Coronavirus et irresponsabilité (encore) : confinement ? Connais pas !

Nov 06
Coronavirus et irresponsabilité (encore) : confinement ? Connais pas ! 06 Novembre 2020 Larry

Nous avons vraiment l'impression de radoter, mais il faut dire les choses, les répéter si nécessaire : POURQUOI voyons-nous encore autant d'évènements programmés dans la rubrique « places » (évènements) du site BDSM FetLife ?

Non seulement la pandémie n'est pas finie, mais en plus, nous sommes en plein confinement ! Expliquez-nous comment des gens peuvent aller en clubs ou organiser des rendez-vous de gang-bang à l'hôtel ?

On se fout de nous ! Ça dépasse l'entendement ! ):(

N'ayons pas peur des mots : ces gens-là sont non seulement irresponsables mais aussi STUPIDES. C'est honteux de se comporter comme ça, plus encore quand il s'agit d'organisations BDSM.

Nous détaillerons un des exemples les plus WTF? dans une entrée de Blog à venir... MàJ : Nous présentons cet exemple hallucinant de stupidité dans cette nouvelle entrée.

Mais comment, comment, peut-on expliquer que des organisations de type BDSM continuent à laisser leurs RDV ouverts, à se faire de la pub, alors qu'il est illégal d'aller à leurs évènements ! Déjà, avant le reconfinement, c'était douteux, mais là, bravo ! Il n'y a plus de limites, c'est ça ?

Et que des gens s'inscrivent à ces évènements, alors qu'ils/elles savent parfaitement que c'est illégal en plein confinement, ça aussi c'est stupéfiant. Nous avons lu des exemples absolument déments : le plus total « rien à foutre », on fait comme si tout était comme d'habitude, la pandémie, les règles, tout ça ? Pffft. On s'en fout !

C'est HONTEUX.

Enfin, heureusement, tout le monde n'est pas comme ça, il y a plein de personnes raisonnables qui organisent Munchs (et autres réunions) en virtuel. Et une majorité d'organisation ont suspendu/annulé leur évènements. Tout le monde n'a pas encore perdu la tête...

Nous sommes arrivés en Première Page sur Google.fr pour le terme « BDSM » !

Nov 04
Nous sommes arrivés en Première Page sur Google.fr pour le terme « BDSM » ! 04 Novembre 2020 Larry

Depuis quelques semaines maintenant, notre site est affiché sur la première page de Google.fr quand on fait une recherche sur le mot « BDSM » !

Il nous aura fallu un peu plus de 3 ans et demi, en partant de zéro, pour atteindre ce résultat.

(MàJ 15 nov.) Notez que nous sommes actuellement au rang 4 (ou 5) de la recherche Google, après Wikipedia, un sex-shop, le Wiktionary et le site porno xHamster. Il sera difficile de les dépasser vu leur taille et ancienneté.

(MàJ 15 nov.) La perte de notre ancien blog sur Overblog pourrait malheureusement avoir un sérieux impact négatif dans les semaines à venir, nous croisons les doigts pour que ce ne soit pas trop grave et que ce nouveau Blog prenne sa place...

Depuis des années, nous surveillons notre position dans les résultats de Google pour divers termes BDSM (BDSM, SSC, bougies, pinces, etc.). Pour certains de ces termes nous sommes depuis des mois, parfois des années, sur la première page de résultats de Google.fr, parfois même en première place !

Ci-dessous, un graphique, venant de la « console webmaster » de Google, qui montre l'évolution globale de notre nombre de visites (via Google bien sûr). Vous remarquerez une hausse récente qui correspond aussi à notre arrivée en première page.

Pour que vous compreniez bien l'enjeu : être sur la première page de Google fait une différence énorme avec ne serait-ce qu'être en deuxième page, le nombre de clics (visites) est bien plus important, c'est un fait connu et documenté depuis très longtemps. Et Google nous apporte plus de 99% des visites venant de moteurs de recherche (oui, 99% !, les autres moteurs sont anecdotiques en comparaison), donc notre référencement chez eux est CRITIQUE.

