Les « ben » dans mes épisodes de Podcast

Fév 25
Les « ben » dans mes épisodes de Podcast 25 Février 2024 Larry

Est-ce que vous suivez mon Podcast ?

Au moment où j'écris cette entrée de Blog, j'ai publié 45 épisodes. Mon rythme actuel est un par semaine : tous les jeudi. Je vais bientôt travailler sur le 50ème (j'en ai toujours plusieurs d'avance).

Créer des podcasts, ça n'est pas si simple, ça prend pas mal de temps. Enfin, c'est UN PEU moins contraignant que mes articles, parce que j'y traite les sujets un peu plus superficiellement, et surtout parce qu'il est un peu + facile de juste parler comparé à écrire tous les détails.

Quand je travaille sur un épisode, je crée un plan général, avec les parties principales et les grands points à traiter, mais je ne le rédige pas, sinon, ça me prendrait trop de temps. Du coup, bien entendu, j'improvise largement au moment de l'enregistrement.

Vous vous en doutez certainement, pendant que je travaille sur un épisode, j'ai l'occasion d'en réécouter des parties lors de l'édition : quand je supprime les silences inutiles, parfois des morceaux de phrases, etc. En plus, je les réécoute parfois pour les valider, et puis quand ils sont publiés sur la chaîne YouTube de Steve Haldeman (tous les mardi).

En les écoutant, je me suis aperçu qu'il y avait parfois des problèmes. Notamment des problèmes techniques : des clics et autres. Une partie vient de ma bouche qui « clique » beaucoup, malgré mes efforts pour minimiser le souci. Je supprime le plus possible de ces bruits indésirables à l'édition, mais certainss ont difficiles ou impossibles à supprimer, et j'avoue que je n'ai pas le courage de réenregistrer les morceaux concernés : ça me prendrait beaucoup trop de temps et d'efforts. Du coup, tant pis, j'en laisse un certain nombre. C'est plus important pour moi de publier des épisodes que de faire quelque chose de « parfait ». Je me suis quand même largement amélioré, mais le problème persiste.

Par contre, un autre problème dont je me suis aperçu, et je me demande si vous l'avez remarqué, c'est que j'ai une FORTE tendance à abuser du terme « ben ». J'en mets un peu partout dans mes phrases ! Et parfois, c'est vraiment excessif, ça en devient gênant.

Quand j'enregistre, je fais très attention à ne pas trop faire de « heu » et autres expressions du langage parlé. Vous aurez peut-être remarqué que je dis rarement « heu ».

Mais pour le « ben », c'est une expression que j'utilise assez naturellement, et comme je ne rédige pas mes textes, et que j'improvise complètement mon discours, je n'arrive pas toujours à suffisamment me concentrer pour éviter ce problème. N'oubliez pas que je dois à la fois suivre mon plan et créer au vol les phrases et raisonnements qui y correspondent, ce qui n'est pas toujours facile, loin de là.

Enfin, depuis un moment maintenant, comme j'ai remarqué que c'était un souci (même s'il est relativement mineur), je me surveille ! J'essaie au maximum de me corriger et de ne plus employer cette expression sauf dans des cas où ça a vraiment du sens.

Vous aurez peut-être pensé que je pourrais aussi les supprimer lors de l'édition... Je le fais quand je peux, mais souvent, c'est difficile : le son qui correspond au « ben » se superpose au son suivant, rendant parfois impossible de le supprimer.

Enfin, maintenant, j'y fais attention et leur nombre a sérieusement diminué (même si ça ne verra que dans les épisodes les plus récents, évidemment, avec le décalage de publication).

Mais ce n'est pas si facile de se débarrasser d'une habitude (ou manie) de ce genre.

Le porno est « une forme de tromperie» ?

Fév 23
Le porno est « une forme de tromperie» ? 23 Février 2024 Larry

Je vois passer de ces trucs bizarres parfois...

Il y a quelques jours, je suis encore tombé sur des écrits qui disaient que voir du porno est une forme de tromperie (quand on est en couple) : « porn is cheating ».

Lire ou entendre des trucs comme ça, ça me stupéfie !

