Mon rêve : un BDSM scientifique

Janv 26
Mon rêve : un BDSM scientifique 26 Janvier 2022 Larry

(OUF ! La journée d'hier a été DIFFICILE : je suis tombé sur des écrits, même des bouquins, qui contenaient des choses qui m'ont fait bondir. J'ai failli m'étrangler en lisant un extrait d'un livre d'éducation sexuelle qui parlait des hommes comme si on était des « bêtes sauvages », sérieusement, une des plus incroyables remarques sexiste et misandre que j'aie lues récemment. J'ai aussi lu des trucs hallucinants sur les lois suisses sur le BDSM et le viol. Enfin, j'ai encore eu une confirmation que l'éducation sexuelle en France, c'est n'importe quoi... Ha là là, tout ça m'a fait voir rouge. Peut-être que j'en parlerai + en détails dans des articles à venir.)

Un de mes grands rêves pour le BDM serait de pouvoir avoir un BDSM étudié scientifiquement.

Plus précisement, je veux parler des PRATIQUES.

Les motivations du BDSM, la sociologie, et les autres sujets tournant autour du BDSM sont intéressants, ils sont déjà un peu traités (souvent mal) dans diverses études, mais ne sont pas si importants que ça si on FAIT du BDSM.

Alors qu'avoir accès à des infos FIABLES, valides scientifiquement, étudiées avec rigueur, et pas juste des opinions déguisées et du folklore (99% des infos actuelles), ça aiderait pour les pratiques un peu intenses ou ayant des risques.

J'ai bien trouvé des « trucs » à droite et à gauche, mais à chaque fois, il y avait des problèmes. Trop de ces écrits ne sont PAS rigoureux ou scientifiques, c'est consternant... Et ne parlons pas des « grands cris » sur des pratiques qui sont à 100% faux, du pur n'importe quoi, propagé par ignorance, mais qui, par la répétition, finissent par être pris pour la vérité, et c'est un GRAND problème.

Quand on voit, par exemple, les avertissements sur des bougies basses températures (achetées en sex-shop), qui si on les applique à 100% rendent IMPOSSIBLE de les utiliser en BDSM, ça donne une idée de la profondeur du problème...

Ce ne serait pas facile pour bon nombre de choses quand on lit ce qu'écrivent même des médecins qui arrivent à avoir tout faux ! Et je vois plein de soucis pour valider et adapter des connaissances sur les accidents par exemple à des comportements désirés... Ça change tout évidemment. Vu les préjugés, stéréotypes et idées fausses toxiques, qui persistent sur le BDSM, ce ne serait pas facile...

Ce serait bien par la même occasion si on pouvait trouver des arguments scientifiques pour balayer, une bonne fois pour toutes, tous ces stupides préjugés toxiques de la Justice notamment (et évidemment dans la médecine en général). Mais là, faut pas trop rêver quand même.

Ce n'est pas pour demain.

Mais, on peut toujours rêver, pas vrai ?

Écrits BDSM : toujours le TOTAL n'importe quoi...

Janv 20
Écrits BDSM : toujours le TOTAL n'importe quoi... 20 Janvier 2022 Larry

C'est à devenir FOU !

Sérieusement, depuis que j'ai créé mon site, en 2017, et commencé à lire beaucoup de documents, études incluses, je ne fais QUE tomber sur des « choses » qui contiennent des erreurs allant de sérieuses à MONUMENTALES, parfois c'est le total n'importe quoi.

POURQUOI ?

Soyons bien clairs : je ne parle absolument pas de choses super complexes ou ésotériques, je parle bien de choses BASIQUES, que même quelqu'un qui ne fait pas de BDSM devrait détecter tout de suite comme étant un WTF? majeur.

Je suis en train d'essayer de finir mon article sur les signes d'alerte (« Red Flags »), un pré-requis pour mon article à venir sur les Rencontres BDSM...

Comme d'habitude, en faisant diverses recherches je suis tombé sur de nouveaux articles et des liens vers divers ouvrages. J'en ai lu/parcouru un certain nombre... ARGH ! Ma tête ! C'est douloureux de lire des trucs comme ça...

Le premier livre était une référence à un auteur relativement connu (malheureusement). Je me suis un peu renseigné, et ben, je n'ai pas été déçu ! Comment peut-on faire référence vers LUI ? Le gars est un CONNARD NOTOIRE (excusez la vulgarité), ayant de sérieux problèmes d'attitude, et des opinions BDSM élitistes et bizarres à un point choquant. On trouve aisément des dénonciations de son comportement en réel. (Il a même fait de la prison à cause de ça.) Dans son livre, il commençait de façon totalement hypocrite, en insistant à fond sur la bienveillance, la tolérance et tout, mais assez vite sa vraie personnalité transparaît...

