Éducation sexuelle, Kinsey, et les fanatiques anti-sexe : effrayant ! (Nawak #5)

Juin 21
Éducation sexuelle, Kinsey, et les fanatiques anti-sexe : effrayant !  (Nawak #5) 21 Juin 2021 Larry

Il y a quelques jours, j'avais présenté les élucubrations démentes des opposants et opposantes FANATIQUES à Kinsey (un des pionniers de la sexologie étudiée de façon scientifique).

Pendant ces recherches, j'ai aussi vu pas mal de textes sur l'éducation sexuelle (aux USA principalement) et notamment sur la CSE (Comprehensive Sex Education ou Éducation Sexuelle Complète). Un thème de choix pour les cinglés anti-sexe.

C'est FOU ! Si vous n'avez pas lus ces textes, vous ne pouvez tout simplement PAS imaginer à quel point ces gens-là sont des fanatiques, des vrais cinglés et cinglées, qui poussent la définition du mot « fanatique » dans ses limites. Lire ça est effrayant !

Toutes ces personnes sont dérangées (et croyez-moi, je n'exagère pas !), et partagent divers points communs qui permettent de tout de suite les reconnaître...

Ils et elles sont, entre autres :

  • homophobes, parfois à un degré extrême, militants anti-LGBT. Et quand ils/elles parlent de Kinsey, le fait qu'il ait interviewé des homosexuels est TOUJOURS fortement mis en avant (de façon négative, bien entendu). Un exemple pris au hasard : « In my own country of Canada bishops have conceded to have gay-straight alliances in Catholic schools. They have agreed to not speak of the immorality of homosexual sex in Catholic schools. » (https://voiceofthefamily.com/modern-sex-ed-is-sexually-abusive-to-our-kids-fathers-defend-your-children/)
  • ultra-conservateurs/réactionnaires : les attaques anti-libéraux (un libéral est un personne progressive) sont systématiques
  • le plus souvent très religieux voire extrémistes/fanatiques : certains ne le mettent pas trop en avant, d'autres sont clairs, un bon nombre de critiques sont des religieux (officiels haut placés)
  • souvent convaincus que des « communistes/marxistes » (LOL) ont encouragé les idées de libéralisation sexuelle et ont « détruit » la famille, etc. (Et là, on ne parle pas juste de gens pendant les années 1950, on parle de maintenant).
  • insistent sur une prétendue « pseudo-science » dans les découvertes de Kinsey, alors qu'eux même sont incapables d'avoir un raisonnement logique de base et encore moins une démarche scientifique !
  • de mauvaise foi : leurs « arguments » sont à se taper la tête contre un mur
  • n'ont AUCUN sens critique, ou honnêteté intellectuelle : n'ayant pas d'arguments solides (évidemment), ils/elles recourent systématiquement aux mensonges, déformations, diffamations, attaques personnelles et autres techniques de manipulation
  • « référencent » des organisations ou auteurs (y compris scientifiques) pour donner une légitimité, une respectabilité, à leurs délires, mais dès que vous regardez qui se cache derrière ces « références », vous voyez que vous avez affaire là aussi à des extrémistes et autres fanatiques réactionnaires !
  • obsédés par Kinsey, et n'ayant aucun recul ou logique, ni esprit scientifique : notamment, TOUS les changements de nos sociétés sont attribués à la libération sexuelle aidée par les écrits de Kinsey (années 1940 & 1950). Sérieusement ? Pour donner un exemple réel, ils le dénoncent (avec la pornographie) comme étant la CAUSE de la baisse de natalité ! Mais la baisse du nombre de naissance n'a RIEN à voir avec Kinsey ou le porno, on en apprend les -vraies- causes au lycée (et ça n'a RIEN de nouveau) ! C'est effarant : ces gens-là ne sont pas capables de raisonner hors du cadre de leur obsession (la libéralisation des moeurs).
  • sont convaincus qu'on montre des pornos aux jeunes enfants à l'école et qu'on leur apprend à se masturber, etc. (N'importe quoi !) Ils dénoncent la CSE et l'UNESCO (qui soutient ce modèle pour l'éducation sexuelle des enfants), et lancent des accusations démentes. Faites une recherche sur « cse sex education », vous verrez nombre de sites qui sont des ATTAQUES contre le CSE et qui sont BOURRÉS de délires complètement FOUS sur le sujet.

Un autre truc bizarre que j'ai remarqué : étant donné leur OBSESSION avec Kinsey, dont les livres sont parus il y a environ 70 ans, pourquoi ils/elles ne parlent pas de ce qui s'est passé DEPUIS ? Imaginez : SOIXANTE-DIX ANS ! Si réellement Kinsey avait tort (intentionnellement ou pas), on pourrait penser qu'en 70 ans, avec des milliers d'études dans divers pays, on se serait aperçus du problème ! Les recherches sur la sexualité ne se sont pas arrêtées au milieu des années 1950 ! Et leur argument que ses écrits ont influencé ses successeurs ne tiennent pas la route : s'il y avait réellement eu tant d'erreurs que ces gens-là le prétendent, influence ou pas, ça n'aurait pas pu être caché bien longtemps.