Depuis des mois, nous observions donc la - très - lente montée de notre rang (pour le terme BDSM), avec souvent des baisses brutales frustrantes. Pendant très longtemps nous sommes restés en 2e page, jusqu'à soudain passer en première page vers mi-octobre.

Le mot « BDSM » est évidemment très générique, il est donc beaucoup plus difficile de passer en première page que pour des recherches un peu plus spécifiques (par exemple « BDSM SSC »), nous avons une énorme concurrence, ne serait-ce que par les sites pornos et les sex-shops.

➜ C'est donc une étape importante, majeure, que d'être ainsi arrivés à ce résultat !

Pourvu que ça dure (dans le passé, nous avons plusieurs fois eu de brutales baisses non explicables).

Attention à la différence entre le discours (fantasmes) et les pratiques réelles

Nov 03
Attention à la différence entre le discours (fantasmes) et les pratiques réelles 03 Novembre 2020 Larry

Nous avons déjà parlé dans un article précédent (BDSM : attention aux différences d'attentes) du problème des attentes différentes entre partenaires.

Dans cet article, nous voulons parler d'un autre problème, relié au précédent : il faut faire attention à ne pas mal interpréter ce que dit la personne en face.

Vous pouvez tomber sur des personnes qui parlent beaucoup mais ne pratiquent guère (ou pas) leurs fantasmes. C'est bien connu (et il n'y a pas de mal à ça). Mais il existe un cas opposé : les personnes qui ont des pratiques qui vous sembleront ne pas pouvoir être plus que des fantasmes, alors que c'est la réalité !

Voyez notre visuel pour une illustration du problème...

Beaucoup de personnes qui débutent ne perçoivent pas (de façon naturelle) ce qui peut être vrai et ce qui est faux ou exagéré, et visiblement beaucoup ont du mal à admettre que certaines pratiques existent réellement... Voyez notre article « films SM : truqués ou non ? » pour une illustration.

Le problème et c'est un vrai danger, est qu'il faut être très prudent et ne pas interpréter ou tirer de conclusions trop rapides de ce que disent les personnes que vous rencontrez. Tel dominant-e qui parle de pratiques extrêmes, peut parfaitement être 100% sérieux, un malentendu, penser qu'il exagère et ne veut pas vraiment faire ce qu'il dit, peut avoir de terribles conséquences en cas de rendez-vous... Idem pour un-e personne soumis-e, mais là, le risque est nettement plus faible.

Communiquez, posez des questions : ne faites surtout pas l'erreur vouloir interpréter, lire entre les lignes !

« C'est pour les filles ! »

Oct 30
« C'est pour les filles ! » 30 Octobre 2020 Larry

Il y a quelques jours, pendant que j'étais dans ma famille pour un déménagement, je jouais avec un petit jeu sur ma tablette Android, histoire de me détendre un peu au milieu de la pression HORRIBLE qui rêgnait (cf. article précédent).

Ma petite nièce, du haut de ses 4 ans et demi, me voyant jouer, regarda mon écran et s'écria « c'est pour les filles ! » (et moi, visiblement, je ne suis pas une fille).

J'explique : je jouais à un petit jeu simple de gestion d'une boutique de mode, où on habille les clientes et gagne de l'argent pour accèder à de nouvelles collections (Super Stylist). J'en suis au niveau 49, LOL.

Et clairement, ça, dans son esprit, c'est « réservé aux filles ».

Ma réponse : « Nan, c'est pour qui a envie d'y jouer ! ».

Haaa, les stéréotypes... Pour elle, par exemple, « les garçons ont les cheveux courts et les filles ont les cheveux longs ». Je ne commenterai pas le fait que son père s'est laissé pousser les cheveux depuis le premier confinement et pourrait rivaliser avec pas mal de « filles ».

Charmante naïveté, sans doute, enfin d'un certain point de vue. Mais c'est aussi très agaçant tous ces stéréotypes.

