Hypocrisies, sophismes, discriminations : je suis très en colère

Août 02
Hypocrisies, sophismes, discriminations : je suis très en colère 02 Août 2020 Larry

Il y a quelques semaines, une certaine personne publiait un texte (discriminatoire) sur le site BDSM FetLife qui, encore une fois, était bourrée de stupidités, d'hypocrisies, de sophismes à un degré inouï.

Il est prodigieux que des gens arrivent à un tel degré de mensonge pour « étayer » leurs thèses hypocrites et essayer de justifier l'injustifiable. Et en plus, histoire de bien enfoncer le clou, on parle de quelqu'un qui passe son temps à parler de tolérance, de bienveillance, etc. Il a même le culot d'écrire explicitement sur son profil qu'il n'aime pas les propos où il y a de l'intolérance, il faut oser ! Parce que, visiblement, ça ne le gêne pas de taper sur les hommes (cible la + fréquente), toujours de façon injuste évidemment, et avec un ton « donneur de leçon » en plus, et il ne voit pas la contradiction ?

Et le pire, c'est que ce gars-là propage et encourage ce genre de messages toxiques depuis son arrivée (il y a quelques années) dans le « milieu BDSM ». Et on le trouve partout, y compris en modération de forums (où il encourage ce genre d'attitudes toxiques) ou dans des associations : comment est-ce possible ? On se fout de nous !

➜ Vous savez quoi ? Moi, j'en ai marre !

Marre de voir des gens comme ça qui crachent leur venin (de façon absolument injuste et fausse) tout en se déguisant, se cachant, derrière un mensonger manteau de « lutte contre le racisme et les injustices ».

Comme je dis toujours : on ne combat pas des injustices avec d'autres injustices !

Le plus hallucinant, c'est que si vous prenez ses argument spécieux, vous pouvez tout justifier y compris le racisme le plus dément, mais ça, il refuse de le voir, évidemment. Tout ce qui compte c'est de diffuser une propagande sexiste (anti-hommes) toxique et malsaine (en plus d'être absolument injuste).

Quand je pense que moi, j'essaie de propager, autant que possible, une vraie bienveillance, de faire bon accueil aux nouveaux/nouvelles qui découvrent le BDSM, et de créer une bonne ambiance... Comment voulez-vous que je dise sans rire que le milieu BDSM est « accueillant » avec des gens comme ça en face ? Vous auriez envie, vous, d'aller sur des forums ou à des réunions/Munchs où on voit et entend sans arrêt des attaques diffamatoires contre « les hommes » ou « les cis » ou « les hétéro » ou une combinaison ?

Je suis écoeuré, et en colère, très en colère. J'en ai marre de ces gens-là qui pourrissent tout.

Perso, je ne veux pas le voir, ce qui a même été une gêne pour mes enquêtes BDSM : comme, histoire d'en rajouter, il est partout, je n'ai pas pu aller à des évènements où j'espérais recueillir des témoignages/opinions.

Ha oui, il est beau le BDSM d'Île-de-France ! Troll-e-s, abus, élitisme, discriminations, comportements abjects en tout genre. Bravo ! Et ce genre de choses a évidemment chassé les gens comme moi, donc le « milieu » devient de + en + toxique...

Je désespère vraiment !

FetLife : encore de l'irresponsabilité sur le coronavirus !

Août 02
FetLife : encore de l'irresponsabilité sur le coronavirus ! 02 Août 2020 Larry

Ce n'est pas la première fois que nous parlons du sujet : les comportements irresponsables vis-à-vis du problème de la pandémie sont trop fréquents dans le « milieu » BDSM. À un degré scandaleux.

Encore une fois, sur le site BDSM FetLife, nous voyons passer des élucubrations inadmissibles !

Commentaires sur commentaires qui moquent (à répétition) les précautions à prendre pour limiter la pandémie (les masques notamment, sont particulièrement visés), avec tous les préjugés, hypocrisie et simple stupidité. C'est à vous faire enrager ! N'oublions pas que les masques sont -actuellement- le meilleur moyen (hors confinement) de limiter la propagation du coronavirus, et ça marche : toutes les études sur le sujet sont unanimes.

Mais tout ça : on s'en fout ! Mieux vaut troller, se la jouer « je sais mieux que les autres », et se moquer continuellement des gens qui eux/elles sont responsables et raisonnables.

Consternant.

Mais ce n'est pas tout ! Oh, non, ce serait trop simple.