Quelques exemples complètement délirants que j'ai trouvés récemment (il y en aurait plein d'autres) :

  • Kinsey alias docteur Sexe : révolution sexuelle, pédophilie et théorie du genre https://blogs.mediapart.fr/lueur/blog/310519/kinsey-alias-docteur-sexe-revolution-sexuelle-pedophilie-et-theorie-du-genre-0
  • Watch: ‘A Wolf in Sheep’s Clothing II - The Gender Agenda’ https://apnews.com/article/religion-north-america-social-affairs-hugh-hefner-christianity-d5849324081624d60ab17ce13f6b1964

Mais de tous ces textes, actuellement, le plus extraordinaire que j'aie trouvé est celui-ci :

  • The Sordid History and Deadly Consequences of ‘Sex Ed’ at School https://web.archive.org/web/20210414190906/https://www.theepochtimes.com/the-sordid-history-and-deadly-consequences-of-sex-ed-at-school_3227274.html

Sérieusement, si vous avez du courage (il faut s'accrocher face à de telles élucubrations) et lisez en anglais, ça vaut le détour.

Cet auteur (pourtant, visiblement assez jeune) a écrit dans cet article un des pires DÉLIRES que j'aie JAMAIS LUS, peut-être le pire exemple de mauvaise foi, d'hypocrisie, de malhonnêteté intellectuelle, de REFUS de tout esprit critique et de toute démarche scientifique. Même un élève de collège verrait tout de suite que c'est n'importe quoi ! Et vous savez quoi ? Cet article date de 2020 ! Pas des années 1950 (dont il emprunte le ton). AFFOLANT !

On tombe tout à fait dans les délires du genre des « complotistes » à l'américaine.

C'est dur de penser que des gens comme ça puissent exister...

Kinsey face aux fanatiques anti-sexe

Juin 16
Kinsey face aux fanatiques anti-sexe 16 Juin 2021 Larry

Alfred Kinsey était un sexologue qui au milieu du 20e siècle a publié 2 études MAJEURES sur le sexualité des hommes (en 1948) et femmes (en 1953) aux USA.

Ses études avaient des bases plutôt solides, et étaient le résultat de milliers d'interviews, faite avec une équipe de collaborateurs. Bien sûr, le résultat n'est pas parfait, et il y a eu des remises en question de divers points (y compris de méthodologie), mais pensez bien que c'était au milieu du 20e siècle, à une époque où il était BEAUCOUP plus difficile d'aborder des tels sujets que de nos jours !

Comme vous vous en doutez, même si vous n'avez pas lu sur le sujet, parler aussi ouvertement de la sexualité des hommes et femmes a fait pas mal de vagues à l'époque. Là, on parle de livres publiés, lus par le grand public, pas d'études plus ou moins confidentielles et réservées à un milieu de spécialistes du sujet. Ses recherches ont révélé des choses qui ont fait SCANDALE à l'époque, car elles remettaient FORTEMENT en question un bon nombre de préjugés sur la sexualité. Parmi les sujets qui ont le plus fait scandale, on trouvera l'homosexualité (beaucoup plus fréquente qu'on ne le croyait alors), le % important de relations hors mariage, et de façon générale, le fait qu'au final, la sexualité des américains et américaines était bien plus variée et développée que la « morale » de l'époque (reproduction, dans le cadre du mariage, position du missionnaire) ne voulait le faire penser !

Vous ne serez pas non plus surpris ou surprise si je vous dit que son 2d ouvrage, sur les femmes, a levé encore plus de boucliers que le premier (pensez aux préjugés profonds de l'époque !).

Le résultat de ces révélations est qu'il a été brutalement confronté à un nombre non négligeable de fanatiques qui ont non seulement attaqué ses ouvrages, mais SURTOUT, l'ont attaqué personnellement avec des accusations absolument FOLLES, diffamatoires et abjectes.

Rappelons, pour donner du contexte, qu'au début des années 1970, aux USA, la fameuse plaque des sondes Pioneer 10 & 11 (avec 2 humains nus) avait fait scandale auprès d'un certain nombre de gens et la plaque avait été censurée sur certains magazines, des extrémistes avaient même appelé ça « de la pornographie » ! Allez revoir l'image : ça fait RIRE de penser que quiconque puisse sérieusement dire ça, ces gens-là avaient 500 ans de retard.

Je suis retombé (encore) sur ces délires en faisant des recherches. Je connaissais déjà le problème. J'en profite ici pour en parler rapidement, même si ce n'est pas un sujet directement BDSM.

Vous allez penser : OK, tout ça, c'est à cause de l'époque, les gens étaient encore souvent fermé côté sexualité... C'est en partie vrai. MAIS, ce qui est surprenant, troublant même, c'est qu'encore de nos jours, on trouve des gens qui s'acharnent contre ses découvertes, et qui continuent de le diffamer, des décennies après ! Leur problème est -en gros- que les résultats obtenus à l'époque et qui ont ensuite été souvent repris ou référencés (même de nos jours), et la continuation des travaux de Kinsey par une fondation qui porte son nom, n'est pas acceptable, d'où ces attaques incessantes.