Remarquez, ça ne vous surprendra probablement pas si vous avez des jeunes enfants ou qu'il y en a dans votre entourage (neveux, nièces, cousins, cousines). Ils et elles ont une notion très aigüe de l'âge (« c'est pour les bébés ! », en parlant d'un jouet qui était encore leur favori 2 mois avant), et bien sûr des « différences » entre filles et garçons. Quand on voit tout ce qu'elle ramène suite au contact de ses copains et copines, notamment à l'école, surtout des grossièretés d'ailleurs, on se dit que c'est vraiment bien difficile de lutter contre ce que ça lui met dans le crâne.

Ce n'est pas demain que toutes ces stéréotypes dépassés disparaîtront...

Le retour !

Oct 29
Le retour ! 29 Octobre 2020 Larry

Ouuuff !!

Enfin de retour !

Après des semaines de durs travaux et une pression mentale terrible (gros conflits de famille), je suis enfin de retour. C'était épuisant, physiquement et surtout mentalement : une des pires périodes de ma vie, absolument horrible. Traumatisant.

Et au final, un trajet pour revenir chez moi de presque 10 heures, avec 4 voitures différentes (dont un taxi), histoire de bien « achever la bête », pour finir tout ça en beauté, LOL.

Enfin, maintenant, je vais -en principe- être tranquille pour plusieurs mois. Je suis revenu en début de semaine, et je n'ai pas encore totalement récupéré physiquement, loin de là. J'ai encore mal partout et des difficultés à me lever de mon lit. Enfin, en tout cas, je peux me lever le matin en sachant qu'il n'y aura pas directement des disputes ou engueulades (qui étaient quotidiennes). La situation était si toxique que j'évitais de me montrer le matin le plus longtemps possible, parfois j'ai même mangé sur mon lit, pour éviter au maximum de croiser une certaine personne... J'ai pas beaucoup rigolé ces dernière semaines, vous pouvez me croire !

Si vous n'avez jamais rencontré de personne vraiment abusive, et n'en avez pas dans votre famille, vous n'imaginez pas la chance que vous avez !

 

Sinon, quelles nouvelles du site ?

Hé bien, j'avais l'intention de progresser sur mon article à venir, le plus long jamais créé pour mon site, mais ça n'a pas été possible : trop de tension mentale, de stress, et puis simple manque de temps, certains jours j'ai bossé de 7h à 21h avec juste une brève pause pour manger... Dans de telles conditions, impossible de trouver la motivation et le calme nécessaires.

Je vais donc m'y remettre bientôt, j'espère.

En attendant, j'ai répondu à divers mails. Pendant ce déplacement, j'ai quand même réussi à communiquer un peu, mais c'était pas facile : je n'avais pas accès à mon mail officiel (je ne l'utilise que depuis chez moi).

Le seul truc que j'ai réussi à faire, histoire de mettre quand même un peu d'animation sur le site, c'est ce petit poème « La parabole du Porc et de la Truie ». Bon, ça ne va pas bien loin.

 

Bon, courage, je vais me pousser à coup de bulldozer pour m'y remettre, enfin, je vais essayer...

Démonstration que les soirées ne définissent pas le BDSM

Sept 21
Démonstration que les soirées ne définissent pas le BDSM 21 Septembre 2020 Larry

Un mythe très fréquent, et persistant, du BDSM est que pour faire du BDSM, il faut absolument faire partie du « milieu » BDSM public : aller aux soirées ou dans des clubs.

Il est pourtant évident que ça ne tient pas la route !

Nous avons déjà parlé de ce sujet à de multiples reprises dans nos articles et les statistiques sont claires : seule une petite minorité (moins de 1%) de gens vont aux soirées (ou clubs) BDSM.

Mais ici, nous voulons démontrer de façon absolument définitive que ce mythe n'a aucun sens et n'en a jamais eu !