En plus, ces délires viennent de personnes connues, ayant occupé des postes de responsables au sein d'associations BDSM, et encore impliqués dans la modération de forums... Et personne ne fait rien pour arrêter ça (évidemment, difficile de lutter contre un modérateur qui peut vous virer pour un rien).

Ha oui, il est beau le BDSM responsable, sain, sécurisé (et tout ça) ! BRAVO !

Comment est-il possible d'être si stupide et irresponsable ? C'est vraiment choquant.

Franchement, entre les troll-e-s, les abuseurs, les élitistes/dogmatiques, et les cinglé-e-s, c'est vraiment à désespérer du « milieu » BDSM en question.

FetLife a -enfin- ajouté des options de restriction à sa messagerie !

Juil 18
FetLife a -enfin- ajouté des options de restriction à sa messagerie ! 18 Juillet 2020 Larry

Incroyable ! Inouï ! Nous avons du mal à en revenir !

Après des années passées à ne rien faire, à ignorer les problèmes, le site BDSM FetLife a enfin décidé de bouger et a ajouté une option importante à sa messagerie : la restriction (optionnelle) des personnes qui peuvent envoyer des messages.

Mais le plus incroyable, c'est qu'en plus l'interface de choix pour cette option est plutôt claire. Franchement, ça nous a choqués !

Voici une capture d'écran des choix possibles (ce panneau est dans les options de votre profil) :

 Comme vous le voyez, il est maintenant -enfin- possible par exemple d'interdire à des personnes inconnues de vous envoyer des MP (messages privés).

Bon, évidemment, ils se sont bien gardé de communiquer clairement à ce sujet... Ça aurait été trop demander ! Si vous ne suiviez pas les discussions des membres du site, vous n'aviez aucune chance de voir la modification qui est cachée dans les réglages de votre profil...

Enfin, pour une fois, ils ont répondu à une demande des utilisateurs/trices.

Comme quoi, quand ils veulent, ils peuvent améliorer le site...

Recherches : avantages et inconvénients de pratiquer le BDSM

Juin 29
Recherches : avantages et inconvénients de pratiquer le BDSM 29 Juin 2020 Larry

Nous nous plaignons depuis longtemps des fréquents problèmes de manque de sérieux,  de fiabilité et de qualité des écrits sur le BDSM. Y compris des études, pourtant supposées être réalisées par des « pros ».

Ces problèmes rendent aussi très difficile de distinguer ce qu'il faut garder ou jeter pour les personnes qui débutent.

Un des points majeurs, une des choses qui nous surprendra toujours est : comment est-il possible que des personnes qui ont fait des études (en sexualité par exemple), qui ont une formation de chercheur ou chercheuse, tombent si facilement dans le panneau des préjugés les plus outranciers ?

Nous dénonçons depuis des années les mythes, préjugés et autres délires qui sont si présents dans le milieu BDSM. Mais quand même, nous lisons trop souvent des choses qui sont complètement absurdes, qui montrent un manque presque total de compréhension du sujet. C'est embarrassant !

Attention, nous l'avons déjà écrit : nous ne disons pas qu'il faut pratiquer soi-même le BDSM pour écrire sur le sujet, ou étudier les pratiques ou populations... Mais le minimum de connaissance semble quand même nécessaires, et pour ça, on n'a pas besoin de pratiquer, nous avons déjà croisé des débutant-e-s qui en faisaient la démonstration...

Inconvénients

Faire soi-même du BDSM pose l'évident problème du manque de recul, de neutralité, par rapport à son sujet. C'est un problème majeur, évidemment !

Ironiquement, vu que la majorité des gens qui pratiquent le BDSM ont d'horribles idées fausses, on peut pratiquer et tomber dans ces pièges...

Avantages

Ne pas pratiquer soi-même permet donc une meilleure neutralité.

Mais, bien connaître le sujet devrait quand même éviter certaines confusions monstrueuses sur le sujet !

Nous trouvons toujours choquant, particulièrement dans les écrits de type psychiatrie et psychanalyse, de voir des auteur-e-s partir dans de grands discours qui sont si loin du BDSM réel que leurs discours n'en sont que divagations.

Conclusion

Il est probablement préférable d'être « extérieur » au milieu BDSM pour un grand nombre d'études, mais il est alors indispensable de bien étudier le sujet (au lieu de se focaliser sur un ou deux exemples forcément non représentatifs) et de collaborer avec des personnes qui fournissent de bonnes informations, et qui sont capables de signaler les erreurs de compréhension.

Franchement, quand nous voyons ce qui est contenu dans la majorité (pour ne pas dire tous) des documents que nous lisons, ces quelques règles simples éviteraient bien des problèmes...

50 posts !

