Le problème de qualité des vidéos porno

Déc 09
Le problème de qualité des vidéos porno 09 Décembre 2020 Larry

Nous avions publié en début d'année un article présentant des vidéos BDSM sélectionnées par nos soins.

Nous avions parlé du problème de récupérer les vidéos, parce qu'elles disparaissent souvent.

Par contre, nous n'avions pas parlé du problème de leur qualité.

Un bon nombre de vidéos pornos BDSM intéressantes sont malheureusement tournées dans de mauvaises conditions, ou par des gens qui ne font VRAIMENT pas attention : lumière des projecteurs dans la caméra qui cache tout, contre-jour, mauvais choix d'angles, etc. Il y aurait beaucoup à critiquer à ce sujet.

Un autre GROS problème est que ces vidéos, même si elles ont été tournées avec du bon matériel (récent) et par des gens un minimum compétents, ne sont pas encodés puis téléchargés avec une bonne qualité ! Ça gâche souvent la vidéo : rien ne sert d'avoir une vidéo tourné en 720p ou 1040p si la faible qualité de l'encodage fait que tout est flou au moindre mouvement.

Un autre problème est que beaucoup de vidéos anciennes, surtout certaines « classiques » qui ont eu spécialement du succès et sont sans arrêt re-téléchargées par diverses personnes, voient leur qualité se dégrader à chaque fois. Soit la personne qui la remêt dans un site l'a modifiée et lui a fait perdre en qualité, soit le site retranscode la vidéo et on perd en qualité.

Un exemple connu est la série (ancienne) de vidéos « sorrow of a russian girl », ainsi que les vidéos de RGE et de Lupus Pictures. Les vidéos de « sorrow » étaient déjà de faible qualité au départ (elles sont anciennes), on ne les trouve qu'en 240p, ce qui est pitoyable, et les incessants ré-upload n'aident pas à la qualité.

Tout ça est très dommage ! Certaines vidéos (comme « sorrow ») anciennes, amateurs, ou dont le studio a fermé depuis longtemps, ne sont plus accessibles qu'en des versions dégradées, avec aucune possibilité de les améliorer vraiment. Et bon nombre de vidéos rares, exceptionnelles ne sont ainsi plus disponibles qu'en des versions dégradées, de qualité vraiment très faible. C'est vraiment du gâchis...

Elles ne savent pas ce qu'elles font !

Nov 20
Elles ne savent pas ce qu'elles font ! 20 Novembre 2020 Larry

Il y a quelques jours, nous avons retrouvé une vidéo (porno) de BDSM où 2 jeunes femmes fouettaient un homme.

Cette vidéo nous a rappelé un problème que nous avons constaté à de multiples reprises dans des vidéos BDSM : les actrices qui y tiennent des rôles de dominatrices, ne savent pas ce qu'elles font, à un degré parfois choquant, c'est presque effrayant !

Vous aurez remarqué que nous parlons uniquement des actrices, pas des acteurs. La raison est que dans les vidéos où ce sont des hommes qui dominent, leur « look » est moins important, et ce sont souvent des personnes expérimentées : on retrouve d'ailleurs presque toujours les mêmes (dans chaque studio), par contre, pour les femmes, dans un certain nombre de vidéos, les actrices sont de complètes débutantes en BDSM, elles sont recrutées sur leur physique, pas sur leurs connaissances. Parfois ce sont des actrices qui tournent dans des pornos plus « classiques », c'est le cas de la vidéo évoquée en début d'article. C'est surtout vrai pour des actrices jeunes (la 20aine), bien sûr il y en a aussi plein qui sont expérimentées...

Par exemple, il y a quelques années, nous avions vu une vidéo d'un studio japonais connu (Night24). Le dominant était leur acteur principal, qui figure dans la plupart de leurs vidéos BDSM depuis des années, il connait la musique. Mais dans cette vidéo il était accompagné d'une jeune « dominatrice » qui visiblement n'avait aucune idée des risques, c'est un miracle qu'il n'y ait pas eu d'accident (entre parenthèses, l'acteur aurait dû réagir à ça, c'était flagrant). Par exemple, en fouettant une actrice soumise attachée, elle utilisait un fouet à longue mêche, un type d'accessoire très difficile à maîtriser, et elle donnait des coups sur le corps de la soumise sans réellement savoir les contrôler : la mêche s'enroulait autour du corps de la soumise (normal) , mais à plusieurs reprises on voyait nettement qu'elle ne faisait pas attention à l'angle du fouet, et le bout de celui-ci remontait dangereusement près du visage de l'autre actrice ! Il aurait suffit d'un minuscule coup de malchance pour que le fouet, mal dirigé, atteigne le visage, causant des dommages qui auraient pu être très graves, voire irréparables (au niveau des yeux) !

Dans d'autres vidéos, nous avons vu que les actrices étaient un peu génées et nerveuses, c'était clairement leur « première fois ». Elles faisaient ce qu'elle pensaient être le comportement « normal » d'un dominatrice, ce qui était attendu d'elles, mais ne réalisaient pas que c'était bien loin de la vérité. Par exemple, on les voyait donner des coups n'importe où, n'importe comment, visiblement sans se rendre compte de ce qui fait mal ou pas, ni des emplacements à éviter. Leur dialogue aussi est souvent déplacé et inadapté...