Et tous ces gens-là sont acharnés ! On trouve facilement de nombreux textes, des sites (anti-sexualité) qui accusent Kinsey, et sa fondation, de tous les maux.

Ces gens-là sont de vrais FANATIQUES, généralement des extrémistes religieux, typiquement farouchement opposés à l'avortement, homophobes, et opposés à TOUT ce qui touche à la sexualité. Ils (et elles) sont de vrais cinglés. Il faut avoir lu leurs délires pour comprendre que je n'exagère pas en disant ça... Croyez-moi, c'est choquant !

Lire leurs « trucs » absurdes, ça prêterait à rire si le sujet n'était aussi sérieux !

Parmi leurs accusations/dénonciations majeures, on trouve :

  • la masturbation (sujet encore assez tabou aux USA)
  • le fait qu'il ait interviewé des homosexuels et des prostituées (LE DRAME !)
  • des délires sur la pédophilie (voir suite)

De façon générale, ces gens-là présentent les choses (l'infidélité par exemple) comme s'il était LUI, accusé comme s'il était le « responsable » des comportements qu'il avait présenté. C'est dément !

Le VRAI problème c'est qu'il est difficile pour ces fanatiques d'accepter une vision du monde qui diffère de la leur, dire la vérité porte énormément préjudice à leur vision étroite (et FAUSSE) de la réalité, et ça, ils/elles ne peuvent le supporter...

Et quand vous regardez un peu QUI sont ces personnes, ça explique bien des choses : fanatiques religieux, fanatiques homophobes (activistes anti-LGBT), réactionnaires sexistes de tout poil, etc.

Quelques exemples, parmi plein d'autres (cherchez « alfred kinsey » ou « kinsey abuse » dans Google et allez voir les images...)

  • https://www.comprehensivesexualityeducation.org/history-of-cse/

    Kinsey’s “research” has also been widely used to liberalize laws restricting sexual behavior, to reduce punishments for sex offenders, and to promote masturbation, premarital sex, and homosexuality, among other things, as healthy and normal

  • https://www.thefreedomsproject.com/item/105-are-pedophiles-writing-your-childs-curriculum-2

Il y aurait PLEIN d'autres exemples. Un nombre surprenant (ce qui fait un peu peur).

Et ce qui est FOU, c'est à quel point ces personnes INVENTENT des choses qu'il n'a PAS dites, déforment TOUT et lancent des accusations totalement mensongères pour le discréditer et discréditer les avancées de la connaissance de la sexualité qu'il a apporté. RIEN ne les arrête ! Le manque total de scrupules et d'honnêteté intellectuelle est effrayant.

Une des pires attaques, est celle des accusations de « pédophilie ». Selon ces gens-là, il aurait violé des dizaines/centaines d'enfants chez lui pour ses recherches. C'est si complètement mensonger, c'est HONTEUX. C'est un classique exemple « d'appel à l'émotion » : quand on n'a pas de VRAIS arguments, on utilise des FAUX arguments fallacieux qui recourent à l'émotion pour empêcher une discussion rationnelle. Ici, c'est la pire de ces techniques qui est utilisée le célèbre « pensez aux enfants », qui n'est JAMAIS utilisé de façon sincère/honnête...

Si vous voulez des exemples, allez faire la recherche Google indiquée plus haut : on obtient des photos-montage qui montrent Kinsey en prison avec le texte « ne glorifiez pas Kinsey, il aurait dû aller en prison », ou encore, une photo d'une petite fille qui fait une grimace triste avec un texte absurde : « arrêtez la sexualisation des enfants ! Pendant plus de 60 ans, l'Institut Kinsey a promu des idéologies et pratiques sexuelles qui font du mal aux enfants et les privent de leur innocence. » On en reste sans voix !

Et on trouve quantité de trucs bizarres comme ça, sur plein de sites et de documents, y compris sur les sites sur lesquels je trouve habituellement mes études sur le BDSM (et autres). Comment ce genre de délires diffamatoires peuvent y être acceptés ? Mystère.

J'ai lu dans une biographie qu'à la fin de sa vie il était devenu amer, suite aux attaques incessantes contre lui. Pas étonnant !

RADICALE ... ment !

Mai 16
RADICALE ... ment ! 16 Mai 2021 Larry

Au cours de mes recherches d'infos sur le BDSM (et autres), je suis tombé sur plein d'articles, de forums, d'écrits divers, dont des études supposées sérieuses (LOL), et une GRAND nombre était plein de n'importe quoi, j'en ai déjà parlé ailleurs...

Préjugés, mythes, stéréotypes et autres remarques blessantes, voire diffamatoires sont partout. Nous en avons déjà parlé...

Mais, sur certains sites ou communautés internet, c'est carrément poussé à des extrêmes affolants (et perturbants) !