Juin 29
50 posts ! 29 Juin 2020 Larry

Wouah !  Déjà 50 posts sur ce blog !

MàJ : il n'y a plus 50 articles, suite à la suppression de ce Blog sur Overblog, nous n'avons pas recopié les premiers (trop basiques).

Notre précédent post (L'inconvénient d'un BDSM « anglophone » ) était le 50e de ce blog.

Nous avons ouvert ce blog le 7 avril 2020. En presque 12 semaines, nous avons donc déjà écrit à moitié autant d'articles que sur notre site principal. Il faut bien sûr prendre en compte que la taille, profondeur, et temps de recherche ne sont pas du tout les mêmes...

Pour l'instant, nous n'avons que très peu de visites ici (à peine une ou 2 par jour, et ça inclut les moteurs de recherche). Le site principal est bien plus ancien (3 ans 3 mois), et beaucoup mieux référencé, c'est sans comparaison.

Par contre, après des débuts difficiles, ce blog est référencé dans Google et a radicalement augmenté notre nombre de liens (multiplié par 12 !). Comme nous l'avions expliqué, le problème de visibilité de notre site principal vient principalement du fait que les liens vers notre site sont invisibles aux moteurs de recherche : soit sur des sites inaccessibles comme le site BDSM FetLife, soit des sites qui ne sont pas pris en compte par Google.

De façon intéressante, notre autre blog, sur Blogspot, qui est surtout consacré à des histoires sur FetLife, est nettement moins vu par Google. Pourquoi ? Mystère.

En tout cas, nous pouvons dire que Overblog est le meilleur de ceux que nous avons vus jusqu'à présent. Les autres ont des interfaces qui sont nettement moins pratiques ! Nous sommes plus productifs avec celui-ci...

Vivement le 100e post

L'inconvénient d'un BDSM « anglophone »

Juin 28
L'inconvénient d'un BDSM « anglophone » 28 Juin 2020 Larry

Nous ne vous apprendrons rien si nous faisons la remarque que les informations sur le BDSM, les forums, les sites sont principalement anglophones.

Ce n'est pas surprenant : l'anglais permet de communiquer même entre pays européens non anglophones, quand aux moyens de communication (internet), ils sont bien plus utilisés par les anglais-es et surtout les américain-e-s (qui sont nombreux).

Mais voilà, le problème c'est que tout le monde ne maîtrise pas l'anglais...

Si vous êtes bilingue, comme l'auteur, ce n'est pas une barrière. Mais peu nombreuses sont les personnes en France à l'être... Et l'enseignement des langues en France est notoirement médiocre (pour rester gentil !).

C'est une barrière non négligeable aux non anglophones. Prenons le site BDSM FetLife : il est totalement en anglais ! Il n'y a aucune autre langue pour l'interface. Si vous n'avez pas un niveau minimal, enfin, plus que ça même, il est très difficile de s'en servir.

C'est un problème pour l'accès aux études sur le BDSM, qui sont rédigées en anglais en majorité, même quand les auteur-e-s ne sont pas d'origine anglophone ! Quand aux livres, articles et autres, il faut souvent un bon niveau d'anglais pour y accèder.

C'est vraiment problématique, car du coup, si vous ne parlez pas (ou peu) anglais, vous avez accès à beaucoup d'informations, et elles sont toujours de seconde main (ou plus).

Prenons l'exemple du SSC (la philosophies du BDSM), son auteur avait même refusé qu'on traduise son texte de présentation ! Alors, comment faire si vous ne lisez pas l'anglais ? Il s'agit là d'un texte utilisé si souvent (et déformé) qu'il paraît vital de pouvoir lire sa source, mais là, impossible ! C'est fou !

Devrons-nous conseiller aux personnes qui veulent faire du BDSM d'apprendre l'anglais en pré-requis ? (LOL)

Plaisanterie à part, c'est là un vrai problème. Et le cas du SSC en est l'exemple le plus criant que nous connaissions. Mais il y en a bien d'autres...

Première main, deuxième main, troisième main... Le problème des infos BDSM

Juin 28
Première main, deuxième main, troisième main... Le problème des infos BDSM 28 Juin 2020 Larry

En parcourant un fil de discussion des forums Doctissimo (que nous déconseillons vraiment, surtout après avoir lu les contributions du fil en question), nous sommes retombés sur des (énième) discussions sur les pratiques BDSM dont les philosophies du BDSM (SSC, RACK, et autres).

Cette lecture nous a rappelé un des problèmes majeurs du BDSM : la plupart des personnes qui commentent n'ont aucune idée de ce dont on parle, n'ont jamais lu la source du sujet, et basent leurs arguments sur des infos de seconde, troisième -ou plus- main.