Trouver une actrice porno jeune, mignonne, et ayant des connaissances en BDSM est difficile, donc le prérequis du BDSM passe souvent à la trappe, ce qui n'est pas sans poser de problèmes. Remarquez aussi que les producteurs sont fortement en tort : le BDSM ça s'apprend, il n'aurait pas été très dur d'expliquer un minimum ce qu'elles devaient faire (ou éviter de faire !). Mais le monde du porno n'est pas vraiment connu pour être rempli de gens sérieux et raisonnables...

La « petite » différence qui change tout !

Août 27
La « petite » différence qui change tout ! 27 Août 2020 Larry

Tout le monde peut se tromper...

Il y a quelques années, je cherchais un nouveau job dans mon domaine (informatique). J'étais tombé sur une annonce qui paraissait intéressante : dans mon domaine (internet) et visiblement, le projet était assez gros vu la description.

Grosso modo, il s'agissait de gèrer/programmer un gros site internet marchant, avec des millions de visites, bref, un truc d'une taille suffisante pour m'intéresser. Vous vous en doutez, pour un pro ayant des années d'expérience, et ayant travaillé sur des projets avec de grosses responsabilités et d'énormes budgets, un petit site n'aurait pas eu d'intérêt (ni le salaire)...

Toutefois, deux choses m'avaient surpris au début de l'annonce : l'offre était pour une marque de biscuits français, et j'étais étonné qu'ils aient besoin d'un si gros site (vu la description), et ils parlaient aussi d'une ambiance « saine », ils insistaient un peu plus loin sur cet aspect. Mmmh. Oui, j'espère bien que c'est sain et qu'on ne travaille pas au milieu des machines à fabriquer les biscuits (et autres)...

Quand même, ça me chiffonnait ces remarques multiples.

Tout en bas de l'annonce, ils expliquaient qu'on ne serait pas mélangés aux équipes de tournage. WTF? De quoi ils parlent ? Quel était le rapport avec les biscuits ?

Vous avez compris mon erreur ?

J'avais pensé lire une annonce de la société « Michel et Augustin », qui est une société française connue qui fait des produits alimentaires (dont des biscuits). Mais en fait, ce n'était pas ça, le nom de la société était ... « Jacquie et Michel », c'est à dire le site porno français !

Ça expliquait pourquoi ils parlaient d'un gros site qui m'avait semblé disproportionné...

Ben oui, je connaissais de nom le site porno, mais sans plus, leurs prénoms ne m'étaient pas restés en tête, et je ne m'attendais pas à trouver une annonce pour leur site sur ce forum, par contre, une annonce pour « Michel et Augustin » était le genre de chose que je m'attendais plus à y trouver.

Bon, les deux ont « Michel » dans le nom et utilisent 2 prénoms d'hommes accolés, ça explique mon erreur. Il faut dire aussi que, bizarrement, dans l'annonce, ils ne disaient pas que la société faisait du porno, on était supposés le savoir déjà. Généralement les sociétés indiquent leur domaine en début d'annonce.

Bref, j'ai été à 2 doigts d'envoyer ma candidature à un site porno en croyant m'adresser à une biscuiterie. La lecture de ma lettre de motivation aurait été comique .

Remarquez, ça ne m'aurait pas gêné de travailler dans le porno, après tout, voyez ce que je fais déjà... Mais ce n'était pas ce que je cherchais (pour diverses raisons).

Une petite erreur...

Pornos BDSM : bonjour le niveau !

Août 10
Pornos BDSM : bonjour le niveau ! 10 Août 2020 Larry

Avez-vous déjà lu les titres et descriptions des vidéos porno BDSM ?

Sérieusement...

Les pornos classiques c'est déjà tout un festival de vulgarité, à croire que les gens qui « rédigent » ces choses font un concours pour voir qui descendra le plus bas dans la vulgarité. Mais les vidéos BDSM, c'est pas mal non plus dans le genre...

Regardez quelques exemples sélectionnés (copiés/collés de divers essais sur Google France) :

Ça serait comique si ce n'était pas si navrant !

Avez-vous remarqué aussi l'utilisation ridicule de certains termes comme « dur » ou « hard » ou « extrême » ? Entre parenthèses, il n'y a généralement RIEN de hard et encore moins d'extrême dans ces vidéos...

C'est vraiment embarrassant, clairement ces gens-là ne connaissent rien au sujet mais, surtout, pourquoi pensent-ils que lire de telles élucubrations va attirer des clients ?

Nous pensons que cette idée que le porno (BDSM ou non) est associé à la vulgarité n'apporte rien, au contraire, c'est très embarrassant et a même de quoi vous repousser.

Nous avons remarqué qu'en France, c'est particulièrement aigu.

Le porno, ce n'est pas vulgaire, le sexe ce n'est pas vulgaire ! Et toutes ces présentations ne font que donner des armes aux personnes qui y sont opposées !

Mais ça va être difficile de convaincre des gens qui sont convaincus que c'est normal de parler ainsi et qui continueront de faire comme avant, par bête imitation.

Pathétique !