Je suis ensuite tombé sur des listes de « Red Flags », avec des blablabla sur les « faux doms » qui sont à 80% du n'importe quoi toxique, écrit par des gens qui défendent une vision du BDSM super étroite et élitiste et toute personne qui en sort est comdamnée. Sérieux ? Même moi, je ne suis pas un « vrai dominant » et je ne fais pas du « vrai BDSM » selon ces gens-là ! C'est dément !

J'ai aussi trouvé des références à un médecin américain, une femme, qui écrit depuis longtemps (années 1990) sur la sexualité et le BDSM. Je viens de parcourir une partie de son livre qui prétend dire la vérité sur le BDSM... Aïeeeeeeeeeeeeeeeeee ! Ça commence bien, notamment parce qu'elle explique que le BDSM est répandu, puis ça part dans le n'importe quoi direct ! J'ai été estomaqué par sa description du SSC/RACK, AU SECOURS ! Elle ne sait pas de quoi elle parle. A-t-elle même lu les critiques des auteurs de SSC et RACK ? Eux qui proposent de se débarrasser de ces slogans devenus plus toxiques qu'autre chose ? Non visiblement, parce qu'elle tombe dans les délires bizarres sur le RACK qui est plus permissif, bla bla bla, NON, c'est bidon tout ça ! Elle ne fait que répéter des stupidités qu'elle a lues ailleurs, sans y apporter AUCUN esprit critique. C'est consternant... Ha, et puis, bien sûr, elle explique qu'il est vital de se rapprocher de communautés BDSM, etc. Ça fait des années que j'explique que ces communautés n'existent pas réellement, sont minuscules et généralement inaccessibles à la majorité des gens (sans compter celles qui sont dominées par des gens toxiques). Le pire, c'est qu'elle est présentée comme étant une référence !

Pffff.

Ça me décourage profondément de lire des choses comme ça.

Franchement, comment est-ce possible que toutes ces personnes manquent à ce point-là d'esprit critique et de simple bon sens ? C'est super choquant !

Comme je dis toujours, ce n'est pas comme si moi je disais des trucs particulièrement compliqués ou durs à comprendre... N'importe qui de sensé et ayant un peu d'honnêteté intellectuelle, et qui aurait un minimum exploré le BDSM évidemment, devrait pouvoir en faire autant. C'est perturbant de voir à quel point ce que je dis, qui est pourtant juste la vérité objective (ce qui est facile à confirmer), est éloigné de ce qu'écrivent la presque totalité des gens qui écrivent sur le BDSM...

Je n'arrive PAS à l'accepter. Je ne peux pas accepter que ce soit possible de refuser à ce degré-là de voir la vérité, surtout pour des choses super basiques.

GRRR.

La « bonne » sexualité

Mai 05
La « bonne » sexualité 05 Mai 2021 Larry

Une des choses qui me font le plus PEUR est la notion de « bonne » sexualité...

J'ai lu récemment une étude qui parlait de la « bonne » sexualité telle qu'elle est conçue en Suède. C'était un bon exemple (navrant) d'un problème que j'avais déjà rencontré souvent en lisant des anciens documents (fin 19e, début 20e siècle) qui parlaient « d'éducation sexuelle ».

Hé oui, contrairement à ce qu'on s'imagine trop souvent de nos jours, le débat sur ce qu'il faut dire et enseigner (à l'école notamment) en matière de sexualité ne date pas d'hier. Pendant mes recherches, j'ai trouvé des textes qui étaient carrément avancés pour leur époque, certains allaient vigoureusement à l'encontre de croyances répandues : par exemple, en dénonçant les croyances ridicules sur la masturbation (des préjugés absurdes qui perdurent pourtant encore de nos jours !).

Évidemment, il ne faut pas non plus trop en demander : ces textes, surtout ceux du 19e, restaient dans un périmètre très limité, leur idée de la sexualité consistait essentiellement à expliquer la reproduction... Chose intéressante, c'est exactement ce qu'on m'avait enseigné dans les années 1980, au collège (on n'a pas tant progressé que ça). Et ils insistaient aussi lourdement sur des « valeurs » jugées vitales à l'époque, avec le plus souvent une présence forte des côtés religieux, etc. Plutôt pathétique en vérité, mais bon, c'est mieux que rien. Il ne fallait quand même pas trop espérer...

Dans tous ces documents transparaît clairement la notion de « bonne » sexualité : ce qui est acceptable ou pas. Une chose importante à noter est le côté (sournois) qui vous présente les choses comme si parler de ça est « avancé » (comparé surtout aux époques ou aborder le sujet était tabou), alors qu'en réalité, il y a PLEIN de problèmes là-dedans !