C'est un « léger » problème quand on parle de textes du genre SSC, surtout que comme nous l'avons souligné dans notre article sur les philosophies du BDSM, la presque totalité des personnes qui en discutent disent des choses qui sont totalement différentes, parfois opposées, à l'intention originelle de l'auteur !

Bon, nous savons que ce problème n'est pas spécifique au BDSM, il est évident qu'il est impossible de lire ou étudier les sources de tout, même juste des sujets qui nous concernent directement, parce qu'il y a trop d'informations. L'époque où il était possible (soi-disant) d'avoir acquis la totalité des connaissances humaines est bien loin derrière nous. Si nous ne prenons que l'informatique (domaine de l'auteur), il est impossible de suivre tout ce qui se passe, les recherches vont si vite, il y a tellement de contributions, même en se restreignant à un sous-domaine, c'est mission impossible...

Le BDSM étant le parent pauvre des études sur la sexualité, la quantité de documents existants reste gérable, si on a le temps, mais soyons réalistes : la majorité des gens n'auront pas envie, ni besoin, de lire tout ça...

Par contre, pour les quelques grandes idées qu'on trouve un peu partout, ça reste un problème que les infos propagées, qui sont à peu près toujours déformées, parfois énormément, l'emportent sur la source !

Quand on voit ce qui se dit sur le SSC notamment, il y a de quoi sursauter. D'ailleurs, ce n'est pas par hasard que son créateur a dénoncé ces dérives et même suggéré d'abandonner le concept...

Quand à résoudre le problème, ce n'est pas gagné : vu la quantité phénomènale de mythes et  préjugés toxiques et sans nuances que nous rencontrons dans le BDSM, il n'est pas facile d'encourager l'esprit critique et le simple bon sens ou de défendre la vérité...

Premier essai ?

Juin 24
Premier essai ? 24 Juin 2020 Larry

Une question majeure, critique, que se posent les personnes qui veulent débuter, ou au moins essayer, le BDSM est comment trouver un-e partenaire.

Nous avons déjà donné des pistes pour introduire le sujet dans votre relation, mais si vous n'êtes pas dans une relation stable, comment faire ?

Le gros problème de la majorité des conseils que vous pourrez lire sur les forums, dans des articles, ou qu'on pourra vous donner, est que ces conseils sont donnés dans l'optique de gens qui sont à fond dans le BDSM. Rares sont les conseils qui tiennent compte du fait que la grande majorité des gens ne s'intéressent qu'à des pratiques BDSM « soft » et ponctuelles.

Par exemple, on vous dira qu'aller en clubs/soirées est « la meilleure solution », alors que pour 99% des gens (au moins), c'est la pire des idées ! S'il y a bien une chose à éviter, c'est d'aller vous retrouver au milieu de gens qui ont des pratiques totalement à l'opposé de ce vous cherchez. Si vous débutez la natation, allez-vous discuter ou prendre conseil avec des médaillé-e-s olympiques dont les préoccupations sont à des années lumières des vôtres et qui ne comprendront pas vos besoins ? Non, évidemment ! Ce serait stupide.

Pour nous, la meilleure solution (la « moins pire » pour être plus exact), pour un tout premier essai, est tout simplement de faire ça avec une personne rencontrée sur internet ou autre, bref, comme une relation plus classique, et de leur proposer « d'essayer ci ou ça », par exemple d'utiliser un bandeau.

Bien sûr, ce n'est pas une solution parfaite, loin de là ! Vous pouvez vous faire rembarrer (« pervers ! »), ou tomber sur quelqu'un de bloqué sur ces sujets. Mais vu la difficulté importante de trouver des partenaires expérimenté-e-s en BDSM et le risque de rencontrer des gens qui sont à fond dedans et qui auront du mal à comprendre/accepter que vous ne vouliez que des choses très basiques, c'est au final une meilleure solution.

FetLife : témoignage d'abus

Juin 23
FetLife : témoignage d'abus 23 Juin 2020 Larry

En parcourant la rubrique « Fresh & Pervy » du site BDSM FetLife (la rubrique affiche tous les écrits publics du site), nous trouvons souvent des textes avec des contenus stupides, désagréables, outranciers, trolliens, etc.

Et parfois, nous trouvons des drames, des témoignages qui sont durs à lire.

Nous avons lu récemment le témoignage d'une femme qui expliquait avoir vécu pendant plusieurs années avec un dominant abusif, très abusif.