Vous avez vu le visuel de cet article ? Il illustre le -classique- problème « Qui est venu le premier ? L'oeuf ou la poule ? ». Mais dans le cas du BDSM, la réponse est évidente...

En effet, si réellement le BDSM était défini par les clubs/soirées, alors comment expliquer la création de ceux-ci ?

Pour créer un club BDSM, il fallait bien qu'il y ait déjà des gens qui le pratiquent !

Rappellons aussi que les témoignages de pratiques BDSM, sous diverses formes, remontent très loin dans le temps (des milliers d'années en arrière), alors que les premiers clubs BDSM ne sont apparus qu'après la seconde guerre mondiale...

Et voilà, démonstration faite. Pourquoi un mythe aussi clairement faux persiste sera toujours un mystère pour nous !

Le problème avec les vidéos de « présentation » du BDSM...

Sept 14
Le problème avec les vidéos de « présentation » du BDSM... 14 Septembre 2020 Larry

Suite à un fil de discussion sur le site BDSM FetLife, nous sommes allé voir diverses vidéos supposées présenter le BDSM aux curieux/curieuses ou aux débutant-e-s.

Une fois de plus, ça nous a consterné !

Nous en connaissions déjà une, que nous avions jugée nulle, quand nous l'avions vue, et même pire que ça : l'auteur y parle du BDSM de la pire façon possible, en en faisant des tonnes et en présentant le BDSM comme mystérieux, avec des discours élitistes qui ne représentent en rien le BDSM tel qu'il est réellement pratiqué, et qui ne donnait certainement pas envie d'en faire, mais par contre renforce l'idée de « malades mentaux » ! Bravo !

Mais c'est de la dernière, la troisième, que nous voulons parler ici...

C'est (comme souvent) une vidéo faite au Québec et elle présente le BDSM d'une façon très biaisée, caricaturale par certains aspects...

Le plus gros problème (en plus des préjugés bizarres d'un homme interviewé) étant que son créateur a fait appel à une « experte » supposée en sexualité : une sexologue. Quand nous avons entendu ses premières explications (sur l'histoire du BDSM), nous avons été surpris, mais la suite... Là, ce n'était plus de la surprise, c'était à bondir ! Et attention, nous ne parlons pas juste d'un problème de simplification exagérée (dûe aux contraintes d'une brève vidéo). Non, non, là nous parlons de grossières erreurs, flagrantes !

Il est évident qu'elle ne sait pas de quoi elle parle ! C'est absolument effrayant, surtout quand on sait qu'elle reçoit en consultation des clients qui abordent le sujet du BDSM.

Nous sommes ici dans le cas typique, que nous avons déjà souvent rencontré, des professionnel-le-s qui ont leur conception du BDSM, et qui tombent à fond dans les mythes et  préjugés (toxiques).

Du coup, nous nous sommes renseignés sur elle. Et nous n'avons pas été déçus ! Nous avons retrouvé notamment une présentation des paraphilies qu'elle avait faite. Consternant ! Exactement comme nous nous y attendions : elle y présentait les classiques délires psychiatriques/psychanalytiques et y démontrait un manque total de recul et de réelle compréhension du sujet, notamment que le BDSM est en réalité très répandu..

Il nous faudrait des pages entières pour répondre à ses élucubrations et remettre les choses à leur place !

Nous savons que ce genre de vidéo part d'un bon sentiment. Mais si le résultat final va à l'envers de l'objectif, faute de savoir présenter les choses, et -surtout- de choisir les bons intervenants ou bonnes intervenantes, c'est un problème !

Je ne suis pas représentatif du BDSM. Eux non plus !

Sept 14
Je ne suis pas représentatif du BDSM. Eux non plus ! 14 Septembre 2020 Larry

Si vous ne connaissez pas mon profil BDSM (ce qui est probable), sachez que je fais partie des gens qui sont « à fond » dans le BDSM, pour qui c'est indissociable de leur sexualité, et j'aime faire des pratiques assez intenses/hard. Bref, sans tomber dans l'extrémisme, je suis dans les 5 à 10% de personnes qui en font de façon la plus intense...