Ce n'est pas la première fois que j'entends ça, c'est récurrent dans les forums anti-porno. Mais cette fois, j'ai même trouvé une étude qui montrait que cette façon de penser est relativement présente chez les plus « jeunes ».

Référence : Study: 1 in 8 Young Adults Say Watching Porn is a Form of Cheating (https://www.sexandpsychology.com/blog/2019/08/21/is-watching-porn-a-form-of-cheating/)

Je trouve ça effrayant ! Ça n'a aucun sens, ou alors TOUT devient une « tromperie ».

Ça m'a fait penser aux personnes (du même type évidemment) qui disent que la masturbation est aussi une forme de tromperie. Vous savez, le truc que presque tout le monde fait : H/F, y compris quand on est en couple, mais voilà, les préjugés ont la vie dure !

La réalité, évidemment, c'est qu'il s'agit avant tout d'une position forte anti-porno (et anti-hommes implicitement), suivie sans doute par des problèmes avec la sexualité et du type manque de confiance en soi (et dans les autres).

Ce que je trouve VRAIMENT inquiétant, c'est que ça ne soit pas limité à une minuscule frange de la population (les habituels/les extrémistes anti-sexe et anti-porno). Que ce genre d'absurdités commencent à se répandre (même de façon relative) est EFFRAYANT, et un triste signe des tendances anti-sexe qui augmentent depuis les années 2000.

Je suis en train de travailler sur des idées de Podcast et d'articles qui tournent autour des stéréotypes anti-sexe et anti-porno dans un contexte BDSM, et la pseudo-moralisation (super hypocrite) qui tourne autour. Croyez-moi, ça n'est pas beau à voir...

Mais ce n'est pas parce que certaines personnes veulent interpréter quelque chose d'une façon tordue que ça leur donne raison !

Les « hommes » sont-ils vraiment « nuls au lit » ?

Janv 30
Les « hommes » sont-ils vraiment « nuls au lit » ? 30 Janvier 2024 Larry

Il y a quelques jours, j'ai vu passer un texte (dans une série de conseils de drague/relation) qui parlait des problèmes des couples au lit et qui disait que la plupart des « hommes » sont « nuls au lit ».

Mmmmh.

Vraiment ?

Bien sûr, il faut toujours se méfier des généralisations de ce type, elles sont presque toujours abusives, absurdes. Mais, dans quelle mesure cette affirmation est-elle vraie ?

C'est sûr qu'il y a pas mal de problèmes dans les couples, les problèmes bien connus de relations humaines, le drama et tout ça. Pour le côté sexuel, on a clairement des problèmes, fortement renforcés par les tabous, les préjugés,les stéréotypes sexistes (sur les hommes et les femmes), bref les habituels problèmes des attitudes anti-sexe. Et tout ça, c'est sans compter les différences d'envies en fonction des personnes (qui ne sont pas toujours compatibles avec leur partenaire).

Du coup, c'est sûr qu'il y a plein de conflits et de frustrations. Bien plus que si nous vivions dans des sociétés qui reconnaîtraient que le sexe c'est normal.

Pour revenir aux « hommes nuls au lit », c'est clair qu'il y a là une exagération, mais c'est sûr que dans un contexte qui reste assez négatif sur le sexe, c'est difficile, pour les hommes et les femmes, de vraiment s'épanouir pleinement. Un bon exemple est les envies de BDSM dont il reste délicat de parler dans son couple si on veut se lancer...

Mais bon, ne parler que des hommes est absurde, évidemment. Il y a autant de problèmes chez les femmes. Le sexe, ça se fait à 2 (enfin, dans le cadre du couple classique), et si un des 2 (ou les 2 !) côtés a des réticences ou des préjugés et autres tabous, ça rend les choses difficiles. J'en parle en connaissance de cause, puisque j'ai croisé PLEIN de gens (dont des partenaires) qui avaient de sérieux problèmes avec la sexualité. Mais vu que l'auteur s'adressait avant tout aux hommes, ça n'est pas surprenant qu'il présente les choses comme ça.