Pour tout vous dire, j'ai depuis un bon moment en préparation un article intitulé « Les ennemi-e-s du BDSM » qui fait un résumé des pires attitudes et arguments (odieux/spécieux) que j'ai rencontrés. J'ai du mal à le finir, car le sujet est perturbant : croyez-moi, passer des heures à lire des pages et pages de délires, d'insultes, de diffamations, bref odieusement toxiques envers les gens comme moi (enfin, surtout les hommes, évidemment), c'est mentalement très pénible. Enfin, il faudra bien un jour que je trouve le courage de le finir.

Le problème...

Il y a quelques jours, je suis à nouveau tombé sur un site qui contenait des écrits virulents, violemment anti-BDSM (et surtout, implicitement ou explicitement, anti-hommes). Ça m'a rappelé des écrits que j'avais lus avant, et après enquête, j'ai retrouvé divers trucs intéressants.

TOUT y passe ! C'est AFFOLANT ! Un sexisme dément (envers hommes et femmes), l'hypocrisie la plus abjecte, les procès d'intentions, la confusion réalité/fiction (prennent des écrits contenant clairement des délires/fantaisies au sérieux), les mythes et stéréotypes pris au sérieux, un manque TOTAL d'honnêteté intellectuelle et d'esprit critique, sélection biaisées des faits pour les montrer sous un jour qui les arrange, des raisonnements tendancieux et fallacieux (« hommes de paille » et autres sophismes), souvent des inventions totales (sorties d'on ne sait où), et de constantes attaques absurdes contre quelque chose qui n'existe PAS, parce qu'elle déforment TOUT, même la chose la plus anodine pour y chercher des raisons de crier à l'abus et au scandale ! Comment peut-on être d'aussi mauvaise foi, avoir une si mauvaise attitude, et avoir autant de haine ? C'est vraiment perturbant. Passons sur le fait qu'elles ignorent que le BDSM est très répandu et généralement pratiqué de façon peu intense, etc. La réalité n'intéresse pas ces gens-là !

Ce qui est affolant, c'est qu'elles utilisent tous les sophismes possibles, tout en accusant -injustement- les gens qui font du BDSM d'utiliser ces procédés !

Sérieusement, il faut avoir lu leurs élucubrations pour y croire !

Pour chacun de leurs « articles » (avec des commentaires qui en rajoutent une couche) toxiques et tendancieux (pour ne pas dire plus), il me faudrait des pages entières pour démonter leurs délires et élucubrations. Et c'est bien là le problème avec ces gens-là (extrémistes de tout poil) : il est très facile de dire, d'affirmer, n'importe quoi, ça ne demande aucun effort, alors que lutter contre ces mensonges est difficile et demande beaucoup de temps et d'efforts : c'est une lutte perdue d'avance !

Le délire

La rubrique du site sur lequel j'étais tombé est nommée « AntiKink ». Pas la peine d'en dire beaucoup plus, la couleur est annoncée : on voit direct de quoi il s'agit.

J'ai ensuite retrouvé un forum de Reddit qui a probablement été créé par les mêmes personnes (l'article de présentation est identique !).

  • https://ovarit.com/o/AntiKink/hot
  • https://www.reddit.com/r/antikink : même type de délires et de personnes

Voici l'introduction de leur forum :

This community is for the analysis of BDSM, fetish and other sex practices which cause harm to the participants, especially from a feminist perspective.

Many of these practices coincide with or evolve into abuse.

Rules:

  • No Kink Apologia
  • Be Respectful
  • Engage in Good Faith

Sérieusement ? Elles commencent direct par dire que le BDSM est abusif (attendez la suite, c'est pire), et surtout, elles interdisent la contradiction ! Leur « no kink apologia » est là pour ça, en réalité, elles ne veulent pas qu'on vienne pointer du doigt leurs délires et mensonges.

Vous aurez probablement compris qu'on a affaire à un site de « féministes radicales », principalement fréquenté par des femmes (c'est pour ça que j'utilise « elles »). Les radicales américaines notamment sont des extrémistes extrêmement virulentes.

Il suffit de lire la présentation du site lui-même, pour voir le problème :

Ovarit is a project committed to women’s liberation that provides a platform for women-centered communities.

Women have the right to discuss issues which affect us. Public discourse now largely takes place online, but online conversation platforms are increasingly restricting the bounds of “permissible” speech and banning, silencing, and otherwise deplatforming women who want to talk about women’s rights and women’s issues on our own terms.

Vraiment ? Les « femmes » sont privées de la parole sur internet ? Hello ? De quoi on parle ici ? C'est si clairement faux qu'il est inutile d'essayer de le montrer.

Voici la présentation détaillée de leur forum, on croit rêver ! C'est là qu'on voit vraiment pointer l'hypocrisie totale de ces personnes...

  • https://ovarit.com/o/AntiKink/796/read-first

This space exists for users to share their views, information and experiences about BDSM from a critical perspective.

It was created especially to dissect why it is that some people seek out relationships that are centered around sadomasochism.

People may come here to learn and understand how damaging these relationships become, and how to fight back against this further creeping into polite society and law.

Kink apologia is not allowed here. BDSM is abuse, which many of our members have suffered from.

Be respectful while engaging in discussions. If you find yourself becoming angry or disturbed while in a conversation, take a moment to step back from it and reflect on what you are feeling until you can return calmly (or choose not to).