Si j'ai indiqué 5% à 10%, c'est pour bien montrer bien que je sors de la norme : la très grande majorité des personnes qui font du BDSM le font ponctuellement et/ou avec des pratiques soft ou assez soft.

C'est pour ça que je suis super attentif dans mes articles, surtout ceux pour les débutant-e-s, à ne pas me prendre comme exemple de la norme (au sens : ce qui se fait habituellement). J'insiste toujours sur le fait que le BDSM est un continuum et qu'il n'y a pas de vérité, donc par extension, pas de profil type.

Et c'est bien là le problème : je suis un des très (très !) rares à tenir compte de ça !

La plupart des écrits (ou vidéos) que je rencontre présentent la vision et les pratiques de leur auteur-e comme étant LE BDSM, la norme. Bref il ou elle se croit représentatif ! Alors, que ce n'est justement absolument pas le cas.

Et ça, c'est un énorme problème ! C'est ce type de comportements (souvent accompagnés d'un élitisme désagréable) qui propage une fausse image du BDSM qui est très dommageable pour les gens qui débutent (ou s'intéressent au sujet), et ne parlons pas de l'image négative que ça propage au grand public.

Pour mes derniers articles, je viens encore de rencontrer ce problème, et j'ai vu des vidéos sur YouTube qui sont consternantes, de quoi dégoûter les gens qui veulent débuter et qui tombent sur ces stupidités !

Je n'ai rien contre le fait que des personnes présentent leurs conceptions du BDSM, à condition qu'ils ou elles indiquent clairement que c'est leur opinion, leur goût personnel, et non que c'est « la norme ».

Depuis 3 ans et demi maintenant que j'ai créé mon site sur le BDSM, ce comportement tendancieux est un des plus gros problèmes que j'aie rencontrés. Et ça ne va clairement pas en s'améliorant !

Grrr

Pervers ! Cachez ce sein, que je ne saurais voir !

Août 28
Pervers ! Cachez ce sein, que je ne saurais voir ! 28 Août 2020 Larry

(Oui, oui, nous savons : c'est « couvrez », pas « cachez », dans le texte d'origine.)

Il y a quelques semaines, nous avons vu une vidéo sur YouTube, d'un groupe de Youtubers que nous suivons depuis plusieurs années, dans laquelle, une fois encore, ils nous faisaient une effrayante démonstration de préjugés sur la sexualité...

Pourtant, nous parlons d'hommes assez jeunes (le début de la 30aine) et très extravertis et tout, on ne s'attendrait pas à ce qu'ils aient des préjugés aussi forts. Mais depuis que nous regardons cette chaîne YouTube, nous avons nombre de fois constaté qu'ils avaient de sérieux problèmes avec le sujet, et pas mal de sexisme aussi.

Dans un exemple qui remonte à plusieurs années, nous avions vu une autre vidéo qui les montrait aller acheter un gode dans une boutique (même pas un sex-shop !), et c'était toute une histoire... Sérieusement ? De nos jours, des adultes murs (ils avaient la fin de la 20aine) qui sont gênés à ce point-là d'aller acheter un gadget sexuel basique ? C'était surprenant, choquant même. Rappelons que nous sommes allés la première fois dans des sex-shops à 18 ans, et c'était dans les années 90, à l'époque c'était encore plutôt mal vu. Nous sommes même allés à Démonia (le sex-shop fétichiste/BDSM) !

Cette fois-ci, ce n'était pas un gode, mais les personnages d'un jeu vidéo qui avait provoqué plusieurs fois des réflexions bizarres d'un d'entre eux, pourtant, pas le gars que vous penseriez effarouché par le sexe (grand, beau mec, qui a une copine, etc.). Les poses un peu suggestives/provoquantes de certains personnages, ou la mini-jupe d'une des héroines, lui faisaient dire des trucs du genre « c'est un pervers ? » et autres jugements négatifs (franchement absurdes et déplacés). Il ne voyait visiblement pas que c'était fait pour l'effet humoristique !