Et, même de nos jours, l'ignorance et les préjugés nous mênent à des visions super étroites de la seuxalité humaine ! D'autant plus que les personnes qui -au final- « décident » de ce qui est acceptable ne sont pas en général très ouvertes d'esprit, et encore moins des personnes ayant fait des recherches sur le sujet, bref, on tombe à FOND dans les stéréotypes... Beurk.

Même si les activités du type BDSM entraient dans ce moule, ce ne serait pas une vraie « victoire », contrairement à ce qu'on pourrait penser de prime abord : on reste prisonniers de schémas de pensée étroits et sournoisement stigmatisant, même s'ils s'en cachent...

Effrayant.

Ce n'est malheureusement pas demain que nous verrons de réels progrès en matière de sexualité...

Pourquoi TOUJOURS des erreurs ? Ça gâche tout !

Mai 03
Pourquoi TOUJOURS des erreurs  ? Ça gâche tout ! 03 Mai 2021 Larry

POURQUOI ?

Oui, pourquoi y-a-t'il toujours autant d'erreurs et de problèmes même dans les écrits les plus informatifs et positifs sur le BDSM ?

C'est à devenir fou ! Argh ! (Et c'est vraiment embarrassant.)

Il y a quelques temps, j'ai trouvé diverses infos très intéressantes sur le site « Revise F65 ». Ce site avait été créé pour lutter contre la stigmatisation du SM qui existait encore dans l'ICD-10.

L'ICD (CIM en Français) ou Classification Internationale des Maladies est un ouvrage qui permet de classifier les maladies à l'aide de codes (ça rend plus facile la communication). Dans sa version précédent (ICD-10), elle contenait une section sur les paraphilies : « F65 Disorders of sexual preference », dans laquelle on trouvait notamment le fétichisme et le sadisme/masochisme. Et le problème était que cette section contenait des préjugés et -en simplifié- contribuait à la stigmatisation de ces types de pratiques...

Le site « Revise F65 » avait été créé pour faire campagne contre cette section et demandait sa suppression. Avec succès : la version 11 a supprimé les entrées en question...

Le site contient une grande quantité d'informations, très intéressantes, avec des analyses, démonstrations (notamment basées sur des études), des mises en perspective historique, pour dénoncer les préjugés (ridicules) encore associés au fétichisme et au BDSM.

Leur meilleur document est le rapport envoyé à l'OMS (qui supervise l'ICD) qui demandait la révision du fameux article F65 :

http://revisef65.org/2011/11/11/icd-11-revision-scientific-political-support-revise-f65-reform-second-report-world-health-organization-2

En passant : le site contient beaucoup d'autres pages intéressantes, malheureusement, il est mal organisé, de nombreuses pages ont disparu (liens morts), il est dur à naviguer, en de multiples langues qui sont trop souvent mélangées, etc. Bref, accèder aux infos n'est pas aisé, et le site ayant rempli sa fonction, il ne semble plus guère être maintenu.

Donc, cet article majeur (cité ci-dessus) contient une longue démonstration, très détaillée, qui remêt à leur place un grand nombre de mythes et préjugés sur le BDSM.

De tous les documents que nous avons lus, c'est un des meilleurs et des plus complets (de loin !), de ce point de vue.

Il fera partie des documents dont nous recommandons la lecture...

Malheureusement, il a fallu que ses auteurs et auteures gâchent TOUT en y incluant des erreurs bizarres (en début du texte), mais SURTOUT, en donnant la parole à des gens qui sont clairement des extrémistes (qui présentent le BDSM sous un angle très spécifique, restreint, qui ne correspond PAS au BDSM pratiqué par la majorité) et même, pire peut-être, en donnant la parole à des psychanalystes et psychiatres, qui certes dénoncent d'anciennes notions fausses héritées du passé, MAIS ensuite, proposent LEURS propres idées qui sont tout aussi BIDON ! C'est n'importe quoi ! Et en plus, le texte n'indique pas que ce sont des points de vue spécifiques, laissant à penser que toutes ces élucubrations sont forcément vraies...

POURQUOI ?

POURQUOI même des textes ayant demandé autant d'efforts, qui sont si détaillés, et positifs pour le BDSM, sont-ils ainsi ruinés par ces problèmes ? Où est donc passé l'esprit critique et le bon sens de ces gens-là ?

Je m'étais déjà plains de ce type de problèmes, mais là, c'est encore pire quand on pense que ce document a une grande importance historique/sociale (après tout, il a fortement contribué aux modifications de l'ICD-11).

Ha là là, c'est pas gagné !