C'était malheureusement l'histoire classique que nous ne connaissons que trop bien : un prédateur bien rodé, sachant exactement quoi dire, comment se comporter et masquant sournoisement sa vraie personnalité. Ce sont les plus dangereux.

Lisez la description qu'elle donne de lui :

Comme elle l'explique dans le reste du texte, malgré toutes ses précautions, elle s'est faite pièger.

Elle expliquait ensuite qu'il ne faut pas blâmer les victimes (une évidence), car même en prenant ses précautions (le fameux « vetting »), ça ne suffit pas (une autre évidence).

Vous noterez que c'est exactement pour ça que nous disons que nous refusons de faire des recommandations de profils.

Trop souvent dans les forums, vous trouverez des gens qui disent que les identités des abuseurs sont vite connues dans le « milieu », etc. Ce qui est totalement faux ! (malheureusement). Comment expliquer les scandales de figures connues, voyez ce qui s'est passé avec le milieu du Shibari en 2018/2019 ?

Nous nous répétons, mais il ne faut pas tomber dans toutes ses approches super naïves et dangereuses !

Non il ne suffit pas d'avoir des témoignages positifs sur quelqu'un pour garantir qu'il est OK. Et, nous le disons depuis des années d'ailleurs, un prédateur ne le sera pas avec tout le monde, mais seulement avec des personnes vulnérables, et ne s'en vantera pas ! En plus, trop souvent les gens ferment les yeux même devant des cas d'abus flagrants !

Il ne faut pas voir des prédateurs (ou prédatrices) partout, mais il faut garder les yeux bien ouverts.

Dominatrice pro & arnaques : suite

Juin 22
Dominatrice pro & arnaques : suite 22 Juin 2020 Larry

Nous avons déjà évoqué, il y a quelques jours, les conseils d'une dominatrice pro pour ne pas se faire arnaquer...

En parcourant, comme à notre habitude, les écrits de la rubrique « Fresh & Pervy » du site BDSM FetLife, nous sommes avons encore rencontré un autre témoignage des problèmes rencontrés par les dominatrices professionelles (payantes). Voyez notre article sur les séances de BDSM payantes.

Dans son écrit, elle prévenait que des arnaqueurs (ou arnaqueuses) se faisaient passer pour elle, en utilisant notamment ses photos. Évidemment, elle prévenait contre ces arnaques et donnait quelques indications pour les reconnaître (comme dans notre article précédent).

Mais ce qui a attiré notre attention, c'est ce qu'elle écrivait dans le paragraphe ci-dessous :

Elle expliquait donc qu'elle avait des difficultés à faire supprimer les faux comptes (se faisant passer pour elle), et que ça lui avait même valu du harcélement, et la suppression de ses comptes à elle !

Franchement, ça ne nous a pas vraiment surpris, malheureusement, nous avons déjà entendu des témoignages multiples de personnes qui demandaient la suppression de photos volées et se voyaient demander des « preuves », impossibles à fournir évidemment, qui voudrait montrer sa carte d'identité à un site + ou - louche ? Il faudrait être fou (ou folle). Dans le pire cas, nous avions lu des témoignages de gens qui ont été bannis du site comme si c'était eux/elles qui avaient volé les photos ! Un comble !

Il ne faut pas être surpris par ça, même les gros sites ne font que le minimum, ne fournissent pas ou peu d'outils automatisés, et si les outils ne marchent pas, impossible de contacter quelqu'un, à moins d'être une célébrité...

➜ Vous saviez que nous rencontrons aussi ce genre de problèmes (de photos volées) ?

Notre site existe depuis maintenant plus de 3 ans, et est maintenant assez connu. Nous avons déjà remarqué que pas mal de monde copie nos images/photos. En faisant des recherches Google, nous tombons parfois sur nos propres photos, parfois même des copies de nos articles (souvent sur des faux sites de type SPAM).

Pourtant, nous autorisons la copie de nos photos/textes, avec quelques conditions. Mais ça, évidemment, les escrocs s'en moquent...

Récemment, nous avons été protester auprès d'un site d'escortes : une des dominatrices du site utilise non seulement notre texte (sans permission), mais surtout a fait un lien vers nos photos (hot linking) au lieu de juste les copier, ce qui fait que voyons son profil passer -sans arrêt- dans nos statistiques (c'est comme ça que nous l'avons su, sinon, nous n'aurions jamais croisé son profil).

Voilà environ 3 semaines que nous leur avons écrit, avec tous les détails. Résultat ? Zéro, évidemment ! Ils s'en foutent ! Ça vous donne une bonne idée du « sérieux » de leur site...