Good faith discussion is expected. This means not intentionally misleading people. In other words, be honest and genuine in your contribution.

Il me faudrait plus d'une page pour pointer du doigt tout ce qui est faux et hypocrite ici.

Mais le pire, probablement c'est :

BDSM is abuse, which many of our members have suffered from.

Vous notez qu'elles disent que le BDSM (dans sa totalité) est abusif... N'importe quoi ! C'est si clairement faux, c'est consternant... Et c'est un leitmotiv de toutes leurs discussions...

Et elles ont le culot de demander une discussion respectueuse et d'être honnêtes et sincères ?? Attendez de lire leurs délires, vous verrez, moi j'appelle pas ça de l'honnêteté et encore moins de la sincérité ! Elles se moquent du monde. Vous me direz, on devait s'y attendre de la part d'extrémistes.

Un exemple

Mais rien ne vaut un bon exemple, pas vrai ?

Parmi leurs derniers délires, j'ai trouvé cette perle, sur leur forum chez Reddit.

  • https://www.reddit.com/r/antikink/comments/ncow9q/the_repercussions_of_children_having_unfettered/

En résumé, il s'agit d'une référence à une affaire dramatique qui s'est produite début 2021 : une fille de 10 ans est morte en Italie après avoir essayé le stupide défi du « jeu du foulard ». Si vous ne savez pas de quoi il s'agit : ça consiste à s'étrangler avec un foulard (ou autre) et évidemment, c'est super dangereux, tous les ans il y a des morts chez les enfants à cause de ce « jeu » qui tourne mal.

Ce « défi » stupide n'a RIEN de nouveau, j'en entends régulièrement parler en France, et d'après des articles que j'ai lu sur son existence, on peut au minimum remonter aux années 1930 pour les premiers témoignages.

MAIS, dans le Tweet d'origine, elles écrivent que la fille est morte en participant à un défi BDSM ! Quand au titre de l'article sur Reddit, il parle de « répercussions de l'accès sans restrictions au porno par les enfants ». HEIN ?

De quoi elles parlent ?

Vosu pouvez faire des recherches : sur les nombreux articles parlant de ce drame (et des drames similaires), pas un seul ne parle de BDSM ou de porno ! Ce sont des stupides « défis » que se lancent les enfants, qui sont bien connus malheureusement, et qui existaient avant internet (et le porno facile d'accès) et avant que le BDSM soit discuté en public ! Ce n'est pas parce que ce genre de choses sont aussi faites dans des vidéos porno et dans le BDSM que ça veut dire qu'il y a un rapport entre les deux.

Ici, on a un parfait exemple des méthodes des extrémistes : elles forcent leur vision sur tout, filtrent à travers leurs préjugés et veulent à tout prix trouver une relation avec les sujets qui les font réagir (ici : porno et BDSM, évidemment). C'est consternant, car ici, il est CLAIR qu'il n'y avait pas de BDSM, ni de près ni de loin !

Et croyez-moi, ce n'est qu'un exemple, leurs forums sont bourrés de trucs délirants et choquants...

Conclusion

Je reparlerai de ce genre de problèmes dans mon article sur les ennemi-e-s du BDSM.

Mais ici, vous avez un bon avant-goût des soucis qu'on rencontre dans ces communautés toxiques et hypocrites... C'est pas beau à voir.

« Pervers ! » : le POIDS des mots (#2)

Mai 09
« Pervers ! » : le POIDS des mots (#2) 09 Mai 2021 Larry

Les mots ça compte, et ça peut faire beaucoup de mal, directement, et indirectement.

Nous avions déjà abordé le sujet dans une précédente entrée de notre blog.

« Pervers ! »

Si vous avez lu des articles, et surtout des forums, où le sujet du BDSM est abordé, vous avez certainement constaté que les préjugés, mythes, stéréotypes et autres remarques blessantes, ne manquent pas. Dans certains sites, c'est carrément poussé à un degré affolant ! Nous en avons déjà souvent parlé...

Parmi les accusations les plus fréquentes, on trouve évidemment la notion de « perversion », généralement exprimée sous la forme de « pervers ! ».

Plus les gens sont ignorants, plus ils sont agressifs sur ces sujets. Et malheureusement, l'association « BDSM = perversion » est un de celles qui font le plus de mal !

Nous pouvons remercier les élucubrations des psychiatres et psychanalystes du 19e siècle (et d'une bonne partie du 20e) pour ça : ce sont eux qui ont placé dans un contexte de médicalisation (« maladie mentale ») des pratiques déjà mal comprises, et souvent mises à mal par le conservatisme sexuel de cette époque. Ce qui a énormément contribué à la stigmatisation de ces pratiques, alors qu'elles étaient (et sont encore) très répandues ! Et les conséquences s'en font encore sentir fortement de nos jours.

