans mes stats.

Si j'avais su, je pense que j'aurais lancé ce Blog séparé dès le départ, quand j'ai créé mon site en 2017... Par contre, ça ne veut pas dire que je préfère le format Blog, pour le côté « infos », mon site est 100 fois mieux, évidemment. Les 2 servent des objectifs bien séparés. Je n'aurais jamais été satisfait de « juste » créer un Blog, c'est sympa, mais c'est trop limitatif comparé à un « vrai » site.

Un des trucs intéressants pour moi, c'est que le format Blog me permet de parler de sujets qui n'auraient pas -ou peu- de sens sur mon site, ou que je n'ai pas encore eu l'envie ou le temps d'y développer un article complet...

J'ai pas mal progressé au cours de ces 200 entrées de Blog. Par exemple, vous aurez sûremement noté que j'ai sérieusement amélioré mes visuels, je continue en permanence à les paufiner (surtout les personnages en forme de balles). Pour le texte, le GROS changement, majeur, ça a été quand j'ai décidé de passer à la première personne, d'utiliser le « je », alors que sur mon site principal, j'utilise le pluriel de politesse/modestie (le « nous »). Pour mon site, j'avais commencé avec le « je » (non sans hésitations), mais j'avais tout changé (au bout de quelques articles) suite à une remarque de quelqu'un à l'époque. Pour le Blog, franchement, ça a bien plus de sens, surtout vu son titre... Pour le livre que je suis en train d'écrire, là aussi je parle à la première personne, je pense que ce côté personnel a du sens dans ce cas-là aussi.

À quand le 300e ? Sûrement pas avant la fin de l'année, au mieux. Je pense, à moins que je ne sois pris d'une inspiration imprévue, que ça sera plutôt début 2023, au plus tôt. Enfin, c'est pas un concours non plus, je ne vais pas me mettre la pression là-dessus !

À très bientôt pour de nouvelles entrées.

Et si vous n'avez pas lu mes entrées précédentes, pensez à revenir en arrière, j'y aborde pas mal de sujets intéressants, pas évoqués dans mon site princpal...

Bonne lecture !