Il y a par exemple quand même pas mal de personnes qui utilisent des sextoys et autres, donc la situation n'est pas totalement négative, ça montre clairement que beaucoup de gens vont au-delà d'une sexualité « basique » et limitée par les préjugés.

Après, il y a pas mal de problèmes d'attitude. Les gens qui pensent que le sexe est plus ou moins mal, ou qui sont tout simplement égoistes. J'avais croisé une fille (très active sexuellement) qui m'avait dit que j'étais « meilleur au lit » que la plupart des gars qu'elle croisait. Ce qu'elle voulait dire par là, c'est que moi, je me souciais de la faire jouir, alors que trop souvent, elle couchait avec des « beaux gosses », qui avaient de très bons physiques (sans comparaison avec moi), mais qui étaient généralement très égocentriques avec de sales attitudes : le genre qui arrive, la « baise », éjacule et se barre... Bonjour les mentalités (et l'étroitesse des pratiques sexuelles). Comparé à ça, c'est sûr que tout homme un tant soit peu décent fait meilleure impression !

Le gros problème, c'est toujours la même chose, ce sont les mentalités et le poids des « normes » sociales. Combien de filles j'ai croisé (pas juste des partenaires) qui étaient hésitantes avec leur sexualité, qui pensaient que ci ou ça était mal, pervers, et tout. Même des choses assez banales, je ne parlerai même pas de BDSM. Et ça se trouve tout autant chez les hommes d'ailleurs. Après, oui, de telles personnes (H/F) sont souvent « nulles au lit », car elles n'osent pas se lâcher sexuellement, n'osent pas accepter leurs envies et fantasmes, etc. Perso, comme je disais, j'en ai rencontré, et c'était pénible pour les 2 côtés. C'est difficile de faire surmonter leurs préjugés à des personnes comme ça, et douloureux à voir quand on sait qu'elles ont en réalité des envies de faire plein de choses.

Enfin, les relations humaines ça reste compliqué, et la sexualité le restera aussi. Ce n'est pas demain qu'on résoudra tout ça globalement. Heureusement qu'il y a quand même pas mal de personnes (comme moi et les personnes qui lisent mes écrits) qui arrivent à aller plus loin, au moins pour leur pratiques sexuelles (le « drama », c'est un autre sujet !).

YouTube : pornstar contre « BDSM »

Janv 29
YouTube : pornstar contre « BDSM » 29 Janvier 2024 Larry

J'ai vu passer hier une vidéo YouTube, qui était un extrait d'une interview d'une pornstar par 2 filles (la 20aine), et qui discutaient du porno et des problèmes divers de ces milieux.

Comme le BDSM était mentionné (y compris dans le titre « je déteste le BDSM »), ça a attiré mon attention...

Évidemment, comme on pouvait s'y attendre, il y avait PLEIN de n'importe quoi dans ce qu'elles disaient.

Déjà, j'ai trouvé embarrassant quand elle a évoqué le porno éthique (« ethical porn »), elle avait l'air de dire que c'est du porno de base (missionaire et autres). Mais, heu, non, c'est pas ça ! Le porno éthique, ça veut dire que les paies, les conditions de travail, la façon de traiter les actrices/acteurs, (etc.) sont éthiques (parce qu'il y a BEAUCOUP de problème avec les studios porno). Ça peut donc inclure des choses hard, y compris du BDSM !

Enfin, passons. Mais je suis sans arrêt surpris (et consterné) de voir des pros, notamment dans le TDS (Travail Du Sexe) qui ignorent des choses DE BASE, c'est choquant.

Ensuite, donc, elle se plaignait de divers problèmes lors des tournages, notamment le côté pression à faire des choses qu'elle ne voudrait pas vraiment faire.

Alors, je précise, si c'était nécessaire, que je sais très bien qu'il y a PLEIN de problèmes dans le TDS, dont le porno. C'est bien connu et très répandu. Les situations abusives et autres sont fréquentes. Donc, j'ai bien compris de quoi elle parlait, et j'étais d'accord avec elle sur le fond.

Les problèmes, c'était dans le reste de leurs discours !