De nos jours, on ne parle -en principe- plus de perversions, mais de paraphilies (le terme ayant été jugé moins négatif). Ce qui ne change malheureusement RIEN pour la plupart des personnes dans le grand public, qui sont bien loin de ce genre de nuances. Mais le plus surprenant, c'est la persistance de ces concepts dépassés (sans parler du fait que BDSM et fétichisme ont maintenant été supprimés des paraphilies) dans des écrits de gens qui parlent avec dogmatisme, et parfois font partie du milieu médical ! C'est choquant (mais pas vraiment suprenant, il est difficile de changer les idées reçues). Nous avons récemment lus plusieurs articles qui avaient une mauvaise attitude et qui attaquaient brutalement le BDSM avec ce genre de conceptions d'un autre âge.

Un des soucis majeurs est que le mot « perversion », dans ce contexte, est devenu très toxique, et très stigmatisant ! Il permet de faire une association rapide et facile (qui ne demande pas de trop réfléchir) entre le BDSM et des activités jugées a priori comme « malsaines ». Peut importe que le nombre de gens qui les pratiquent soit énorme et que RIEN là-dedans ne soit en réalité « malsain ».

Le POIDS des mots

Oui, les mots, surtout quand ils sont utilisés de façon systématique (au niveau de la société entière), ça blesse à titre personnel et ça stigmatise du point de vue social, rendant souvent difficile voire impossible de parler de ses envies/soucis de peur de rejet (ou pire) et au final, de vivre sa vie comme on l'entend.

Nous trouvons encore trop souvent des articles qui pontifient à fond sur le sujet, en parlant de concepts psychiatriques et psychanalytiques clairement mal compris (ou pas du tout compris) et de toute façon totalement dépassés. L'ennui, c'est que la majorité des gens ne savent pas que ce ne sont que des élucubrations ! Donc, ça porte préjudice aux personnes qui font du BDSM ou qui voudraient en faire !

Encore de nos jours, alors que ces pratiques ont clairement, explicitement, été reconnues comme n'étant pas un problème, et certainement pas une « maladie mentale », on trouve des « psy » qui réagissent mal au sujet, par exemple en exigeant que le patient ou la patiente soit d'abord « guéri-e » avant de continuer leur traitement... Guéri de quoi ? C'est choquant !

Si même des supposés « pros » gardent encore des préjugés aussi absurdes, qu'espèrer du reste de la population ? Voilà comment on transforme de pratiques relativement banales en quelque chose qu'il faut cacher et dont il faut avoir honte...

Ce n'est pas demain que ces problèmes seront résolus !

La « bonne » sexualité

Mai 05
La « bonne » sexualité 05 Mai 2021 Larry

Une des choses qui me font le plus PEUR est la notion de « bonne » sexualité...

J'ai lu récemment une étude qui parlait de la « bonne » sexualité telle qu'elle est conçue en Suède. C'était un bon exemple (navrant) d'un problème que j'avais déjà rencontré souvent en lisant des anciens documents (fin 19e, début 20e siècle) qui parlaient « d'éducation sexuelle ».

Hé oui, contrairement à ce qu'on s'imagine trop souvent de nos jours, le débat sur ce qu'il faut dire et enseigner (à l'école notamment) en matière de sexualité ne date pas d'hier. Pendant mes recherches, j'ai trouvé des textes qui étaient carrément avancés pour leur époque, certains allaient vigoureusement à l'encontre de croyances répandues : par exemple, en dénonçant les croyances ridicules sur la masturbation (des préjugés absurdes qui perdurent pourtant encore de nos jours !).

Évidemment, il ne faut pas non plus trop en demander : ces textes, surtout ceux du 19e, restaient dans un périmètre très limité, leur idée de la sexualité consistait essentiellement à expliquer la reproduction... Chose intéressante, c'est exactement ce qu'on m'avait enseigné dans les années 1980, au collège (on n'a pas tant progressé que ça). Et ils insistaient aussi lourdement sur des « valeurs » jugées vitales à l'époque, avec le plus souvent une présence forte des côtés religieux, etc. Plutôt pathétique en vérité, mais bon, c'est mieux que rien. Il ne fallait quand même pas trop espérer...

Dans tous ces documents transparaît clairement la notion de « bonne » sexualité : ce qui est acceptable ou pas. Une chose importante à noter est le côté (sournois) qui vous présente les choses comme si parler de ça est « avancé » (comparé surtout aux époques ou aborder le sujet était tabou), alors qu'en réalité, il y a PLEIN de problèmes là-dedans !

Et, même de nos jours, l'ignorance et les préjugés nous mênent à des visions super étroites de la seuxalité humaine ! D'autant plus que les personnes qui -au final- « décident » de ce qui est acceptable ne sont pas en général très ouvertes d'esprit, et encore moins des personnes ayant fait des recherches sur le sujet, bref, on tombe à FOND dans les stéréotypes... Beurk.

Même si les activités du type BDSM entraient dans ce moule, ce ne serait pas une vraie « victoire », contrairement à ce qu'on pourrait penser de prime abord : on reste prisonniers de schémas de pensée étroits et sournoisement stigmatisant, même s'ils s'en cachent...

Effrayant.

Ce n'est malheureusement pas demain que nous verrons de réels progrès en matière de sexualité...

Une ignorance embarrassante...