Consternant.

Bon, il faut ajouter un point important : ces Youtubers habitent aux USA, au Texas. Si vous ne savez pas, le Texas fait partie des états américains qui sont très conservateurs. En matière de sexualité, un fort pourcentage de leur population en sont quasiment encore au 19e siècle (c'est effrayant). Par exemple, leur conception de l'éducation sexuelle est ahurissante : déjà la grande majorité ne veut pas en entendre parler, mais même quand elle est en place, il est obligatoire (par la loi !) de présenter l'abstinence comme solution de contraception... Vous vous en doutez, avec de telles idées, c'est un des états qui a le plus de grossesses non désirées chez les ados (ça n'étonnera personne).

Source : https://www.texastribune.org/2020/06/29/Texas-schools-sex-education-policy

Texas public schools are not required to teach sexual education. State law requires that schools teaching sex ed stress abstinence as the preferred choice for unmarried young people and spend more time on it than any other sexual behavior. Parents can opt their children out of any lesson they want.

Le sujet de l'éducation sexuelle est hautement sensible et politisé chez eux, et provoque de vifs débats, avec par exemple de bizarres peurs d'un prétendu « lobby Gay » qui soi-disant voudrait « gay-iser » leurs enfants, et autres absurdités totalement ridicules (et même, démentes), qui feraient rire si le sujet n'était pas si sérieux.

Nous estimons que l'éducation sexuelle en France est pathétique, mais en comparaison, c'est un vrai modèle d'ouverture d'esprit et de modernité. (Ça fait peur.)

Depuis des années, nous constatons (et nous en plaignons) une incroyable ignorance en matière de sexualité et même, depuis les années 2000, un fort retour en arrière réactionnaire sur bien des points. Selon nous, c'est une source majeure des problèmes de relations humaines. Quand on voit des choses comme ça, nous nous disons vraiment, que les choses ne sont pas prêtes de s'améliorer...

Lisez. Les. Profils !

Août 27
Lisez. Les. Profils ! 27 Août 2020 Larry

➜ Lisez les profils !

Combien de fois devrons-nous le répéter ? Quand on veut faire des rencontres, il est vital de bien lire les profils pour repèrer les gens indésirables, toxiques, voire dangereux.

Nous venons encore, tout à l'heure, de voir sur le site BDSM FetLife, un nouveau profil de jeune femme (qui entre nous sentait plutôt le faux profil, mais passons). Elle avait déjà accepté en « amis » 4 profils d'hommes dont 2 soulevaient immédiatement des signes d'alerte, un était douteux, le dernier semblait « normal » (sous réserve d'un examen plus approfondi).

Sérieusement. Nous sommes consternés. Comprenez-nous bien : nous écrivons un article à cause de ce profil, mais ce n'est qu'un exemple parmi de nombreux autres...

Quand vous voyez un profil qui se la joue photographe (soi-disant) mais qui a des centaines, voire des milliers de « followings » (c'est à dire qu'il a contacté ou suit des centaines de profils de femmes), ça devrait immédiatement vous alerter ! Le 2d profil ne se prétendait pas photographe, mais avait aussi des centaines de « following », signe classique du serial-dragueur. Quand au 3e, son discours pseudo philosophique vaseux et vaguement prétentieux n'inspirait vraiment pas la confiance...

Tous ces trucs sont évidents, faciles à voir. Pourquoi tant de gens (hommes et femmes) ignorent des signes d'alerte aussi brutalement flagrants ?

Après, on les voit/entend se plaindre que leur rencontre s'est mal passée. Ben oui, mais les signes étaient juste là, devant votre nez ! Qu'est-ce qu'il vous faut de plus ? Un signe clignotant indiquant « j'ai un sale caractère » ou « je suis abusif/abusive » en haut de leur profil ? Vu comment les gens se conduisent, même ça ne servirait probablement à rien...

Ha là là !