Par exemple, en parlant des « problèmes » du porno hard et notamment du BDSM (et similaires), la pornstar a évoqué le classique argument bidon que les « tueurs en série » avaient vu du porno de ce type... Heu, oui, ET ALORS ? Ça prouve quoi ? Des millions de personnes voient du porno hard, notamment BDSM, tous les jours, et ne sont pas devenus des tueurs (ou tueuses) en série ! Prendre le cas hors norme (un sur des millions), n'est en aucune façon une preuve. C'est TOUJOURS le même problème d'argumentations fallacieuses et de manque de logique et d'esprit critique : on ne peut PAS tirer une relation de cause à effet si facilement, encore moins sur de rares cas extrêmes et hors du commun... C'est le même argument que pour les jeux vidéos de tir : il a été largement prouvé que ces jeux ne rendent pas les joueurs (et joueuses) violents ou « psychopathes », sinon, on aurait toutes les 5 minutes des attaques dans la rue.

Un autre problème, encore un argument fallacieux, était que les plus jeunes (surtout) prennent le porno comme modèle et que voir des choses hors norme, notamment assez « violentes », va leur donner une mauvaise idée de comment doit être une « vraie relation » (notez que la critique s'adressait COMME TOUJOURS aux garçons). Alors, c'est vrai que le porno utilisé pour « s'éduquer » à la sexualité est un problème, et même un sérieux problème. Mais devons-nous arrêter le porno sous prétexte que l'éducation sexuelle est pathétique ? Ce n'est pas la faute du porno si ce -réel- problème existe !

Je me répéte : je reconnais qu'il y a PLEIN de problèmes dans le TDS, je suis même un des premiers à le dire ! Mais il faut quand même faire attention à ce qu'on dit et ne pas tenir de propos qui sont clairement faux et tendancieux (ne parlons pas de l'aspect misandriste).

Il y a une GRANDE différence entre dire « je déteste qu'on me force (plus ou moins ouvertement) à faire des scènes porno de tel ou tel type (dont le BDSM) » et dire « je déteste le BDSM » et présenter celui-ci comme étant un problème.

GML : 100% de faux couples ?

Janv 22
GML : 100% de faux couples ? 22 Janvier 2024 Larry

Je reçois 3 principaux types d'appels pour mon activité « GML » :

  • hommes (qui ne savent pas lire mon annonce qui dit que je ne travaille PAS avec les hommes), c'est la majorité des appels,
  • femmes,
  • soit-disant couples.

Je reçois aussi parfois des appels de type « plaisanterie », généralement des jeunes (à leur voix), garçons et filles.

BEAUCOUP des appels que je reçois sont des « fakes ».

La plupart des femmes qui appellent soit ne veulent en réalité pas faire de BDSM (donc, elles ne savent PAS LIRE mon profil), soit elles veulent fantasmer et il n'y a RIEN derrière (pas de RDV, donc elles me font perdre mon temps).

Bref, c'est rare de recevoir des appels un peu sérieux.

Mais ce que j'ai maintenant constaté (et confirmé) c'est que pour les appels venant de (prétendus) COUPLES, là, j'ai carrément 100% de faux appels (fantasmes).

Vraiment ! Je n'en ai pas eu un seul qui ne finissent pas par le silence radio le plus total.

En fait, je pense même que dans -probablement- tous les cas, il n'y avait pas de « couple » là-dedans. Je suis près à parier que c'étaient à chaque fois des hommes (généralement assez jeunes, mais parfois + âgé, vu la voix) qui prétendaient être dans un couple pour pouvoir discuter puisque dès que j'entends une voix masculine, je dis directement que je ne travaille pas avec les hommes.

Ce qui m'a surpris à quelques reprises, c'est que j'avais clairement affaire à quelqu'un (un homme) qui avait passé du temps à lire mon profil et même mon mini-site de présentation, puisqu'il connaissaient par exemples mes tarifs (uniquement indiqués sur le site)...