Janv 11
Une ignorance embarrassante... 11 Janvier 2021 Larry

C'est embarrassant, vraiment embarrassant...

Vous savez, lors de nos recherches, nous tombons régulièrement sur des articles, entrées de blogs, études et autres qui contiennent de sérieuses stupidités. Nous râlons souvent sur le sujet, et avons de bonnes raisons pour ça malheureusement...

Lors de nos recherches pour de futurs articles sur le consentement, le CNC (Consensual Non-Consent) dont les simulations de viol (un sujet délicat évidemment), nous avons lu divers articles, parfois intéressants, parfois non, le plus souvent superficiels, souvent bourrés d'erreurs, de mythes, de préjugés. Bref, la routine.

Parmi ceux-ci, nous avons -encore- trouvé une stupidité qui sort du lot. Sincèrement, cette lecture nous a profondément consternés. En seulement 2 (longs) paragraphes de blog, son auteure nous a fait une « admirable » démonstration d'ignorance, et les commentaires en dessous du blog ont enfoncé le clou. Comment peut-on être si ignorant-e-s ?

Référence : https://rampages.us/daviescb/2019/04/09/can-rape-be-a-kink

EFFRAYANT. Lire des choses comme ça nous fait bondir !

Bien entendu, elle commence par des bons petits préjugés sexistes toxiques contre « les hommes », BRAVO ! On retrouve direct les attaques classiques de mauvaise foi et les généralisations abusives. Le vocabulaire utilisé ne trompe pas, nous avons directement reconnu le style habituel du type de personnes qui proclament très haut lutter contre les injustices tout en discriminant (et diffamant) violemment sans arrêt (mais le paradoxe ne les arrête pas). Bien entendu, si vous lui demandez si son petit ami (dont elle parle dans un autre article), son père, son frère, ses cousins, etc. sont les « monstres » qu'elle décrit, la réponse sera « non ». Mais ça ne l'empêchera pas de parler des « Hommes »... Consternant.

La lecture de ses autres articles nous en a dit beaucoup sur sa mentalité :

  • (https://rampages.us/daviescb/2019/03/28/dont-trust-12) You’re racist if you’re a white person living and benefiting from white privilege (which we, white people, ALWAYS do) ➜ référencer des théories bidon (pour masquer son racisme) ne lui donne pas raison !
  • (https://rampages.us/daviescb/2019/03/08/bring-it-on) cultural appropriation ➜ sérieusement ? TOUT est de « l'appropriation culturelle » si on suit le raisonnement de ces gens-là. Remarquez aussi le profond racisme : seuls les blancs peuvent faire de « l'appropriation » selon eux, bonjour la logique et le manque total de sens.
  • (https://rampages.us/daviescb/2019/02/15/being-alive) I don’t have much tolerance for ignorance, men, and lots of other random things. ➜ Bravo, on est fixé sur la raison pour laquelle elle tape sans arrêt sur « les hommes » (ce qui ne l'empêche pas d'avoir un petit ami comme nous l'avons écrit plus haut).

Vous nous direz qu'elle est encore étudiante, mais ça n'excuse pas tout, loin de là, surtout pas l'hypocrisie affichée et le message clairement anti-hommes (et anti-blancs accessoirement).

Nous aurions beaucoup à dire sur la stupidité de ses arguments sur les « robots » (poupées sexuelles contenant quelques automatismes basiques), RIEN de ce qu'elle écrit ne tient la route ! Les arguments spécieux qu'elle utilise n'ont rien de nouveau, et ne sont certainement pas originaux, ce sont exactement ceux utilisés par les extrémistes anti-hommes.

Un extrait : « These robots are there for male consumption whenever they’d like. ». Sérieusement ? C'est pathétique d'utiliser de tels « arguments », qui n'en sont certainement pas d'ailleurs... Notez comme sa façon biaisée de présenter les choses est stigmatisante et diffamante (et totalement injuste) pour les hommes.

Non, poupées gonflables, ou en latex et poupées-robots n'encouragent pas le viol, contrairement à ce qu'elle dit : ça n'a AUCUN SENS. Croit-elle vraiment que « les hommes » sont si stupides ? Qu'ils ne savent pas distinguer la réalité et la fiction ? Même un enfant en bas âge sait distinguer entre une peluche de chat et un vrai chat...

Mais quand on passe à ses « raisonnements » sur le viol (simulation de viol / CNC) dans un contexte BDSM, alors, là, c'est la totale.

Elle montre un manque absolument TOTAL de compréhension du sujet, des préjugés toxiques et parle de choses qu'elle ne connaît pas et sur lesquelles elle n'a pas pris 5 minutes pour se renseigner. C'est effrayant d'ignorance. Par exemple, elle ne sait visiblement pas que les fantasmes de viol sont un des fantasmes sexuels les plus répandus, c'est connu depuis au moins les années 50 (voir les études de sexologie de Kinsey). Mais surtout, le gros problème, c'est qu'elle juge brutalement, alors qu'elle ne comprend pas la différence entre réalité et fiction. Faire « pan, t'es mort ! » dans la cours de récré quand nous avions 5 ans, n'a pas fait de nous un tueur en série ! Même les enfants savent ça !