Maintenant, pour voir s'il y a un peu de vérité là-dessous, je demande à pouvoir parler à la « femme/copine » en prétextant que c'est pour vérifier qu'elle est intéressée aussi, ou carrément, maintenant, je dis directement que c'est pour vérifier qu'elle existe parce que je suis souvent contacté par des « fakes ». Vous aurez probablement deviné la réponse que je reçois à chaque fois : « oui, on vous rappelle quand elle revient du bureau » (ha, elle bosse le dimanche ?). Et il n'y a JAMAIS de rappel. Ben voyons !

C'est énervant. Ça me fait perdre du temps.

Vous voyez, ça c'est un des problèmes MAJEURS du TDS en général et c'est très aigu dans le BDSM (le côté fantasmes est encore plus fort). Et ça montre un problème de fond pénible : les gens s'en moquent de vous faire perdre votre temps, ils n'ont aucuns scrupules. Mais c'est un métier et vous faire perdre du temps, annuler des RDV ou donner de faux RDV, ça pose un réel problème aux TDS ! Seulement voilà, les préjugés sont profonds. Mal se comporter vis-à-vis des TDS n'est pas vraiment perçu comme honteux, alors que ça l'est... Sur les forums d'escortes, il y a beaucoup de plaintes à ce sujet.

Mais ce n'est pas demain que ces attitudes changeront. Surtout vu les -honteuses- lois anti-TDS qui existent en France.

Au fait, si vous voulez entendre mon témoignage concernant mes activités GML, allez voir mon interview par Steve Haldeman :

Looks prétentieux et révélateurs...

Janv 12
Looks prétentieux et révélateurs... 12 Janvier 2024 Larry

Il y a peu, on a signalé à mon attention le profil d'un « dominant » BDSM français plus ou moins connu.

J'ai été me renseigner sur le lascar en question, et je n'ai pas été déçu ! (Je suis ironique évidemment.)

En fait, je n'avais pas reconnu son nom, mais en enquêtant, j'ai reconnu le nom d'un de ses bouquins, donc j'ai vite vu de qui il s'agissait. Je précise que je n'ai pas encore lu son bouquin (mais j'ai lu l'extrait gratuit qu'on peut trouver).

Quand j'ai regardé ses photos, j'ai été immédiatement frappé par son apparence, par le look qu'il choisit de mettre en avant.

Franchement, rien que voir ses photos devrait suffire à toute personne un peu sensée de voir qu'il y a un problème avec lui !

Sur la plupart de ses photos, il se la joue à fond, prend des mines de « dominateur », se montre arrogant, prétentieux, etc. Ça me donne envie de rire (et de vomir en même temps).

Combien de fois faudra-t-il que je répéte qu'être dominant n'est pas (ou ne devrait pas être) synonyme de mauvais caractère (ou de mauvaise attitude) ? De telles photos propagent clairement (et volontairement) un signe qu'il a une SALE PERSONNALITÉ !

Ensuite, j'ai lu un peu ses opinions sur le BDSM, puisqu'il se la joue un peu « gourou BDSM » m'avait-on dit. De façon prévisible, ses opinions étaient assez fortement orientées et nocives (même si je pense avoir vu pire, mais rappelez-vous que je n'ai lu que quelques exemples de ses idées). L'inverse aurait VRAIMENT été surprenant.

Ce n'est pas la première fois que je vois ça (chez hommes et femmes).

J'ai vu passer des exemples corsés ces dernières années.

Un de ceux qui m'ont le plus marqué, c'est le cas d'un de ces HORRIBLES dominants d'une secte BDSM française bien connue (notoire pour abriter des personnes immondes et abusives). Ce gars-là, il suffit de voir UNE SEULE de ses photos pour comprendre tout de suite à quel type de @#! on a affaire. D'habitude, je dis toujours qu'il faut se méfier des apparences, rien n'indique qu'on fait du BDSM sur le visage, et rares sont les personnes qui ont le physique de leur caractère. Lui, c'est un de ces cas, et il amplifie le problème avec ses poses dominantes et limite menaçantes. Sincèrement, QUI peut avoir envie d'être en relation avec quelqu'un qui a un sale caractère (notoire) et qui le projette ainsi partout ? Je me rappelle du cas le plus frappant : une photo de lui, avec une mine à FAIRE PEUR, sur une affiche pour un Munch : il faudrait être CINGLÉ(E) pour aller à ce Munch en ayant une telle photo en couverture !

Un autre exemple qui m'avait frappé, c'était pendant un Munch, un couple : l'homme dominant (nettement + âgé) montrait une telle suffisance (sur son visage et son attitude générale, sa gestuelle et tout), c'était stupéfiant. Et contrairement aux règles, il s'affichait CLAIREMENT comme faisant du BDSM avec ses vêtements et surtout ceux de sa soumise qui était clairement habillée au « format BDSM », et qui restait debout à côté de lui (qui était assis). Voir ça, ça m'a écoeuré, on voyait CLAIREMENT à son comportement que c'était un sale type. Et pourquoi n'ont-ils pas été virés du Munch alors qu'ils ne respectaient pas les règles (en étant habillés de façon BDSM, ce qui attirait l'attention) ?

C'est effarant !

Ce qui me dégoûte, je sais que je me répéte, c'est qu'il y ait tant de personnes ayant de sales attitudes et personnalités dans le « milieu public BDSM » en France. Ça n'est pas sans conséquences, dont l'image (négative) que ça donne du BDSM et des personnes qui en font, en renforçant certaines idées reçues négatives...

Ne vous étonnez pas après si je suis très réticent à suggérer à des personnes d'aller visiter les événements, même juste les Munchs BDSM.

Un Noël BDSM ?

Déc 21
Un Noël BDSM ? 21 Décembre 2023 Larry

C'est bientôt Noël !

Alors, avez-vous été sage ? Ou avez-vous été vilain ou vilaine ?

Vous me direz, dans le BDSM, être vilain (ou vilaine) n'est pas forcément mal, ça peut être le but recherché (être « vilain/ne » pour provoquer une « punition »).

Du coup, ça rend les choses un peu plus compliquées, LOL.

Bon, vous allez me dire que Noël, pour beaucoup de personnes, c'est une fête (religieuse ou non) qui se passe en famille, et les cadeaux sont avant tout pour les enfants... Du coup, dans ce contexte, le côté BDSM sera un peu incongru : je ne pense pas que beaucoup de personnes s'offrent des cadeaux orientés BDSM devant les enfants, parents, grands-parents, voire cousins et cousines, etc.

Mais, on peut quand même se faire des choses en privé, dans son couple, n'est-ce pas ? Si on est en couple sans enfants, on peut même utiliser le sapin, sinon, tant pis !

En tout cas, c'est sûr que Noël peut servir de prétexte pour s'offrir des accessoires BDSM (ou juste sexuels), des vêtements, et autres, ou simplement des « bons » du style « bon pour une séance BDSM dans le Donjon XYZZ, valable toute l'année 2024 ». Ou carrément, pour faire des pratiques, après tout. Et si vous (ou votre partenaire) n'avez pas été sage, c'est LE moment pour appeler le « père fouettard » (ou la « mère fouettard »), hé hé.

En tout cas, je ne sais pas si vous avez remarqué, mais dans les sites de sexshops sur internet, ils poussent FORT pour encourager à faires des achats de Noël de type adulte. Et pour le BDSM, pareil, bien évidemment.

Perso, le magasin Dèmonia me harcèle de messages de ce type depuis ces dernières semaines...

En tout cas, que votre Noël soit BDSM ou pas, bon Noël !

GML : je ne suis pas là pour MOI, mais pour VOUS

Déc 20
GML : je ne suis pas là pour MOI, mais pour VOUS 20 Décembre 2023 Larry

Vraiment, parfois les gens ont du mal à comprendre les choses...

Quand on parle de TDS (Travail Du Sexe), il y a beaucoup d'ignorance et de naïvetés. Je pense que je ne vous apprends rien en écrivant ça.

Depuis que j'ai lancé mon activité « GML », j'en vois passer de toutes les couleurs à ce niveau-là.