Un extrait particulièrement révélateur de son ignorance :

But, someone who is having fantasies about raping another person should be put into therapy where they can discuss their primitive and disgusting urges, not ejaculating in a robot they just “raped”.

Pathétique ! Ha, ça, encore une fois, le manque total d'éducation sexuelle se fait bien sentir. Allié aux stéréotypes sexistes anti-hommes (pour ne pas dire la haine des hommes), ça ne fait pas trop bon ménage...

Les commentaires qui suivent son texte sont exactement du même tonneau : d'une ignorance absolue, c'est VRAIMENT navrant.

➜ Quand on ne connait RIEN à un sujet, mieux vaut ne pas écrire dessus, surtout si c'est pour porter des jugements sans appel qui ne font que montrer qu'on est ignorante et bourrée de préjugés... Et en plus, elle pense pouvoir donner des leçons et faire la morale aux autres ! Encore une fois, un bel exemple de préjugés, de mauvaise foi, d'ignorance : c'est tout simplement embarrassant.

Pervers ! Cachez ce sein, que je ne saurais voir !

Août 28
Pervers ! Cachez ce sein, que je ne saurais voir ! 28 Août 2020 Larry

(Oui, oui, nous savons : c'est « couvrez », pas « cachez », dans le texte d'origine.)

Il y a quelques semaines, nous avons vu une vidéo sur YouTube, d'un groupe de Youtubers que nous suivons depuis plusieurs années, dans laquelle, une fois encore, ils nous faisaient une effrayante démonstration de préjugés sur la sexualité...

Pourtant, nous parlons d'hommes assez jeunes (le début de la 30aine) et très extravertis et tout, on ne s'attendrait pas à ce qu'ils aient des préjugés aussi forts. Mais depuis que nous regardons cette chaîne YouTube, nous avons nombre de fois constaté qu'ils avaient de sérieux problèmes avec le sujet, et pas mal de sexisme aussi.

Dans un exemple qui remonte à plusieurs années, nous avions vu une autre vidéo qui les montrait aller acheter un gode dans une boutique (même pas un sex-shop !), et c'était toute une histoire... Sérieusement ? De nos jours, des adultes murs (ils avaient la fin de la 20aine) qui sont gênés à ce point-là d'aller acheter un gadget sexuel basique ? C'était surprenant, choquant même. Rappelons que nous sommes allés la première fois dans des sex-shops à 18 ans, et c'était dans les années 90, à l'époque c'était encore plutôt mal vu. Nous sommes même allés à Démonia (le sex-shop fétichiste/BDSM) !

Cette fois-ci, ce n'était pas un gode, mais les personnages d'un jeu vidéo qui avait provoqué plusieurs fois des réflexions bizarres d'un d'entre eux, pourtant, pas le gars que vous penseriez effarouché par le sexe (grand, beau mec, qui a une copine, etc.). Les poses un peu suggestives/provoquantes de certains personnages, ou la mini-jupe d'une des héroines, lui faisaient dire des trucs du genre « c'est un pervers ? » et autres jugements négatifs (franchement absurdes et déplacés). Il ne voyait visiblement pas que c'était fait pour l'effet humoristique !

Consternant.

Bon, il faut ajouter un point important : ces Youtubers habitent aux USA, au Texas. Si vous ne savez pas, le Texas fait partie des états américains qui sont très conservateurs. En matière de sexualité, un fort pourcentage de leur population en sont quasiment encore au 19e siècle (c'est effrayant). Par exemple, leur conception de l'éducation sexuelle est ahurissante : déjà la grande majorité ne veut pas en entendre parler, mais même quand elle est en place, il est obligatoire (par la loi !) de présenter l'abstinence comme solution de contraception... Vous vous en doutez, avec de telles idées, c'est un des états qui a le plus de grossesses non désirées chez les ados (ça n'étonnera personne).

Source : https://www.texastribune.org/2020/06/29/Texas-schools-sex-education-policy

Texas public schools are not required to teach sexual education. State law requires that schools teaching sex ed stress abstinence as the preferred choice for unmarried young people and spend more time on it than any other sexual behavior. Parents can opt their children out of any lesson they want.

Le sujet de l'éducation sexuelle est hautement sensible et politisé chez eux, et provoque de vifs débats, avec par exemple de bizarres peurs d'un prétendu « lobby Gay » qui soi-disant voudrait « gay-iser » leurs enfants, et autres absurdités totalement ridicules (et même, démentes), qui feraient rire si le sujet n'était pas si sérieux.

Nous estimons que l'éducation sexuelle en France est pathétique, mais en comparaison, c'est un vrai modèle d'ouverture d'esprit et de modernité. (Ça fait peur.)

Depuis des années, nous constatons (et nous en plaignons) une incroyable ignorance en matière de sexualité et même, depuis les années 2000, un fort retour en arrière réactionnaire sur bien des points. Selon nous, c'est une source majeure des problèmes de relations humaines. Quand on voit des choses comme ça, nous nous disons vraiment, que les choses ne sont pas prêtes de s'améliorer...