Par exemple, quelqu'un qui m'avait contacté depuis un site d'escorte et qui me demandait « est-ce que c'est gratuit ? ». Heu, sérieusement ? Tu crois qu'une annonce sur un site d'escorte (payante par définition) va être gratuite ? On n'est pas sur un site de rencontre là... C'est effarant des gens comme ça.

Un autre truc, probablement plus spécifique au côté BDSM, c'est que certaines personnes ne comprennent pas très bien que quand on offre un service TDS, c'est un service qu'on propose. Par exemple, un serveur ou une serveuse dans un bar ou restaurant ne va pas vous demander de faire la vaisselle ou de servir les tables autour de la vôtre. C'est évident, pas vrai ? Ben, non, pas quand on parle de sexe et de BDSM, apparemment.

Comme je l'expliquais l'autre jour à un couple potentiel : je ne suis pas là pour MOI, mais pour VOUS.

C'est à dire, je ne fais pas cette activité pour me faire plaisir, mais pour essayer (autant que possible) de faire plaisir -au sens large- à la cliente (ou dans ce cas, au couple), de réaliser ses fantasmes, etc.

Remarquez bien que ça ne veut pas dire que je ne serai pas « dominant » pendant une telle rencontre, pas du tout ! Je sais qu'il y a des gens qui font tout un fromage là-dessus, mais ça n'a pas de sens : dans ce type de métier, on est payés pour rendre un service, on n'a rien à « exiger » du client ou de la cliente qui soit hors de leurs souhaits, de leurs demandes.

Bon, ça ne veut pas dire que je ne vais pas apprécier de faire ça, ou au moins, certaines choses, mais ça, c'est un bonus potentiel et périphérique, ça n'est pas l'objectif !

C'est vraiment étonnant de voir que les gens peuvent m'appeler comme ça, sans avoir pris le temps de réfléchir, et pire, sans avoir été lire ma description ou consulter mon site (https://legml.fr) qui explique TOUT en détails.

Pourtant, contrairement à ce que pensent pas mal de personnes, faire des rencontres TDS, ça n'est pas anodin ! Il y a plein de problèmes : la personne en face sera-t-elle celle des photos ? Sera-t-elle sympa, avec une bonne attitude ? Est-ce que ça ne sera pas une arnaque ou une embuscade ? Et ne parlons pas du prix (ça coûte cher, même si c'est justifié).

Je pense qu'il n'existe aucun autre profil plus clair et détaillé que le mien : mon mini-site explique tout ce qu'il faut savoir, y compris quoi dire lors de la première prise de contact téléphonique ! J'ai déjà vu des sites d'escortes assez complets, mais jamais autant que ça, et aucun qui soit aussi concret et clair... (Sincérement, je pense qu'il devrait servir de modèle.) C'est vraiment agaçant et dommage que si peu de clientes le consultent !

Ha oui, il y a encore beaucoup de progrès à faire en matière de connaissances sur le TDS ! Mais vu que c'est un sujet plus ou moins tabou, ça ne sera pas pour demain.

FetLife : trolls contre trolls

Déc 20
FetLife : trolls contre trolls 20 Décembre 2023 Larry

Depuis quelques jours, j'ai vu passer un « drama » sur un des forums français de FetLife (site social BDSM majeur).

Vous voyez, c'est exactement à cause de ce genre de choses, de ces comportements, que j'ai arrêté de participer à FetLife...

Entre nous, dès le départ de la discussion, j'avais été voir le profil de l'auteur du fil et j'avais eu une mauvaise impression. Sans certitudes complètes, non, mais je sentais bien qu'il y avait presque certainement un problème sous-jacent.

Hé bien, il n'aura pas fallu longtemps (quelques jours) pour confirmer que j'avais eu raison : c'est un pur TROLL ayant une sale attitude puante.

Vous vous rappelez ce que j'ai écris dans mes articles sur les rencontres notamment : il est important de lire ce qu'écrivent les gens, dans la description de leur profil, mais aussi ailleurs. Parce que c'est souvent très révélateur, et peu de personnes arrivent à masquer leur sale caractère. Ce gars-là en est un parfait exemple !

Dans la discussion, il s'est trouvé (comme d'habitude) confronté à certains des trolls notoires des groupes français. Vous savez, les @#! qui ont fortement contribué à me faire abandonner FetLife...

Bref, la discussion a -bien entendu- très vite dégénéré et on est passé aux attaques personnelles.

Si vous venez de vous inscrire à FetLife et que vous consultez ces forums, si après avoir lu ces échanges vous ne partez pas en courant, c'est vraiment que vous êtes super optimiste !

Franchement, des 2 côtés, il y a du trollisme et tout ce monde-là a tort. C'est affligeant !

Tout y passe : mauvaise attitude, mauvaise foi, le gars qui se présente comme victime tout en écrivant des choses stupides ou odieuses (dont du machisme mal placé et de l'homophobie flagrante), et chacun d'eux qui essaie de se faire passer comme étant « raisonnable » et tout, ce que TOUS leurs écrits passés dénoncent comme étant un mensonge abject.

En fait, ça aurait un côté comique si toute cette bande de connards et connasses (excusez la vulgarité) ne pourrissait pas les groupes avec leurs comportements nocifs et abjects !

Ha oui, il sont jolis le « BDSM bienveillant » et la « communauté bienveillante » tant vantés !

Aïe aïe aïe.

400 articles publiés !

Déc 12
400 articles publiés ! 12 Décembre 2023 Larry

Cet article est le 400ème publié sur ce Blog !

J'en avais écrit 80 en 2020, 114 en 2021 (plus de 2 par semaine !), 100 en 2022 (avec du mal), et déjà plus de 100 en 2023 (mais le mois de décembre n'est pas terminé).

Ha, et puis, tant qu'on y est sur les chiffres : je viens de finaliser mon 40ème épisode de Podcast. Ça m'en fait 6 d'avance, j'essaie d'en publier un par semaine (chaque jeudi), donc vous ne verrez ce 40ème épisode qu'en fin janvier 2024.

Si j'arrivais à tenir ce rythme d'une centaine de posts de blog par an, j'attendrais donc les 1 000 vers la fin 2029. (Enfin, c'est être très optimiste...)

Là, ça fait un moment que j'ai ralenti le rythme du Blog, parce que je suis plus focalisé sur les Podcasts, j'ai vraiment fait un GROS effort sur ceux-ci. Et puis, ça dépend aussi beaucoup de l'inspiration du moment, par moments j'ai plus à dire qu'à d'autres, bien sûr.

Trouver l'inspiration pour des sujets, c'est pas toujours simple. Et puis j'essaie de minimiser les articles trop courts, j'essaie quand même de dire quelque chose, que ce soit pas juste un ou 2 paragraphe, style commentaire de forum. Et il y en a qui sont plus durs à rédiger, forcément.

Ha, j'ai aussi relu la doc de mon outil de Blog, au moment où je faisais des enquêtes sur les poupées sexuelles et que j'ai créé un site prototype... Je ne me féliciterai jamais assez d'avoir trouvé cet outil ! Il est vraiment bien, mieux que je n'avais espéré. Donc, j'ai expérimenté pas mal de possibilités de l'outil sur mon mini site (prototype), mais finalement, j'a décidé de ne pas les utiliser sur ce site-ci, ce sont des fonctionnalités (et designs) intéressantes, mais pas super adaptées ou utiles pour ce Blog.

Ces derniers temps, je n'ai pas énormément d'inspiration pour ce Blog.

Ha, et j'ai encore un souci avec le nombre de visite : il reste bien faible ! Vraiment, j'ai toujours eu des problèmes pour le référencer chez Google, mais depuis leurs derniers changements, ça a empiré... Beurk. Ça n'aide pas pour la motivation.

Enfin voilà, 400 articles publiés en environ 4 ans... Pas mal quand même, pas vrai ? (Surtout si on considère que ce Blog n'est pas du tout ma priorité.)

Un p'tit rappel, si vous n'avez pas lu mes 399 articles précédents, n'hésitez pas à revenir en arrière pour les lire : j'y aborde pas mal de sujets intéressants...

À suivre !